Carabine Izhmash Sobol / calibre .22 Long Rifle

Le montage d'une lunette grossissante permet de tirer parti de l'excellente précision de la carabine Sobol, dont le canon est martelé à froid à l'instar de ceux qui équipent les armes de chasse les plus réputées. Notre choix s'est porté sur une Norconia 4 x 32, modèle économique de bonne facture, dont les prestations sont largement suffisantes pour les distances n'excédant pas 50 mètres.
Le montage d’une lunette grossissante permet de tirer parti de l’excellente précision de la carabine Sobol, dont le canon est martelé à froid à l’instar de ceux qui équipent les armes de chasse les plus réputées. Cependant, la faible longueur des rails, que vient réduire la présence d’un tourillon en acier faisant fonction de butée anti-recul, ne permet pas d’installer aisément n’importe quel type de lunette. La Spartan 3-9 x 40 dont nous disposons, modèle économique de bonne facture, est un peu trop volumineuse. Ceci nous oblige à la fixer de manière peu orthodoxe, en plaçant les deux colliers sur la même partie du tube. Ce montage en porte-à-faux s’avère néanmoins suffisamment solide eu égard au faible recul de la munition.

La carabine Sobol est présentée par son fabricant comme une arme destinée « à la chasse des volatiles et des petits nuisibles », mais elle sera essentiellement utilisée chez nous pour le tir de loisir. Son fabricant est peu connu. Izhmash est pourtant une importante et ancienne manufacture d’armes, créée en 1807 sous le règne du tsar Alexandre Ier (1777–1825), règne qui coïncide avec celui de notre empereur Napoléon Bonaparte (1769-1821) qu’il combattra à plusieurs reprises. Cette manufacture est installée à Izhevsk, capitale de la république d’Oudmourtie, grand centre industriel, commercial et scientifique situé à 970 km à l’est de Moscou.

Dérivée des modèles de biathlon, cette carabine à répétition de petit calibre bénéficie d'un ingénieux système de levier d'armement rapide, un peu à l'image du système adopté par nos voisins suisses en 1889 pour leur fusil réglementaire d'infanterie Schmidt Rubin.
Dérivée des modèles de compétition, cette carabine à répétition de petit calibre bénéficie d’un ingénieux système de levier d’armement rapide, un peu à l’image du système adopté par nos voisins suisses en 1889 pour leur fusil réglementaire d’infanterie Schmidt Rubin.

 

L’arme qui nous est confiée pour ce banc d’essai porte le marquage de son fabricant « IZHMASH », la désignation du modèle « Sobol » en caractères cyrilliques (ce qui explique pourquoi le S devient un C et le L un V inversé), les divers poinçons du banc d’épreuve russe, ainsi que le nom « RosJagd » qui correspond à la RosJagd GmbH, une société allemande spécialisée dans l’importation des armes russes.

Le banc d’essai de la carabine Izhmash Sobol a été publié sur 6 pages dans le magazine Cibles n°465 (décembre 2008)
Le banc d’essai de la carabine Izhmash Sobol
a été publié sur 6 pages dans le magazine Cibles n°465 (décembre 2008)

Ne manquez plus rien de votre passion !

Rechargez et visez juste !

Un e-mail par mois, dans lequel nous réglons la visée sur des essais d’arme de légende, moderne ou ancienne, des guides pratiques et bien plus ! 

Cartouche garantie sans spam ni défaillance de tir !

Partagez votre expérience à la communauté !

Un avis, une question ou encore une expérience particulière ? Dites nous en plus dans l’espace des commentaires ci-dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essai armes icon
Retour en haut