Pistolet Glock modèle 34 Gen4 / calibre 9 mm Parabellum

Nous retrouvons sur le G34 toutes les caractéristiques du G17, auxquelles s’ajoutent plusieurs améliorations marquant l’orientation résolument sportive de ce modèle : canon allongé (134 mm au lieu de 114) ; glissière allongée afin d’offrir une plus longue ligne de mire, largement ajourée dans sa partie supérieure dans le but d’alléger l’arme et d’améliorer le refroidissement du canon lors de séquences de tir rapide ; hausse réglable en site et en azimut pour permettre un ajustement précis des tirs ; détente munie d’un connecteur allégé dont le poids du départ est annoncé à 2kg, soit 500 grammes de moins que celui d’un G17 standard. Notons également une commande d’arrêtoir de culasse plus proéminente et un bouton-poussoir de déverrouillage du chargeur agrandi pour faciliter les manipulations dans des disciplines où la vitesse est primordiale.

Le pistolet G34 Gen4 est accompagné ici par un holster actif CQC Serpa Concealment de la firme Blackhawk et un porte-chargeur de la marque Safariland. Le holster, moulé en polymère, dispose d’un système de rétention à mise en œuvre automatique dont le déverrouillage est obtenu au moyen d’un bouton-poussoir idéalement placé au niveau de l’index qui saisit l’arme. Le porte-chargeur, en polymère recouvert de cuir, dispose de réglages assurés par des vis au niveau de la rétention et de l’inclinaison.

Le pistolet G34 Gen4 est accompagné ici par un holster actif CQC Serpa Concealment de la firme Blackhawk et un porte-chargeur de la marque Safariland. Le holster, moulé en polymère, dispose d’un système de rétention à mise en œuvre automatique dont le déverrouillage est obtenu au moyen d’un bouton-poussoir idéalement placé au niveau de l’index qui saisit l’arme. Le porte-chargeur, en polymère recouvert de cuir, dispose de réglages assurés par des vis au niveau de la rétention et de l’inclinaison.

Ce pistolet présente par ailleurs les améliorations appliquées à tous les modèles de la quatrième génération, à savoir : un système récupérateur télescopique composé de deux ressorts hélicoïdaux imbriqués, destiné à accroître la longévité de l’arme ; une modularité de la prise en main, obtenue grâce à des ajouts interchangeables pouvant être fixés au dos de la poignée ; une texture RTF (Rough Textured Frame) dont les reliefs antidérapants sont obtenus par moulage sur les flancs de la poignée. Baptisée RTF3, cette texture appliquée aux pistolets Gen4 est directement dérivée de la précédente texture RTF2 dont les picots, jugés trop agressifs, ont été adoucis.

Cette comparaison entre le G34 Gen4 et un G17 Gen3 permet de mettre en évidence les différences dimensionnelles, dues à l’allongement de la glissière et du canon, de même que la texture antidérapante par picots de type RTF3 dont disposent les flancs de la poignée du G34.

Cette comparaison entre le G34 Gen4 et un G17 Gen3 permet de mettre en évidence les différences dimensionnelles, dues à l’allongement de la glissière et du canon, de même que la texture antidérapante par picots de type RTF3 dont disposent les flancs de la poignée du G34.

Première partie : tirs sur appui à 25 mètres

Le G34 dispose en série d’une hausse moulée en polymère dont la partie centrale mobile autorise les réglages, en site et en azimut, au moyen de deux vis à tête fendue accessibles sur le côté droit. Cette partie mobile présente par ailleurs un large liséré blanc qui borde le cran de mire afin de faciliter l’acquisition rapide de la cible.

Le G34 dispose en série d’une hausse moulée en polymère dont la partie centrale mobile autorise les réglages, en site et en azimut, au moyen de deux vis à tête fendue accessibles sur le côté droit. Cette partie mobile présente par ailleurs un large liséré blanc qui borde le cran de mire afin de faciliter l’acquisition rapide de la cible.

Deuxième partie : début des tirs dynamiques

Voici, réunis sur une même photo, trois des éléments ayant fait l’objet d’une modification sur le G34 : la détente, dont le connecteur est allégé ; l’arrêtoir de culasse, dont la tête est plus proéminente ; le déverrouillage du chargeur, dont le bouton-poussoir a été notablement agrandi. L’amélioration de ces deux dernières commandes a pour but de faciliter les manipulations dans des disciplines où la vitesse est primordiale.

