Le magazine « Action » fête ses 35 ans

Le magazine « Action » a fêté en décembre 2013 ses 35 ans d’existence.
Il avait en effet été lancé le 1er décembre 1978, sous le titre « Double Action », par Gérard de Villiers (décédé le 31 octobre 2013), auteur de la célèbre série de romans d’espionnage S.A.S., laquelle ne compte pas moins de 200 ouvrages.
Pour son numéro de janvier-février 2014, le magazine Action fusionne avec Pro Sécurité, adopte un nouveau style, une nouvelle maquette et compte désormais 16 pages supplémentaires.

Entre ce numéro 1 du magazine Double Action (à gauche) et le numéro 355 actuellement en kiosque se sont écoulées trente-cinq années, passées au service des tireurs et amateurs d’armes.

Entre ce numéro 1 du magazine Double Action (à gauche) et le numéro 355 actuellement en kiosque se sont écoulées trente-cinq années, passées au service des tireurs et amateurs d’armes.

Bon à savoir :
Sous réserve qu’ils ne soient pas épuisés, tous les anciens numéros du magazine Action (Double Action, Action Digest, Action Guns, Action Armes & Tir…) peuvent être commandés auprès de la Librairie Le Hussard, 43 bis rue de Cronstadt, 75015 Paris (Métro Convention), tél.: 01 45 32 54 00.

Votre avis nous intéresse…
N’hésitez pas à nous laisser ci-dessous vos commentaires, pour nous dire ce que vous pensez de la nouvelle présentation de ce magazine, ainsi que de son contenu. Nous ne manquerons pas de faire remonter ces informations !

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

38 commentaires sur “Le magazine « Action » fête ses 35 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. bonjour,
    j’aimerai compléter ma collection,par contre j’aimerai savoir :
    double action du N° 1 au N° ?
    action digest du N° ? au N° ?
    action guns du N° ? au N° ?
    action armes et tir du N° ? au N° ?
    action pro sécurité du N° ? au….
    merci pour votre réponse.

    • C’est une bonne question, parce que l’historique de ce magazine créé en 1978 par Gérard de Villiers n’est pas simple. Il a successivement porté les titres (par ordre chronologique inverse) :

      Action (Pro Sécurité) : à compter du n°355 (janvier/février 2014).
      Action Armes & Tir : du n°276 (mai 2004) au n°354 (décembre 2013).
      Action Guns Armes & Tir : du n°273 (février 2004) au n°275 (avril 2004).
      Action Guns : du n°35 (octobre 1981) au n°272 (janvier 2004).
      Action Digest : du n°10 (septembre 1979) au n°34 (septembre 1981).
      Double Action : du n°1 (décembre 1978) au n°8-9 (juillet-août 1979).

      Remarques :
      Double Action n°8 et n°9 ne font qu’un seul et même numéro (juillet-août 1979).
      Action Digest n°32 et n°33 ne font qu’un seul et même numéro (juillet-août 1981).
      Action Guns n°143 (février 1992) porte par erreur sur la couverture l’indication « n°142 ».

  2. Bonjour et merci pour tous vos essais , je suis l’heureux utilisateur d’un CZ Scorpion 3 , vous en avez fait l’essai dans le N°367 qui est épuisé chez l’éditeur, si vous avez un lecteur le possédant , merci à vous de me le faire savoir .
    Je n’achète aucune arme sans visionner vos vidéos .
    Merci et bravo.

  3. bonjour,je me suis abonné
    courant
    février
    chèque
    débité
    ont est
    le 8/03
    rien dans
    la boite
    aux lettre..
    (cibles
    est déjà en kiosk)
    je doit minkiete?

  4. Bonsoir Mr BOTTREAU.
    J’ai acheté, cet après-midi, le numéro 360 d’action.
    Serait’ il possible d’effectuer un essai vidéo du Colt OPEN TOP 1872 se trouvant en page 36 du dit magazine ou d’un autre révolver de ce style ? Peut-être avec le retour de Jean ?
    Cordialement.

