Fusil yougoslave M48 / calibre 8 x 57 JS

Conçu par Paul Mauser en 1896 et adopté en 1898, le G98 (Gewehr 98), chambré pour la cartouche de calibre 7,92 Mauser (8 x 57 JS), avait armé les troupes allemandes durant la Première Guerre mondiale. Elaboré en 1931 et adopté en 1935, le K98k (Karabiner 98 kurz), qui a été le fusil standard de l’armée allemande sous le IIIème Reich, était une version raccourcie du G98, afin de le rendre plus maniable. Adopté après-guerre par la Yougoslavie, le modèle M48 peut être considéré comme une copie du Mauser K98k, dont il reprend le calibre et les dimensions. Il a été produit, de 1948 à 1952, par l’arsenal Crvena Zastava.

Le fusil M48, dont on remarque ici, la culasse étant ouverte, le levier d’armement dont la boule est partiellement rognée afin de ne pas nécessiter un évidement du bois de la monture, est accompagné de cartouches de calibre 8 x 57 JS manufacturées par la firme allemande Geco.
Le fusil M48, dont on remarque ici, la culasse étant ouverte, le levier d’armement dont la boule est partiellement rognée afin de ne pas nécessiter un évidement du bois de la monture, est accompagné de cartouches de calibre 8 x 57 JS manufacturées par la firme allemande Geco.

Ce fusil yougoslave ne diffère du K98k que par quelques détails : un boîtier de culasse très légèrement plus court (de quelques 5 mm) ; un levier d’armement moins coudé, avec une boule de manœuvre tronquée ne nécessitant pas l’évidement du bois pour l’accueillir ; l’absence de l’œillet de démontage (trou cerclé d’acier situé au milieu de la crosse, destiné à faciliter le démontage de la culasse) ; un garde-main se prolongeant vers l’arrière pour envelopper la hausse, ce qui assure une meilleure protection à cette dernière mais gêne un peu la visée aux courtes distances et procure à la silhouette de l’arme un aspect bossu.

VIDEO :

Une vidéo montrant l’une des causes possibles des problèmes d’alimentation pouvant être rencontrés sur un fusil Mauser et la façon d’y remédier. C’est en anglais, mais les images parlent d’elles-mêmes…

Ne manquez plus rien de votre passion !

Rechargez et visez juste !

Un e-mail par mois, dans lequel nous réglons la visée sur des essais d’arme de légende, moderne ou ancienne, des guides pratiques et bien plus ! 

Cartouche garantie sans spam ni défaillance de tir !

Partagez votre expérience à la communauté !

Un avis, une question ou encore une expérience particulière ? Dites nous en plus dans l’espace des commentaires ci-dessous !

49 réflexions sur “Fusil yougoslave M48 / calibre 8 x 57 JS”

    1. Michel Bottreau

      Pour moi, les modèles 24 belge de la FN, vz24 tchèque de CZ (vz étant l’abréviation de vzor = modèle) et M48 yougoslave de Zastava font tous partie des très nombreuses déclinaisons du K98k…

    2. Chronologiquement le k98 arrive dix ans après les modèles 24, ne serai t’il pas plus judicieux de dire l’inverse?

    3. Michel Bottreau

      Vous avez raison, j’aurais en fait dû dire Gewehr 98 (ce dernier ayant été remplacé en 1935 par le K98k qui en constitue la version raccourcie).

