Carabine Armscor M1400 TM / calibre .22 Long Rifle

La carabine Armscor est livrée sans accessoires, dans une simple boîte en carton, une présentation très « cheap » que justifie néanmoins son prix de vente au ras des pâquerettes.
La carabine Armscor est livrée sans accessoires, dans une simple boîte en carton, une présentation très « cheap » que justifie néanmoins son prix de vente au ras des pâquerettes.

Nous poursuivons notre étude des armes d’épaule de calibre .22 Long Rifle avec le banc d’essai du modèle 1400 de la firme philippine Armscor.

Moyennant un supplément relativement modique (76 euros pour être précis), la carabine Armscor 1400 peut être livrée accompagnée d’une housse de transport, d’un modérateur de son SAPL Still n°3 et d’une lunette Unifrance Lynx 3-9 – 40 à croisillon lumineux, fixée au moyen de griffes en aluminium permettant de conserver la vision de ses éléments de visée mécaniques.
Moyennant un supplément relativement modique (76 euros pour être précis), la carabine Armscor 1400 peut être livrée accompagnée d’une housse de transport, d’un modérateur de son SAPL Still n°3 et d’une lunette Unifrance Lynx 3-9 x 40 à croisillon lumineux, fixée au moyen de griffes en aluminium permettant de conserver la vision de ses éléments de visée mécaniques.
Elle est alimentée par un chargeur amovible de neuf coups dont le déverrouillage est commandé par un levier situé à l’avant du pontet.
Cette carabine est alimentée par un chargeur amovible de neuf coups dont le déverrouillage est commandé par un levier situé à l’avant du pontet.

Cette carabine présente l’avantage d’être entièrement construite en acier, surdimensionnée et bien équipée (chargeur de 9 coups, rail pour le montage d’une lunette, filetage du canon pour l’utilisation d’un silencieux). Elle présente, en contrepartie de son prix de vente défiant toute concurrence, une finition très peu soignée, mais elle n’en reste pas moins très intéressante pour ceux qui souhaitent privilégier essentiellement deux paramètres : l’efficacité et le faible coût.
Encore un banc d’essai qui nous a réservé un certain nombre de surprises… heureusement, uniquement dans le bon sens du terme !

L’unique vis imperdable située sous le fût permet de réaliser instantanément le démontage sommaire de cette carabine afin de procéder aux opérations courantes de nettoyage et de lubrification.
L’unique vis imperdable située sous le fût permet de réaliser instantanément le démontage sommaire de cette carabine, afin de procéder aux opérations courantes de nettoyage et de lubrification.
Les carabines Armscor actuellement commercialisés disposent de chargeurs différents (et non interchangeable avec les anciens), le fabricant ayant modifié le mode d’accrochage en cours de production. Il est en revanche erroné de considérer qu’il y a deux modèles distincts de carabine, la M 1400 équipée des anciens chargeurs et la M 1400 TM équipée des nouveaux chargeurs. Toutes les carabines sont simplement marquées « Model 1400 » et celle que nous avions testée, qui était équipée de l’ancien chargeur, portait l’indication « M 1400 TM » sur les documents qui l’accompagnaient et sur l’étiquette de sa boîte.
Les indications concernant le fabricant, de même que la désignation du modèle, sont gravées sur le côté droit du canon.

VIDEO :

Nous avons testé dans cette carabine, équipée du modérateur de son SAPL Still n°3 qui nous avait été fourni avec l’arme, quatre types de munitions subsoniques.
Nous avons testé dans cette carabine, équipée du modérateur de son SAPL Still n°3 qui nous avait été fourni avec l’arme, quatre types de munitions subsoniques.
Les munitions CCI Velocitor à balle expansive Speer Gold Dot procurent, au niveau de la balistique terminale, des prestations remarquables comme en témoigne le spectaculaire champignonnage de ce projectile que nous avons tiré dans un bac rempli de sable humide.
Les munitions CCI Velocitor à balle expansive Speer Gold Dot procurent, au niveau de la balistique terminale, des prestations remarquables comme en témoigne le spectaculaire champignonnage de ce projectile que nous avons tiré dans un bac rempli de sable humide.
Le banc d’essai de la carabine Armscor M1400 TM a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°411 (mai/juin 2023)
Le banc d’essai de la carabine Armscor M1400 TM a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°411 (mai/juin 2023)