  5. Mais non, vous n’êtes pas « paresseux ». C’est un énorme travail, ce que vous faites. A ma connaissance, vous êtes les seuls, avec Mr Jean GILET, à faire ces essais et reportages vidéo en France ! Bravo.
    Cordialement.

  6. Bonjour Mr BOTTREAU.
    Depuis la parution de la nouvelle formule du magazine ACTION en début d’année, je constate avec regret qu’il n’y a aucun article ou banc d’essais sur les armes à poudre noire ! Est ce une volonté de la rédaction ? Je suis conscient que ce genre d’arme ne fait pas la majorité des tireurs. Très certainement du au contraintes du chargement et du nettoyage. Et pourtant, quel plaisir de tirer avec !

    • Je dois avouer en être le principal responsable : j’ai plusieurs armes de poing à poudre noire à tester depuis de nombreux mois… mais je n’ai pas encore eu le courage de faire les essais ! Il est vrai que cela réclame beaucoup plus de travail et qu’il y a toujours des nouveautés à tester qui sont plus faciles à mettre en œuvre et qui passent finalement en priorité. Mea culpa : j’assume ma paresse…

  7. Je tenais à saluer le n° 356 du magazine « Action » reçu ce 17 mars,
    Merci à Michel et Jean pour la qualité de leurs articles, et merci à Mr.Couvreur pour l’édito.
    Longue vie au nouveau magazine !

  8. Bonjour Mr BOTTREAU.
    Le magazine « ACTION » serait – il en difficulté ?
    Impossible de trouver le numéro de mars /avril en kiosque.
    Par contre pas de problème pour « CIBLES » et « GAZETTE DES ARMES ».
    D’autre part j’ai vu votre article sur l’essais de la NORINCO JW 15 dans le magazine « CIBLES » de ce mois-ci. Je pensais que vous ne faisiez que des articles pour la revue « ACTION » ?

    • D’abord, rassurez-vous, le magazine ACTION n’est pas en difficulté. Enfin, du moins, pas plus que toute la presse écrite en général. La fusion avec le magazine Pro Sécurité, le changement de rédacteur en chef et la nouvelle formule, avec un plus grand nombre de pages, ont semble-t-il posé un problème de logistique qui explique ce retard. Le n°356 mars/avril du magazine, que je viens de recevoir aujourd’hui et dont je vais mettre en ligne le banc d’essai du Sig-Sauer 1911 Scorpion, devrait être disponible en kiosque dès demain matin.
      Quant à ma contribution au magazine CIBLES, elle est loin d’être nouvelle, mais elle a souvent été épisodique, faute de temps…

  9. Bonsoir Michel,

    Je me permets de vous appelez par votre prénom, car en parcourant depuis le début vos vidéos, et surtout votre site internet, c’est avec un grand plaisir que je partage votre passion, il y a quelque chose d’indescriptible dans votre travail avec Jean qui me donne l’impression de faire partie de votre entourage, de vos amis, d’être sur le pas de tir avec vous … alors que nous ne nous connaissons pas, mais faisons partie de cette petite famille certes anecdotique mais passionnée, nous sommes en quelque sorte des « amis tireurs ».

    J’aurai également bien d’autres choses à dire au vu d’un certain message à caractère « commercial » peu diplomate à mon goût, mais je m’abstiendrais par respect pour votre travail et puis un peu de convivialité et de gentillesse, ça change de la vie de tout les jours, n’est-il pas ?

    Merci à vous et votre ami Jean, et j’espère que le magazine n’oubliera pas notre petite famille aussi insignifiante soit elle.

    • Ce que vous écrivez dans votre commentaire me touche beaucoup, et je pense qu’il en sera de même pour mon ami Jean. Cela prouve que notre travail n’est pas inutile, que le message convivial que nous souhaitons faire passer est parfaitement reçu et compris par les passionnés auxquels nous nous adressons. Cela nous encourage à poursuivre sur cette voie et même, espérons-le, à nous améliorer.
      Un grand merci à vous d’avoir fait l’effort de nous écrire ce commentaire pour nous faire partager votre ressenti.

