Pistolets Sig-Sauer P320 « Full size » et « Compact » / calibre 9 mm Parabellum

Les deux pistolets SIG-Sauer p-320, Compact et Full size, sont accompagnés ici par leurs chargeurs et holsters respectifs, chaque arme étant livrée avec trois chargeurs et un holster de ceinture de type « Paddle », moulé en polymère.

Les deux pistolets SIG-Sauer p-320, Compact et Full size, accompagnés par leurs chargeurs et holsters respectifs. Chaque arme est livrée avec trois chargeurs et un holster de ceinture de type « Paddle », moulé en polymère.

Le pistolet semi-automatique modèle P320 se présente comme une arme de combat moderne réussissant à faire très habilement le lien entre le présent et le passé, autrement dit à s’adapter aux critères high-tech initiés par la firme Glock, sans renier l’héritage armurier de la maison Sig-Sauer. La modernité est apportée par sa carcasse en polymère et sa platine à percuteur partiellement pré-armé. La tradition est présente à travers son traditionnel levier de démontage, emprunté au Sig-Sauer P220 de 1975 et sa platine amovible, un perfectionnement dont était doté le Sig P210 de 1949.

Ces deux variantes du Sig-Sauer P320 se démarquent essentiellement au niveau des dimensions, le modèle Compact bénéficiant d’un raccourcissement de tous ses éléments principaux : glissière, carcasse, canon, poignée et chargeur.

Ces deux variantes du Sig-Sauer P320 se démarquent essentiellement au niveau des dimensions, le modèle Compact bénéficiant d’un raccourcissement de tous ses éléments principaux : glissière, carcasse, canon, poignée et chargeur.

Nous nous sommes profondément investis dans le banc d’essai de ce nouveau modèle, au point de lui consacrer pas moins de six séquences de vidéos, pour une durée totale dépassant une heure et trente minutes. Ce qui doit très certainement constituer notre record ! Mais il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, deux pistolets nous ont été confiés, un modèle Compact et un Full size, ce qui occasionne bien sûr deux fois plus de travail. Ensuite, il apparaît de façon très claire que Jean a été immédiatement séduit par ce nouveau concurrent du Glock et que l’intérêt qu’il lui porte suffit à justifier un banc d’essai plus approfondi que de coutume. Enfin et surtout, parce que je n’ai pas souhaité faire de coupures dans nos vidéos. Il m’a en effet paru intéressant de conserver l’exact déroulement chronologique de ce banc d’essai, afin de vous permettre d’en suivre la progression. Vous découvrirez les problèmes que nous avons rencontrés au niveau du réglage des éléments de visée, vous partagerez nos interrogations concernant le fait que la culasse ne restait pas ouverte après le tir de la dernière cartouche, avant que nous en découvrions la cause et vous constaterez la très nette amélioration des résultats obtenus par Jean après seulement deux ou trois groupements de dix coups.

Chaque pistolet est livré dans une mallette garnie de mousse, accompagné par trois chargeurs, un holster en polymère, un témoin de chambre vide et un cadenas à câble permettant de neutraliser l’arme durant le transport.

Chaque pistolet est livré dans une mallette garnie de mousse, accompagné par trois chargeurs, un holster en polymère, un témoin de chambre vide et un cadenas à câble permettant de neutraliser l’arme durant le transport.

Première partie : présentation

Pour débuter ce banc d’essai, nous avons effectué sur le terrain quelques tests de précision après avoir équipé le modèle compact d’un désignateur laser.

Pour débuter ce banc d’essai, nous avons effectué sur le terrain quelques tests de précision après avoir équipé le modèle compact d’un désignateur laser.

Deuxième partie : tirs avec un pointeur laser

Cette vue de la bouche du canon, sur le modèle Compact, permet d’apercevoir les six rayures hélicoïdales qui permettent de stabiliser les projectiles sur leur trajectoire.

Cette vue de la bouche du canon, sur le modèle Compact, permet d’apercevoir les six rayures hélicoïdales destinées à stabiliser les projectiles sur leur trajectoire.

Troisième partie : premier jour d’essais

La raison sociale du fabricant figure, grâce à un moulage en lettre capitales, de chaque côté de la poignée.

La raison sociale du fabricant figure, grâce à un moulage en lettre capitales, de chaque côté de la poignée.

Quatrième partie : suite du premier jour d’essais

Le démontage sommaire de ces deux modèles P320 peut être réalisé de façon instantanée, grâce au traditionnel levier en acier qu’il suffit de basculer vers le bas pour libérer la culasse à glissière.

Le démontage sommaire de ces deux modèles P320 peut être réalisé de façon instantanée, grâce au traditionnel levier en acier qu’il suffit de basculer vers le bas pour libérer la culasse à glissière.

Cinquième partie : deuxième jour d’essais, tirs sur appui

Pouvoir déposer la platine, avec qui plus est une facilité et une rapidité déconcertantes, constitue une avancée technologique majeure dans le domaine des pistolets de combat à carcasse en polymère.

Pouvoir déposer la platine avec une facilité et une rapidité déconcertantes constitue une avancée technologique majeure dans le domaine des pistolets de combat à carcasse en polymère.