Les carabines Armscor actuellement commercialisées disposent de chargeurs différents de ceux des anciens modèles et non interchangeables avec ces derniers, le fabricant ayant modifié le mode d’accrochage en cours de production. Il est en revanche erroné de considérer qu’il y a deux modèles distincts de carabine, la M 1400 équipée des anciens chargeurs et la M 1400 TM équipée des nouveaux chargeurs. Toutes les carabines sont simplement marquées « Model 1400 » et celle que nous avions testée, qui était équipée de l’ancien chargeur, portait l’indication « M 1400 TM » sur les documents qui l’accompagnaient et sur l’étiquette de sa boîte.

Ne manquez plus rien de votre passion !

Rechargez et visez juste !

Un e-mail par mois, dans lequel nous réglons la visée sur des essais d’arme de légende, moderne ou ancienne, des guides pratiques et bien plus ! 

Cartouche garantie sans spam ni défaillance de tir !

Partagez votre expérience à la communauté !

Un avis, une question ou encore une expérience particulière ? Dites nous en plus dans l’espace des commentaires ci-dessous !

118 réflexions sur “Carabine Armscor M1400 TM / calibre .22 Long Rifle”

  1. Bonjour,
    Etant un tireur débutant, je souhaitais investir dans une 22lr et mon choix s’est arrêté sur la marlin xt22 tsr.
    Pensez-vous inclure cette carabine dans vos essais ?
    Personnellement, j’en suis super content et elle est d’une précision incroyable sans lunette (après une petite 1/2 heure de réglage, ce que je ne trouve pas très long)

    1. Michel Bottreau

      Cette carabine fait effectivement partie des armes que nous devrions tester, mais il faudra encore beaucoup de patience, parce que nous sommes quelque peu débordés…

  2. bonjour tout d abord mille merci pour vos vidéos qui sont très bien faites je dispose d un budget assez limiter et j hésite entre la armscor et la zastava j aimerai quand même acheter une carabine assez durable et surtout robuste laquelle a les matériaux les plus fiables ?

    1. Michel Bottreau

      La carabine Zastava est un peu plus chère que la Armscor, mais elle est de très loin supérieure en ce qui concerne la qualité de fabrication. Je pense qu’elle sera également bien plus robuste dans le temps. Pour ma part, j’irai même jusqu’à hésiter entre la Zastava MP-22 et la CZ 452, parce qu’elles me semblent comparables en terme de qualité et offrent la même excellente précision en cible…

  3. Après avoir tiré 500 et quelques balles, essentiellement subsonique avec silencieux, mon opinion sur cette arme est la suivante:

    D’abord je suis tireur débutant. j’utilise les cibles rouge et ivoire de Déca…, si vous voyez lesquelles.

    Ensuite, j’ai mis une lunette x4, réglée comme j’ai pu, sur un tréteau, à 15 m.
    Ainsi réglée, imparfaitement, à 10 m, je touche la mouche régulièrement si je m’applique. Le groupement est plus ou moins à 2 cm autour de la mouche.

    A 20-25 m, je suis parvenu à toucher la mouche, mais c’est pas tous les jours fête. autrement la précision est telle qu’à cette distance je touche assez facilement des étuids de calibre 12.

    Je viens de tester à 45-50 m. Alors là, sur 50 cartouches, je suis 4 fois dans le cercle rouge de 4 cm de diamètre. Le reste est dans le cercle blanc, soit à environ 6 cm de la mouche, et plutôt du côté droit. Ce résultat, je l’optiens surtout en prenant appui sur une branche.
    Cette distance, avec la lunette x4 est la limite pour voir le cercele rouge de 4 cm de diam.
    J’ai fait ça un peu à la va-vite, sans m’appliquer, sans prendre trop le temps. Mais à mon avis ça n’aurait pas changé grand chose parce que:

    A 10-20 m, la détente ne me semble pas particulièrement dure. ça commence à semble un peu dur à 20-25 m.
    A 45-50 m, par contre, même appuyé sur une branche, j’ai beau viser le cercle de 4 cm de diam, j’ai l’impression que la queue de détente est un peu trop dure, et cela fait trop dévier le canon.
    A cette distance, j’ai renoncé à tirer des étui de calibre 12. Je les vois à peine. ça doit être possible, mais c’est pas évident.