      PS : petite précision pour ceux qui ne feraient pas le rapprochement : le message à caractère commercial dont il est question est celui de Philippe Couvreur, à qui nous laissons l’entière responsabilité des ses propos…

    • Bonjour, j’ai exactement le même discours mais je n’ai pas voulu relevé, pour ne pas faire de polémique concernant monsieur Couvreur et sa clientèle anecdotique, insatisfaite et j’en passe !

      j’ai aussi la même sensation concernant Michel et Jean, qui nous font passer vraiment, de très très bons moments avec les vidéos posté sur le net

      • Merci pour votre commentaire encourageant au sujet de notre travail. Pour le reste, je ne souhaite pas, moi non plus, la polémique et je ne veux surtout pas que ce site se transforme en forum. Ce n’est pas sa raison d’être. Cependant, je ne pense pas que Philippe Couvreur, qui est également un tireur et un amateur d’armes authentique – même s’il est surtout passionné par les armes western et le CAS – ait voulu dénigrer les tireurs et les lecteurs en disant qu’ils ne représentaient, toutes tendances confondues, pas plus de 10 à 12 000 personnes. Il voulait simplement souligner que ce nombre est malheureusement insuffisant pour avoir un réel impact commercial. Les quelques magazines spécialisés encore en kiosque, qui avaient chacun près de 30 000 lecteurs il y a une trentaine d’années, en ont à peine 5 000 aujourd’hui. Ce chiffre en baisse perpétuelle risque d’entraîner, à plus ou moins brève échéance, leur disparition et j’en serais très peiné parce que je pense que les vidéos ne remplacent quand même pas les écrits, mûrement réfléchis, avec un travail de fond, des tableaux, des photos, ainsi qu’une mise en page plus élaborée.

        • Je vous rejoint, je ne voudrais surtout pas que les revues disparaissent, Car il y a un plaisir certain a « découvrir » une revue. En général les articles sont concis, avec une lecture clair et surtout, ça reste (un peu collectionneur). Je pense également qu’il y a de la place pour tous, Revue, site, vidéo et les forums, tous cela est complémentaire. Bien que les temps soit très très dur pour la presse papier…
          J’en profite également pour vous féliciter, et vous remercier, pour votre travail, a vous et M. Gillet. Grace a une de vos vidéos que je me suis lancer dans la poudre noire, et je continue mon apprentissage plus global grâce a vos vidéos très bien réalisés et surtout accessible pour les débutants.

          Ps: j’apprécie également le site comme il est, et n’aimerais pas vraiment non plus qu’il se transforme en forum. Test sérieux avec vidéo + le texte sur le mag et quelques avis/commentaires pour commenter son suffisent, et ça évite les « mélange » des forums

  10. Très déçu aussi de la nouvelle formule, trop typé sécurité, police, je ne m’y retrouve absolument pas, dommage, à l’opposé les essais sur internet sont vraiment très intéressants .

  11. Bonjour,
    pour moi, très très déçus de la nouvelle formule. Je ne suis ni militaire, ni gendarme et je ne travail pas dans la sécurité!!!!!
    J’avais tellement aimé le numéro d’avant que j’allais m’abonner. Mais là, + de la moitie du magazine ne m’intéresse absolument pas.
    J’aimais bien, justement, le fait que l’ancienne formule était que sur le tir. Pas de chasse, de sécurité ou force de l’ordre.
    reste les ancien numéro, mais j’étais tellement content d’avoir retrouvé un bon mag a lire, bah ça a pas duré longtemps.