Sixième partie : deuxième jour d’essais, tirs dynamiques

Le banc d'essai des pistolets Sig-Sauer P320 « Full size » et « Compact » a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°368 (mars/avril 2016)

Le banc d’essai des pistolets Sig-Sauer P320 « Full size » et « Compact » a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°368 (mars/avril 2016)

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

99 commentaires sur “Pistolets Sig-Sauer P320 « Full size » et « Compact » / calibre 9 mm Parabellum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour Michel ,
    Sig a réagit rapidement , au problème de sécurité du P 320 en cas de chute, en effet ils offrent la mise à niveau gratuite à tout les détenteurs , ils en ont déjà vendu 500000 par le monde , cela se fera obligatoirement à l’usine , car techniquement il y a trois éléments internes à retoucher, le bloc percuteur , la platine et la queue de détente ,
    Les clients américains , doivent s’inscrire sur le site de Sig dès aujourdhui , ils seront bien entendu les premiers servis , je n’ai pas d’information détaillée pour ce qui concerne les clients Français dont je fais partie .Je tiens néanmoins à rendre hommage à la capacité de réaction de SIG ,c’est à cela que l’on reconnait les grandes entreprises.
    De grandes manufactures peuvent etre
    confrontée à des problèmes techniques
    plus ou moins graves tel que ce qui est arrivé à GLOCK en 1992.
    Bien cordialement
    MK

  2. Bonjour, est ce que le P320 est certifié C.I.P? Cordialement
    Barchi

    • Voilà une question qui me laisse quelque peu dubitatif. La CIP (Commission Internationale Permanente pour l’épreuve des armes à feu portatives) est l’organisme international qui définit les règles des bancs d’épreuves pour les armes civiles commercialisées dans les pays qui en sont membres. Pour autant que je sache, aucune arme ne peut être vendue en France sans avoir passé, à Saint-Etienne, l’épreuve selon les procédures définies par la CIP. Donc, oui, le P320 est certifié CIP, si c’était bien là votre question…

  3. L’information est confirmée SIG stoppe momentanément la production du SIG P 320
    pour repartir sur une production avec le déclencheur sécurisé , j’ose espérer que SIG
    trouvera une solution , pour les possesseurs de l’arme non sécurisée dont hélas je fais malheureusement partie.
    Je ne comprends pas comment une firme comme SIG-SAUER, a pu passer à coté d’un tel élément de sécurité sur un percuteur lancé dont la fiabilité en cas de chute est le risque principal., c’est lamentable .

    • Je ne discuterai pas la nécessité qu’il y a, aujourd’hui, à prendre toutes les mesures de précaution possibles et imaginables. Mais je rappellerai quand même que les sécurités de percuteur sont d’apparition récente, que nous avons vécu notre service militaire et la plus grande partie de notre vie avec des armes qui n’étaient pas d’une utilisation très sûre. Quelle chance nous avons eue d’en réchapper !

  4. Bonjour MICHEL,
    J’ai acheté le SIG P320 compact , j’ai pris ma décision en partie après avoir vu vos essais en vidéo et dans le magazine ACTION , je suis très satisfait de mon acquisition , or depuis quelque jour une rumeur très inquiétante persiste sur le WEB , qui laisse entendre que ce pistolet ne serait pas entièrement sécurisé , et que des départs de coup seraient fréquents notamment en cas de chute de l’arme sous un certain angle .Avez-vous des informations à ce sujet ?
    S’agit-il tout simplement de manœuvre de la concurrence dépitée de n’avoir pas été retenue pour le contrat de l’armée US ?
    J’attends avec impatience votre avis sur le sujet !
    Bien cordialement

    MK

    • La même question nous ayant été déjà posée par un autre internaute, je vais me contenter de recopier la réponse que nous lui avions faite :

      Nous avons entendu parler de ce problème. Il n’est bien sûr pas survenu durant notre banc d’essai. Nos bancs d’essais ne permettent pas, pour des raisons évidentes, de reproduire les tests intensifs pratiqués par les militaires. Que l’arme puisse faire feu si elle chute brutalement sur le sol est évidemment inacceptable, à notre époque où tous les pistolets semi-automatiques sont équipés d’une sécurité de percuteur. Si ce problème est avéré, le fabricant ne manquera sans doute pas d’y apporter remède.

      Je continue toutefois à penser que le Glock, avec sa platine « Safe Action » dont le percuteur n’est que partiellement armé, reste sur le plan de la sécurité supérieur à tous ses concurrents. Ces derniers proposent en effet des armes « Striker fired » qui sont en apparence semblables au Glock, mais qui ne sont en réalité que des modèles à simple action sur lesquels le percuteur est totalement armé. Je vais d’ailleurs faire une petite vidéo pour bien expliciter cette particularité qui semble échapper à de nombreux observateurs.

      • Bonjour MICHEL ,
        J’ai bien pris acte de votre réponse et vous en remercie , cependant
        je suis très étonné , car dans votre essai vous aviez bien spécifié que la platine du sig était semblable à celle du glock , avec un percuteur partiellement pré-armé , vous l’aviez d’ailleurs confirmé à un internaute qui semblait croire que cette arme était à simple action.

        Cordialement

        Michel KITTLER

        • Vous avez parfaitement raison, j’ai effectivement affirmé que le percuteur du P320 était partiellement armé, comme celui du Glock. Le problème est que je teste de très nombreux modèles et que je finis par les confondre. Et comme je ne les ai plus sous la main, il m’est impossible de vérifier.
          La plupart des pistolets à carcasse polymère ont en réalité une platine simple action, c’est le cas par exemple du Remington RP9 que nous sommes actuellement en train de tester. Le Sig P320 fait exception.
          Logiquement, dans le cas où la sécurité de percuteur serait défaillante, ce pré-armement partiel ne doit pas pouvoir donner suffisamment d’élan au percuteur pour que celui-ci puisse faire exploser la charge de l’amorce. C’est pourquoi ce genre d’incident est à priori incompréhensible. Mais encore faudrait-il pouvoir vérifier avec exactitude quelle est la valeur exacte de ce pré-armement partiel. De plus, la masse et l’inertie du percuteur doivent entrer en ligne de compte lors d’un choc violent, amenant le percuteur à comprimer le ressort puis à rebondir. Tout cela réclamerait une étude poussée, pour laquelle nous n’avons ni le matériel ni les compétences requises…

        • Pour info, j’ai eu de nouveau en main un SIG-Sauer P320 et j’ai pu vérifier le fonctionnement de sa platine. Mea culpa : il s’agit en fait bel et bien d’une platine à simple action sur laquelle le percuteur est constamment armé. La gâchette ne fait que libérer le percuteur, elle ne le tire pas vers l’arrière comme sur le Glock. On pourrait, pour être encore plus précis, affirmer qu’elle le tire légèrement vers l’arrière en raison de sa forme en crochet, mais ce mouvement est tellement faible (moins d’un millimètre) qu’il est insignifiant.

