Pistolet Luger P-08 de 1916 / calibre 9 mm Parabellum

Pistolet semi-automatique allemand Luger P-08 (modèle 1908) de la Première Guerre mondiale, fabriqué par la DWM (Deutsche Waffen und Munitionsfabriken) en 1916, calibre 9 mm ParabellumIl est ici accompagné d’accessoires d’époque : baguette de nettoyage, outil à usage multiple (tournevis et aide au remplissage du chargeur), casque et poignard de tranchée allemands de la Grande Guerre.

Pistolet semi-automatique allemand Luger P-08 (modèle 1908) de la Première Guerre mondiale, fabriqué par la DWM (Deutsche Waffen und Munitionsfabriken) en 1916, calibre 9 mm Parabellum. Il est ici accompagné d’accessoires d’époque : baguette de nettoyage, outil à usage multiple (tournevis et aide au remplissage du chargeur), casque et poignard de tranchée allemands de la Grande Guerre.

Le banc d’essai du pistolet Luger P-08 de 1916 a été publié sur 5 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°348 (novembre-décembre 2012)

Le banc d’essai du pistolet Luger P-08 de 1916 a été publié sur 5 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°348 (novembre-décembre 2012)

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

31 commentaires sur “Pistolet Luger P-08 de 1916 / calibre 9 mm Parabellum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Est ce qu il existe des archives ou autres sources de renseignements permettant de cerner un p08 d artillerie en fonction de son numéro de série ?
    Merci d avance

    • Très franchement, je ne sais pas répondre à cette question. Concernant l’année de fabrication, elle est Le plus souvent clairement indiquée sur l’arme. Si ce n’est pas le cas, ce n’est sans doute pas évident de la déterminer parce qu’il y a eu plusieurs fabricants et que les archives n’ont pas dû être toutes conservées. Néanmoins, vous ne devriez pas avoir trop de mal à trouver des renseignements, parce que le P-08 a fait l’objet d’une abondante littérature…

    • Ne perdez pas votre temps (et ne nous faites pas perdre le nôtre) avec ce type de commentaire. Si notre façon de prononcer à la française les noms allemands vous déplaît, le remède est tout simple : ne regardez pas nos vidéos…

      • Bonjour Michel. Un nom Allemand a été mal prononcé en Francais ? Bon, je vais à nouveau regarder la vidéo…..
        Cordialement.
        PS: Je ne parle pas la langue de GOETH. Lol.

        • Bon, il est parfaitement exact qu’en allemand « Luger » ne se prononce pas « lugère ». Mais si on est pointilleux au point de respecter la prononciation du pays d’origine, on ne doit plus dire « Berlin » mais « Perline », ne plus dire « Ibiza » mais « Ivisa », ne plus dire « Remington » mais « wemington », ne plus dire « Cadillac » mais « cadelac », ne plus dire « Ford Mustang » mais « fod mastang », etc.

  2. bonjour je possede un p08 artillerie donc canon long de 1917
    quelle type d ogive et quelle poudre de chargement me conseiller vous , bien sur il me faudra faire de teste avec de la cartouche la moins charge a la plus chargé mais quelle palier et dosage faut il faire
    et il possible d utiliser des ogive blindé ?
    en vous remercient

  3. bonjour,j ai depose un po8 luger de 1916 canon d artillerie de 20 chez un armurier habilite.herite de mon pere mort pour la france.legerement pique mai bon etat.souhaite le vendre ! pouvez vous me conseiller .merci

    • Pour des raisons de législation, notre site ne gère pas les petites annonces et vous n’avez pas la possibilité de contacter d’autres personnes ou d’effectuer des transactions par ce biais.

      Vous pouvez en revanche, comme vous l’avez fait, confier cette arme à un armurier, beaucoup d’entre-eux ont un rayon « armes d’occasion ».

      Vous pouvez, en complément, passer une petite annonce dans les médias spécialisés pour cette activité : magazines de presse, comme « Cibles » et « Action », ou site Internet comme « Naturabuy » et « Delcampe ».