    • Merci pour ce commentaire. Vous n’êtes sans doute pas le seul dans ce cas. Mais ne désespérez pas : cette nouvelle formule toute récente risque d’évoluer dans le temps afin justement de répondre à la demande des lecteurs. Tout dépendra en fait du nombre de satisfaits et d’insatisfaits pour faire pencher la balance, puisque cela se répercutera forcément sur le chiffre des ventes…

    • En fait, chaque lecteur de revue d’armes voudrait qu’elle ne contienne que des sujets qui l’intéresse…
      Il y a les tireurs sportifs de compétition, les « poudreux », les amateurs/collectionneurs, les rechargeurs, les amateurs d’histoire, les westerners, les tireurs aux armes réglementaires, les passionnés de couteaux, les tireurs-chasseurs, les professionnels de la sécurité, etc. etc.
      Autant de « chapelles » qu’il faudrait contenter en même temps, mais qui, réunies bout à bout, ne constituent que 10 à 12 000 personnes au grand maximum sur un potentiel dix à vingt fois supérieur (ils étaient trois fois plus dans les années 80).
      Aux USA, il existe des dizaines de magazines, généralistes aussi bien que spécialisés (voire ultra-spécialisé comme un magazine pour les armes de self-défense ou le tir à longue distance à poudre noire)…
      Pourquoi ?
      Parce qu’il y a des centaines de milliers, voire des millions de lecteurs réguliers et inconditionnels.
      Pas, comme en France, des lecteurs qui font la fine bouche, qui critiquent et qui savent mieux que les autres, qui voudraient ceci et pas cela, tout ça pour acheter un magazine de temps en temps « quand un article leur plaît », quand ce n’est pas pour photocopier l’article en question au stand ou chez un ami, pour ne pas acheter le numéro.
      Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire.
      Celle qui concerne la presse spécialisée, c’est que la France a la presse pour armes qu’elle mérite :
      pour une clientèle anecdotique et d’un poids commercial marginal de lecteurs éternellement insatisfaits.
      S’il existe encore des magazines d’armes aujourd’hui, en 2014, ce n’est certainement pas grâce à la fidélité ni au soutien de leurs lecteurs.
      Alors il faut bien faire des concessions…
      Sinon il reste pour s’informer l’expérience de terrain (sujette à caution, si tant est que ceux qui la détiennent acceptent de la partager) ou Internet (où le pire côtoie le meilleur).
      Bonne lecture !

      • Bonsoir,
        Merci pour votre réponse et avis. Je dirais qu’il faut bien commencer un jour….le tir et l’achat du revue…..
        J’ai jamais photocopié de magazine, j’achète pour l’avoir en main, et quand j’aime je suis fidèle.
        Et j’ai émis MON point de vue. Evidemment, contenter tout le monde est impossible. Mais je trouve que là, on passe d’un mag assez « généraliste » a un domaine, la sécurité et les forces de l’ordre, qui, pour pas mal de tireur je crois, est assez éloigné du tir « loisir ». Bonne part du lectorat d’A A&T.
        Il est vrai que vous dites surement des « vérités dérangeante », mais si nous n’avons plus le droit d’avoir un avis sur une revue, sous prétexte que nous sommes « peu » nombreux et que les temps soit dur….

  12. Bonjour M. BOTTREAU,

    Pour ce premier numéro nouvelle formule, je trouve que la partie « professionnels de la sécurité » est trop prégnante au détriment du tir sportif. Les essais deviennent portion congrue et ceci est très dommage. Merci de veiller à ne pas trop réorienter cette excellente revue dans une direction trop « gros bras et gros guns » qui ne nous intéresse pas du tout.
    Bien cordialement.

    • Merci de nous faire part de votre ressenti et je ne manquerai pas, de mon côté, de transmettre vos remarques. En revanche, ne croyez pas que je puisse avoir le moindre pouvoir décisionnaire au niveau du magazine Action. Je ne suis qu’un journaliste pigiste parmi d’autres. Là comme ailleurs, les décideurs sont des financiers et les orientations sont prises en fonction des rentrées d’argent. Autrement dit, ils doivent à la fois satisfaire les annonceurs et les lecteurs, ce qui n’est sans doute pas chose facile. A dire vrai, je ne suis pas mécontent de ne pas être directement impliqué dans les choix qu’ils doivent faire…

  13. Bonjour,
    C’est curieux et enjoué que j’ai lu ce numéro de « Action » nouvelle formule.
    Je dois dire que je suis assez circonspect.

