Comment charger un revolver à poudre noire ?

Deux répliques du revolver Remington New Model Army 1858, dans leur version fabriquée en Italie par Pietta qui les appelle « Sheriff », accompagnées par un ensemble ceinturon, holster, portes barillets et porte badge de la maison française La Sellerie du Thymerais, une réplique de badge Wells Fargo de la firme américaine Buffalo Brothers et six cartouches combustibles réalisées à l’aide du kit commercialisé par l’entreprise française H&C.

Deux répliques du revolver Remington New Model Army 1858, dans leur version fabriquée en Italie par Pietta qui les appelle « Sheriff », accompagnées par un ensemble ceinturon, holster, portes barillets et porte badge de la maison française La Sellerie du Thymerais, une réplique de badge Wells Fargo de la firme américaine Buffalo Brothers et six cartouches combustibles réalisées à l’aide du kit commercialisé par l’entreprise française H&C.

Le banc d’essai du revolver Remington 1858 « Sheriff » et des cartouches combustibles H&C a été publié sur 8 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°347 (septembre-octobre 2012)

Le banc d’essai du revolver Remington 1858 « Sheriff » et des cartouches combustibles H&C a été publié sur 8 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°347 (septembre-octobre 2012)

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

74 commentaires sur “Comment charger un revolver à poudre noire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci pour vos explications sur comment recharger !

  2. Merci Michel pour la rapidité de votre réponse,car il est vrai que le Colt Walker est une arme magnifique de part ça conception,est d’une puissance impressionnante !!! elle mérite le plus grand respect !

    Cordialement Alain !

  3. Bonjour Michel,

    Je viens d’acquérir un Colt Walker « Uberti » un canon a main comme disent les Américains !Uberti préconise une charge MAX de 30 grains soit 1,94 grammes environ !!! Je trouve cette charge un peu faiblard compte tenu de ce montre d’acier (2,2 kg) ! Certain anciens disent qu’il n’y a aucun risque mécanique »barillet ou autres » de chargés Le Walker a sont Max soit 3,9 grammes,bien sur sans trop en abusée qu’on pensée vous personnellement Michel ? Merci d’avance et excellente continuation !

  4. Bonjour Michel,

    Je viens d’acquérir un Remington 1858 CAL .44 Sherif inox. J’ai commandé des doses de poudre noire pré-comprimées chez un armurier ainsi que des bourres en feutre. Faut-il que j’utilise les mini bourres livrées avec les doses + les doses achetées comme le préconise l’armurier

    • Faites le test ! C’est le seul moyen d’en avoir le cœur net. Pour ma part, je n’utilise pas de bourre, ni de semoule, parce que je ne suis pas convaincu que cela apporte quoi que ce soit…

  5. Bonsoir Michel
    Tout d’abord je voulai bous remercie pour toutes vos videos
    La manière avec laquel vous amené les chose et somple et efficase
    Merci
    Je souhait aquerire un remigton 1858 et en voyant vos video je merend compte et c’est finalemnt comprehensible qu’il est necessaire de contre viser afin toucher au but
    Pensez vous que grace au model target il est possible d’atteinte une meilleure precision
    Je veix dire sans nécessairement contre viser
    Et autre questoon avec des charge comme vous faites dans vos video au alentour de 2g et plus
    D’après vous ou votee expérience jusqu’à quelle distance ce genre d’arme a une precision convenable
    Merci d’avance pour votre retour et excellente continuation
    Bon soir

    • Bien sûr, un modèle Target muni d’une hausse réglable permet de tirer sans effectuer de contre-visée. Cinquante mètres est une distance à laquelle on peut encore réaliser, avec les répliques des revolvers à poudre noire, des tirs avec une précision tout à fait satisfaisante. Nous organisions, dans les années 1980, un concours de tir sur silhouettes métalliques qui se nommait « La javeline noire » où l’on tirait, avec les répliques des revolvers à poudre noire de calibre .44, les silhouettes du poulet à 50 m et du cochon à 100 m. Le Ruger modèle Old Army était alors l’arme de prédilection pour cette discipline.