          • Bonjour ,
            Je suis très étonné de ce que je viens de lire ci-dessus ,
            en effet dans le numéro 368 de mars/avril 2016, que j’ai sous les yeux vous affirmiez je cite : la modernité est apportée par sa carcasse en polymère et sa platine à PERCUTEUR PARTIELLEMENT PRE-ARME , maintenant
            vous indiquez qu’il s’agit d’un simple action ?
            Je pensais que les informations données dans le magazine action étaient sérieuses et VERIFIEES ,
            Salutations
            Michel KITTLER .

          • Je crois que personne n’est à l’abri d’une erreur. En apparence, ce pistolet fonctionne comme un Glock et sa queue de détente présente une longue course durant laquelle on bande un ressort. Ausi étais-je persuadé que ce ressort était celui du percuteur. J’aurais évidemment dû mieux vérifier, ce que j’ai fait lors de ce second banc d’essai…

  5. Bonjour Michel,

    Tout d’abord, merci beaucoup et un grand bravo pour ces magnifiques vidéos qui, on ne le dira jamais assez, sont d’une objectivité quasi parfaite. J’ai beaucoup de plaisir à les regarder et j’apprends beaucoup de choses, sans avoir à faire le tri sur ce que je vois ou entends… 😉

    Je ne suis pas encore possesseur d’arme, mais je souhaite acquérir un 9mm. Mon choix se porte sur les modèles Sig P320, Glock 17, HK P30 ou Sig P2022 (liste non exhaustive).

    Ma question porte sur le Sig P320. J’ai vu plusieurs vidéos et commentaires sur le net concernant de possibles départs intempestifs de coups lorsqu’il lâché parterre. Il semble que la chute ne pas pas de problème particulier, excepté lorsqu’il tombe « canon en l’air » (configuration qui permet à la queue de détente de « continuer sa course » sous l’effet de l’inertie).
    Il semble également possible de résoudre ce problème en l’équipant d’une queue de détente allégée.

    Avez-vous eu vent de ce problème ?

    Merci d’avance et salutations depuis la suisse !

    • Oui, nous avons entendu parler de ce problème. Il n’est bien sûr pas survenu durant notre banc d’essai. Nos bancs d’essais ne permettent pas, pour des raisons évidentes, de reproduire les tests intensifs pratiqués par les militaires. Que l’arme puisse faire feu si elle chute brutalement sur le sol est évidemment inacceptable, à notre époque où tous les pistolets semi-automatiques sont équipés d’une sécurité de percuteur. Si ce problème est avéré, le fabricant ne manquera sans doute pas d’y apporter remède.

      Je continue toutefois à penser que le Glock, avec sa platine « Safe Action » dont le percuteur n’est que partiellement armé, reste sur le plan de la sécurité supérieur à tous ses concurrents. Ces derniers proposent en effet des armes « Striker fired » qui sont en apparence semblables au Glock, mais qui ne sont en réalité que des modèles à simple action sur lesquels le percuteur est totalement armé. Je vais d’ailleurs faire une petite vidéo pour bien expliciter cette particularité qui semble échapper à de nombreux observateurs.

      • Merci pour cette réponse rapide !

        Je ne manquerai pas de regarder cette vidéo car je fais partie de des « nombreux observateurs » !

        Très bon week-end à vous !

  6. Est-ce qu’il y a un problème avec le mécanisme de se bloquer avec des calibres plus puissants comme ,40 ou, 45.?
    Le recul, est-ce substantiel avec le ,40ou le ,45 en comparaison avec le 9 mm?

  7. Est-ce que les modèles pour vente commerciale sont identiques aux versions militaire? Si sont différentes, est-ce possible d’avoir la version militaire ?

  8. Bonjour,
    Depuis un petit moment je cherchais un pistolet a carcasse polymère mais je n’arrivais pas a faire mon chois. Grasse a votre essai j’ai finalement trouver l’arme qui me convient en complément de mon STI Edge en 40S&W, j’ai donc pris un P320 full size en 9mm et j’en suis plainement content.
    Un grand merci a vous !!!

  9. Bonjour Michel et Jean.

    Je suis tireur sur C50 à 25 mètres et j’aimerai avoir votre avis pour une acquisition car j’hésite entre un CZ P09 et un Sig Sauer P320 Full SIze.
    Le P09 avale toutes les cartouches sans broncher alors qu’il semble que le P320 a quelques fois des problèmes d’éjections selon les cartouches utilisées, par contre le démontage du P320 est génial avec le bloc détente qui se retire complètement alors que pour le P09 il n’y a pas de tuto pour le démontage de cette même détente.
    Que me conseillez vous ?
    Merci d’avance pour votre réponse

    • Vous constaterez, si vous lisez nos commentaires, que nous ne répondons jamais directement à ce genre de question. Nous nous efforçons de donner, pour chaque arme testée, grâce à nos vidéos et aux articles publiés dans la presse spécialisée, tous les renseignements nécessaires pour guider le choix des futurs utilisateurs. Mais nous ne faisons jamais ce choix à leur place.

  10. Je reviens encore une fois sur le pré-armement partiel du percuteur dont il est très important de connaitre le pourcentage , car cela conditionne la fatigue du ressort , elle ne doit pas dépasser 48 pour cent comme sur le glock , au de-la il est déconseillé de le laisser pré-armé en permanence ,personne n’est capable de m’indiquer ce pourcentage sur le P320 .
    Comme ni l’importateur , ni l’armurier ne sont capable de m’éclairer sur ce point très important , pourriez-vous éventuellement m’indiquer un moyen d’obtenir ce renseignement?
    Merci d’avance
    Michel KITTLER

    • C’est une question technique très pointue pour laquelle nous n’avons pas la réponse. Nous l’avons dit et nous le répétons, nous ne nous considérons absolument pas comme des experts, nous laissons cela à ceux dont c’est le métier. Aussi ne rentrerons-nous pas dans cette discussion.