  1. Bonsoir il a existé des montages réglementaires pour ce fusil fabriqués par Zrak à Sarajevo qui a fabriqués également des optiques tant pour le marché civil que le marché militaire.
    Durant les années 90 ces montages ont pu être vu à de nombreuses reprises et ceci dans tous les camps.On aura également vu ce fusil équipé d’optiques et de montages civils,la possession d’armes étant très répandue dans l’ex-Yougoslavie.
    Pour plus d’informations je conseille la lecture du livre de Branko Bogdanovic » serbian and yugoslav mauser rifles ».
    A l’époque ou ce fusil n’était libre à l’achat que dans des calibres dits civils il a été essentiellement rechambré en 8x64s ce qui avait pour conséquence avec des munitions manufacturées de transformer l’arme en monocoup.La seule solution pour le conserver à répétition était ors du rechargements de jouer sur l’enfoncement de l’ogive dans l’étui..Autre précision importante ce fusil est le premier de type mauser entièrement fabriqué en Yougoslavie,les mauser modèle 1924 étant assemblés à Kragujevac avec des pièces fabriquées sur place et d’autre venant de Belgique,et les fameux « preduzece 44 » comme les 24/52c étant des armes restaurées suite à leur capture durant la guerre ou leur livraison au titre de dommage de guerre.
    Dans cette série de fusils il y a eu la mauser M48 A fait avec des garnitures plus économiques,le M48 bo pour bez oznake c’est à dire sans marquage pour que la provenance de l’arme ne soit pas identifiée.Il y a eu aussi fabriquée pour l’export une carabine courte conçue à usage de police.
    le mauser dit preduzece 44 n’a rien à voir avec l’année 1944,c’est un code désignant l’usine Zastava de Kragujevac, devant remettre aux standarts yougoslaves les armes récupérées durant la deuxième guerre.

  2. Il est étonnant que le mauser 98 (ou plutôt son action) ait tant de succès chez les chasseurs si elle n’est pas adaptée aux ogives dont la face avant est en plomb.
    Beaucoup de chasseurs, tout au long du XXe siècle, n’ont juré que par ce mécanisme et il est réputé auprès d’eux pour sa très excellente fiabilité.

    Du coup, je me pose une question : Est-ce que les boitiers utilisés pour des armes spécifiquement destinées à la chasse ont été modifiés pour palier à ce défaut, ou est-ce que, tout simplement, les chasseurs composent avec les enrayages fréquents induits par les munitions plombées ?

    1. Michel Bottreau

      Je n’ai fait que constater, je n’affirme bien sûr pas que tous les Mauser, ni même tous les modèles M48, ont ce problème d’alimentation. Regardez la vidéo « Mauser K98 : loading and chambering problems and solutions », dont un internaute nous a communiqué le lien, laquelle présente une brillante démonstration de ce genre de problème et de la façon de le résoudre. En France, les armes à culasse Mauser utilisées par les chasseurs avaient généralement été très soigneusement modifiées et adaptées par des armuriers compétants et il n’est effectivement pas imposible qu’ils aient parfois dû leur apporter quelques améliorations pour éviter ce problème.

    2. Je l’ai vue, en effet. Quoique le problème présenté concerne tous types de munitions et pas uniquement celles à ogives plombées (le souci vient du magasin, dont la paroi est tordue vers l’intérieur et empêche l’élévateur d’agir correctement. Le type d’ogive n’importe pas).

      Est-ce que le souci pourrait venir du boitier du M48 ? Votre description rappelle qu’il fait quelques millimètres de moins que le boitier des Mauser 98. La munition a peut-être moins de place pour s’aligner avec le canon et, donc, butte sur la paroi de la chambre. Il serait intéressant de comparer, à munitions égales, la fluidité de l’alimentation d’un 98k et d’un M48.

    3. Michel Bottreau

      J’ai restitué le M48 à l’armurier qui me l’avait confié. Ma contribution au solutionnement de ce problème s’arrête donc là…

  3. cordier martin

    bonjour.tout d’abord votre site est super je regarde vos essais des qu’il sont mis en ligne.dommage qu’il n’y en est pas plus…manque de temps sans doute.bref pour le problème de chambrage sur le M48 je vous conseil d’aller voir sur youtube la vidéo suivante :

    Mauser K98: Loading and Chambering Problems and Solution
    https://www.youtube.com/watch?v=kXTRC7FKc-s

    bonne continuation.