  6. j’ai testé apré avoir vu la video de Michel bottreau papier plus balle ogivale.poudre pnf2 a1g5 exelent resulta .fabriquation 25 balles en une heure avec graissage mercie pour ta video

  7. Bonjour Michel
    Pourriez vous me faire savoir quel est le meilleur moyen pour décharger une arme poudre noire ! Merci beaucoup pour vos conseils !

    • Le plus simple est évidemment de tirer. Si vous souhaitez absolument décharger votre revolver sans avoir tiré, il faut bien sûr commencer par enlever les amorces des cheminées, puis déposer le barillet et extraire chaque projectile en force après l’avoir solidement agrippé en enfonçant à l’intérieur un tire-balle (embout de baguette semblable à une vis à bois). C’est encore assez facile avec un revolver mais beaucoup moins évident sur un pistolet ou une carabine en raison de la longueur du canon…

  8. Bonjour Michel je vient d’aquérir un rémington 44 Uberti pouvez vous me conseiller la charge de poudre préconisée avec de la poudre Suisse N°2
    Sinon merci pour toutes ces explications sur le démontage et le remontage du Rémington
    Cordialement Jean-Jacques

    • Je dois avouer ne jamais avoir utilisé les poudres suisses. Je ne vois pas l’intérêt d’aller chercher ailleurs ce que nous avons ici, avec la SNPE. De toutes façons, les charges doivent être peu ou prou les mêmes, c’est toujours de la poudre noire.

  9. Bonjour Michel,
    Merci pour votre précédente réponse quasi instantanée.
    Je compte sous peu acquérir ce modèle. Sachant que je suis quelqu’un d’assez soigneux et qui nettoiera cette arme régulièrement (sans nécessairement avoir tiré avant), pensez-vous qu’il est pertinent que j’achète la version inox?
    Bien cordialement,
    Nicolas

    • Les versions en acier bronzé conviennent très bien si vous êtes un tant soit peu soigneux. Les versions en acier poli réclament en revanche une très grande attention, il ne suffit pas d’être soigneux, encore faut-il être perfectionniste !

  10. Bonjour Michel,
    J’aimerais connaitre la référence de la graisse que vous utilisez dans cette vidéo.
    Merci
    Cdlt
    Nicolas

    • Il s’agit de la graisse « Wonder Lube 1000 Plus », de la firme américaine Ox-Yoke. Cette graisse, qui a été spécialement mise au point à l’intention des tireurs à la poudre noire, est fabriquée à partir de produits naturels. Elle présente l’avantage, outre son efficacité et sa facilité d’emploi, de dégager une bonne odeur de camphre…

  11. Bonjour,

    J’ai acheté un kit H&C pour la confection des cartouches à poudre noire.
    D’après tous les bons tireurs à la poudre noire, il faut que la balle soit au ras du barillet, pour une grande précision.
    Mais avec les cartouches H&C elles sont 1 cm plus bas que le bord du barillet…
    Y a t’il d’après vous une perte au niveau de la précision?

    Cordialement.

    Patrick L.

    • Pourquoi ne pas avoir laissé ce commentaire sous le banc d’essai des cartouches combustibles, puisque c’est de cela qu’il est question ?

      Je vais donc faire un copier-coller de ma réponse à un commentaire semblable au vôtre :

      Pour être plus clair au sujet de ces questions qui reviennent périodiquement, qu’il s’agisse de cartouches combustibles ou de poudre versée directement dans la chambre, voici quelques précisions :

      L’utilisation d’une dose de semoule ou d’une bourre en feutre présente, en théorie, trois avantages : éviter de polluer la poudre noire avec de la graisse, si on utilise des balles graissées ; éviter un espace vide, ou plus exactement empli d’air, entre la poudre et la balle si la course du bourroir se révèle insuffisante ; éviter un espace libre entre la balle et le rebord du barillet si on tasse bien la poudre. Evidemment, ces deux dernières remarques concernent l’utilisation de faibles charges, qui laissent beaucoup de place libre dans la chambre.

