La gamme des silencieux Still pour carabines / calibre .22 Long Rifle

La firme SAPL fabrique toute une gamme de modérateurs de son de prix modéré, qui sont destinés aux carabines de calibre .22 Long Rifle.

Mais lequel choisir, le n°2, le n°3, le n°4 ou le n°5 ? Sont-ils tous aussi efficaces ? C’est ce que nous avons cherché à savoir…

La gamme des silencieux SAPL, de gauche à droite : Still excentré, Still n°5, Still n°4, Still n°3 et Still n°2. A l’exception du premier et du dernier de cette liste, ces silencieux sont démontables, de façon à permettre le nettoyage de leurs chicanes internes, moulées en duralumin.

La gamme des modérateurs de son SAPL destinés aux armes de calibre .22 Long Rifle (de gauche à droite) : Still excentré, Still n°5, Still n°4, Still n°3 et Still n°2. A l’exception du premier et du dernier de cette liste, ces silencieux sont démontables, de façon à permettre le nettoyage de leurs chicanes internes, moulées en duralumin.

Le silencieux SAPL Still n°3 est entièrement réalisé en duralumin. Il renferme un ressort hélicoïdal et huit chicanes coniques, retenues par un gros bouchon facile à dévisser sans outil grâce à son pourtour moleté.

Le silencieux SAPL Still n°3 est entièrement réalisé en duralumin. Il renferme un ressort hélicoïdal et huit chicanes coniques, retenues par un gros bouchon facile à dévisser sans outil grâce à son pourtour moleté.

 

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

47 commentaires sur “La gamme des silencieux Still pour carabines / calibre .22 Long Rifle

Répondre à Michel Bottreau Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour, j’ai eu l’occasion de voire des essais sur un autre site avec des silencieux « STILL » et ils présentaient un silencieux still N°1…et à des prix qui me paraissent un peu excessifs…

    J’ai vu votre vidéo avec les essais et le N° 2 et je suis pleinement satisfait de ce « petit » silencieux et je souhaite en acheter un !
    Par contre pouvez-vous me faire savoir le prix de ce N°2 ! Très bonne vidéo de présentation et d’essais ! Merci

    • Le Still n°2 est en principe l’un des moins chers, vous devriez pouvoir le trouver au prix d’une trentaine d’euros. A vous de rechercher un armurier qui en fasse la promotion et qui l’ait en stock, ce qui n’est pas évident parce que ce n’est sans doute pas le modèle le plus vendu…

  2. Bonjour Monsieur Bottreau,

    Que penser des silencieux pour fusils à canons lisses ?

    Je ne pense pas qu’ils en altèrent la précision de manière significative (cela reste du canon lisse).

    Il semble aussi évident qu’ils ne soient pas adaptés aux fusils à double canon ; à moins de n’en monter que sur un seul des deux canons et de ne tirer qu’avec celui-ci, mais ce serait prendre un gros risque au niveau de la sécurité (on se trompe de canon et c’est la catastrophe).

    Mais sont-ils réellement efficaces quant à la réduction du bruit ?

    De plus, comment sont-ils conçus, de sorte qu’une partie de la grenaille ne vienne pas se loger dans les chicanes ?

    À vrai dire, je ne trouve quasiment pas d’informations sur le net à leur sujet.

    Avez-vous eu l’occasion d’en tester un par le passé, ou avez-vous connaissance d’une publication les concernant ?

    Merci d’avance.

    Cordialement

    • Désolé de ne pouvoir vous venir en aide, je n’ai jamais testé ce type de silencieux dont la diffusion reste aujourd’hui des plus confidentielles.

      • Quoi qu’il en soit, merci pour votre réponse rapide.

        Pour poursuivre (et terminer) ma réflexion sur les silencieux, j’aurais une question qui s’adresserait peut-être d’avantage à Monsieur Gillet :

        Pourquoi les militaires n’utilisent-ils jamais de silencieux ?

        Cela serait avant tout très utile pour des raisons de discrétion.

        Discrétion sonore, certes, mais également visuelle, grâce à l’effet cache-flamme du silencieux.

        Sans parler de la diminution considérable du stress, et autres traumatismes psychiques ou ORL, pour le combattant.