  4. Bonjour Messieurs,

    Tout d’abord bravo pour vos vidéos et votre site, c’est vraiment rafraîchissant de trouver enfin ce genre de choses en français et vu par des français pour des français. Pas de chauvinisme mal placé, mais la juste appréciation de la présentation d’armes dans le contexte de la réglementation haxagonale qui n’a rien à voir avec ce qu’on peut trouver sur les vidéos américaines pour ne citer qu’elles. Merci donc !

    Je profite de ce premier commentaire pour vous demande run petit renseignement, j’ai noté que vous entourez vos impacts avec un marqueur blanc (parfois de couleur aussi).
    Idée tellement plus interressante que l’éternelle gommette qui rend la visualisation et l’interprétation des résultats de la séance pas évidents du tout.

    Plutôt que d’essayer des marqueurs sans savoir lequel est approprié à cet usage, pouvez vous s’il vous plaît m’indiquer quel modèle vous utilisez ?

    Par avance merci et encore bravo pour votre travail.

    (Un tireur breton qui a commencé à vous regarder en tirant à l’air comprimé et a maintenant plusieurs armes de gros calibre longues ou de poings pour lesquelles il rehcarge allègrement. Le virus a bien pris…)

    1. Michel Bottreau

      Les marqueurs fluo qu’utilise Jean sont de marque Uni-Chalk, achetés chez Cultura. Quant aux marqueurs blancs, que j’utilise uniquement pour les photos des cibles, ils sont de marque Tipp-Ex ou Paper-Mate et achetés chez Carrefour.

  5. Bonjour et merci pour vos vidéos de qualités qui sont, avec les commentaires, une source d’informations constructives que l’on trouve rarement en Français. Personnellement,avec mon Mosin M44 qui tape pas mal à l’épaule, je me sers de ma main faible comme amortisseur comme on me l’a enseigné à l’armée sur un FRF1( plaque de couche coté paume et le tout positionné dans le creux de l’épaule ). La position est agréable, l’épaule vous remercie et pas « une main de maçon » à la fin votre séance de tirs.
    cordialement.

    1. Michel Bottreau

      C’était effectivement une méthode qui était parfois enseignée. Elle permettait de pallier une crosse trop courte, ou bien encore d’amortir le recul pour le tir des grenades (à tir tendu). A ma connaissance, elle a été aujourd’hui abandonnée dans les milieux professionnels. L’idéal étant quand même d’avoir une crosse et une plaque de couche à la bonne longueur.

  6. CASTELA Roland

    Bonjour.
    Bravo pour votre tir à 100 mètres sur une C50 avec ce fusil. Cela n’est pas du tout évident !
    Il me semble que dans la discipline TAR avec laquelle cette arme peut participer, le tir s’effectue à 200 mètres, sur cible C200 en position couché, je pense plus facile pour le tireur par rapport à celle que vous avez choisi pour ce banc d’essai avec un support pas assez stable à mon goût. De toute manière, ce fusil de guerre est fait pour tirer à une distance minimale de 200 mètres, je pense. La hausse étant réglée à 300 mètres, il est normal que vos impacts soient trop haut ! les mauvais résultats ne viennent pas du tireur. En plus avec une mauvaise introduction de la cartouche dans la chambre !!
    Autrement j’ai bien ri en ce qui concerne le douleur à l’épaule par rapport au recul. J’ai eu la même chose avec un fusil Remington « zouave » cal 58 Minié et j’avais opté pour la même solution que vous !
    Cordialement.

    1. Michel Bottreau

      Ce bricolage de protection fonctionne et ne coûte rien. Je sais qu’il existait dans le commerce une protection d’épaule amovible en cuir, rembourrée par un matériau spécialement conçu pour l’absorption des chocs, qui se fixait à l’épaule grâce à une sangle réglable. Dénommé « Past Recoil Shield », cet accessoire avait été présenté dans les infos du magazine Action Guns n° 176 (avril 1995). En revanche, j’ignore si ce produit existe toujours…

    2. CASTELA Roland

      Exact. J’ai cet accessoire que j’ai acheté,il y a environ deux ans chez mon armurier .Très efficace !
      Je m’en sers aussi quand je tire avec ma carabine 22 LR, en position couchée,non pas pour le recul, cette fois, mais pour bloquer mon arme qui a tendance a glisser dans mon épaule quand je la serre fortement à l’aide de la bretelle. Avec cette protection, plus de problème !
      A bientôt.

