Revolver Whitney modèle Navy / calibre .36

Contrairement aux noms de Samuel Colt, Eliphalet Remington ou Oliver Winchester, celui d’Elie Whitney est quasiment inconnu du grand public. Il s’agit d’une injustice flagrante, ce nom étant étroitement associé à l’histoire des armes réglementaires américaines, de la fin du XVIIIème siècle jusqu’à la Guerre de Sécession. A noter que le revolver Whitney modèle Navy servira de modèle à sa copie réalisée au cours de la Guerre de Sécession par la firme confédérée Spiller & Burr.

Photo comparative entre la réplique italienne Palmetto et un authentique modèle d’époque (au-dessus), dans un très bel état de conservation excepté le fait qu’il a totalement perdu son bronzage d’origine.

Photo comparative entre la réplique italienne Palmetto et un authentique modèle d’époque (au-dessus), dans un très bel état de conservation excepté le fait qu’il a totalement perdu son bronzage d’origine.

Nous avons testé sa réplique réalisée en Italie par la firme Palmetto et nous l’avons comparée à un modèle d’époque afin d’évaluer l’exactitude de cette reproduction.

Le banc d’essai de la réplique du revolver Whitney Navy a été publié sur 6 pages dans le magazine Gazette des Armes n°171 (novembre 1987).

Le banc d’essai de la réplique du revolver Whitney Navy a été publié sur 6 pages
dans le magazine Gazette des Armes n°171 (novembre 1987).

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

16 commentaires sur “Revolver Whitney modèle Navy / calibre .36

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour Michel. Et bien, par pur hasard, aux championnats de France armes anciennes à VITROLLES, j’ai trouvé et acquis une réplique du WHITNEY 1861 en parfait état ! Sur le pan supérieur du canon se trouve l’inscription « 1861 E.WHITNEY.36 CALIBER ». Sur le barillet et le côté gauche de la carcasse les deux poinçons du banc d’épreuve de GARDONNE et sur le partie inférieure de la crosse son numéro de série à savoir 018201.Par contre il n’y a pas ni le logo du constructeur, ni les références de l’année de construction(chiffres romains ou lettres)?ni l’indication habituelle »BLACK POWDER ONLY » et MADE ITALY. Vu le numéro de série à 5 chiffres et l’absence des éléments mentionnés, je pense que j’ai a faire à un des premiers modèles de la firme PALMETTO, qui n’existe plus aujourd’hui. De plus plusieurs tireurs m’ont affirmé que ce modèle était, maintenant, pratiquement introuvable. Quand pensez-vous, Michel ?
    Cordialement.

    • J’avais noté que la réplique qui m’avait été confiée à l’époque pour la réalisation de mon banc d’essai (publié dans le n° 171 de la Gazette des Armes, novembre 1987) comportait les marquages suivants :
      – « 1861 E.WHITNEY .36 CALIBER », sur le pan supérieur du canon ;
      – « MADE IN ITALY BY Palmetto », sur le pan latéral gauche du canon.
      Je n’ai malheureusement rien noté d’autre au sujet de cette réplique et je n’ai pas conservé les photos. Mais on voit très bien, sur la photo publiée dans le magazine, que l’inscription « BLACK POWDER ONLY », accompagnée des poinçons du banc d’épreuve, figure sur le pan latéral droit du canon. On voit également ces poinçons, accompagnés du code deux lettres qui semble être « AP » (pour l’année 1986), sur le côté droit de la carcasse.

    • Bonsoir Michel. Je reviens sur mon commentaire du 15 juin 2015 concernant le révolver Whitney 1861.Les indications « BLACK POWDER ONLY », »MADE IN ITALY BY PALMETTO » ainsi que les deux lettres indiquant la date de fabrication ont été volontairement effacées par le ou les propriétaires antérieurs ! Par contre, sur le talon de la crosse on distingue encore légèrement « le palmier », emblème de ce constructeur et très distinctement son numéro de série, à savoir 018201.Pensez vous que l’on peut, encore, dater cette arme avec simplement ces deux indications ? Moi, je bloque. Merci Michel .
      Cordialement.

      • Là, vous en demandez trop ! Je pense que seul le fabricant pourrait vous répondre, à condition qu’il ait tenu à jour et conservé ses registres. Le problème est que le fabricant d’origine a disparu, que la marque a été rachetée et que je ne sais même pas si elle a encore une quelconque existence commerciale à l’heure actuelle.

  2. Bonjour Mr Bottreau dans les années 80 ,l’on trouvait deja les deux revolverts ??
    MERCI

    • Vous faites sans doute allusion à la réplique du revolver Whitney, par la firme Palmetto, et celle du revolver Spiller & Burr, par la maison Pietta ?
      Oui, ces répliques étaient toutes deux disponibles dans les armureries dans les années 1980.