        Ce qui permet de préserver son efficacité immédiate sur le terrain, tout en lui évitant des effets néfastes à long terme.

        De plus, nous avons vu que, contrairement à certaines idées reçues, le silencieux n’affecte pas ou très peu la précision de l’arme (voire même dans certains cas, l’améliore).

        C’est d’ailleurs tout à fait ce que vous constatez, de manière empirique, au fil de vos bancs d’essais.

        Et ceci est d’autant plus vrai pour une arme de combat, dont on attend pas la précision d’une arme de match.

        Par ailleurs, si j’en crois ce que j’ai lu sur le lien – http://www.rdsindustrie.net/faq/ – le silencieux permettrait aussi d’amoindrir le recul de l’arme (bien que ce ne soit pas sa fonction principale), à la manière d’un frein de bouche.

        Ceci est particulièrement intéressant pour le tir en rafale, ou pour un tireur d’élite, qui ne doit pas perdre le visuel de ses objectifs au travers de sa lunette, entre chaque coup.

        Notons au passage qu’un frein de bouche classique a tendance à augmenter la détonation du tir, contrairement à un silencieux.

        Alors que demander de plus ?

        Merci d’avance.

        Cordialement

        • L’usage d’un silencieux implique le tir de munitions subsoniques, beaucoup moins efficaces à longue distance que les munitions supersoniques. Dire que les militaires n’utilisent jamais d’armes munies d’un silencieux est faux, mais il est vrai que son emploi est confidentiel, réservé à des cas très particuliers. Jean pourra peut être vous en dire plus, s’il souhaite répondre.

          • Pardonnez-moi de paraître insistant, mais ce serait justement intéressant de voir (et surtout d’entendre) si, pour des munitions supersoniques classiques d’arme d’épaule (par exemple sur une arme de type AR-15, chambrée en .223), la présence d’un silencieux atténue la détonation de manière significative, ou bien alors pas du tout.

            Cordialement

          • Ceci bien évidemment en gardant ses oreilles protégées ! J’avais oublié de le préciser.

  3. Bonjour et bravo pour tout votre travail !
    Une question de néophyte :
    que pensez-vous des carabines 22LR avec « canon silencé » (comme la Mossberg 802 Plinkster) ?
    est-ce selon vous plus difficile à nettoyer/entretenir (et peut-être moins « durable ») que la solution canon + RDS séparé ?
    Merci par avance !

    • Je ne suis pas ingénieur en acoustique ou dynamique des fluides et je n’ai pas réponse à tout. Voilà ce qu’un spécialiste, Herlé Kaigre de RDS INDUSTRIE, explique en répondant à une question au sujet des « canons silencieux » :

      Question : Pouvez-vous faire sur ma carabine un silencieux « intégral », avec des trous dans le canon ?

      Réponse : Oui, bien sûr, mais cela ne sert pas à grand-chose.
      Au-delà d’un certain seuil, un réducteur de son plus gros devient contre-productif. Les trous dans le canon ne rendront pas subsonique une munition franchement supersonique, et ils seront inutiles avec une munition subsonique.
      Les trous dans le canon augmentent sensiblement l’onde préliminaire, car les pressions s’égalisent entre le tube et le canon, et une partie des gaz passe devant le projectile.
      Ce type de construction n’a d’intérêt que sur certaine armes dédiées utilisant des calibres faiblement supersoniques, qui seront rendus subsoniques en prélevant une partie des gaz immédiatement en sortie de chambre et en cloisonnant les différentes parties internes du « silencieux ».

      Référence : http://www.rdsindustrie.com/faq/

  4. En l’absence de silencieux, avez-vous des données sur le bruit produit par les différents calibres pour armes longues (en catégorie C) ? En passant par exemple d’un calibre 308 à du 223 ou à du 30-30, est-ce que je gagne 1 dB ? 5 dB ?
    Merci !

    • Non, désolé, je n’ai aucune idée précise à ce sujet.
      Posez plutôt cette question à un armurier spécialisé dans la fabrication des modérateurs de son.

