Pistolet d’alarme Reck Miami 92 F (copie du Beretta 92 F)

Le pistolet d'alarme Reck Miami 92 F est une copie du Beretta 92 F chambrée en calibre 9 mm PAK (9 mm à blanc). Il permet le tir des cartouches à blanc, des cartouches "Flash", des cartouches à gaz CS ou gaz OC, ainsi que des fusées colorées de 15 mm grâce à l'embout lance-fusées fourni avec le pistolet (voir notre test en fin de vidéo).

Le pistolet d’alarme Reck Miami 92 F est une copie du Beretta 92 F chambrée en calibre 9 mm PAK (9 mm à blanc). Il permet le tir des cartouches à blanc, des cartouches « Flash », des cartouches à gaz CS ou gaz OC, ainsi que des fusées colorées de 15 mm grâce à l’embout lance-fusées fourni avec le pistolet (voir notre test en fin de vidéo).

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

23 commentaires sur “Pistolet d’alarme Reck Miami 92 F (copie du Beretta 92 F)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour, même question à vous posez, dans quelle catégorie place ton le pistolet d’alarme Reck miami 92Fcopie du BERETTA 92 F

  2. bonjour
    je viens d ‘acheter un pistolet d alarme new police de chez bruni calibre 9mm dans le canon il y a une visse creuse qui se dévisse pourriez vous me dire a quoi sert cette visse et il y a une autre visse d un diametre un peut plus important qui d’apres ce que j’ai traduit en anglais dit que si je tire avec une balle plus puissant qu une fiocchi je doit mettre cette visse je vous remercie par avance de votre réponse

    • Je sais que les pistolets d’alarme ont effectivement, très souvent, un embout interne vissé à l’intérieur de la bouche du canon. Il ne faut en principe pas retirer cet embout, parce qu’il a pour fonction d’augmenter les pressions afin de permettre le recul de la culasse. En l’absence de cet embout, du fait que ces armes ne tirent pas de projectile, il n’y a en effet pas assez de pression pour assurer un cycle de fonctionnement normal…

  3. bonjour j’ai acheté un pistolet miami 92f très belle réplique mai comment peut on faire quand on tire la culasse pour la laisser ouverte merci de votre éponse

    • Si un chargeur vide est engagé, la culasse doit automatiquement rester bloquée en position arrière quand on l’ouvre. En l’absence de chargeur, il faut tirer la culasse à fond vers l’arrière tout en poussant vers le haut le levier arrêtoir.

  4. Je ne comprends pas … d’un coté on dit que le canon est complètement bouché et de l’autre on dit qu’une flamme va apparaitre à la sortie avec des balles flash … quelle est l’explication?

    • Le canon n’est pas complètement bouché. Il y a des chicanes qui interdisent le tir d’un projectile mais laissent passer les gaz.

      • Ok .. merci pour votre réponse

        Selon vous quelle est la copie en noir la plus fidèle du Beretta 92 à balles à blanc parmi toutes les marques disponibles?

  5. Bonsoir.
    Mon coeur balance entre ce Reck et le Kimar 92.
    Pouvez vous me donner votre avis sur la finition (j’entends le réalisme/ la sensation d’avoir un arme lourde et puissante dans la main) et la résistance entre ces 2 armes d’alarme. Laquelle préférez vous et pourquoi?
    Merci d’avance pour vos conseils.

    • C’est à mon avis essentiellement une question de goût, à savoir si on préfère une arme à l’aspect bronzé, plus proche des modèles réglementaires ou une arme à l’aspect nickelé, plus décorative mais nettement moins discrète. En ce qui concerne le poids et le réalisme, ces deux copies du Beretta 92 se valent et pour ce qui est de la robustesse, je ne crois pas qu’il y ait de réelle différence. Au risque de me répéter, je précise que les pistolets d’alarme n’ont rien à voir, tant au niveau des matériaux de construction que de la qualité de fabrication, avec les armes véritables et qu’il ne sont absolument pas conçus pour résister à une utilisation intensive.

      • Merci pour votre aide.
        Je ne parlais pas du modèle nickelé de KIMAR mais du bronzé.
        Donc, le prix du Reck (le double du KIMAR) n’est pas vraiment justifié?
        Ne souhaitant pas avoir une « véritable arme à feu » sous mon toit pour des raisons de sécurité, je reste tout de même un grand passionné de ces objets et je souhaite acquérir celle dont l’aspect est le plus proche de l’arme réelle. Ou alors celle qui procure le plus une sensation de solidité, crédibilité, puissance, robustesse lorsqu’on la tient en main. Est-ce bien selon ces critères que vous estimez que ces 2 modèles sont équivalents?