Voici, réunis sur une même photo, trois des éléments ayant fait l’objet d’une modification sur le G34 : la détente, dont le connecteur est allégé ; l’arrêtoir de culasse, dont la tête est plus proéminente ; le déverrouillage du chargeur, dont le bouton-poussoir a été notablement agrandi. L’amélioration de ces deux dernières commandes a pour but de faciliter les manipulations dans des disciplines où la vitesse est primordiale.

Troisième partie : suite des tirs dynamiques

Le G34 est livré avec quatre dos, deux modèles « Medium » et deux « Large », afin de permettre à l’utilisateur de mieux adapter la prise en main de l’arme en fonction de sa morphologie. Les deux modèles proposés pour chaque taille diffèrent par la présence éventuelle d’une partie haute venant combler l’espace sous le busc. En l’absence de l’un ou l’autre de ces quatre dos amovibles et interchangeables, la poignée se trouve en configuration « Small ».

Le G34 est livré avec quatre dos, deux modèles « Medium » et deux « Large », afin de permettre à l’utilisateur de mieux adapter la prise en main de l’arme en fonction de sa morphologie. Les deux modèles proposés pour chaque taille diffèrent par la présence éventuelle d’une partie haute venant combler l’espace sous le busc. En l’absence de l’un ou l’autre de ces quatre dos amovibles et interchangeables, la poignée se trouve en configuration « Small ».

Quatrième partie : conclusions

Le banc d'essai du pistolet Glock 34 Gen4 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n° 364 (juillet-août 2015).

Le banc d’essai du pistolet Glock 34 Gen4 a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n° 364 (juillet-août 2015).

 

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

74 commentaires sur “Pistolet Glock modèle 34 Gen4 / calibre 9 mm Parabellum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonsoir,
    Existe t il un numéro du magasine ou vous comparer les différentes munitions et rechargement (douilles, amorces, poudre et dosage, …) concernant le block 17 Gen 4 ?
    Bien cordialement

    • Nous réalisons, au cours de chaque banc d’essai, des tests de précision comparatifs avec diverses munitions manufacturées et rechargées. Les différents Glock 17 que nous avons testés n’ont pas échappé à cette règle. Le fait qu’il s’agisse d’un Gen2, Gen3 ou Gen4 ne change rien à l’affaire, puisque les modifications d’une génération à une autre portent uniquement sur l’ergonomie.

      Concernant les munitions rechargées, nous n’indiquons pas la marque de la douille, ni celle de l’amorce, parce que nous considérons qu’elles n’ont pas d’influence significative. Il importe cependant, bien évidemment, d’employer des ingrédients de bonne qualité et de ne jamais mélanger des douilles ou des amorces de marques différentes, à défaut de quoi cela pourrait effectivement dégrader la précision en cible.

  2. Bonjour
    Je voudrais connaître la porté du Glock 34 G4 actuellement je tire à 25 mètres est t’ils possible de tiré a 50 mètres avec celui ci.Merci D’avance

  3. Je possède depuis 1 an le GLOCK 34 G 4 9 para et j’en suis super content aucun problème de tir à 25 mètres après petit réglage de la hausse bien protéger par une chaussette en silicone aucune rayure le + pouvoir changer les poignet quand ont as de grosse mains démontage facile pour le nettoyage je recommande pour le tir.

  4. Merci pour la qualite de ces articles

  5. Merci Michel,

    Je viens de trouver sur YouTube, des dizaines de vidéos de gens mécontents avec la finition du GEN4 avec multiples rayures qui apparaissent pour un rien. Si ça peut éclairer nos amis tireurs. Je reviens à vous si solution.

    Amitiés.

    • Bonjour je possède le Glock 34 G4 depuis 1 an je n’ai aucune rayure sur mon arme même pas sur la glissière celui ci et protéger par une chaussette en silicone pour le nettoyage j’ai un tapis et porte des gants pour le démontage tout les 500 coups tirés.Bon Tir

  6. Bonjour Michel,

    J’ai un G17 Gen4, il n’a pas un mois et je remarque quelques rayures qui commencent à apparaître sur la culasse, alors que je ne l’ai pas exposé à quelque contact qui eût pu le rayer ainsi. Avant de retourner vers mon armurier, je voulais savoir si vous connaissiez un produit « miracle » pour atténuer voir effacer ces rayures s’il vous plaît ? J’en prends soin dans les règles de l’art et les produits adéquats, ça ne m’est jamais arrivé sur une autre arme, pour cela que je suis un peu dubitatif. En vous remerciant et bonjour à Jean. Continuez ainsi, c’est super. Amitiés.

    Olivier.