      Vous pouvez également, par l’intermédiaire de votre armurier, faire neutraliser cette arme afin de pouvoir la conserver en toute légalité (le coût est d’une centaine d’euros). Ce n’est pas une solution que je préconise habituellement. Pour moi, une arme neutralisée n’a plus aucune vleur. Mais en l’occurrence, cela vous permettrait de conserver cette arme si elle a pour vous valeur de souvenir. Pour ma part, le revolver hérité de mon grand-père est dans un cadre-vitrine accroché au mur (mais j’ai eu la chance qu’il s’agisse d’un revolver à broche, qui peut être détenu sans formalités…).

  4. Le commentaire de votre corespondant est tres bon , je tir de tempt a autre avec mes deux p 08 un court et un artillerie.
    Pour ma part j’utilise la poudre as à 0, 24, 025, cela va tres bien car la poudre AS est tres douce.
    Chris

  5. j’ai eu pas mal d’échanges d’émail avec monsieur Desgrages,
    email =
    andesgranges@wanadoo.fr
    et il m’a donné des informations très intéressantes sur mon P08
    je conseille a tous cette personne charmante et compétente

    • Je tiens également à saluer la disponibilité de M. Desgranges, sa grande connaissance des armes, de la législation, sa courtoisie, en font un interlocuteur privilégié pour qui a des interrogations sur le sujet.
      Encore merci à lui.

    • Bonjour à tous,

      Messieurs, permettez moi de venir m’associer aux nombreux messages de remerciements et félicitations dont vous êtes a juste titre gratifiés, il est vrai que tous vos essais et commentaires sont très intéressants et très instructifs.
      Encore bravo et surtout bonne continuation !!!.

      De plus, je tiens ici même, et si vous le permettez, remercier très chaleureusement Mr DESGRANGES.
      En effet, étant possesseur d’un LUGER 1916 sa disponibilité, sa gentillesse et surtout sa grande connaissance du LUGER m’a été d’une très grande et précieuse aide.
      Un grand merci a Mr DESGRANGES et je croise les doigts pour qu’aboutisse sa quête !.

      Cordialement.

  6. Bonjour,
    Heureux possesseur d’un P08 de 1916 retrouvé dans une chaussette au dessus de l’armoire et depuis déclaré en préfecture, je vai faire des essais de rechargement avec un collègue du club de tir. On a deux options en poudre : BA9 ou A0. Ogive FMJ 115 grains (les cartouches de 1914 retrouvées sont des ogives « pointues ». Connaitriez-vous les dosages de poudre ?
    Cordialement.

    • Reportez-vous à notre banc d’essai, qui a été publié dans le magazine Action Armes & Tir n°348 (novembre-décembre 2012) ou, mieux encore, aux tables de rechargement qui figurent dans les ouvrages spécialisés écrits par René Malfatti ou Alain Gheerbrant. Faire du rechargement sans avoir pris connaissance d’au moins l’un de ces deux principaux guides ne serait guère raisonnable.

    • Bonsoir

      Tout d’abord reste à déterminer si votre P08 est un modèle Infanterie (court) ou artillerie ( long)

      si c’est un court avec Ogive FMJ 115 grains 0.30 gr de BA9
      si c’est un long avec la même Ogive 0.34 gr de BA9 dosages qui donnent de bons résultats.

      Il est IMPORTANT d’attirer votre ATTENTION sur le fait que ces données communiquées à tire gracieux ne se substituent en rien aux normes constructeur du fabricant de poudre et que vous devez prendre la précaution d’appliquer la méthode de l’escalier car chaque arme à sa propre histoire et ses propres contraintes mécaniques liées à son grand age. Donc soyez prudent , commencez avec des charges diminuées de 10% puis montez progressivement jusqu’à la dose que je préconise. Pour vous assurer du bien fondé de cette charge regardez comment « fonctionne » le p08 en tirant les munitions obtenues . Le fonctionnement doit être souple , pas trop violent , la genouillère en éjectant la douille tirée ne doit pas venir frapper trop violement le haut de la poignée….D’ailleurs si votre arme a tiré des cartouches trop puissantes le percuteur aura certainement souffert et l’arrière de la culasse ( au dessus du poignet l’arme en main , sera « maté » c’est à dire que vous verrez la trace de la percussion de la genouillère qui recule….