        Y’a t-il des marques d’adaptateurs pour balles caoutchouc et de silencieux que vous conseillez ou recommandez d’éviter?

        Encore merci, et bravo pour votre blog.

        • Oui, c’est bien en fonction de ces critères, c’est-à-dire réalisme et impression d’avoir en main une arme véritable que je jugeais ces deux modèles sensiblement équivalents.
          En revanche, renseignements pris auprès de l’armurier qui m’avait confié ces pistolets d’alarme (armurerie Pascal à Paris), le Reck est selon lui beaucoup plus fiable, ce qui justifie son prix plus élevé.

  6. Bonjour, je regarde vos vidéo depuis maintenant un petit bout de temps. Démonstration niquel comme d’habitude.
    Je pense m’acquerir le miami 92
    Une petite question me passe part la tête.
    Est t’il possible de tiré des balle caoutchouc + balle à blanc avec l’adaptateur mis à disposition dans la boîte ?
    Merci
    Cdt.

    • Il existe plusieurs sortes d’adaptateurs pour tirer les balles caoutchouc, mais ils sont différents des adaptateurs fournis avec les pistolets d’alarme, lesquels sont destinés au tir des petites fusées colorées. Il convient donc de voir avec votre armurier quel adaptateur peut convenir au filetage de votre pistolet.

  7. bonjour vous avez acheter d’ou le PISTOLET D’ALARME RECK MIAMI 92 F (COPIE DU BERETTA 92 F) ?

    • Les vidéos qui figurent sur ce site sont des tests et des présentations effectués avec des armes qui nous sont confiées par les armuriers ou les importateurs. Nous ne les achetons donc pas, nous les leur restituons à l’issue de nos essais. En l’occurrence, ce pistolet d’alarme nous avait été prêté par l’armurerie Pascal, 168 boulevard Mortier, 75020 Paris.

  8. Bonsoir
    Alors merci de m’avoir répondu et rapidement, je regarde beaucoup de vos vidéos, mais je n’avais pas encore trouvé cette information.
    Bonne réception
    Patrick BOREL

  9. Bonsoir
    J’ai acheté un revolver Ruger super Hawk 4 pouces à billes 6mm, et un pistolet Kimar 92 à blanc ce sont de très belles répliques.
    Pour leur entretien, peut on les graisser à l’huile fine ou même l’huile de vaseline ? ou avec de la graisse multi-usages ?
    Merci

    • Même s’il existe des produits plus élaborés, on peut très bien utiliser de l’huile de vaseline ou de l’huile de type 3-en-un pour la lubrification des armes véritables. Donc, à plus forte raison pour les pistolets et revolvers d’alarme, qui sont moulés dans divers matériaux, le plus souvent dans un alliage de type zamak. Mais attention, si on a utilisé des cartouches à blanc chargées à la poudre noire, il est impératif d’employer sans attendre une huile contenant un solvant (type Armistol ou Brunox) pour stopper les effets corrosifs des résidus de poudre. Nettoyer l’intérieur d’un canon sur une arme d’alarme est difficile, dans la mesure où ce dernier est partiellement obturé, mais il est cependant nécessaire de nettoyer la chambre et toutes les parties accessibles.
      Concernant les armes Airsoft, qui comportent des pièces en alliage, en téflon et en plastique, il existe des silicones de lubrification, soit sous forme d’aérosol (à pulvériser sur les valves, la glissière de culasse, etc), soit sous forme de cartouches de 12 g de Co2, à installer et à vider (tir à vide, sans bille) dans le pistolet ou le revolver pour en assurer la lubrification.

    • Nettoyer l’intérieur du canon, sur un pistolet ou un revolver d’alarme, est effectivement difficile, parce que ce dernier est partiellement bouché par des entretoises. Votre suggestion est donc certainement intéressante. Ne perdez toutefois pas de vue que les résidus de combustion, occasionnés par le tir d’une cartouche chargée à la poudre noire – ce qui est encore le cas pour de nombreuses cartouches à blanc – sont extrêmement corrosifs et qu’il leur faut moins d’une heure pour laisser sur l’acier des traces, superficielles mais déjà suffisamment incrustées pour être extrêmement difficiles à faire disparaître. il est donc à mon avis impératif d’employer, immédiatement après le tir, une huile contenant un solvant (type Armistol ou Brunox) permettant de stopper les effets corrosifs des résidus de combustion. Cette huile, vendue sous forme d’aérosol, devra être projetée à l’intérieur de la chambre (ou des chambres s’il s’agit d’un revolver) et dans le canon.