    • Non, désolé mais je n’ai pas de réponse : je ne connais pas de produit miracle pour effacer les rayures apparues spontanément sur la culasse d’un Glock…

    • Essaye le coton aoité cet vendu feu vert pour les carrosseries voiture ou moto miracle sa enleve les rayures..

  7. Bonsoir Michel je me suis inscrit à un centre de tir j,hésite entre un G34 et G17 ma question pour du tir répéter que me conseiller vous et bravo pour toute vos vidéos et un Bonjour à Jean qui possède u’ G34 si je me trompe pas Cordialement pascal

  8. Bonsoir, tout nouveau venu sur votre site même si je suis l’actualité des armes depuis pas mal de temps, ma question est la suivante : j’ai pu lire que vous aviez un classement des armes par catégorie, et j’aimerai connaitre votre classement des 10 meilleures 9mm pour me faire une idée avant un achat pour du tir à 25 mètres. Cela me permettra d’aller consulter vos fiches et vidéos de vos essais qui sont remarquables, clairs et très objectifs. Vous remerciant par avance. Bien à vous.

    • Il s’agit en réalité d’un document de travail. J’ai évoqué ce classement dans l’article « La précision des armes de poing », publié dans le magazine Action Armes & Tir n° 311 (juillet-août 2007). Les quinze armes arrivant en tête de chaque catégorie y sont citées. A l’époque, ce classement avait été élaboré à partir des 200 bancs d’essais que nous avions réalisés.

  9. Bonjour Messieurs,

    Il y a quelques mois j’ai fait l’acquisition d’un glock 41 en cal 45 acp pour tenir compagnie à mon glock 34. En fait ce pistolet est présenté pour être le pendant du 34, c’est à dire qu’il entre dans la gamme compétition de la marque. Cependant quelques petits détails diffèrent des modèles 34 et 35: sur le 41 la glissière n’est pas ajourée sur le dessus et le levier d’arrêtoir de culasse est un modèle standard. Concernant le non ajourement de la culasse, j’imagine que les ingénieurs ont pu déterminer que ce n’était pas possible ou nécessaire, cela ne m’empêche pas de dormir. Par contre, loin de troubler mon sommeil pour autant, je ne comprends pas que le levier d’arrêtoir soit un standard sur ce modèle, les choix techniques des fabriquants sont parfois déconcertants ! Je n’ose imaginer que ce soit par souci d’économie que cette « substitution » a été opérée…
    Je vous rassure je n’attends aucune réponse miraculeuse de votre part, c’était simplement pour vous faire partager ma perplexité !
    Vous aurez par ailleurs peut être l’occasion de tester ce modèle un de ces jours, peut être l’avez vous déjà eu entre les mains ?
    En tout cas merci à vous deux et bonne continuation.

  10. bonsoir a vous michel ainsi qu’a jean :) qui j’espère va mieux depuis le ou les opération qu’il a subit ! ma question et la suivante dois je prendre un g17 ou un g34 ? je ne c’est pas lequel prendre et cela me donne la migraines depuis des semaines car peur de regretter mon choix !

  11. Bonjour,

    Félicitation pour votre travail. Aussi, j’ai une question à propos des munitions testées entre les tirs posés (Manufacturées et rechargées) et les tirs en dynamique (geco SX).

    A votre avis, qu’aurait donné les performances en cible des meilleurs rechargées (speer gold dot 115gr / 0,58 Sp2) par rapport au Geco SX ?

    Au plaisir de vous lire

    • Nous avons consigné, comme à notre habitude, toutes les données concernant l’ensemble des munitions manufacturées et rechargées que nous avons testées (y compris les Geco SX) dans des tableaux récapitulatifs : mesures de la vitesse à la bouche et mesures des groupements de 10 coups réalisés sur appui à 25 m. Ces tableaux figurent dans le banc d’essai qui a été publié dans le magazine Action n° 364, juillet-août 2015.

  12. Merci pour tous vos essais. Pour le GLOCK 34, Jean l’apprécie, mais j’aurai aimé avoir comparativement son avis sur le STRICKE ONE (Speed si possible). En effet, ce sont deux armes très proches et ayant la même destination sportive. Chose curieuse, ces 2 armes ayant des longueurs de canon très proches, offrent de gros écarts de vitesse de projectiles. Etonnant.

    • Jean n’était pas disponible au moment où l’on nous a confié le Strike One. Il n’a donc pas eu l’occasion de l’essayer.

      La vitesse du projectile varie en fonction de la longueur du canon, mais elle est également influencée par le diamètre de l’âme (à fond de rayures et au sommet de ces dernières).