      Pour vous convaincre du bien fondé de l’estimation d’un P08 cf le mensuel la gazette des armes de Mars 2015 décrivant la vente record de 185 Lugers ….certes modèles d’exception Un modèle « classique » Infanterie (court) produit par la DWM cote environ 800 € Après l’histoire ou des partricularités spécifiques (année de fabrication , arsenal Erfurt, contrat Persan , contrat Américain ….bref de multiples spécificités font varier la cote….

      Allez voir sur le site 1001 mags …vous y trouverez de nombreuses archives de la Gazette des armes en téléchargement à 1€ seulement

      Tout renseignement supplémentaire sur andesgranges@wanadoo.fr
      Bons tirs !

  7. bonjour , je possède un p08 , exactement le même que celui présenter , sauf que mon chargeur est différent , entièrement en métal , et de plus , si vous pouvez me donnez le lien vers une vidéo de nettoyage cela serais super ^^ merci !

    • Les chargeurs des P08 utilisés durant la Première Guerre mondiale avaient un fonds en bois. Le bois, trop fragile, a été remplacé par de la bakélite ou de l’aluminium (nu ou peint en noir) sur les P08 utilisés durant la Seconde Guerre mondiale. On trouve aujourd’hui des chargeurs de fabrication récente dont le fonds est en plastique noir ou gris anthracite.

      Nous avons fait une vidéo sur le nettoyage du Glock 17. Ce procédé est en principe transposable à tous les autres pistolets semi-automatiques.
      http://www.essai-armes.fr/2011/11/24/demontage-nettoyage-entretien-glock-17/

      • je vous remercie pour ces information :) juste une dernière question , le p08 est il priser ou c’est une arme « commune » si je puis dire ?

        • Ce n’est pas une arme rare, il en a été fabriqué un très grand nombre, mais c’est une très belle arme, qui reste toujours très recherchée (quand elle est en parfait état).

  8. Bonsoir Mr BOTTREAU.
    Connaissez-vous et quel est votre avis sur un pistolet en 9 para de la marque LUGER,M90,construit,il me semble, par FEG en HONGRIE, dans les années 1990 ?Merci.
    Cordialement.

    • Le Luger dont vous parlez n’a de Luger que le nom. Il était fabriqué par la firme hongroise FEG, mais commercialisé sous des noms prestigieux comme « Luger » ou « Mauser ». C’est un peu comme la marque Simca, quand elle avait emprunté l’ancienne marque prestigieuse Talbot pour vendre ses automobiles…
      Un banc d’essai du Mauser 90 DA, chambré en calibre 9 mm Parabellum, avait été publié dans le magazine Action Guns n°180 (septembre 1995). C’est un modèle qui offrait un assez bon rapport qualité prix, mais plus en raison de son bas prix que de sa haute qualité.