      Toutefois, ce chiffre de 48 % m’interpelle. Je me méfie beaucoup de ce genre d’affirmation. Sans doute est-il préférable, quand on peut faire autrement, de ne pas laisser un ressort sous tension. Ceci dit, l’avachissement qui en résulte est sujet à controverse. L’expérience nous prouve que certains ressorts peuvent rester bandés très longtemps sans montrer pour autant de réels signes de fatigue…

  11. Bonsoir Michel et Jean.

    Tout d’abord, en ce début de janvier, je vous souhaite une bonne année 2017 ainsi qu’une longue vie à votre superbe site.

    Ensuite, je viens vers vous car l’idée d’acquérir ce P320 me taraude l’esprit depuis de nombreux mois (j’ai pu approcher cette arme à mon armurerie habituelle et sa préhension me séduit beaucoup).

    Ce qui m’intéresse le plus, outre son aspect global, est sans conteste sa facilité de démontage pour un entretien régulier.

    Aussi, après avoir acquis un Glock 17 gen4 il y a quelques mois (dont je suis satisfait mais c’est une arme qui ‘se mérite’ avec les cartouches), je me demandais simplement si l’un de vous deux avait finalement succombé à faire l’acquisition d’un des 2 modèles présentés dans votre vidéo ?

    J’ai enfin pu constater que cet engin ne court pas le stand où je pratique ni sur le web d’ailleurs d’une manière générale : cela m’interpelle quand-même avant son éventuel achat.

    Merci, à bientôt pour de nouvelles lectures !
    Olivier

    • je pense que c’est une très bonne arme. Nous n’avons pas pour autant souhaité remplacer nos G17.
      Nous vous souhaitons une bonne année 2017.

  12. Bonjour,

    Pouvez-vous me renseigner sur la chaussette paychmayr que vous avez utilisé sur ce Sig?
    S’agit-il d’un modèle dédié au P320 ou s’agit-il d’un modèle compatible à tout les Sig?
    Pouvez-vous nous renseigner sur l’armurerie qui vous l’a fournit?

    Merci et bonne continuation à vous deux!

    TDY

  13. bonsoir,je suis désolé de vous solliciter encore une fois.J’ai attentivement suivi l’essai du p320 Compact(cette arme m’intéresse énormément).Je suis allé sur le site SIG et j’ai découvert qu’il existait un model « Carry » qui est entre le grand et le compact (les 2 ayant le même poids apparemment).L’avez-vous essayé?ou connaissez-vous auprès de vous une personne l’ayant fait?
    PS:Le problème avec les armes c’est qu’il faut les essayer pour les adopter, c’est pour cela que je me tourne vers vous.Je n’ai pas autour de moi de quoi satisfaire ma curiosité et vu la difficulté et le temps pour obtenir une détention,je ne voudrai « optimiser »mon achat…(je ne parle même pas du prix)
    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.Cordialement.

    • Si vous avez suivi la première partie de notre vidéo (présentation), vous aurez remarqué que j’ai parlé du modèle « Carry » et que j’ai dit tout ce qu’il y avait à dire à son sujet : il se compose d’une partie supérieure identique à celle du « Compact » (culasse et canon raccourcis) et d’une partie inférieure identique à celle du « Full size » (poignée standard avec chargeur de 17 coups)…

      • Merci ,mais en fait,je voulais savoir si le Carry vous semblait meilleur ou moins bien que le compact et s’il y avait une différence au niveau de la prise en main?Je m’excuse de ne pas avoir été plus clair dans mon commentaire/question.Je voulais votre avis (en lequel j’ai confiance)avant de faire un eventuel achat.Cordialement.

        • D’une part, je ne peux pas juger une arme que je n’ai pas testée et je n’ai pas testé le Carry.
          D’autre part, il me semble assez simple de comprendre, d’après ce que j’ai expliqué, que le Carry a la même prise en main que le Full size.

  14. Bonjour,
    Je lis avec attention vos essais, je remarque que essayez souvent les Speer Gold Dot 9X19 manufacturées et/ou rechargées.
    Pourriez-vous m’indiquer où est-il possible d’acheter ces munitions en France?
    En attendant de vous lire,
    Cordialement,

    • Nos cartouches manufacturées Speer Gold Dot proviennent de l’armurerie BGM à Claye-Souilly 77410 (www.bgmwinfield.com).
      Les projectiles Speer Gold Dot utilisés pour nos rechargements proviennent de l’armurerie MATIEX à Corbeil-Essonnes 91100 (www.matiex-armurerie.com).

  15. Bonjour

    Je comparais les résultats de vos tests sur ce Sig P320 et le 2022 avec les tests que vous aviez fait lors du match Glock – CZ75.
    Les Sig paraissent bien plus précis à munition équivalente. Pensez-vous que c’est dû au fait que le Glock et le CZ-75 était de vieux modèles (environ 20 ans) et par conséquent un peu usés, ou bien les Sig sont-ils vraiment au dessus du lot, même par rapport à ces 2 mastodontes ?

    Merci d’avance pour votre réponse

    • Il semble que nous n’ayons pas la même façon d’apprécier la précision en cible d’une arme. Pour ma part, je ne connais que deux méthodes : la première consiste à faire une moyenne, en prenant en compte les écarts extrêmes de tous les groupements ; la seconde à ne prendre en compte que l’écart extrême du meilleur groupement.
      Dans un cas comme dans l’autre, si je compare tous les bancs d’essais que nous avons réalisés avec les CZ 75, Glock 17, Sig 2022 et Sig P320, soit au total 11 pistolets, je constate que c’est toujours un CZ 75 qui est en tête, suivi par un Glock 17.

      En tenant compte de la moyenne, c’est le CZ 75 B inox qui est en tête avec 78 mm, suivi par le Glock 17 Gen3 avec 90 mm, le Sig 2022 étant 5ème avec 102 mm et le Sig P320 9ème avec 123 mm.

      En tenant compte du meilleur groupement, c’est toujours le CZ 75 B inox qui est en tête avec 41 mm, suivi par le CZ 75 BD Compact avec 49 mm et le Glock 17 Gen3 avec 50 mm, le Sig 2022 étant 7ème avec 69 mm et le Sig P320 8ème avec 70 mm.