      Les tireurs affirment, parce qu’ils l’ont entendu dire et répéter dans les stands de tir, que la présence d’air entre la poudre et la balle crée une surpression pouvant faire exploser l’arme et qu’une course à vide d’un centimètre de la balle dans le barillet, avant qu’elle n’atteigne le cône d’entrée du canon, dégrade la précision en cible.

      Cependant, les très nombreux essais, que je réalise depuis plus de trente ans avec des revolvers à poudre noire, n’ont jamais pu démontrer la validité de ces affirmations. C’est pourquoi je n’utilise jamais de bourre, ni de semoule, même avec une balle sphérique roulée dans la graisse. Mais vous n’êtes bien sûr pas tenu de me croire…

  12. Bonjour,

    Merci pour votre site et votre travail.

    Pouvez vous m’indiquer où trouver des holsters sympas pour mon remington 1858 sheriff? Je ne trouve qu’un seul modèle à pression or je cherche un slim jim.

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Jordan

  13. bonjour je voudrais savoir si on peut tiré sur un stands de tire sans être inscris au tir, comme la poudre noir et libre . je me suis renseigner on veut toujours que je m inscris au tire, je dois être vraiment inscris ou pas j’ai un remington sheriff1858 cal44 je vous remercie et continuer tous se que vous fait

    • Les armes à poudre noire peuvent effectivement être acquises librement et vous pouvez très bien tirer chez vous, dans votre propriété, si celle ci possède un terrain clos suffisamment étendu pour assurer une totale sécurité et ne créer aucune nuisance sonore au niveau du voisinage.
      Mais si vous voulez pratiquer dans un stand de tir agréé par la FFT, vous devez en respecter les règles : notamment être membre de ce club, à jour de vos cotisations et être en possession d’une licence FFT en cours de validité, cette dernière vous assurant une couverture au niveau de l’assurance.

  14. Bonjour,Je viens d acheter un coach gun calibre 16 chambré 65 antérieur à 1900 que je compte utiliser pour faire du CAS mais je ne sais pas trop quelle charge de poudre noire celui ci peut il supporter ou tout du moin quelle charge faut il pour tomber les cibles?
    bien à vous
    Patrick

  15. Bonjour Michel,
    Félicitation pour vos conseils et trucs.
    J’ai appris beaucoup de choses, pourtant tireur depuis mon plus jeune age(mini-cadet), je me suis essayé à toutes les armes possible, revolver, pistolet, carabine, fusil, arc…
    Je suis détenteur d’une réplique Uberti d’un colt Sheriff en 36. Je n’ai pas souvent tiré avec lui, d’où ma question: est ce que je peux tirer sans bourrer en charge de guerre ou dois-je bourrer avec une charge plus faible 0.6/08 gr?
    Bien à vous
    PapyJo

    • Comme je l’ai déjà dit, chaque tireur a sa méthode et toutes peuvent convenir. Pour ma part, j’ai une préférence pour les fortes charges et je n’utilise pas de bourre. De toutes façons, on ne peut guère faire d’erreur, parce que les répliques modernes sont suffisamment solides pour supporter les plus fortes charges de poudre noire.

  16. Bonjour,

    Je tenais déjà Monsieur Michel Bottreau à vous remercier pour toutes vos vidéos concernant les armes de poing à poudre noire.
    J’ envisage l’ achat d’ un Pietta 1858 .44 Inox (inox surtout pour l’ esthétisme).

    Donc voilà monsieur ce message c’ était pour vous remercier, et par la même exposer mon interrogation concernant les lois relatives aux armes à feu en France.

