Reportage : visite de la fabrique italienne Uberti

Cent ans après, Aldo Uberti a refait, de façon plus pacifique, la conquête de l'Ouest. Sa firme a probablement fabriqué plus de répliques d'armes de la guerre de Sécession qu'il n'en a été utilisé durant toute la durée du conflit, et plus de revolvers Single Action Army et de carabines à levier de sous-garde qu'il n'en a été employé durant tout le dix-neuvième siècle.
Cent ans après, Aldo Uberti a refait, de façon plus pacifique, la conquête de l’Ouest. Sa firme a probablement fabriqué plus de répliques d’armes de la guerre de Sécession qu’il n’en a été utilisé durant toute la durée du conflit, et plus de revolvers Single Action Army et de carabines à levier de sous-garde qu’il n’en a été employé durant tout le dix-neuvième siècle…

L’usine Uberti a converti plusieurs milliers de tonnes d’acier en près d’un million d’armes fines. La liste des modèles reproduits couvre toutes les catégories d’armes à feu de 1847 à 1890, des carabines Hawken jusqu’aux revolvers à cartouches métalliques, en passant par les pistolets à silex du duel Hamilton-Burr et les derringers Sharps à quatre canons. Actuellement, Uberti produit environ 18000 armes par an, dont 10 % sont destinées à l’Allemagne et la France, tout le reste étant absorbé par l’énorme marché américain.

Ces barres d'acier de différents diamètres constituent la matière première avec laquelle l'usine Uberti confectionne les barillets et les canons.
Ces barres d’acier de différents diamètres constituent la matière première avec laquelle l’usine Uberti confectionne les barillets et les canons.
Les ébauches de barillets, en attente de forage des chambres.
Les ébauches de barillets, en attente de forage des chambres.
Il est possible d'entrevoir, au détour des allées de l'atelier d'ajustage, quelques pièces fort intéressantes, pas encore commercialisées, comme cette crosse « Tiffany » installée sur une réplique du revolver Colt Army modèle 1860.
Il est possible d’entrevoir, au détour des allées de l’atelier d’ajustage, quelques pièces fort intéressantes, pas encore commercialisées, comme cette crosse « Tiffany » installée sur une réplique du revolver Colt Army modèle 1860.

 

Le compte rendu de notre visite de l'usine Uberti a été publié sur 4 pages dans le magazine Action Guns n°154 (avril 1993)
Le compte rendu de notre visite de l’usine Uberti a été publié sur 4 pages dans le magazine Action Guns n°154 (avril 1993)

Ne manquez plus rien de votre passion !

Rechargez et visez juste !

Un e-mail par mois, dans lequel nous réglons la visée sur des essais d’arme de légende, moderne ou ancienne, des guides pratiques et bien plus ! 

Cartouche garantie sans spam ni défaillance de tir !

Partagez votre expérience à la communauté !

Un avis, une question ou encore une expérience particulière ? Dites nous en plus dans l’espace des commentaires ci-dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essai armes icon
Retour en haut