      L’ancienneté et l’usure des armes testées lors du Match CZ 75 vs Glock 17 a effectivement pu jouer mais, même s’ils ne sont pas au mieux de leur forme, ces pistolets ne sont absolument pas surclassés par les deux Sig-Sauer. Il en serait bien sûr tout autrement si nous les comparions avec un Sig P210.

  16. Bonjour Michel

    Très influencé par votre banc d’essai, sur ce nouveau modèle SIG , dont je suis utilisateur
    inconditionnel, j’ai commandé le P 320 compact , que j’ai reçu ce jour , je dois dire que j’ai été assez surpris j’ai cru que l’on m’avait envoyé un softair à billes , surtout concernant la carcasse (coque) qui m’a semblée très légère par rapport à celle du glock ,ma question est la suivante:
    Avez vous des informations sur le polymère utilisé ?
    Pensez-vous qu’il est aussi résistant que celui du glock qui pouvait subir sans dommages un passage sous les roues d’un camion?

    • Vous posez des questions auxquelles je ne saurais répondre. Les fabricants ne communiquent pas en ce qui concerne la composition précise du polymère.
      Cependant, je serais tout de même étonné que la carcasse du Sig-Sauer ait des qualités réellement inférieures à celle du Glock. Si c’est uniquement une question de légèreté du polymère, la comparaison me semble difficile. La carcasse du Sig P320 Compact pèse à peine 100 g, contre 150 g pour celle du Glock. Mais il faudrait, pour comparer de façon correcte, débarrasser cette dernière de l’intégralité de son mécanisme, après quoi elle ne doit pas peser bien lourd non plus…

  17. Bonjour Messieurs,

    j’apprécie grandement vos essais qui sont d’une excellente qualité. celui-ci en est un exemple.

    la preuve et que je me suis procuré un P320C (carry) en 9mm. je dois dire qu’il a atteint toutes mes attentes et correspond fidèlement à ce qui en ressort de votre essai.

    la versatilité de cette arme est intéressante, on peut changer de calibre par des kits (canon, ressort et chargeur) en gardant la carcasse et la « platine ». c’est une option intéressante à mes yeux.

    je voudrais juste ajouter une précision à un des commentaires que j’ai pu lire. il faut savoir que SIG Sauer n’est plus une marque Suisse depuis un bon moment. SIG ayant été racheté par Sauer (Allemagne). il n’y a plus de fabrication Suisse à l’exception (et encore) des modèles militaires constitués des fusils d’assaut et snipers (www.swissarms.ch).
    en fait, aujourd’hui on ne trouve plus que 2 points de fabrications pour Sig Sauer, l’Allemagne et les États-Unis d’Amérique qui par ailleurs ne fabriquent pas les mêmes modèles. la preuve avec le P320. il a été développé et fabriqué à Exeter, NH, USA.
    personnellement ayant eu des P229 Allemands et Américains, on peut noter une différence dans la qualité du produit avec un + pour les modèles fabriqués en Allemagne.

    merci encore pour vos essais.

    • Sauf erreur de ma part, la société suisse SIG (créée en 1853) a entrepris à partir de 1973 un partenariat avec l’entreprise allemande Sauer & Sohn (créée en 1751) dans le but de pouvoir accéder au marché mondial des armes à feu, les lois helvétiques ne lui permettant pas de vendre des armes à l’étranger. C’est en 1985 qu’a été créée sa filiale américaine SIGARMS, qui prendra le nom de Sig-Sauer en 2007. Mais la firme SIG a-t-elle été rachetée par Sauer & Sohn ? N’est-ce pas plutôt l’inverse, Sauer & Sohn ayant été absorbé par le groupe suisse ? Il n’est peut-être pas évident, quand il s’agit de holdings internationales, de savoir qui dirige réellement…

    • Bonjour,

      sans vouloir être indiscret, ou vous etes vous procuré votre CARRY?? je ne trouve que des full size et des compacts ??

      merci pour votre réponse

      bien cordialement
      Stephane

  18. Bonsoir Michel,

    A lire le magazine Action sur le P320, et celui sur le SP2022, le P320 groupe moins bien si je sais bien lire… Notamment pour les Geco/S&B manufacturées en 124 grains, dommage je trouve.

    Pouvez-vous me dire concernant le P226 (numéro 216 action) et le P228 (numéro 270 action) si à l’époque vous aviez réalisé des tests appui 25m en précision avec les munitions suivantes: Geco IPSC et Sellier Bellot 124gr ?

    • Concernant le Sig-Sauer SP 2022, l’exemplaire que nous avions testé en juin 2014 (Action n° 358) avait donné de bien meilleurs résultats que celui testé dix années plus tôt, en juin 2004 (Cibles n° 412). Sur le plan de la précision pure, le P320 se situerait plutôt entre les deux, mais il est toujours difficile de faire des comparaisons portant sur telle ou telle munition, chaque arme ayant ses préférences.

      Concernant le Sig-Sauer P226 (Action n° 216), nous n’avions testé à l’époque aucune des deux munitions que vous citez.

      Concernant le Sig-Sauer P228 (Action n° 270), il ne s’agit pas d’un banc d’essai que nous avons réalisé.

  19. Bonjour ,
    le paragraphe 19 de l’article R311-1 du CSI,
    donne la liste exhaustive des éléments d’armes necessitant une autorisation B5 , et c’est sans ambiguité que la coque du sig p 320 est considérée comme une carcasse au sens
    administratif , c’est certainement pour cela que SIG n’a pas intégré dans la mallette les coques small et large hélas , et non pas je pense pour raisons commerciales.

    Bien cordialement

  20. bonjours
    vous avez dit que le pointeur laser était bon marché, mais serait t’il possible de savoir qu’elle modèle il s’agit et le tarif ?
    en vous remerciant

    amicalement

  21. Bonjour,

    Avant toute chose merci pour ce superbe essai, comme tous les autres d’ailleurs 😉

    Je suis tres interessé par ce pistolet (320 compact) pour du tir sportif cependant à plusieurs reprises dans les vidéos je crois comprendre qu’il n’y est pas trop destiné (quille à 15 mètres et C50 à 25 mètres).