    • Je vous remercie pour votre message mais je ne vais ni publier votre question ni tenter d’y répondre. La législation n’est effectivement pas toujours logique, mais je ne crois pas qu’il soit judicieux de critiquer le seul petit espace de liberté qu’elle nous laisse encore. De toutes façons, il y aura bien un idiot, un jour ou l’autre, pour faire le c.. avec une de ces armes et les faire interdire ! En attendant, profitons du peu de liberté qui nous reste…

      • Bonsoir Michel. Apparemment vous avez couper la question de Chris80…..,non ?Elle ne devait pas être très « convenable »…..C’est vrai, qu’actuellement, les répliques de révolvers à poudre noire, restent encore en vente libre dans notre beau pays. Profitons de cette liberté qui nous reste! Ce n’est pas le cas, par exemple, dans le pays où elles sont fabriquée, je veux parler de l’Italie et aussi en Allemagne! Qu’en est il des autres pays européens ? Vous avez la réponse Michel ?
        Cordialement.

        • Je sais que c’est la même chose – et ceci depuis très longtemps, déjà dans les années 1970 – en Espagne, pays où les répliques à poudre noire sont également fabriquées. Pour les autres pays, je ne sais pas…

  17. Bonjour mr bottreau je suis un novice dans le poudre noire et avec votre expérience en la matière, je voudrais savoir quel choix vous feriez entre un revolver carcasse ouverte ou fermé? Merci pour vos vidéos très instructive.

  18. Bonjour
    Merci de faire ce site très instructifs et passionnant 😉
    1- Que pensez vous de ce produit fait par OX-YOKE qui se met sur la balle pour l’etancheité des chambres du barillet ?
    liens: http://www.broma.fr/calepin-bourre/761-100-wonder-seals-cal-36.html

    2- Et que pensez vous d’une carcasse en Laiton (revolver 1er prix) au niveau solidité pour un 1er achat ?
    Merci

    • Je n’utilise pas de bourre, je n’en vois pas l’intérêt. Mais comme je l’ai déjà dit, il y a autant de méthodes que de tireurs et je n’ai pas la prétention de détenir la meilleure façon de procéder.
      Sur le plan esthétique, j’aime beaucoup les revolvers à carcasse en laiton et en plus ils coûtent moins cher. Sur le plan de la robustesse, je n’ai jamais mis en évidence un problème de fragilité ou d’usure avec les revolvers à carcasse laiton que j’ai utilisés (même en calibre .44 avec carcasse ouverte).

  19. Bonjour M BOTTREAU, je viens acquérir un revolver pietta 1858 new army target en 44, et étant novice la dedans je voudrais savoir quel grammage de poudre me conseillerai vous pour faire de bon tir et avoir de bonne sensation et si de mettre de la bourre a feutre entre la poudre et le projectile est-il vraiment nécessaire.
    Quel poudre me conseilleriez-vous pour des revolvers a poudre noir?

    Merci cordialement.

    • Pour ma part, je ferais des tests pour tenter de déterminer quelle charge procure le meilleur groupement, en chargeant entre 1,50 et 2,00 g de PNF2. Je n’utilise jamais de bourre, ni de semoule, mais je n’ai pas la prétention d’affirmer que ma méthode est la meilleure.

      • d’accord car j’ai regarder toutes vaux vidéo sur le poudre noir qui sont très bien faite, et celle ou vous tester les différentes charge de poudre, avec la quel avez-vous eu le meilleur groupement?
        Merci cordialement

        • Beaucoup de paramètres entrent en jeu, notamment l’encrassement : le tir du second barillet est souvent le meilleur, puis les résultats se dégradent de plus en plus avec l’encrassement du canon. En ce qui concerne la charge, les groupements les plus serrés sont le plus souvent obtenus soit avec les très faibles charges (1,00 ou 1,10 g), soit avec les plus fortes (1,90 ou 2,00 g).

          En ce qui concerne les tests du Remington New Model Army Sheriff de Pietta, les groupements obtenus avec les diverses charges de poudre figurent dans le banc d’essai qui a été publié (Action Armes & Tir n° 347, septembre-octobre 2012).

      • personnellement, je fais exactement la même chose et je parviens à placer 4 impacts sur 6 dans le visuel d’une C50 à 25 mètres (Remington 1858 cal.44, 1,5 g de PNF2).

  20. Bonsoir,

    Je voulais savoir si il n’y avais pas de risque si l’on utilise des éprouvettes en plastique pour les doses de poudre noire ? Le plastique peut être électrostatique il me semble pourtant je vois pleins d’éprouvettes pour la poudre noire en plastique et nonpas en verre.