  13. Bonjour

    Je pense acquérir bien un pistolet semi-auto et tout naturellement, mon choix s’est porté vers la marque Glock. Je partais tout naturellement vers le Glock 17 mais beaucoup d’amis tireurs me conseillent le Glock 19 (je trouve le Glock 34 moins « sexy » car trop long à mon goût). Comptez-vous faire une vidéo sur le 19 ? Lequel me conseilleriez-vous, en sachant que c’est pour un tir ludique ? Et Jean, que pense-t-il du 19 ?

    D’avance, merci.

    • Pour ma part, je considère qu’il y a vraiment peu très de différences entre les Glock 17 et 19. Choisir un G19 est intéressant pour un professionnel, parce qu’il gagne en compacité et en légèreté, mais le G17 est à mon avis préférable pour un tireur sportif, parce qu’il bénéficie d’une ligne de mire un peu plus longue.

  14. Bonsoir Michel, bonsoir Jean,

    Je me permets de vous solliciter car vous êtes de bons connaisseurs du Glock, et en plus des passionnés, peut-être pourriez vous m’aider.

    Cela fait 9 mois que je possède un Glock 17 G4.

    Cette arme était neuve, toutes les pièces sont d’origine, elle n’a subi aucune modification.

    Elle a tiré environ 500 cartouches.

    J’ai deux problèmes de visée que je souhaite éclaircir.

    Tout d’abord mon 1er soucis.

    Il concerne l’alignement du guidon et de la hausse.

    Si je prends une visée dite « conforme », avec le guidon centré dans le cran de mire, et qui ne dépasse de la hausse, à 25M je tire trop bas.

    En effet, je m’aperçois qu’avec une visée conforme, le point blanc sur le guidon est en parti rogné, il n’apparait pas entièrement.

    Par contre, si je vise en faisant apparaitre entièrement le point blanc, à ras du feuillet de hausse; mon guidon dépasse, ce n’est plus une visée conforme, mais je règle mon problème de tir bas.

    Ce premier soucis est il normal ?

    Mon second soucis concerne un groupement systématiquement à gauche du centre.

    J’ai vérifié ma hausse sur mon Glock, elle est non réglable (en tout cas pas avec un vis), et est complètement sur la droite (à ras de la culasse).

    Est ce lié avec mon problème de groupement à gauche ? Ou bien est ce uniquement un coup de doigt ?

    Dois je laisser ma hausse à droite ?

    Merci beaucoup messieurs pour vos conseils,

    Continuez vos vidéos s’il vous plait, j’en suis fan !

    Sportivement

    Christophe

    • Si je comprends bien votre premier problème, il concerne le point blanc du guidon qui est partiellement caché quand le haut du guidon est aligné avec le haut de la hausse. Je n’ai jamais vu cela. En principe, le point blanc est bien visible quand la visée est correctement prise. A moins bien sûr que le cran de mire ne soit pas assez profond, mais je n’ai jamais rencontré ce défaut sur un Glock.

      Concernant le second problème, il est assez courant sur un Glock que la hausse doive être déplacée vers la droite pour bien centrer le tir. Bien sûr, si la hausse déborde très nettement la culasse, ce n’est pas normal. Mais, là encore, je n’ai jamais vu ce cas de figure. Sur un Glock 17, il suffit de déplacer la hausse d’un petit millimètre pour avoir un déplacement du point d’impact de 15 cm à la distance de 25 mètres (les valeurs sont les mêmes pour le site comme pour l’azimut).
      Il faut également savoir que beaucoup de paramètres influencent le réglage des éléments de visée : prise en main, position de tir, sans oublier bien sûr la munition (certaines peuvent grouper vers la gauche, d’autres vers la droite).

      Regardez notre vidéo sur l’influence du recul :
      http://www.essai-armes.fr/2015/05/07/linfluence-recul-point-impact/

      Enfin, il faut savoir que la maison Glock propose des hausses fixes, en acier ou en polymère, en différentes hauteurs afin de corriger le préréglage de l’arme en site. Les guidons, en acier ou en polymère, sont disponibles eux aussi en différentes hauteurs et largeurs, équipés de points contrastés blancs ou d’une fibre optique. Glock propose aussi une hausse réglable, en polymère, qui ne coûte pas cher (une vingtaine d’euros seulement) et de très nombreux autres fabricants proposent des hausses pour le Glock. Tout cela sera détaillé dans le banc d’essai qui sera publié dans le prochain numéro du magazine Action, qui sera en kiosque dans quelques semaines…

      • Merci Michel pour toutes ces précisions.