    De plus j’hésite avec un HK P30 – Walther PPQ ou P99 – SIG SAUER P226 – CZ SP01 SHADOW – SMITH MP9 – BERETTA PX4 STORM (voire d’autres modèles)…Je sais, ça fait large comme sélection 😉

    Pourriez-vous s’il vous plaît, quand vous aurez le temps, m’aider à orienter mon choix ?

    Pré-requis : PA simple d’utilisation, simple d’entretien (démontage-remontage), visée réglable si possible.

    Par avance merci.

    Bien à vous.

    Stan

    • Vous trouverez tous les éléments destinés à guider votre choix dans les bancs d’essais que nous publions dans la presse spécialisée, dont les vidéos ne sont qu’un complément animé.

  22. Bonjour, le banc d’essai du sig p320 est extrêmement intéressant, cette arme me fait de l’oeil pour venir en complément de mon sig pro.

    J’ai acquis neuf il y a une semaine ( je suis un grand fan de la marque sig ) un sig sauer X five xpress ( nouvelle série des X five ), c’est une arme destinée au sport et à la précision.

    Vu que vous semblez apprécier la marque sig, j’aurais souhaité vous proposer de faire un article sur cette arme qui n’est pas encore très courante mais qui pourrait constituer une suite logique à vos essais sig.

    L’arme est neuve et je n’ai pas encore tiré avec.

    Je suis de rambouillet et je serai ravi de voir ( et de montrer aux amateurs ) le potentiel de cette arme entre vos mains.

    Cordialement,

    Loic

  23. Bonjour
    Récemment inscrit dans un club de tir, le Web m’a conduit sur votre site que je trouve super, avec deux animateurs différents mais complémentaires et fort sympathiques.
    J’apprends beaucoup en regardant vos vidéo, avec ce mélange d’humour et de professionnalisme.
    Donc merci à vous deux et bonne remise en forme de l’épaule de Jean

  24. Bonjour Michel et Jean, encore d’excellente vidéo. Je ne suis pas trop adepte du DAO mais je dois avouer que ce modèle est très intéressent et Sig nous gâte 3 chargeurs un holster, rare sont les fabricant à proposer autant d’accessoire.
    Je voulais revenir sur le nettoyage avec le pétrole, peut-on l’utiliser sur toute les armes?
    J’ai un revolver français 1873 et j’ai du mal a éliminer les résidus de poudre noire est que je peu utiliser le pétrole?

    • Bien sûr, le pétrole peut être utilisé sur n’importe quelle arme. En revanche, il ne sera pas d’une grande efficacité sur une arme à poudre noire. Le produit miracle, pour enlever les résidus de poudre noire, c’est tout simplement l’eau !

  25. Bonjour,
    Merci pour ces vidéos vraiment très très intéressantes.
    Juste une question. Ce P320 est il déjà commercialisé car je n’en trouve aucune trace sur le net ?
    Par avance merci.

    • Vous pouvez en trouver chez l’armurier qui nous a confié ces deux exemplaires : armurerie Pascal, 168 boulevard Mortier, 75020 Paris (tél. : 01 40 30 23 95).

  26. Bonjour ,

    D abord merci pour la qualité de vos essais , d’une parfaite neutralité , concernant le sig p320 , je souhaiterais savoir ce que l’on entend par percuteur partiellement préarmé , l’est -il comme sur un glock à hauteur de 40 pour cent ?
    Mais peu-etre que cela sera développé dans le prochain numéro d’action que j’attends avec impatience.

    • Il est en effet partiellement pré-armé, comme celui du Glock. Mais j’avoue ne pas avoir été jusqu’à mesurer le pourcentage de mouvement induit par ce dispositif…

      • merci de m’avoir répondu si rapidement ! c’est pour cela que cette arme est considérée comme étant un D A O est non pas un simple action comme par exemple le WALTHER PPQ , dont l’essai a été réalisé il y a quelque temps.

      • Bonjour
        Désolé de mettre mon grain de sable pour enrayer vos affirmations mais selon une vidéo (avec des animations) fournie par Sig, le percuteur n’est pas partiellement pré-armé. Il est armé à 100% (comme sur l’ancestral Baby).
        La gâchette est montée sur un axe horizontal et tourne autour de celui-ci sous l’action de la tringlerie de détente pour libérer le percuteur. Elle n’a aucun mouvement de translation vers l’arrière comme sur le Glock. La course (vers le bas) de cette gâchette est, par conséquent, très courte puisqu’il n’y a pas à finir d’armer le percuteur, ce qui rejoint la partie de la vidéo où Jean nous montre la queue de détente : la pré-course permet d’effacer la sécurité du percuteur puis vient la bossette à partir de laquelle on commence à effacer la gâchette sur quelque millimètres seulement puis c’est le départ du coup.

        Voici le lien de la vidéo (voir à 1:58) :
        https://www.youtube.com/watch?v=Y_qStEMQPts

        Notons au passage que si on désire un pistolet DAO il faut plutôt s’orienter vers un P250 qui, lui, possède un marteau mais garde le même principe de platine amovible que le P320.
        Cordialement.

        • Cette vidéo, réalisée en images de synthèse pour montrer le fonctionnement de la sécurité de percuteur, ne me semble pas très convaincante. Si c’était réellement le cas, j’aimerais qu’on m’explique pourquoi le fabricant nomme « Double-Action Striker » la platine du P320, au lieu de dire tout simplement qu’il s’agit d’une platine à simple action.