    Personnellement j’ai aquis un Remington 1858 chrome en calibre 36 de fabrication Pietta et j’aimerais l’utiliser de la meilleur façon que possible et si vous connaissez un armurier qui vent tous ce qu’il faut pour bien commencer le tir a la poudre noire donnez moi le site s’il vous plais.

    Merci beaucoup pour vos réponses et a bientôt.

    Bien cordialement M. DUBOIS.

    • Autant le dire tout de suite, je ne suis pas un puits de science, loin de là, et je connais très mal les risques liés à l’électricité statique. Ils constituent d’ailleurs, je pense, un domaine assez complexe.

      Ceci étant dit, je n’ai jamais rencontré ce type de problème et n’ai jamais eu connaissance, auprès de mes amis tireurs, d’un cas d’étincelle causée par l’électricité statique.
      De plus, je ne pense pas que les éprouvettes en matière plastique présentent plus de risques que celles en verre. D’autant plus qu’il existe des plastiques antistatiques, ce qui n’est pas le cas du verre…

      Si on part du principe qu’en théorie tout peut arriver (y compris ce qui est rarissime) et si l’on veut appliquer systématiquement le principe de précaution en partant de ce postulat… on ne fait plus rien.

      • Merci beaucoup pour vôtre réponse vous m’avez bien éclairer sur ce sujet.

        Quand on commence la poudre noir on as toujours des petite questions comme celle-ci car ca fais un peut peur quand on ne connais pas.

        Le tir a la poudre noire reviens assé chère car il y as du matériel a acheter avant même de commencer a tirer comme une balance pour les doses de poudres, des petites fioles et tout le consommable. Il vas falloir que j’attende encore un peut avant de pouvoir me servir de cette superbe arme tant pis.

        Bonne continuation a vous et a bientôt pour de nouvelles vidéos.

        • J’ai commencé (et longtemps tiré) avec un Remington New Army à carcasse laiton de calibre .44 (vendu en kit à monter et finir soi-même), une simple poire à poudre et de la PNC (Poudre Noire de Chasse). Cela ne revenait pas cher. Mais c’était une autre époque, nous ne nous posions pas tant de questions. Je n’ai acheté la balance que bien plus tard, qaund je me suis mis au rechargement du .357 Magnum.

          • Maintenant nous n’avons plu le droit a la poire a poudre enfin du moins cela est strictement interdit dans mon club mais ce n’ai pas grave je vais attendre je ne suis pas presser non plu.

            Je viens d’acquérir un carabine 22lr (une « GAUCHER » model Gazelle et j’y ai ajouter ma petite touche personnel comme une belle lunette 6-24×50 un bi-pieds et un silencieux still n°3 je ne l’ai pas encore essayer mais j’ai grand hâte. Je pense que cette carabine seras très précise (made in France comme on en fais plu hélas).

  21. bonjour monsieur botterau, au sujet des cartouches combustible, commercialiser par monsieur Vial, le diamètre de c’est projectile , sont trop petit pour mon Remington 1858 pedersoli.,

  22. Bonjour,j’ai utilisé comme vous le kit h&c mais les semi wad et les ogivales ne rentrent pas dans le barillet
    Urgent merci bien

    • Il faut croire que je suis plus doué que vous. Contactez le fabricant…

      • c’est a dire?
        faudrait til aléser les chambres du barillet?

