Renaissance d’un journal de guerre : Le Crapouillot

Le Crapouillot, magazine non conformiste…

Le Crapouillot est l’un des plus anciens titres de presse. C’était à l’origine un journal de tranchées, créé en août 1915. D’ailleurs le mot « crapouillot », qui signifie littéralement petit crapaud, désignait dans le vocabulaire des poilus le mortier de tranchée français de 58 mm. Le ton du Crapouillot différait de celui des autres journaux de tranchées, lesquels étaient destinés à distraire plutôt qu’à dépeindre la réalité de la guerre. D’où son incontestable succès, qui lui permettra de perdurer. Suspendu en septembre 1939, il paraîtra à nouveau en 1948, pour ne disparaître qu’en 1996.

Ce premier numéro de mai/juin/juillet 2016 du magazine Le Crapouillot est consacré au dossier brûlant du terrorisme islamiste.

Ce premier numéro de mai/juin/juillet 2016 du magazine Le Crapouillot est consacré au dossier brûlant du terrorisme islamiste.

Ressorti des tranchées, Le Crapouillot est de retour en kiosque, sous la forme d’un magazine trimestriel non conformiste qui mêle enquêtes, informations et opinions. Cette renaissance d’un journal de guerre nous semble relever d’une implacable logique. Nous sommes en guerre, même si nous avons tendance à très vite l’oublier. Cette guerre, nous ne l’avons pas souhaitée, mais faire l’autruche ne nous en débarrassera pas. Ce numéro, consacré au  terrorisme islamiste, apporte de précieuses informations permettant de mieux comprendre ce sujet d’une grande complexité.

 

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

7 commentaires sur “Renaissance d’un journal de guerre : Le Crapouillot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. je souhaite acheter le crapouillot depuis sa nouvelle parution cependant je ne le trouve nulle part chez les marchands de revue journaux et libraire
    pouvez vous m’indiquer où je pourrais me le procurer
    en vous remerciant

  2. bonsoir, merci de faire un geste pour nos ANCIENS… (la suite a été effacée par le modérateur)

    • Nous avons pris connaissance de votre message et vous en remercions. Toutefois, nous ne souhaitons pas le publier, notre souci étant d’éviter de susciter sur notre site la moindre polémique.

  3. je voudrai en savoir plus;
    cordialement. jp.

    • Si vous voulez en savoir plus au sujet de ce magazine, mais que vous ne souhaitez pas l’acheter, je peux vous suggérer d’aller le feuilleter chez votre libraire…