        J’aimerais pouvoir vous prendre une photo pour restituer le problème n°1, mais cela ne ressort pas sur l’image…

        pour le problème numéro, ma hausse est déjà complètement à droite, peut-être devrais-je la recentrer ?

        Je tire toujours avec les mêmes munitions, des magtechs.

        Merci à vous

  15. Bjr, ne serait il pas intéressant de comparer ce modèle Glock 34 avec le modèle long de chez Steyr (L9) ?

    • Tout peut être intéressant, le problème étant, comme toujours, d’avoir assez de temps libre pour le faire. D’autant plus qu’un comparatif demande de disposer des deux armes et réclame deux fois plus de travail.

      Ceci dit, comme nous avons déjà réalisé un banc d’essai complet du Steyr à canon long, il est facile aux lecteurs de notre site et du magazine Action de comparer les deux armes :

      http://www.essai-armes.fr/2013/12/04/steyr-modele-l9-a1/

  16. Bonjour à tous les deux,
    Je voudrais simplement apporter ma contribution ;
    J’ai moi aussi un glock, un 17 gen 4, avec qques modifs comme le kit ressort wolf et polissage des pièces qui vont bien et enfin connecteur moins glock,
    Pour répondre à Frédéric et son 34, je tiens comme lui le noir de la c50 assez facilement, mais avec tout le respect que je dois a Jean Gillet, Jean tire très correctement à 15/17m, et tiens donc le noir facilement.
    Bonne continuation.

  17. Je viens de réservé un glock 34 gen4 qui sera monté avec une visée fibre et connecteur allégé , j’ai l’habitude de tiré avec un g17 gen3 . votre essai à confirmé mon choix donc je ferai pars de mes impression dans quelques semaines….

    • C’est je pense un très bon choix : un guidon à fibre optique apporte de toute évidence un plus extrêmement appréciable dans le cadre du tir rapide.

  18. Bonjour Messieurs, cela fait trois ans que je suis possesseur d’un glock 34 gen 4. Petite parenthèse, les premières séries n’avaient que deux dos de poignées supplémentaires, à l’exclusion de celles les plus enveloppantes (ou bien je me serais fait avoir, mais je ne crois pas car la notice fournie ne fait référence qu’à deux dos) Dans les bons jours je tiens seulement le noir de la cible (avec quelques impacts en dehors quand même) mais découragé je ne cesse de me dire qu’il faut que je remplace cette arme pour une plus précise. Mais quand je vois ce que Jean réalise, alors là je mesure à la fois le potentiel de l’arme et surtout celui d’un très bon tireur.
    Du coup je vais le garder pour persévérer tout en admettant mon incapacité à égaler Jean. Ce n’est d’ailleurs certainement pas mon but ultime.
    Bonne continuation à vous deux !

    • Merci pour ce témoignage. Vous êtes réaliste, ce qui n’est pas le cas de tous les tireurs. Il faut effectivement parfois se remettre en question, plutôt que rejeter sur l’arme la raison des mauvais groupements.
      Vous avez sans doute acquis l’un des premiers Glock 34 Gen4 parce que, sauf erreur de ma part, c’est seulement en 2012 que ce modèle a été présenté pour la première fois (à l’occasion du Shot Show de Las Vegas). En ce qui concerne les dos, cela n’a rien d’étonnant. Le Glock 17 Gen4 que nous avions testé il y a quelques années (Action Armes & Tir n° 334, juillet-août 2010) était également livré avec deux dos (M et L) qui ne comportaient pas de retour sous le busc. Ce qui prouve que le fabricant autrichien ne cesse d’améliorer ses produits. Qui s’en plaindrait ?

  19. Bonjour jean et Michel je souhaitais savoir si le percuteur titane sur le glock est vraiment efficace et améliore t il la détente. Je souhaite en pose un note ment chez bgm mais je souhaiterais connaître votre avis. Encore merci pour vos vidéos et bon tir

    • Joker, en ce qui me concerne. La détente d’origine du Glock me convient et je serais certainement bien incapable de faire la différence entre le départ d’un Glock équipé d’un percuteur en acier et celui d’un Glock équipé d’un percuteur en titane ! Je passe la main à Jean, s’il veut répondre à cette question…

    • Bonjour, oui il y a une différence, le départ est plus doux car le percuteur en titane est plus léger que celui en acier, donc plus facile à lancer. Avec ce percuteur et son ressort, plus un connecteur à 2kgs, votre poids de départ est totalement différent. Vous pouvez aussi polir les pièces de votre Glock (voir les vidéos sur youtube). Bons tirs. Jean.