  27. Bonsoir à Jean et Michel, merci pour cet essai complet sur cette arme de qualité…
    Je vous suggére une vidéo-tutoriel qui nous dévoilerait les SECRETS DE TIR de Jean.
    Il pourrait nous expliquer la prise en main, le placement des pieds, la prise de visée, la coordination « respiration-action de tir » etc…
    Le sens de la pédagogie de Jean, allié aux qualités de vidéaste de Michel, nous donnerait à coup sûr un sérieux coup de pouce dans la maitrise du tir tant à l’arme de poing qu’à l’arme d’épaule…
    De plus, cette vidéo pourrait être tournée en intérieur, voilà qui préserverait des frimas de l’hiver nos deux intrépides testeurs…
    Cordialement…

    • Je vais me contenter de rappeler ce que nous avons posté dans notre rubrique INFORMATIONS à la date du 27 février 2015 et qui est toujours d’actualité :

      « Plusieurs d’entre vous ont suggéré, par le biais des commentaires, que nous fassions des vidéos sur l’apprentissage et la pratique du tir. Nous ne souhaitons pas le faire, parce que nous considérons qu’expliquer comment utiliser une arme n’est pas de notre ressort. C’est le rôle des clubs et des écoles de tir, encadrés par la FFT. Nous vous rappelons que notre site a essentiellement pour but de présenter et tester des armes, même si nous nous écartons parfois de cette ligne pour aborder des questions annexes qui peuvent rendre service aux tireurs (les protections auditives, l’œil directeur, le nettoyage d’une arme…) ou intéresser les collectionneurs (les pistolets lance-fusées, les canons de Fort Point…) ».

  28. Bonjour Jean et Michel,
    Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour vos vidéos très instructives. J’ai lu sur votre BLOG qu’un banc d’essai sur l’APX devrait sortir prochainement. Avez vous tester le PX 4 storm full « 9×19 » ou pensez vous le faire?
    Merci d’avance,
    Cordialement.

  29. Bjr, finalement pas besoin de long canon pour de la précision. Cordialement

  30. Bonjour,

    Pour les carcasses, elles sont déjà disponibles, à 60€ l’unité (taille S/M/L, par défaut c’est une M), disponible sans aucune contrainte à l’importation (c’est un morceau de plastique… et non un élément d’arme)
    Ils auraient du faire comme les Glock Gen4 : des dos de poignée, car une carcasse à 60€, c’est modérément excessif (moitié moins cher aux US).

    Serait-il possible de vous contacter en dehors des commentaires ? J’ai entendu dans une partie de la vidéo que vous payez les Speer Gold Dot à 90€ ! Je connais une armurerie qui les propose nettement moins cher.

    Il existe également une alternative également + intéressante aux chaussettes (Hogue/Pachmayr, etc.), qui pour les armes de service peuvent freiner la cinématique de l’arme (j’y crois moyen), mais surtout bloquer l’éjection de chargeur, et là en situation réelle…

    • L’affirmation selon laquelle une chaussette (Hogue ou Pachmayr) pourrait freiner la cinématique de l’arme ou bloquer l’éjection de chargeur est tout simplement ridicule !

  31. Techniquement, vous avez raison, cela est discutable. Cependant le texte de 2013 reprend expressément le terme de carcasse sans exiger pour autant qu’elle soit numérotée et le fait que la platine n’en fasse pas partie n’a sans doute pas été envisagé par le législateur.
    Le terme platine n’est quant à lui pas désigné expressément d’ailleurs…
    En ce qui me concerne je suis plus pessimiste que vous, tant que la question n’aura pas été réglée par l’administration centrale…ou au niveau de la ou des préfectures. J’espère évidemment me tromper.

  32. Bonjour messieurs!
    Belles videos comme on aimerais en voir plus!j ai une petite question!ce sig est une arme de combat avec les organes de visé prevu a cette usage.pendant la 4eme video,sur qu tir sur appuie, on voit bien que les impacts sont plus haut que le point visé.hors j ai deja entendu plusieurs fois de divers tiruers ou armurier que les armes de combat sont normalement plutot réglé a l inverse de cette situation et ceci pour la raison que si l on vise la tête de l assaillant,on tire au dessus de lui tout simplement!attention je ne suis pas des forces de l ordre,seulement simple tireur sportif mais la question me « turlupine »…

    • Votre commentaire m’oblige à apporter plusieurs précisions.

      Idéalement, une arme de combat doit être réglée « point visé = point touché ». Mais il faut bien comprendre que la prise de visée est quelque chose de très personnel et qu’un même réglage ne conviendra pas à tous les utilisateurs. Les fabricants adoptent en principe une valeur moyenne pouvant convenir à la majorité d’entre-eux. Néanmoins, la hausse et le guidon des pistolets Sig-Sauer sont numérotés et l’utilisateur ne doit pas hésiter à les changer pour apporter une correction si nécessaire : il existe toute une gamme de guidons et de hausses de différentes hauteurs.

      Ensuite, que les impacts se placent 5 ou 10 cm au-dessus ou au-dessous du point visé à la distance de 25 mètres n’aura pas une importance capitale pour une arme de service. On ne parle ici, ni de tir sportif, ni de tireurs d’élite. Sauf cas tout à fait exceptionnel (agresseur qu’on sait être équipé d’un gilet pare-balles), les policiers et les militaires qui peuvent être amenés à utiliser leur arme vont viser le thorax et non pas la tête. Et une arme qui tire un peu plus haut est à mon avis préférable, d’une part pour compenser un éventuel coup de doigt, d’autre part pour ne pas cacher ce qu’on vise !

      Enfin, il faut se garder de généraliser. La prise de visée peut être radicalement différente selon que l’on tire en tenant l’arme à une ou deux mains, en position debout ou couchée, ou bien encore sur appui. Elle est aussi très différente si l’on tient l’arme fermement ou pas. Sur appui, je n’ai pas de raison de me crisper et je ne cherche pas à contrarier le relèvement du canon.

  33. Bonjour messieurs, merci pour ce nouvel essai.
    Concernant la réflexion que vous faites par rapport à la possibilité future de changer de carcasse complète (contrairement au glock qui a des dos de poignée), je voudrais vous faire part de la mienne. En effet, il faut bien avouer que cette possibilité, séduisante, sera contrariée par la réglementation qui considère la carcasse comme un élément d’arme et pour lequel toute acquisition supplémentaire nécessitera une autorisation de catégorie B5 !
    Evidemment vous me direz que cette possibilité est loin d’être insurmontable puisque les B5 ne sont pas contingentées. C’est vrai mais il faudra y penser lors de la demande d’autorisation si l’on veut disposer de plusieurs carcasses.Le plus simple sera évidemment de chausser la poignée qui convient le mieux chez l’armurier je pense.