    A mon avis, au point où j’en suis, à 50 m, je dirais qu’on tire le corbeau et autre petit bestiaux, mais faire du tir de précision avec, c’est pas trop ça. Faudrait que j’essaie de régler parfaitement ma lunette pour voir si le manque de précision vient de là.
    50 m, c’est un peu la limite pour tirer une cible de 14×14 cm avec une lunette x4.

    Pour autant, à 50 m, on est pas un sniper, loin de là. Même à 100 m, avec une lunette.

    Le tir à 50 m s’est fait de la Remington 22 subsonique.

    C’était l’avis d’un débutant.

    1. a 50m pour avoir la mouche il faut un bi-pied, une branche ne suffit pas. les munition remington sont les pire en 22lr, la munition qui a le meilleur qualité prix est là Geco fabriqué par rws, les remington et les winchester sont les pire munitions de .22

      Pour les distances, si vous ne re -reglez pas la lunette pour 50m avec un reglage a 15, ca ne va pas le faire, j’vous conseil de prendre un bi-pied, ca peux peut être vous faire changé d’avis sur la qualité de votre arme

  4. es ce prévu un test de carabine savage en 22, j’ai pris une savage mark II FV, et j’en suis très très satisfait, elle n’a pas a rougir des cz 452-455 des membres de mon club

    1. Michel Bottreau

      J’avais testé la carabine Savage Mark II-FSS (version « all-weather » en acier inox) à une époque où nous ne faisions pas encore de vidéos. Ce banc d’essai a été publié dans le magazine Action Guns n° 213, en septembre 1998. Cette carabine offrait effectivement une très bonne précision, bien que légèrement inférieure à celle de la CZ-452.

  5. Surtout étant survivaliste je préfère une carabine avec une capacité de 10 coups je ne tir pas au poil de cul ! ( rire )

    Ayant une vielle voère en 22lr je vais bientôt changer, niveau solidité elle tiendra les années cette petite armscor ?

    1. Michel Bottreau

      Aussi complets soient-ils, les tests que nous réalisons, sur une ou deux séances et en tirant deux ou trois cents coups, ne permettent malheureusement pas de juger de la fiabilité à long terme d’une arme. Il faudrait pour cela des mois et des mois de tests intensifs, comme le font les militaires préalablement à l’adoption d’un nouveau modèle.
      Cette carabine Armscor ne coûte pas cher, mais sa qualité de fabrication est quand même très médiocre. Elle se démonte très facilement, une seule vis maintenant sur la monture l’ensemble canon-boîtier de culasse, mais la queue d’aronde qui maintient cet ensemble est ajustée de façon des plus approximatives. Tout cela tiendra-t-il le coup tout au long de plusieurs années d’utilisation intensive ? Je ne parierai pas un centime sur une telle affirmation. Reste qu’elle est fabriquée en acier et qu’elle pourra de ce fait être facilement réparée en cas de problème…

  6. Je voudrais vous soumettre un petit prolème un peu inquiétant:

    D’abord… j’ai parlé des problèmes de percussion que j’ai rencontrés, avec des Win sub, des CCI sub, Golden Eagle standard, Aguila hypervéloce. Parfois 10 cartouches/50 doivent être percutées 2 fois (winchester subsoniques); il est arrivé 2 fois qu’elles ne partent pas après 4 percussions.
    Pas contre, avec les Remington 22 subsonique (petite boite en semi-vrac, verte sérigraphie jaune), je semble avoir moins ce problème. C’est arrivé 2 fois sur 50, je crois.
    Je remarque que la douille est couverte de noir après percussion. Et ça sent un peu la poudre noire… ceci explique-t-il cela ?

