Fusil d’assaut Colt M 16 A1 / calibre .223 Remington (5,56 mm OTAN)

Le fusil d’assaut M 16 A1 se démarque par sa légèreté, due à l’emploi de matériaux modernes : alliage d’aluminium pour la boîte de culasse et les chargeurs ; matières plastiques à haute résistance pour le garde-main, la poignée pistolet et la crosse d’épaule. L’exemplaire que nous avons testé est ici entouré d’accessoires utilisés par les GI’s : casque, brelages et porte chargeurs.

Le fusil d’assaut M 16 A1 se démarque par sa légèreté, due à l’emploi de matériaux modernes : alliage d’aluminium pour la boîte de culasse et les chargeurs ; matières plastiques à haute résistance pour le garde-main, la poignée pistolet et la crosse d’épaule. L’exemplaire que nous avons testé est ici entouré d’accessoires utilisés par les GI’s : casque, bidon, brelages et porte chargeurs.

Digne successeur de la petite carabine U.S. M1, le fusil d’assaut Colt M 16 A1 (appellation armée américaine), également connu sous les dénominations AR-15 (appellation d’origine Armalite) et Mod. 613 (appellation commerciale COLT), constitue de l’avis de nombreux spécialistes l’arme la plus extraordinaire qui ait jamais été attribuée aux GI’s. Le recul étonnamment faible engendré par cette puissante munition de petit calibre rend le tir extrêmement confortable tandis que l’équilibre judicieux et la prise de visée très ouverte de l’œilleton privilégient le tir rapide instinctif.

Digne successeur de la petite carabine U.S. M1, le fusil d’assaut Colt M 16 A1, constitue de l’avis de nombreux spécialistes l’arme la plus extraordinaire qui ait jamais été attribuée aux GI’s.
Le recul étonnamment faible engendré par cette puissante munition de petit calibre rend le tir extrêmement confortable, tandis que l’équilibre judicieux et la prise de visée très ouverte de l’œilleton privilégient le tir rapide instinctif.

Petite collection de munitions de calibre .223 Remington (appellation américaine de notre calibre réglementaire 5,56 mm OTAN), de gauche à droite : trois cartouches à blanc (douille peinte en beige, nickelée, laiton) ; une « feuillette » pour propulser une grenade ; deux frangibles pour tir réduit ; une Simunition « Green-field » ; une Fiocchi pour le tir réduit ; une ordinaire civile ; une subsonique (pointe verte) ; une réglementaire SS109 OTAN ; une traçante (pointe rouge) ; une perforante (pointe noire).

Petite collection de munitions de calibre .223 Remington (appellation américaine de notre calibre réglementaire 5,56 mm OTAN), de gauche à droite : trois cartouches à blanc (douille peinte en beige, douille nickelée, douille en laiton) ; une « feuillette » pour propulser une grenade ; deux « frangibles » pour tir réduit ; une Simunition « Green-field » ; une Fiocchi pour le tir réduit ; une ordinaire civile ; une subsonique (pointe verte) ; une réglementaire SS109 OTAN ; une traçante (pointe rouge) ; une perforante (pointe noire).

 

Le banc d’essai du fusil d’assaut Colt M 16 A1 a été publié sur 8 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°313 (octobre 2007)

Le banc d’essai du fusil d’assaut Colt M 16 A1 a été publié sur 8 pages
dans le magazine Action Armes & Tir n°313 (octobre 2007)

 

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

3 commentaires sur “Fusil d’assaut Colt M 16 A1 / calibre .223 Remington (5,56 mm OTAN)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Un M16 dans les armes anciennes ?

    • Le classement par rubrique pose effectivement un problème avec certaines armes qui sont déjà anciennes, mais pas pour autant démodées.

      Les premiers tests d’évaluation du fusil d’assaut AR-15, inventé par l’Américain Eugene Stoner quand il était chef du bureau d’études de la société Armalite, ont été réalisés en mars 1958. La première commande gouvernementale sera passée en 1962 avec la maison Colt (Armalite n’étant pas équipée pour la production en grande série) et une partie des armes livrées sera alors envoyée au Viêt-Nam pour y être testée. Ce fusil d’assaut sera finalement adopté sous la dénomination M16 A1 en 1965 et la demande sera telle, durant la guerre du Viêt-Nam, que d’autres manufacturiers seront sollicités pour sa fabrication (Harrington & Richardson et Hydra Matic).

      L’arme que nous avons testée étant un exemplaire de cette époque (guerre du Viêt-Nam), je considère qu’il a sa place dans la rubrique « Armes anciennes ». Toutefois, comme vous pouvez le constater, je l’ai également inclus dans la rubrique « Carabines semi-automatiques à percussion centrale » où se trouvent les armes de type AR15/M16 de fabrication moderne (accessibles aux tireurs sportifs du fait qu’elle ne peuvent pas tirer en rafale).