    Lecteur de longue date d' »Action », je n’ai par contre jamais lu « Pro-sécurité ». La refonte et l’intégration de ce dernier est évidente et me semble même envahissante : tireur sportif, je n’ai aucun intérêt pour les articles concernant les « kits d’intervention » avec protection balistique, les 70 ans de la « gendarmerie de l’air », les casques militaires, les sacs à dos tactiques ou encore les nouvelles voitures hybrides de la police américaine.

    Par contre, il n’y a que trois articles sur des armes à feu : vos deux tests, toujours intéressants et complets, et un aperçu (trop) rapide du Tavor, que l’auteur de l’article n’a visiblement même pas eu dans les mains.
    Au sommaire de cette nouvelle formule, où sont passées les armes anciennes ou PN, les carabines de tir ou de chasse, les optiques, les curiosités armurières ou encore l’optimisation d’armes?

    Bref, la maquette de ce numéro me parait très déséquilibrée : les sujets concernant les professionnels de la sécurité occupent une part bien plus importante de la pagination que ceux qui intéressent les tireurs.
    Au final, les seuls articles réellement intéressants sont les deux tests, du Steyr L9-A1 et du Taurus 970.
    Autant dire que ce numéro m’a bien refroidi quant à l’avenir de la revue. Ce qui est certain, c’est que je n’achèterai pas mécaniquement le prochain « Action » : je le feuilletterai d’abord en librairie. Et s’il n’y a à nouveau aussi peu de matière qui m’intéresse, je me contenterai de venir voir vos vidéos…

    • je me joins a votre avis qui exprime mieux que je ne l’ai fait mon ressentis sur cette nouvelle formule.
      On ne peut que regretter que M. Bottreau ne soit pas impliqué dans les choix de ce mag

      • Les choix sont en fait dictés par des préoccupations purement financières et je n’ai jamais souhaité m’y impliquer. Mais je ne critique pas ceux qui prennent les décisions, souvent difficiles, parce qu’ils doivent ménager les intérêts des annonceurs, les goûts très diversifiés des lecteurs, et surtout se débrouiller pour que le journal ne fasse pas faillite. En fait, je suis bien heureux de ne pas avoir à prendre des décisions à leur place…

  14. C’est grâce à « Youtube » que j’ai découvert l’existence de Jean et Michel, par vos vidéos de bancs d’essai j’ai découvert le magazine,
    sans vos vidéos et votre site, il ne me serait jamais venu à l’idée d’acheter cette revue.
    J’estime que la page de couverture devrait clairement indiqué la référence de votre site web « Essai-armes.fr ».

  15. Bonjour Mr BOTTREAU. Mon dieu! une erreur de langage entre bimensuelle et bimestrielle. Quelle catastrophe !! Il n’est pas un peu « pinailleur » le Lombard ? Que cela ne vous empêche pas de continuer vos excellents reportages aussi bien écrits que vidéos. A bientôt sur votre chaine.

  16. Bonjour Mr Bottreau, avant tout je vous souhaite, ainsi qu’ a votre ami jean Gillet, une bonne année et beaucoup de nouveaux tests. Avec plus de 10.000 visiteurs par mois votre site était manifestement très attendu par tout les passionnés d’armes.
    Je doit dire que je suis très déçu par le contenu de la nouvelle revue Action. Il est manifeste que la revue Pro Sécurité a pris le pas sur Action armes et tir. En effet, a part les 2 tests d’armes que vous avez réalisé, le reste du magazine n’offre quasiment plus d’intérêt pour les tireurs, collectionneurs et amateurs d’armes. Ou sont passer les test d’armes anciennes, les information concernant le monde du tir, etc. Je pense que si la revue ne change pas son contenue, je ne renouvellerais pas mon abonnement. Mais attendons les prochains numéros pour se faire une idée plus précise.
    J’en profite pour émettre 2 souhaits. La nouvelle réglementation permettant d’acquérir dans leurs calibres d’origine des armes anciennes dites  »de guerre » tel que le Mas 36, Mosine nagant, Mauser 98K, Lee enfield, etc. que l’on commence a voir sur les stands de tir, il serait bien, si vous en avez la possibilité de nous présenter quelques tests sur ces armes.
    Mon second souhait serais de voir des tests de carabines dans un autre calibre que le 22LR afin d’envisager de se lancer dans le rechargement comme le 222Rem ou le 243 Win.