    Bien cordialement

    • Techniquement, je ne pense pas que ces « coques » en polymère soient considérées comme des carcasses. J’en veux pour preuve le fait qu’elles ne sont pas numérotées. C’est en réalité la platine du Sig-Sauer P320 qui constitue véritablement sa carcasse et qui porte d’ailleurs le numéro de série (visible grâce à une découpe pratiquée dans la coque)…

  34. Bonjour Michel et Jean,
    Grand merci pour cet essai très complet de ces deux versions du Sig Sauer P320, avec une préférance très nette pour la version compact.
    Si je peux me permettre, j’ai bien aimé vos réactions lors de l’intrusion d’une tierce personne lors de la fin de la quatrième vidéo, on voit tout de suite deux tempéraments, Jean rapide dans l’observation de la situation et Michel très direct  » fait pas ch… », puis la main de Jean sur l’épaule « calme toi » Michel.

    Ça fait du bien de vous voir tout les deux !

    Grand merci messieurs pour votre travail et votre enseignement.

    A la prochaine vidéo 😉

  35. Une de vos meilleurs vidéos.
    Comme d’habitude, un essai très complet.
    Jean doit être un très bon instructeur de tir.
    Toujours un plaisir de vous regardez.
    Merci !

  36. Quoi dire ? Y pas mieux comme d’habitude
    Pistolets extra ! Je ne suis pas tireur en armes de poing mais si je l’étais mon choix serait fait grâce à vous ! Bravo
    Existe t il en carabine une arme aussi performante ? J’ai une BERRETA CX 4 en instance de commande j’espère ne pas être déçu
    Très cordialement

    • Bien sûr qu’il existe des carabines performantes ! Il y a même dans ce domaine un très large choix selon l’utilisation envisagée…

  37. Bonjour Jean et Michel

    Contrairement à vous, je n’ai jamais été fan des SIG. Ils sont globalement bons mais il y a toujours un petit défaut (le chargeur du pistolet 22LR, l’arrêtoir de culasse qui a posé des problèmes à Jean sur ce modèle, etc…).
    En sachant le prix des SIG par rapport à leurs rivaux Glock et CZ, ces problèmes devraient être inexistants.
    La qualité suisse est très surestimée (la hausse non centrée en est un exemple). Elle est bonne mais pas plus que dans d’autres pays occidentaux, qui peuvent faire aussi bien pour moins cher.
    Par contre, le démontage facile de la platine est plutôt un bon point.

    • Le problème concernant l’arrêtoir de culasse ne doit absolument pas être imputé à l’arme, c’est seulement une question de prise en main. Cela vient du fait que Jean a une grande habitude de son Glock 17, sur lequel ce levier est extrêmement peu proéminent. Avec le Sig-Sauer, il est impératif qu’il modifie la position de ses pouces, à défaut de quoi ils viennent contrarier l’action du levier arrêtoir de culasse en fin de chargeur…

  38. Bonjour à vous deux,
    Merci pour cet essai, très sympa et très instructif, comme d’habitude.
    Une arme (des armes) bien sympathique(s) et géniales pour l’entretien, qui donne(nt) envie…
    J’espère que le prochain numéro d’Action n’aura pas de retard de livraison.
    Encore un grand merci à vous deux
    On attend déjà le prochain essai.
    A très bientôt j’espère.

    • Je peux vous donner un scoop, même s’il ne vous fera pas plaisir : le prochain numéro d’Action paraîtra, comme d’habitude, avec du retard.
      Je le sais parce que je suis actuellement à la peine pour livrer mes articles dans les temps au rédacteur en chef.

  39. Bonsoir Jean et Michel

    Encore une fois des vidéos de qualitées avec une montagne d’infos.
    C’est sur ce pistolet sig P320 fera partie des mes choix lors de l’achat de mon PA.

    Merci

  40. Et bien,j’ai visionné la vidéo.
    Intéressant pistolet .Un concurrent sérieux au GLOCK.
    Petite question:Ces cartouches Geco HEXAGON,que je ne connais pas, sont-elles meilleures que les Geco IPSC ? J’utilise ces dernières dans mon GLOCK 17.Quelle est la différence entre ces deux cartouches ?
    Autrement, j’ai bien ri, à la fin de la quatrième partie, avec l’intervention non prévue, de votre collègue de stand ! Il n’avait pas vu la caméra ?
    Cordialement.

    • On ne peut jamais affirmer qu’une cartouche est meilleure ou moins bonne qu’une autre. Les résultats sont souvent très différents d’une arme à une autre. Les Geco IPSC 124 grains et les Geco Hexagon 124 grains sont très proches en ce qui concerne la vitesse de sortie de bouche et on peut donc tabler sur des résultats plus ou moins similaires. Les Geco SX 124 grains sont plus rapides, ce qui donnera en principe des résultats différents, améliorés ou dégradés selon l’arme dans laquelle elles seront tirées…

  41. Bonjour Jean & Michel

    Une fois de plus un essai de grande qualité avec ce qui n’est pas toujours le cas le plaisir. Le plaisir d’utiliser une arme de qualité, le plaisir que nous lisons dans vos yeux sur la qualité des tirs et le plaisir pour moi de visionner ces vidéos de ce duo indissociable, passionné et très sympathique. Merci pour ce nouvel essai avec effectivement un petit penchant pour le compact. Pour avoir souvent tiré avec le 2022 et lui reprochant d’avoir le marteau visible(question de goût) Sig à lié l’agréable à la performance du Glock et avec une amélioration sur le démontage de l’arme, ce qui n’est pas rien.

    Merci encore…

  42. Bonjour Michel et bonjour Jean.
    Une heure et demi de vidéo ? Super ça ! Aller,nous allons visionner cet essai ! A bientôt et merci.
    Cordialement.