      • bonjour, merci pour votre réponse, je vais opter pour un percuteur titane sur mon glock 17 merci a vous et bonne continuation.

  20. Encore bravo à vous deux
    Mais vous êtes déconcertants ! Cela fait deux ans
    Que je pratique le tir à raison de deux fois par semaine et je n’arrive pas à faire des scores valables avec mon colt python 357
    En revanche en regard de votre essai je me demande si je n’ai pas eu tort d’acheter un Taurus PT 99 en 9mm pourtant donné comme précis car je n’ai pas les résultats escomptés
    Pensez vous que je dois le revendre et acheter ce GLock 34
    Merci pour votre conseil très cordialement. J.L.L
    Ps j’ai hâte de recevoir mon Action 364

    • Si vous avez lu notre banc d’essai du pistolet Taurus PT 99 AFS, qui a été publié dans le magazine Action Guns n° 267 (juillet-août 2003), vous avez pu constater que nous n’étions pas convaincus par cette copie du Beretta 92. Nous avions notamment constaté que sa précision en cible était très dépendante du choix de la munition. Certains rechargements permettaient de réaliser de bons résultats, mais la moyenne obtenue avec l’ensemble des cartouches manufacturées était des plus médiocres.

      • Aux maîtres !!!
        Merci pour votre réponse rapide ,je sais ce qu’il me reste à faire : revendre mon Taurus et acheter ce glock gr 34 si je veux arriver à de bons résultats
        À bientôt et encore merci
        Cordialement……….. un fana de vos essais

  21. Bonjour,
    Merci pour ces essais vraiment très instructifs.J’aurais juste une petite question,pouvez-vous me dire quel organes de visés réglable Jean utilise t’il sur son G17 SVP?Merci à vous et bonne continuation.

    • Jean a simplement installé sur son Glock 17 la hausse réglable en polymère proposée par la firme autrichienne (la même qui est livrée en série sur le G34), un accessoire peu onéreux (une vingtaine d’euros) qui se monte directement sur la queue d’aronde d’origine.

    • bonjour michel bonjour a jean également waou bravo pour ce magnifique test c’est du bon boulot effectivement je me rend compte que cette arme s’avèretrès interessente et concernant les tir dynamique je suis également très interesser même en étant un simple tireur sportif car dans mon club de tir ce genre de tir est permi nottemment au coin plinking quand il y a personne et… qu’est qu’on ce régal
      merci a vous et gardez la pêche
      cordialement
      geko

  22. Bonjour a vous 2,comme l on deja dit plusieurs personnes avant moi,bravo pour votre boulot sur vos bancs d essai!comme d habitude, precis,détaillée, et avec des groupements d enfer de jean ( et de michel aussi d ailleur…si si,ne soyez pas modeste…)continuez vos tests et a tres vite!bons tirs messieurs de la gachette!!

  23. J’étais très intéressé par le glock 34 et vos vidéos m’ont convaincu.
    A la suite de leur visionnage, je me suis abonné au magazine action.
    je suis maintenant impatient de vous lire.
    Bonne continuation et bon tir

  24. Très bon test, mais sans méchanceté aucune je trouve que Jean avait beaucoup de mal à s’exprimer, une élocution pas terrible et j’ai personnellement souvent eu du mal à savoir où il voulait en venir lors de la vidéo de tests dynamiques. Mais merci encore pour votre boulot !

    • En réponse à J Bolender : les tirs dynamiques sont destinés aux militaires et policiers qui eux ont un entraînement avec des exercices spécifiques.

      • En réponse à J Bolender : j’ai de nouveau regardé les deux vidéos des tests dynmiques et je n’ai pas eu de difficultés pour comprendre ce que disait Jean, ni pour saisir où il voulait en venir. Tout juste peut-on lui reprocher de parler parfois un peu trop vite.
        Mais je l’ai dit et répété : nous ne sommes pas des professionnels de l’audiovisuel et parler devant une caméra n’est pas un exercice facile. Surtout quand on tire en même temps, comme le fait Jean.
        C’est pourquoi – sans méchanceté aucune – je me demande si le problème ne viendrait pas de votre audition devenue défaillante en raison de séances de tir répétées…

        • Je me permet de donner mon avis de lecteur (visioneur), afin de, peu etre, compléter un ressenti de lecture vidéo.
          Je n’ai eu aucuns problèmes a la cromprehension de M. Gillet qui est très clair dans ses explications.