  7. Bonjour Michel et Jean.
    Les accessoires du 98k sont ils compatibles avec le m48 et peut on adapté une lunette?
    Bonne continuation.

    1. Michel Bottreau

      Concernant ce Mauser yougoslave, nous ne nous sommes pas intéressés de près à ses accessoires. L’exemplaire qui nous a été confié en était démuni, il lui manquait même le tunnel protège-guidon. Ce qui est certain, c’est que la plupart des accessoires du K98k peuvent être utilisés sur le M48 : bretelle, baïonnette, tunnel de guidon, lames-chargeur… On doit également pouvoir y installer les mêmes montages et mêmes types de lunette. Quant à savoir si le résultat sera crédible, conforme à la réalité ou au contraire fantaisiste, c’est une autre histoire. Le collectionneur exigeant devrait je pense pouvoir trouver aisément une véritable baïonnette yougoslave, ainsi qu’un nécessaire de nettoyage dédié à ce fusil. En ce qui concerne la lunette, j’avoue être incompétent en la matière. Il n’est d’ailleurs pas évident que des montages et des lunettes spécifiques aient été réglementairement adoptés pour ce fudil.

  8. MASCLET Didier

    Bonjour Monsieur Bottreau.
    Encore un essai bien sympathique pour moi qui suis, entre autres, amateur d’armes règlementaires. J’ésite entre l’achat d’un Mauser M44 ainsi que par le modèle que vous venez de tester (le M44 étant plus proche des lignes d’un 98K, après c’est une question de buget) . Je voulais par ce petit commentaire, vous faire également part d’un problème similaire concernant l’introduction des munitions directement dans la chambre du Mosin-Nagant, la culasse de mon arme refuse de se fermer dans cette configuration. J’espère que vos éssais de fusils « bolt action » continurons et pourquoi pas, un jour, un essai du Lee Enfield N°1 Mark 3 sur votre chaîne. Collection…..quand tu nous tiens !!
    Merci à vous. Cordialement.

    1. Michel Bottreau

      Ne pas pouvoir introduire une cartouche directement dans la chambre est normal avec une culasse de type Mauser, en raison de son système d’extraction bien particulier qui, par ailleurs, lui assure une grande fiabilité de fonctionnement. Le culot de la la douille est en effet très solidement agrippé. Je ne l’ai pas précisé, mais on peut très bien tirer au coup par coup en introduisant chaque fois une cartouche dans le magasin. L’alimentation se fera aisément, même avec des balles demi-blindées, parce que la cartouche sera chaque fois placée du bon côté. Mais tirer au coup par coup avec une arme à répétition est bien entendu dommage et frustrant…
      Concernant votre Mosin-Nagant, en revanche, cela m’étonne : rien ne devrait s’opposer au fait de chambrer directement une cartouche. C’était d’ailleurs la (seule) façon de procéder, avant la nouvelle législation, avec les Mosin-Nagant rechambrés dans les calibres .300 Winchester Magnum (7,62 x 66,5) ou .308 Norma Magnum (7,62 x 65), dont les cartouches étaient trop longues pour entrer dans le magasin…

    2. Bonjour Michel BOTTREAU

      Le « S » de 8X57 IS correspond en réalité au diamètre de la balle.
      Modification de 1905 avec adoption de la balle, certes pointu mais surtout plus large.
      A ne pas confondre avec le S de « spitz » pointu en allemand.
      Beaucoup d’armes « mauser » ont été modifiés à cette date pour passer de 8 étroit au 8 large.
      Les armes modifiées sont notées « S » sur le tonnerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essai armes icon
Retour en haut