        • Je ne vous le conseille pas !
          Les cartouches combustibles à balle sphérique sont très faciles à chambrer, mais celles à balle ogivale ou semi-wadcutter peuvent effectivement poser quelques problèmes d’introduction. Revoyez votre méthode de fabrication des cartouches et, si vous n’arrivez pas à résoudre le problème, contactez le fabricant H&C (le patron, Philippe Vial, est très compétant)…

  23. bonjour,
    mon revolver Remington New Model Army 1858 à poudre noire est chargée depuis 3 ans environ, n’est-ce pas dommageable pour le révolver hormis la dangerosité bien sûr de laisser un pistolet chargé
    Cordialement

    • Conserver chez soi une arme chargée présente effectivement des risques qu’il convient d’évaluer très sérieusement, surtout si on a des enfants.
      Sur un plan purement technique, en revanche, cela ne doit pas poser de problème. Seuls les résidus de combustion de la poudre noire sont corrosifs. A l’époque des armes à percussion, tous les utilisateurs portaient ou conservaient chez eux leur arme chargée. Il n’était bien sûr pas question d’attendre d’être en danger pour se lancer dans le long et délicat processus de chargement !
      Un exemple célèbre concerne l’un des revolvers personnels de Samuel Colt, retrouvé chargé dans un tiroir, près d’un siècle plus tard (je cite de tête, je ne suis plus certain de l’exactitude des détails) par un de ses descendants. Ce dernier a eu la curiosité d’emmener l’arme sur un pas de tir et de l’essayer, après avoir quand même pris soin de remplacer les amorces. Résultat : les six coups sont partis sans la moindre défaillance et toutes les balles ont troué la cible !

      • je vous remercie vivement de ces réponses rapides et précises.
        Cordialement

      • Merci pour votre réponse rapide.

        Votre exemple de Samuel Colt ma renversé, je ne pensé pas du tout que cela pouvais être a se point.

        Et vous l’avez compris, je souhaite avant tout me protéger et protéger mes biens personnelle, comme vous l’avez si bien dit  » Il n’était bien sûr pas question d’attendre d’être en danger pour se lancer dans le long et délicat processus de chargement  » . C’est tout a fait l’esprit dans le quel je suis.

        J’avez peur de la poudre noir car je considère cet élément comme très volatile, mais votre vidéo ma grandement rassuré et ma convaincu de me lancer dans cette aventure.

        Me remettre au tir me fera du bien ( ancien militaire ).

        J’ai donc décidé, dés que possible, de prendre un Pietta 1858 Remington Inox Cal.44.

        Qu’en pensé vous ?

        Cordialement.

        • Si vous me demandez mon approbation concernant l’achat d’une réplique de Remington 1858 de calibre .44 pour vous remettre au tir et vous inscrire dans un club affilié à la FFT, vous l’avez.
          Mais ne me demandez pas mon approbation pour l’utiliser chez vous comme arme de défense contre un éventuel cambrioleur. Il est bien évident que je ne peux vous la donner. Si vous le tuez, vous tomberez sous le coup de la loi et serez lourdement condamné. Si vous blessez, ce ne sera guère mieux puisque vous devrez lui verser à vie une pension. C’est ainsi que fonctionne la justice française. Je n’approuve pas, je me contente de constater et de vous mettre en garde. Sans compter qu’une telle action aurait pour conséquence de faire interdire un type d’arme qui restait en vente libre pour la simple raison que personne n’avait eu jusqu’alors la mauvaise idée de l’utiliser en dehors d’un stand de tir…

          • mon but premier et évidement de me remettre au tir, pour mon auto-défense chez moi c’est un autre problème effectivement et je comprend tout a fait votre réaction.

            j’espère ne pas trop vous avoir fait peur avec sa ^^ si c’est le cas, je m’en excuse.

            quant aux risques, je les connais très bien ayant travailler deux ans dans l’administration pénitentiaire 😉

            en tout cas, merci pour cette vidéo très instructive et ne manquerait pas de vous recontacté pour de plus amples conseilles.

            bien cordialement.

          • Pas de soucis et bons tirs !

  24. bonjour, je procède un revolver à poudre noire calibre 44 depuis plus de trente ans, avec la nouvelle réglementation dans quelle catégorie se situe cette arme ? merci pour ces vidéos très intéressante

    • Les répliques modernes d’armes anciennes, qui étaient auparavant classées en 8ème catégorie, sont classées depuis la nouvelle réglementation de septembre 2013 en catégorie D-2°. Il n’y a donc pas de changement puisqu’elles peuvent toujours être acquises et détenues librement, sans nécessité de les déclarer. Deux conditions nécessaires et suffisantes : l’arme doit reproduire un modèle antérieur à 1900 et elle ne doit pas pouvoir tirer des cartouches métalliques. Ce qui exclut malheureusement de cette catégorie le Ruger Old Army, lequel n’est pas la copie d’un modèle ayant existé.