    Je dis ça pour parler de ça:

    Cela fait 4-5 fois (2 sur la 1ere bte) que de la fumée et des résidus de poudre sortent par le trou du chargeur (que je n’utilise pratiquement pas), voire par la culasse fermé. La dernière, je me suis pris des particules dans la figure.
    Quand ça fait ça, le bruit claque, presque pas atténué par le silencieux. On dirait qu’un phénomène de pression ou de canon bouché refoule les gaz vers la culasse. Peut-être une balle qui a du mal à suivre une tajectoire normale (trop grasse, colle aux résidus de poudre/plomb dans le canon), et qui empêche donc les gaz de circuler normalement.
    A moins que ce ne soit un problème de balle mal sertie; l’explosion se ferait partiellement à l’extérieur de la douille. Je dis ça parce que les balles présentent un jeu. Elle ne sont pas aussi bien serties qu’avec des Win ou des CCI. Les Golden eagle standard (made in mexico) étaient aussi mal serties, mais j’ai pas eu ce problème, pas plus que de la poudre noire sur les douilles.

    Est-ce du à l’arme, au silencieux ? Faudrait voir ce que les utilisateurs de « Remington 22 subsonique » en disent.

    1. Michel Bottreau

      Ne confondez pas la cause et l’effet : n’essayez pas de résoudre le problème en sélectionnant un type de munition plutôt qu’un autre. Reportez votre carabine chez l’armurier qui vous l’a vendue, afin qu’il la répare ou qu’il fasse jouer la garantie…

    2. Pour la percussion, le problème doit venir de cette arme, soit d’un problème de conception, soit du fait que c’était l’arme de présentation, qui serait restée armée trop longtemps.
      J’en ai parlé à l’armurier en même temps que je rapportais le silencieux Still 3 qui faisait dévier les balles (en plus, elles arrivaient toutes à plat). Il a testé l’arme. Conclusion : une chicane était défectueuse. Il m’a remplacé le silencieux. Il va renvoyer l’autre.
      Pour le problème de percussion, il a fait l’impasse.
      Je me vois pas y retourner et passer pour le client à problème. Je ferais avec.

      Chez un autre, j’ai acheté la lunette. Gamo, 22 €, en plastique (c’est léger). Pas mal pour le prix. J’avais pas vu qu’une la rondelle filetée sur l’optique était défectueuse (elle semblait avoir été déformée par un choc). Elle était en plastique. En voulant la redresser, elle s’est fendue. Je l’ai recollée. ça restera comme ça. Pour le prix, je vais pas faire d’histoire. Mais je constate qu’en retournant chez l’armurier, j’ai parlé de la lunette, achetée deux jours auparavant, sans évoquer le défaut, et il m’a dit qu’il ne se souvenait pas… Il cherchait manifestement à ne pas devoir me la reprendre, parce qu’il connaissait le défaut…

      Les actes les plus simples peuvent se transformer en galère. Bon, ça marche, malgré tout. Je verrais combien de temps ça tiendra.
      On verra si quelqu’un témoigne de problèmes semblables avec sa Armscor.

      Désolé pour mon nouveau pavé. Je dois être du genre bavard, ou soulant.

    3. Michel Bottreau

      Je ne partage pas votre vision des choses. On est en droit d’exiger un minimum de qualité, même si c’est bon marché. Assurer la garantie des produits qu’il vend et de ne pas vendre n’importe quoi fait partie du métier d’armurier. Sinon, il ne faudra pas s’étonner de voir les acheteurs déserter les armureries pour acheter uniquement sur Intennet (à leurs risques et périls)…

  7. Bonjour
    Tout d’abord merci pour vos vidéos qui sont super en tous les sens tu thermes !

    J’aurais une petite question, vous choisirez laquelle entre la Armscor et la Norinco ?

    Y’avais t’il aussi un problème du rodage ?
    Ou la culasse était-t-elle bien fluide dès le début de votre test ?

    1. Michel Bottreau

      Il n’y avait pas, sur la carabine Armscor, le problème de rodage rencontré avec la Norinco. Sa finition extérieure est certes assez médiocre, elle aussi, mais au moins les pièces internes sont-elles suffisamment polies pour assurer un fonctionnement irréprochable dès les premiers tirs. Si je devais absolument choisir entre les deux, je prendrai la carabine Armscor mais, étant tireur et ne souhaitant pas sacrifier totalement la qualité en contrepartie d’un prix au ras des pâquerettes, mon choix se porterait tout naturellement et sans aucune hésitation vers la carabine Zastava.