    • Contrairement à un concurrent « généraliste » bien connu, les magazines publiés par REGI’ARM sont depuis toujours clairement spécialisés dans des niches et proposent des titres dédiés à chaque secteur : GAZETTE des ARMES pour les armes anciennes, UNIFORMES pour l’uniformologie, VEHICULES MILITAIRES pour les amateurs de matériel roulant, REPORTAGES de GUERRE pour les passionnés d’histoire militaire et OPERATIONS SPECIALES pour les militaires.
      Vont s’y ajouter cette année RED DOT pour l’Air Soft et AMERICAN LEGEND pour l’univers western.
      L’avantage de cette formule est de proposer aux lecteurs correspondants 100 % de matière intéressante, alors qu’un généraliste n’aura forcément que quelques pages sur chaque sujet. En ce qui concerne la nouvelle formule ACTION / PRO SECURITE, elle est bien sûr susceptible d’évoluer en fonction des retours et commentaires des lecteurs comme des partenaires économiques du marché des armes et de la sécurité, et le N°355 doit être considéré comme un numéro de transition.
      Certains sujets qui en sont absents (rechargement, armes militaires classiques et répliques d’armes anciennes) continueront à y être traités régulièrement, et l’équilibrage des sujets se fera sur quelques numéros, pour finalement tenir compte de l’avis de la majorité.
      Si certains sujets étaient éventuellement amenés à disparaître, il se retrouveraient de toutes façons dans d’autres titres plus directement concernés.

  17. Bonjour,
    je regarde très souvent votre site et ses essais nombreux et passionnants,votre vidéo sur la revue « action » attire de ma part un commentaire de « puriste » de la langue française,vous parlez de,je cite :
    revue bimensuelle
    or cette revue,sauf erreur de ma part parait tous les 2 mois
    elle est donc bimestrielle et non bimensuelle
    prenez cette remarque sans vouloir vous offenser comme une précision importante
    je continuerai,cependant à consulter votre site sans focaliser sur cette remarque
    bonne continuation et bons tirs à tous

    • Autrefois, bimensuel désignait ce qui se fait, qui paraît tous les deux mois, par opposition à semi-mensuel, qui s’appliquait à ce qui se fait, qui paraît deux fois par mois. Il était même précisé que « c’est une erreur de prendre bimensuel pour exprimer deux fois par mois. Bisannuel signifie non pas deux fois par an, mais qui se fait tous les deux ans, qui dure deux ans. Bimensuel ne veut pas plus dire deux fois par mois que trimestriel ne veut dire trois fois par mois » (Littré 1877 et Guérin 1892).
      Cependant, par abus de langage, bimensuel, qui signifiait « tous les deux mois » et était synonyme de bimestriel, a pris par la suite la signification de « 2 fois par mois » et ceci est aujourd’hui passé dans les mœurs (Le Grand Robert).
      Vous avez donc parfaitement raison. Je vais m’efforcer de rectifier cette erreur et d’employer désormais le terme de bimestriel, qui ne prête pas à confusion et qui est d’ailleurs indiqué en toutes lettres sur la couverture du magazine.
      Errare humanum est, perseverare diabolicum…

      • « non diabolicum sum »
        je reviens vers vous pour vous informer que cette « erreur » de Français ne m’a pas empêché de m’abonner à votre revue
        bons tirs et à bientôt pour d’autres commentaires qui devraient rester aussi élogieux vis à vis de votre site.