  5. Bonjour,
    une question me tracasse depuis quelques jours.. Pourquoi mettre un ressort dans le silencieux STILL au niveau du filetage plutôt qu’a la sortie du silencieux?? A cet emplacement là, il serait sollicité par l’action de mouvement des chicanes sous l’effet de la pression de l’air et des gazs???
    Merci pour votre réponse

    • Je pense que les fabricants savent ce qu’ils font, que la compression des gaz doit pousser les chicanes vers l’arrière, mais je n’ai pas les connaissances requises en dynamique des fluides pour affirmer quoi que ce soit. Il faudrait poser cette question à un fabricant spécialisé dans la réalisation des modérateurs de son.

  6. AU VUE DES avis sur les sites dont le votre , j’ai acheté (heureusement en boutique armurerie ) je l’ai monté sur une 22LR de manufrance mono coup( peu utilisé 5/600 balles malgré son age ) et lors là quelle déception aucun impact sur la cible a 40 métre , bon j’essai a 10 métre
    1 impact sur 6 le reste dans la nature ; d’habitude et ensuite aprés demontage tout dans la cible a 10 métre , donc quand pensez vous, incompatibilité avec la carabine ou silencieux deffectueux ,
    balles utilisé winchester subsonique 42 max
    J’ai peur de faire rire l’armurier , je lui proposerai de l’essayer

    • Voyez ce problème avec votre armurier.

      • c’est donc ce que j’ai fait , aprés démontage du silencieux j’ai vu que 4 chicanes était marqués par le passage d’une balle .
        Aimablement recu l’armurier, a vissé sur la carabine et effectivement le silencieux etait déporté vers le haut ( fléche de 1.5/2 mm ) a priori defaut de filetage de la Carabine , mais ayant éxaminé le cache en bout de carabine qui semblait parfaitement ajusté , j’ai demandé que l’on visse un autre silencieux qui lui était parfaitement rectiligne , donc défaut du Still et non pas de la bonne vieille Manufrance .
        Comme quoi je n’ai pas regretté de l’avoir acheté chez lui , vive les artisans .

        • Eh ! oui, on n’est jamais à l’abri d’un défaut de fabrication.
          Vous avez eu la bonne réaction, en essayant plusieurs modèles pour vérifier.

  7. J’ai trouvé une vidéo avec un silencieux pour les armes à blanc : On voit que la poudre est projetée vers la figure du tireur ! Donc, il vaut mieux enlever la poudre.

  8. Je sais qu’ils existent les silencieux pour les pistolets à blanc, mais ils sont plutôt décoratifs que performants. Est-ce que ces SAPL peuvent tenir les coups à blanc de 9 mm ? Peut-être, ils sont trop fragils pour ça?

    • Je ne vois pas l’intérêt d’utiliser un silencieux pour le tir à blanc mais, en ce qui concerne la solidité, leur construction en duralumin doit à mon avis garantir aux Still une résistance tout à fait suffisante pour le tir des cartouches à blanc de 9 mm.

  9. Bonjour,
    Encore merci pour la qualité de vos articles.
    Grâce à vous jj’ai découvert l’été dernier le cz kadet prévu pour le marcher mexicain que j’ai couru acheter chez fmr. Ce dernier est fileté et je souhaiterai lui associer un silencieux mais lequel sera le plus pertinent pour une arme de point sans avoir un silencieux plus long que l’arme d’origine …. j’ai essayer un vortex rds sur une mp15-22lr de Smith et wesson pensez vous que le Still 3 ferait mieux?
    Amitiés sportive

  10. Bonjour,

    J’ai vu avec intérêt votre vidéo sur les silencieux 22lr STILL 2, 3, et 4.

    Il semblerait à première vue que les trois se valent d’un point de vue phonique.

    Je cherche actuellement un silencieux efficace pour ma carabine 22lr TOZ 78-04L, et je ne sais plus vraiment que choisir…

    Pourquoi prendrais-je le STILL 4 ou 5 plutôt que le 2 ou 3, si les résultats sont rigoureusement les mêmes ?

    Pourquoi SAPL fabrique t-il des silencieux aussi peu différents en performances?

    Pouvez-vous me conseiller ?