  8. Pour un petit gabarit ou pour un mineur.. autrement il faut déchausser la crosse vers le haut pour ne pas avoir à se briser la nuque. Ou bien il faut installer une lunette comme celle de votre modèle: le plus haut possible; outre que cela permet de garder la visée mécanique.

    Tenue par un adulte, l’arme fait vraiment jouet. ça peut avoir son bon côté pour les survivalistes, ou bien comme première arme, ou comme arme de secours.
    Le rapport qualité/précision/prix est remarquable si j’en crois les tarifs affiché par certains armuriers en ligne. Le prix « normal », par contre, me semble excessif. autrement prendre une CZ ou une Zastava, si j’en crois vos tests (et la réputation de la cz). L’arbitrage se fait avec le prix. L’Armscor, faut la prendre si le prix est bien inférieur au prix « normal ». surtout si on ajouter le silencieux et la lunette. Et faut penser aux prix des munitions, qui double le prix de l’arme, très rapidement.

    Le chargeur… les 9 coups sont un peu embêtants dans la mesure où la longueur du chargeur empêche un peu de tenir l’arme près du pontet, pour caler le coude contre la hanche. finalement, un chargeur de 5 coups, c’est pas plus mal.

    La peinture a l’air de s’écailler facilement. Pas seulement sur les angles, mais aussi sur les flancs.

    Le percuteur semble faible, ou bien il est resté trop longtemps armé sur l’arme essayée, vu le nombre de cartouches qui foirent et qui nécessitent deux voire trois percussion pour enfin détonner. Problème rencontré sur différentes grandes marques, avec des cartouches à priori récentes.
    10 cartouches foirées sur 50… ça fait beaucoup.

    Comme sur votre test, apparement la précision est constante quelle que soit la marque, mais des différences marquées entre une hypervéloce, une subsonique, et pire, une zimmer. l’impact se fait 3-5 cm plus bas de la plus véloce à la moins véloce et le regroupement s’éparpille un peu.

    Faut sans doute aussi faire attention au nettoyage. Tel armurier dit qu’on peut passer l’écouvillon par la bouche, tel « conseil » (vous, je crois) dit qu’il faut nettoyer à partir de la chambre et vers le canon, en évitant d’aller triturer la bouche, pour ne pas abîmer les rayures en sortie de canon, ce qui altère la précision.

    1. Michel Bottreau

      Merci pour votre commentaire. Mais certaines remarques me surprennent :
      « Tenue par un adulte, l’arme fait vraiment jouet », je ne trouve pas. Elle est plutôt lourde et surdimensionnée, pour une .22…
      « Et faut penser aux prix des munitions, qui double le prix de l’arme, très rapidement », le .22 Long Rifle est pourtant de loin le calibre le plus économique…
      « 10 cartouches foirées sur 50… ça fait beaucoup », effectivement, votre arme a un gros problème. Nous n’avons, pour notre part, rencontré aucun incident avec notre arme d’essai.
      « Tel armurier dit qu’on peut passer l’écouvillon par la bouche » tout le monde conseille de nettoyer en passant l’écouvillon par la chambre, quand c’est possible bien sûr, mais le passer par la bouche n’est quand même pas catastrophique. Il faudrait vraisemblablement avoir passé par la bouche un écouvillon des milliers et des milliers de fois avant d’user la sortie des rayures, les baguettes de nettoyage ont un corps en laiton ou en fibre, afin justement de minimiser ce risque.

    2. Le problème de taille se situe surtout au niveau de la prise de visée. Ce que j’ai apprécié sur le Baïkal mp153, c’est que je ne devais pratiquement pas écraser ma joue sur la crosse. En effleurant la crosse, je parviens à prendre la visée. Le cou n’est pas trop brisé. Avec l’Armscor, je dois pratiquement relever la crosse à la limite de mon épaule, pour avoir le même résultat, autrement dit, pour ne pas avoir à me briser le cou. ça va qu’il n’y a pas de recul, autrement ce serait impossible à utiliser.

