Les armes qui sauvent la vie

Grâce aux compétences linguistiques de notre intervenant, Wolfgang Kern, auteur de nombreux articles et ouvrages spécialisés, nous avons pu réaliser trois versions de la vidéo « Les armes qui sauvent la vie » : en français, en allemand et en anglais.

Grâce aux compétences linguistiques de notre intervenant, Wolfgang Kern, auteur de nombreux articles et ouvrages spécialisés, nous avons pu réaliser trois versions de la vidéo « Les armes qui sauvent la vie » : en français, en allemand et en anglais.

Quelques uns des ouvrages de référence écrits par Wolfgang Kern (dont il n'existe malheureusement pas de traduction française). Vous pouvez visiter son site Internet : www.leuchtpistolen.de

Quelques uns des ouvrages de référence écrits par Wolfgang Kern
(dont il n’existe malheureusement pas de traduction française)
Vous pouvez visiter son site Internet : www.leuchtpistolen.de

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

8 commentaires sur “Les armes qui sauvent la vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour,
    je fréquente votre site depuis quelques années déjà et je viens juste de découvrir cet intéressant reportage sur ce domaine méconnu.
    Pour information, ce type de pistolet est encore utilisé aujourd’hui en zone nordique et polaire pour la défense non létale contre les ours blancs.
    On s’en sert en cas de pré-attaque de l’animal: on tire une fusée dans sa direction pour que l’explosion de bruit et de couleur le fasse fuir.
    J’ai pu en découvrir au Spitzberg. il sont portés à la ceinture par les guides en plus du fusil obligatoire, et sont le dernier recours avant l’usage d’une arme à feu.

    Bien cordialement.

    • Merci pour ce témoignage très intéressant. Le problème que pose l’utilisation d’une fusée de signalisation pour la défense est le risque d’incendie. Dans une habitation, c’est exclus. A l’extérieur, il y a un risque d’enflammer les vêtements de l’agresseur et/ou, selon les zones, de mettre le feu à la végétation. Pour l’utilisation dont vous faites mention, il n’y sans doute aucun risque. Au pire, si la fourrure de l’ours s’enflammait, il lui suffirait de se rouler dans la neige !
      Voici en tous cas une nouvelle preuve que ces armes peuvent effectivement sauver des vies…

      • L’idéal est de tirer juste devant l’ours, pas dedans. Par contre, des voyageurs ont eu la mauvaise idée de tirer les fusées en l’air : l’ours a regardé ça comme un feu d’artifice, puis à repris sa charge. .. Il a fallu le tuer !

  2. Bonjour à vous Michel,

    Tout d’abord, encore bravo pour cet article et merci pour votre site, très riche en informations.
    C’est grâce à des personnes comme vous, Jean (et Wolfgang !) que le domaine du tir, allant du souvenir de mémoire, à l’essai d’armes ancienne et moderne, progresse et évolue intelligemment.

    J’ai acquis récemment un pistolet signaleur de marque Kimar cal.4 (c’est un vieux rêve de gosse..) de bonne facture dans l’ensemble.
    Problème, j’ai une grande difficulté à trouver des munitions de signalisation cal.4 ; j’en ai trouvé quelques-unes mais à un prix exorbitant pour un simple flare ou un flare+parachute (toutes certifiées marine), soit dans les 40€ la munition !

    Savez-vous où puis-je trouver ce type de munition ?
    L’usage serait un tir ludique en environnement extérieur sécurisé pour le 14 juillet par exemple (ma deuxième passion étant les feux d’artifices..) mais aussi pour la collection.

    Merci d’avance et bonne continuation sincèrement,

    Ps: Je crois que je vais sauter le pas et m’inscrire prochainement dans un club de tir régional. C’est grâce à vous je pense.

    • Les fusées de signalisation de calibre 4 (26,7 mm), colorées ou éclairantes, se trouvent dans les armureries, mais elles sont effectivement assez chères. Le problème est qu’elles sont chargées à la poudre noire et qu’elles ont une durée de validité limitée (3 ans).

      Vous pouvez néanmoins trouver, dans le domaine de la collection (militaria), des fusées dont la date de péremption est largement dépassée, mais qui peuvent encore être utilisées dans la mesure où elles ont été conservées dans de bonnes conditions. En voici un exemple :

      http://www.esistoire.com/produit/FUR/fus%E9e-%E9clairante-cal-4-rouge.html

      Ne tentez pas d’utiliser des cartouches de signalisation très anciennes (Première ou Seconde Guerre mondiale), d’une part parce que leur tir présenterait un risque, d’autre part parce qu’elles ont une valeur de collection.

  3. Dies ist eine sehr schöne Sammlung, danke Herr Kern.
    Belle collection, merci pour cette vidéo.

  4. Merci de nous faire rencontrer des gens passionnés comme Wolfgang. C’est intéressant d’aborder l’utilisation des armes à feu sous un angle différent qu’à l’accoutumée. A noter qu’en m’intéressant au sujet, suite à votre vidéo, j’ai appris que l’armée allemande avait lancé dans les années 30, la production de cartouches offensives contenant quelques grammes de TNT.

    Bonne continuation,