    Merci par avance de votre réponse.
    Cordialement,

    Jean-Luc Vallet

    • Disons simplement que, dans l’arme avec laquelle nous avons effectué ces tests comparatifs, la différence d’atténuation sonore entre ces divers modèles était très difficile à apprécier. Ils se révèlent tous efficaces et vous pouvez donc choisir en raison du prix ou de l’encombrement. Et si vous ne savez vraiment pas lequel choisir, optez pour le Still n°4, le plus courant, qui présente des dimensions standard et qui est démontable.

      • Merci pour votre réponse, avez-vous eu l’occasion d’évaluer l’écart en cible provoqué (ou pas) par ces silencieux ?

        • Il n’y a en principe aucun écart en cible. Si on constate un écart, c’est certainement dû à un frottement de la balle, parce que le filetage du canon n’a pas été réalisé bien dans l’axe ou qu’une des chicanes du silencieux est mal centrée…

          • Cela veut-il dire que le montage d’empilage des chicanes n’est pas très fiable mécaniquement, et qu’il faut vérifier régulièrement leur centrage aléatoire à chaque tir?

          • Pas du tout. Je sais simplement que ce problème peut exister (sans doute sur des fabrications bas de gamme), mais je ne l’ai pour ma part jamais rencontré.

  11. Merci pour cet essai !
    Il y a beaucoup de « si » , mais pas grand monde pour faire des tests comme le votre.

  12. Vous auriez probablement dû vous munir d’un sonomètre pour voir réellement si il y a un impact bien qu’à l’oreille il n’y ai pas de différences.

    • Désolé, mais je ne possède pas ce genre d’instrument de mesure…

      • si vous connaissez quelqu’un qui travaille en gendarmerie normalement il se pourrait qu’il en ait un

        • Et vous croyez que les gendarmes sont autorisés à utiliser ces instruments pour leurs besoins personnels ?
          De toutes façons, je ne vois pas l’intérêt d’effectuer des mesures ultra précises pour déterminer si un modérateur de son est légèrement plus performant qu’un autre. Si l’oreille humaine n’est pas capable de faire la différence entre les deux, cela me suffit.

  13. il faudrait essayer avec des munitions standard qui sont subsonique d’origine vitesse inférieur a 330m/s ex les « sk standard plus »
    pour moi le still n°4 absorbe mieux le bruit de l’explosion

    • Nous n’avons constaté aucun bruit avec le Still n°3. Mieux qu’aucun bruit, c’est quoi ? C’est comme la lessive « qui lave plus blanc que blanc » (Coluche). Quant à essayer des munitions standard « dont la vitesse est inférieure à 330 m/s » plutôt que des Winchester subsoniques, désolé mais je ne vois vraiment pas ce que changerait. Pour info, voici quelques vitesses relevées avec cette carabine :
      – Aguila Golden Eagle Target : 318 m/s
      – Eley Standard : 306 m/s
      – Lapua Polar Biathlon : 303 m/s
      – RWS R50 : 313 m/s
      – Winchester Subsonic : 309 m/s

      • Bonjour
        Les fabricants de silencieux bas de gamme mettent un ressort parce que c’est plus simple et moins cher que de réaliser un ajustage serré.

        Quand on fabrique un silencieux il faut envisager que celui-ci est traversé par un solide le traversant en vitesse subsonique de l’ordre de 1152 KM/H
        320 mètres seconde c’est de mémoire environ 1152 km heure.

        Il existe en mécanique ce que l’on appelle un moment d’inertie.
        Les ressorts dans un silencieux se mettent en mouvement quand le projectile et déjà loin, très, très loin, voir dans la cible.
        Un ressort n’a par conséquent aucune utilité ou efficacité dans l’absorption de l’onde de bouche.
        L’onde de bouche est ce phénomène qui génère une onde de pression qu’on appelle vulgairement le « bruit ».

        je crois que nous avons déjà répondu a tout ça ici http://www.rdsindustrie.com/faq/

        • Un grand merci pour cette réponse très claire et intéressante, Herlé.

          • Bonjour !
            Je cherche une arme de catégorie C d’un calibre supérieur à 22 LR,
            qui permette une bonne cadence de tir (à pompe ou à levier sous garde ?),
            et qui accepte un modérateur de son.
            Avez-vous des suggestions ?