  9. Bonjour et tout d’abord toutes mes félicitations pour votre site et vos vidéos d’essai.. Elles sont sympathiques et « humaines » donnant vraiment l’impression de parler avec un camarade de stand.
    Possesseur de Luger (s) depuis 1987 ce sont des armes que je connais fort bien. Pour parfaire votre commentaire :
    Sur le remplissage du chargeur il existe d’origine un outil dont la fonction est de le faciliter en permettant de comprimer le ressort élévateur On trouve sur le marché cet outil pour une dizaine d’€uro…
    Sur les cartouches utilisées lors de votre démonstration je vous suggère d’attirer l’attention des utilisateurs potentiels sur le fait que les cartouches manufacturées ces 30 dernières années sont largement trop puissantes et impropres à être utilisées sur le long terme dans un P08. A terme l’axe de la genouillère n’y résistera pas et j’ai personnellement brisé un extracteur qui subissait des pressions trop violentes.
    Des cartouches trop fortes sont aussi source de problèmes de réalimentation, l’ensemble genouillère reculant trop violemment produit un « matage » de l’arrière de la carcasse au dessus de la jonction pouce index (signe manifeste d’un usage trop violent) et il arrive fréquemment qu’à utilisation de munitions trop puissantes la culasse se referme trop rapidement sans charger une nouvelle cartouche. d’autre part, agissant ainsi le tireur perd les bonnes sensations que l’on peut ressentir avec ce bijou technologique. On voit parfaitement un recul trop violent dans votre essai. J’ai coutume de dire que le Luger est une machine à coudre. Il doit fonctionner dans du velours .Pour ce faire il faut trouver le rechargement adapté à l’arme que l’on détient et à la force de tension du ressort récupérateur jusqu’à ce que son fonctionnement soit doux et régulier. Et là cela relève du merveilleux ! Bien que centenaires ces armes peuvent fonctionner en douceur…Agir ainsi est gage de sauvegarde de ce patrimoine armurier et technologique.
    Par ailleurs votre problème de nécessaire contre visée disparaitra avec des cartouches moins chargées…
    Sur les ogives à utiliser pour le rechargement deux écoles de pensée, soit l’utilisation de balles tronconiques ( ogives utilisées à l’origine) soit on obtient de bons résultast avec des blindées ogivales en FMJ…
    Sur les plaquettes commentées dans votre vidéo je suis au regret de penser qu’elles ne sont pas d’origine , Un pistolet de 1916 ne peut avoir des plaquettes dont le quadrillage ait des arêtes vives… En 1987 j’avais acheté des plaquettes du commerce , bien que de belle facture elles ne se sont jamais aussi bien ajustées que des plaquettes d’origine qui par ailleurs ont les arrêtes polies.
    Sur votre vidéo un commentaire manque sur le mouvement de l’extracteur qui se soulève lorsqu’une cartouche est chambrée laissant apparaître la mention « geladen » (chargé) de même que vous mentionniez la mention « gesichert » lorsque l’on actionne la pédale de sécurité.
    Je reste à la disposition de vos lecteurs pour développer les points qui pourraient rester obscurs dans mes écrits. Et tout vendeur potentiel d’un Luger peut me contacter (je ne sais pas si vous pouvez ou voulez mettre dans votre site mon adresse mail : andesgranges@wanadoo.fr mais je vous y autorise)
    Avec mes compliments réitérés je forme des vœux pour la poursuite de votre site.

    • Merci pour ces informations techniques très intéressantes et très clairement exposées, qui témoignent de votre parfaite connaissance de cette arme.

      A votre demande, je laisse paraître votre adresse email, à l’intention de ceux qui souhaiteraient vous poser des questions complémentaires.

      Un mot toutefois en ce qui concerne l’indicateur de chargement du Luger que vous évoquez et, plus généralement, la description détaillée des armes testées. N’attendez pas à trouver dans les vidéos une description exhaustive des fonctionnalités de chacune d’entre-elles. Comme je l’ai souvent précisé, ces vidéos viennent simplement en support des bancs d’essais qui sont publiés dans les magazines spécialisés. Vous n’y trouverez pas tout. D’ailleurs, vous ne trouverez pas tout non plus dans les articles, parce que traiter de façon exhaustive une arme comme le Luger est impossible en quelques pages ; cela nécessiterait un livre entier, c’est d’ailleurs ce que certains auteurs ont réalisé.

  10. bonjours a vous,
    je remarque qu’il y a beaucoup d’essai de colt 1911 ou d’un luger mais je trouve que l’on ne parle pas beaucoup du tokarev tt33 qu’il a l’ époque de la seconde guerre mondial était l’arme de poing de la Russie.

    je trouve sa dommage de présenté les armes américaine et allemande mais j’avais la Russie qui pourtant a une grande participation a la victoire

    juste pour demander si vous pouvais faire un essai de ces arme russe pas très connue

    merci de me lire et vivement vaut prochains essais

    • Il ne s’agit nullement d’une intention délibérée de notre part d’occulter les armes russes. Toutefois, il faut bien reconnaître que les Tokarev ne sont pas légion sur les pas de tir des clubs sportifs. Quant à la « grande participation à la victoire » de la Russie, elle ne doit quand même pas faire oublier sa participation à notre défaite, avec l’alliance de Staline et d’Hitler lors du pacte germano-soviétique du 23 août 1939.
      Cela étant dit, nous effectuerons avec plaisir un essai de cette arme si un exemplaire nous est proposé par un armurier.

      • merci de votre réponse il est vrais qu’il n’y en a pas beaucoup sur les pas de tir, effectivement les seul essai sur ces armes russe sont étrangère (donc pour la traduction sa peut être compliqué)
        a ce que j’ai lus quelque part le 7,25×25 du tt33 et pratiquement aussi puissant que du 45ACP ou du 357 magnum a vérifier

        Merci encore de m’avoir répondu en espérant que l’essai se fasse un de ces jours
        bonne soiré