      Le banc d’essai que j’avais effectué de trois répliques Pietta des revolvers sudistes à bâti laiton (Spiller & Burr, Griswold & Gunnison et Schneider & Glassick) avait été publié dans Action Guns n° 152, décembre 1992. Je viens d’inclure la référence à ce banc d’essai sur notre site :
      http://www.essai-armes.fr/1992/12/05/revolvers-sudistes-bati-en-laiton/

  3. Bonjour Mr BOTTREAU.
    Bon, j’ai bien compris que la réplique du révolver WHITNEY modèle NAVY, n’existe plus, son fabricant PALMETTO ayant fait faillite. Apparemment j’ai constaté que le modèle du SPILLER & BURR de chez PIETTA est très difficile à trouver également ! J’ai pris contact avec mon armurier pour passer une commande. Après quelques jours, ce dernier m’a informé que cette arme n’était plus disponible et que le fabricant arrêtait sa production !! Pouvez-vous me confirmer ou m’infirmer cette nouvelle surprenante surtout venant d’un manufacturier comme PIETTA, très connu dans le monde des répliques à poudre noire ! Je suis septique.
    Merci.
    Cordialement.

    • Je ne suis pas dans le secret des Dieux, aussi ce que je vais vous répondre n’engage-t-il que moi. Effectivement, les armuriers et les importateurs n’ont semble-t-il plus aucun Spiller & Burr en stock à l’heure actuelle et Pietta ne leur en livre plus. Pour autant, cette arme figure toujours au catalogue du fabricant italien et je ne pense pas qu’il en stoppe définitivement la production. Simplement il s’agit d’une arme peu demandée et certainement Pietta a-t-il actuellement d’autres priorités. Le marché américain est très demandeur et sa production est sans doute momentanément axée sur d’autres modèles. On peut espérer qu’il reprendra la production du Spiller & Burr quand il aura reçu un certain nombre de commandes concernant ce modèle.

      • Merci pour l’info. Avec tout cela, je ne suis pas « sorti de l’auberge » si je veux en acquérir un pour compléter ma collection de révolver à percussion. Vu sa rareté,même pour une réplique, il risque de prendre de la valeur. Quand pensez-vous ?
        Cordialement.

        • Il s’agit quand même d’une réplique, pas d’un modèle d’époque. Même si elle devient un jour très difficile à trouver, le prix de cette réplique n’atteindra jamais des sommets…

  4. Merci. Bien dommage de la disparition de ce fabricant et par la même de ce modèle.
    En ce qui concerne le « spiller & burr » de chez PIETTA,que pensez-vous de sa fiabilité et longévité du fait de sa carcasse en laiton ? Je vous avouerez, j’ai des craintes à ce sujet.

    • Je ne pense pas qu’il y ait le moindre problème avec une arme à bâti fermé, qui plus est chambrée en calibre .36. Ma première réplique à poudre noire était un Remington New Model Army à carcasse laiton, vendu en kit à polir et assembler, chez Universal Arms boulevard Voltaire à Paris (armurerie aujourd’hui disparue, comme tant d’autres). J’ai pas mal tiré avec, toujours à pleine charge du bec pour calibre .44 de la poire à poudre et cette arme n’a pas pris de jeu…

      • Merci de votre avis. Je vois que nous avons fréquenté la même armurerie ! Chaque fois que je venais dans la capitale pour voir ma belle famille, je ne manquais pas l’occasion d’aller faire un tour à UNIVERSAL ARMS. J’aimais bien ce magasin bien achalandé. Il y
        en avait pour tous les goûts et toutes les bourses. Hélas, sa disparition m’a vraiment chagriné !! C’est là que j’avais acheté mon COLT NAVY 1851 2°Génération que j’ai toujours d’ailleurs !
        Cordialement.

  5. Bonsoir Mr BOTTREAU.
    Est ce que la réplique du WHITNEY est encore fabriquée car j’ai beau consulter les différents sites des armuriers en ligne, je ne trouve pas ce modèle ? Apparemment, PIETTA, proposerait la version sudiste « Spiller and Burr »,carcasse en laiton mais celle de votre article, « Nada ».
    Merci.
    Une pensée pour Jean…
    Cordialement.

    • La firme Palmetto, qui était la seule à fabriquer certaines répliques, dont cet intéressant revolver Whitney, a fait faillite et disparu. Aucun autre fabricant n’a malheureusement repris cette production. Reste la réplique du Spiller & Burr, très intéressante également, mais différente du fait que sa carcasse est en laiton et non en acier.