  25. Merci pour vos réponses, j ai une dernière question je n arrive pas a trouver de tables de rechargement en poudre noire sur internet pourriez vous m indiquer où je dois m adresser
    dans l’attente de vous lire
    Merci

    • La SNPE (Société Nationale des Poudres et Explosifs, aujourd’hui rattachée au groupe NobelSport) éditait un petit fascicule cartonné (replié pour former trois volets au format 21 x 29,7) qui était intitulé « Poudres noires Vectan -Chargement des armes et des munitions » et était vendu 35 F dans les armureries. J’ai trouvé sur Internet la reproduction d’une version plus récente de ce tableau, mais les chiffres ne sont pas les mêmes et les charges indiquées sont à mon avis très faibles.
      Pour visualiser ce document, il faut aller sur ce site :
      http://avtsportif.free.fr/Doc_sur_le_TIR/Doc_sur_le_tir.htm
      et cliquer sur la ligne intitulée : Table de chargement Poudre Noire Vectan.

  26. Bonjour, j aurai aime avoir des informations et des conseils sur les armes à poudre noire. Plus particulièrement sur les pistolets quel est leur précision leur fiabilité. Pouvez vous nous faire une vidéo sur l’entretien et le démontage de ce type d’arme etc
    merci par avance

    • Nous avons réalisé des vidéos sur le démontage des répliques de revolvers, l’une concernant un modèle à bâti ouvert (démontage complet et remontage d’une réplique de Colt 1851 Navy) et l’autre concernant un modèle à bâti fermé (démontage complet et remontage d’une réplique de Remington 1858). Après, le principe est le même sur la plupart des autres modèles, quel que soit leur calibre. Mais il est vrai que nous n’avons fait aucune vidéo concernant les pistolets à un coup. C’est prévu, mais il y a tellement de choses à faire ! Ceci dit, leur démontage ne présente pas de difficulté particulière et il n’est pas toujours indispensable pour en assurer le nettoyage. Quant à connaître leur précision et leur fiabilité, disons simplement que celle des pistolets à percussion à canon rayé est excellente. Il en va tout autrement des pistolets à silex à canon lisse, qui réclament un savoir-faire certain de la part de leurs utilisateurs. Et je ne parle même pas des armes à mèche !
      Je vous conseille la lecture de l’ouvrages intitulé « Répliques et poudre noire, Black Powder only », écrit par l’auteur Jean-Pierre Debacker et publié en trois volumes :
      Tome 1 _ Les revolvers.
      Tome 2 – Les pistolets et armes longues à percussion.
      Tome 3 – Les armes à mèche et à pierre.
      Pour info, je crois que le tome 1 est épuisé, mais que les tomes 2 et 3 sont encore disponibles auprès de la librairie Le Hussard, 43 rue de Cronstadt, 75015 Paris (tél.: 01 45 32 60 69).

      • Bonjour , je possède un remington 1858 pietta shérif inox
        et je cherche une armurerie à Paris qui pourrait me vendre des balles rondes 451 et de la poudre noire des amorces et du matériel d’entretien j’ai vu cette armurerie ?

        http://www.armureriedelabourse.com/Product.aspx?id=2386

        mais je comprends pas vous parlez de PNF2 et eux vendent de la vecan A0 A1 A5 j’ai beau chercher partout sur des forum je vois pas ces références A0 A1 A5 ? Merci pour votre réponse j’ai vu votre vidéo vous parlez de poudre BA là je sais que c’est pas adapté .
        Guillaume

        • Les poudres A0, A1 et AS sont des poudres sans fumée, elles ne conviennent pas à votre réplique. Vous devez employer exclusivement de la poudre noire, PNC ou PNF2. La plupart des armuriers en vendent…