      Ensuite, en dehors du canon, qui est effectivement épais (2700 bars à l’intérieur…), et qui alourdit l’arme, le bois n’est pas aussi imposant qu’un CZ. Ce n’est pas forcément problématique, ça peut être utile d’avoir un carabine aussi petit (1m), démontable qui plus est, en une vis.
      Disons qu’à mon avis mieux vaut ne pas acheter ça quand on mesure plus de 1m 70-75.
      Cela étant, un pistolet fait aussi jouet, à ce compte-là. Tout est relatif.
      Le seul vrai point noir que je trouve à cette arme (c’est pareil pour les autres?), c’est qu’on devrait pouvoir prendre la visée en ayant la tête droite, pour ne pas se courbaturer. Il faut changer la forme de la crosse. Je ne comprends pas pourquoi les armes d’épaules sont conçues comme elles le sont; entre les yeux et le creux de l’épaule, il y a 30 cm. entre la crosse et les organes de visée d’une carabine, il y a combien ? 10 cm…

      Pour le problème de percussion, si c’était continuel, je devrais que le ressort ou le percuteur est fatigué. Mais quand c’est sporadique et qu’il suffit de s’y reprendre à fois (en tournant la douille) pour que ça percute… je suis perplexe.

      J’avais oublié de parler de la queue de détente, que j’ai, moi aussi, trouvée un peu dure, tout au moins pour faire du tir de précision. Mais en fait, j’ai l’impression que c’est subjectif. Explication:
      En percutant une douille tirée, le poid de la détente n’est pas important, mais il y a comme une butée à la fin, si bien qu’on a l’impression que la détente est dure. Si on regarde à quel moment la percussion se fait, on constate qu’elle se fait avec un assez faible poids.
      Ensuite il ya, je pense, le bruit d’ impact ou de la détonation, qui donne une impression de masse, de lourdeur.
      Si on fait marcher quelqu’un avec le son d’un pas de géant synchronisé, le marcheur aussi sans doute l’impression de peser une tonne.
      Si le tireur percute l’arme à vide, le poids de la détente semble peu important. S’il entend la détonation en plus de l’impact sur du béton cellulaire, par exemple, il a l’impression que le poids est lourdn surtout s’il cherche à faire du tir de précision, parce que le moindre mouvement de la main semble être un coup de poing sur le canon…

      Pour tirer sur des nuisibles, pour faire du plinkling, et pour faire du tir de loisir, et non de compétition, l’arme convient. Ce n’est pas une arme à 1500 €, ni même à 500 e, voilà. Celui qui parvient à l’avoir à un bon prix ne sera sûrement pas déçu, s’il ne cherche pas le luxe ni la perfection, et s’il ne mesure pas 1m90, avec une grosse tête qui l’empêche de prendre une visée confortablement.

  9. Bonjour,

    Cette petite carabine est fort sympathique.
    Un camarade possède ce modele et il est vrai qu’elle est tout à fait correcte pour son prix.

    Une détente un peu plus « souple » serait appréciable.
    Je trouve que la petite pédale de dévérouillage du chargeur est un peu dure et que ça manque de souplesse.

    Concernant l’aspect de l’arme, je trouve très bien fait le bronzage « mat », ça donne un coté « peu courant ».

    Merci encore pour vos vidéos.

    Bien cordialement.

    Sobby

    1. Michel Bottreau

      Merci pour votre commentaire. Sur le modèle que nous avons testé, la détente n’était pas particulièrement dure (poids du départ à 1,200 kg, mesure effectuée il est vrai à son extrémité). Quant à la pédale de déverrouillage du chargeur, c’est surtout sa conception peu pratique qui est critiquable : il est difficile de retirer le chargeur sans utiliser les deux mains.

    2. bonjour un chargeur de 1400mt a bosse peut t il ce monter sur une 14p ? merci

    3. Michel Bottreau

      Aucune idée à ce sujet, c’est une question à poser à votre armurier.

    4. Bonjour,

      Pensez-vous procéder un jour aux essais d’autres carabines 22LR très diffusées = mossberg plinkster 802 bois et la marlin xt22 ?

      Merci
      Bien à vous,

    5. Michel Bottreau

      Nous prenons bonne note des demandes qui nous sont faites, mais nous ne pouvons rien promettre étant donné le nombre de modèles qui sont actuellement proposés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essai armes icon
Retour en haut