        • Je donne mon avis également, j’ai tout compris du premier coup (pour un belge cela pourrait paraître surprenant) et si j’ai regardé à plusieurs reprise les vidéos c’est pour noter sur un petit carnet toutes les astuces que Jean et Michel transmettent, comme l’importance de la position, de la prise de visée, de la respiration, de l’action sur le doigts de détente, l’importante dans le choix des munitions, de prendre le temps de bien connaître son arme, de pratiquer et surtout de s’appliquer, etc …

          Cet exercice de transmettre en condensé son savoir dans des mots simples et dans le laps de temps imparti d’une courte vidéo …, je dis bravo et merci messieurs.

          Pour complémenter les explications de Michel, j’aime a rappeler qu’ils ont eu la gentillesse de réaliser une vidéo très intéressante sur les protections auditives.

          Je trouve également que Jean malgré que son sujet s’adresse plus spécifiquement à des militaires et force de l’ordre, qu’il trouve des termes et utilise un langage permettant également aux tireurs sportifs de comprendre facilement ces quelques notions plus spécifique.

          Vivement la prochaine vidéo.

  25. Bonjour Jean et Michel

    J’ai cru remarquer une ouverture sur le haut de la culasse juste devant le point de mir , à t’elle une fonction particulière ?

    et encore merci pour vos commentaires avisés.

    • Il suffit de lire le texte : glissière allongée afin d’offrir une plus longue ligne de mire, largement ajourée dans sa partie supérieure dans le but d’alléger l’arme et d’améliorer le refroidissement du canon lors de séquences de tir rapide.

  26. Merci pour ce banc d’essai messieurs, très instructif.

    Ah … du Glock que ça fait du bien !

    Lorsque je vois les groupements de Jean, je me dis que soit il est né avec un Glock dans la main, soit c’est un extraterrestre, et attention, je dis bien attention …, si Jean continue à faire des meilleurs groupements en essai dynamique que Michel en essai statique, c’est plus possible, il faudra je pense l’interdire du pas de tir !

    Encore merci à vous deux.

    • En réponse pour Jarod Macor : Si je groupe, c’est parce que je m’applique pour vous, afin de vous faire découvrir les plus et les moins des armes testées et pas seulement avec le Glock : il faut regarder les autres vidéos. Mais ce n’est pas inné, cela m’a demandé beaucoup d’entraînement pour arriver à ce niveau.
      Bons tirs « appliqués »… et merci pour la casquette.
      Jean (peut être né avec un Glock dans la main).

      • Il est clair que l’on arrive pas à ce type de groupement sans un entraînement intensif, mais sans aucune flatterie de ma part, prendre quelque soit l’arme « out of the box » et faire ce résultat …, les tireurs qui en sont capables, ne se compte même pas sur les doigts d’un main !

        Merci pour votre message, c’est un grand plaisir pour moi de vous voir en forme sur le pas de tir Jean avec votre ami Michel, continuez longtemps à nous faire plaisir; à nous instruire et à nous faire partager votre passion.

        En attendant, je vais continuer à m’appliquer au tir …

  27. Bonjour Jean et Michel.

    Bon boulot pour votre vidéo, intéressant comme d’habitude.

    J’aurai souhaité que Jean développe davantage sur le saturnisme (intoxication au plomb).

    J’ai toutefois une question plutôt anecdotique.

    Dans votre ‘carrière’ de testeur d’arme à feu, quel est selon vous (sur appui ou pas forcément), le(s) pistolet(s) (9x19mm) qui a été en moyenne le(s) plus précis ? (moyenne générale, pas sur une munition particulière)

    • En ce qui concerne le saturnisme, ni Jean ni moi n’avons les compétences médicales exigées pour développer un tel sujet. Mais c’est une très bonne question. Je me suis intéressé depuis longtemps aux risques d’intoxication au plomb, surtout dans le cadre où le tireur coule lui-même ses projectiles. C’est pourquoi j’avais fait éditer, en partenariat avec un médecin qui était lui-même tireur, un article dont je vous conseille la lecture puisque ce sujet est toujours d’actualité :
      – « Tireurs et rechargeurs : Attention au plomb ! » par le Docteur Pierre Corson, publié dans le magazine Action Guns n° 226 (novembre 1999).

      En ce qui concerne le pistolet semi-automatique de calibre 9 mm Parabellum le plus précis que j’ai pu tester, en se basant sur l’écart maximum moyen calculé sur l’ensemble des 15 ou 20 groupements de 10 coups réalisés sur appui, trois armes sont à égalité et se partagent la tête du classement :
      – SPS Falcon Master à canon de 6 pouces
      – SIG P210/6 à canon de 4 pouces 2/3
      – SIG P226S X-Six à canon de 6 pouces

  28. Bravo à vous deux…

    Votre test sur le G34 est TRÈS intéressant et permet de constater beaucoup de chose.

    Le Glock 43 maintenant… Heheheeee…

    Plus sérieusement, merci.

  29. Bonjour à vous deux et merci pour cet essai.
    Une question toutefois sur la différence de précision en cible de deux modèles GLOCK, le 17 et le 19. Pour avoir pu manipuler les deux il a longtemps, j’ai préféré la prise en main du 19, mais est-il vraiment moins précis, intrinsèquement bien sur ?

    • Je n’ai pas réalisé de banc d’essai du G19. Cependant, les quelques essais que j’ai pu faire avec cette arme ne m’ont pas permis de mettre en valeur une réelle perte de précision par rapport au G17.

  30. Merci pour cet essai !!!
    Je sais que Jean est un amateur des Glock. A ce titre il serait sympa à l’occasion que vous puissiez faire un test de la « carcasse » RONI2, pour avoir vos impressions à tous les deux.

    Bonne continuation 😉

    • Nous avons déjà testé, avec le Glock 17 Gen4, la carcasse tactique « KPOS » de FAB Defense, qui doit être peu ou prou équivalente à la « Roni » de CAA Tactical. Ce banc d’essai a été publié dans le magazine Action Armes & Tir n°334 (juillet/août 2010).

      • Merci MIchel !! Tu fais un super boulot avec un investissement de tous les instants.
        Un grand merci à Jean également ! Tireur de haut vol !! 😉

  31. Bonjour et merci pour ce nouvel essai complet et précis. Une question que je voulais vous poser depuis longtemps était sur le traitement thermique des armes de poing et du métal employé. Chez Glock la glissière est traité Ténifer, chez HK s’est un traitement dit de Nitruration, le tout avec de l’acier carbone. Beaucoup d’armes de poing sont en acier inox. D’autres armes ont un traitement de surfaces bronzé, d’autre encore au Cérakote etc…
    Je sais que la résistance à l’oxydation est importante, mais il a aussi la résistance à l’usure etc…d’où les nombreux traitement en usine. Personnellement je commence à me perdre. Pouvez vous m’éclairer sur ce sujet ou avez vous l’intention de faire un cour sur les traitements chimique et les aciers des armes ?

    Merci pour votre attention et encore bravo et merci pour vos essais.

    • Non, je n’ai pas l’intention de faire un cours sur les aciers des armes et leurs différents traitements chimiques. Je n’ai pas les connaissances requises pour cela. Ce que j’en sais se limite à ce que chacun d’entre-nous peut apprendre en faisant quelques recherches sur Internet.
      Les noms que vous évoquez sont le plus souvent celui de marques déposées par des fabricants et peuvent parfois correspondre à des techniques peu ou prou identiques. Cerakote est une marque américaine qui recouvre des traitements céramiques. Le procédé QPQ (Quench Polish Quench), qui consiste en un traitement thermochimique appliqué en bains de sels combinant plusieurs opérations de nitrocarburation, d’arrêt en bain oxydant et de polissage mécanique, est connu sous le nom de Tenifer en Europe, Melonite aux USA et Tufftride en Asie et Grande-Bretagne. C’est l’entreprise allemande Durferrit qui est propriétaire de ces trois marques déposées.

  32. Bonjour,
    Merci pour cet essai très instructif. J’aurai maintenant aimé avoir votre avis, j’hésite entre le Glock17 et le HK45 et je voulais savoir celui que vous me recommanderiez au niveau de… non, je rigole, c’était juste pour vous taquiner 😉 Encore merci pour ces tests.
    J’ai récemment acheté le magazine Action pour la première fois et je reconnais que c’est un complément intéressant à vos vidéos.
    Bien à vous,
    Fx

  33. Encore un gros travail réalisé de votre part merci messieurs nos experts !! Et d’autant plus ravi de voir cet essai car je suis détenteur d’un glock 17 gen4 mais j’ai encore du travail à faire pour rivaliser avec les groupements en cible de Jean… En attendant de voir et de lire un nouvel essai , bon tir à tous bien sur !

  34. Je tenais juste à vous remercier tous les deux pour cet essai qui est, une fois de plus, de grande qualité.
    C’est toujours avec une grande joie que je découvre la sortie d’un nouveau banc d’essai!

    Merci à vous deux.
    Et Bon tir!