Pistolet Walther modèle Q5 « Match » / Calibre 9 mm Parabellum

Le Walther Q5 Match, que nous avons testé en tirant sur des quilles de bowling placées à la distance de dix-neuf mètres, est accompagné ici par ses trois chargeurs de quinze coups et une boîte de cartouches Geco « Hexagon » à balle expansive de 124 grains.
Le Walther Q5 Match, que nous avons testé en tirant sur des quilles de bowling placées à la distance de dix-neuf mètres, est accompagné ici par ses trois chargeurs de quinze coups et une boîte de cartouches Geco « Hexagon » à balle expansive de 124 grains.

Lancée en 2015, cette version sportive du modèle PPQ M2 s’adresse tout particulièrement aux compétiteurs IPSC. Le nouveau Walther Q5 Match se démarque par sa culasse allongée en conformité avec son canon de 5 pouces, par sa glissière allégée au moyen des larges évents d’aération pratiqués dans sa partie antérieure, par son guidon intégrant une fibre optique de couleur rouge, par son système de platines interchangeables permettant de remplacer la hausse micrométrique LPA fournie avec l’arme par un viseur reflex à point rouge de l’une des cinq grandes marques (Trijicon, Leupold, Docter, Burris et Meopta) et par son départ amélioré, une modification que le fabricant a souhaité mettre en valeur par une coloration bleue, du plus bel effet, appliquée à la queue de détente.

L’arme est livrée dans une mallette de transport garnie de mousse, accompagnée par trois chargeurs de quinze coups, une chargette, trois dos interchangeables, quatre platines interchangeables destinées à la fixation des éléments de visée, un indicateur de chambre vide et un manuel utilisateur très détaillé.
L’arme est livrée dans une mallette de transport garnie de mousse, accompagnée par trois chargeurs de quinze coups, une chargette, trois dos interchangeables, quatre platines interchangeables destinées à la fixation des éléments de visée, un indicateur de chambre vide et un manuel utilisateur très détaillé.

Walther Q5 Match sur sa boîte_petite

Première partie : présentation

S’il est directement dérivé du Walther PPQ M2 que nous avions testé l’année dernière, le nouveau modèle Q9 s’en démarque radicalement ne serais-ce que par ses éléments de visée modulaires, l’allongement de la ligne de mire et l’allégement de sa glissière.
S’il est directement dérivé du Walther PPQ M2 que nous avions testé l’année dernière, le nouveau modèle Q5 s’en démarque radicalement, ne serait-ce que par ses éléments de visée modulaires, l’allongement de la ligne de mire et l’allègement de sa glissière.

Deuxième partie : tests dynamiques

L’indicateur de chargement visuel, constitué par un trait de peinture rouge appliqué sur la carcasse et masqué par l’extracteur en l’absence d’une cartouche chambrée, assume son rôle de façon tout à fait convaincante.
L’indicateur de chargement visuel, constitué par un trait de peinture rouge appliqué sur la carcasse et masqué par l’extracteur en l’absence d’une cartouche chambrée, assume son rôle de façon tout à fait convaincante. Notez l’arrêtoir de culasse, qui est ambidextre et très peu proéminent.
Le démontage des petites pièces internes, percuteur, extracteur et sécurité de percuteur ne présente aucune difficulté particulière mais nécessite l’utilisation d’un chasse-goupille de 2 mm de diamètre.
Le démontage des petites pièces internes, percuteur, extracteur et sécurité de percuteur ne présente aucune difficulté particulière mais nécessite l’utilisation d’un chasse-goupille de 2 mm de diamètre.

Troisième partie : tests de précision sur appui

La cible-test fournie avec l’arme, réalisée au banc par le fabricant à la distance de 25 mètres, présente un groupement dont les cinq impacts sont inscrits dans un H + L de 47 mm + 19 mm, avec un écart extrême de 47 mm.
La cible-test fournie avec l’arme, réalisée au banc par le fabricant à la distance de 25 mètres, présente un groupement dont les cinq impacts sont inscrits dans un H + L de 47 mm + 19 mm, avec un écart extrême de 47 mm.

 

Extrêmement bien détaillé et abondamment illustré, le manuel d’instructions du pistolet Walther Q5 est un modèle du genre. Sa version en anglais peut être téléchargée en cliquant ci-dessous :

SAFETY & INSTRUCTION MANUAL Q5 MATCH PISTOLS

Le banc d’essai du pistolet Walther modèle Q5 Match a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°371 (septembre-octobre 2016).
Le banc d’essai du pistolet Walther modèle Q5 Match a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°371 (septembre-octobre 2016).

Ne manquez plus rien de votre passion !

Rechargez et visez juste !

Un e-mail par mois, dans lequel nous réglons la visée sur des essais d’arme de légende, moderne ou ancienne, des guides pratiques et bien plus ! 

Cartouche garantie sans spam ni défaillance de tir !

Partagez votre expérience à la communauté !

Un avis, une question ou encore une expérience particulière ? Dites nous en plus dans l’espace des commentaires ci-dessous !

106 réflexions sur “Pistolet Walther modèle Q5 « Match » / Calibre 9 mm Parabellum”

  1. LEGROUX jean Luc

    Merci a vous deux pour ce que vous faites pour nous amateurs de tir
    L’arme que vous avez testé semble donner toute satisfaction et je vais mettre mon armurier à son approvisionnement d’ici peu car pour l’instant je me familiarise avec un Unique ds 69 que je viens d’acquérir ( une merveille !!!)
    Heureux de revoir Jean en bonne forme de son épaule
    Bonnes vacances à vous 2 et au plaisir de vous revoir très bientôt

  2. Encore une petite remarque (pas destinée à paraître dans les commentaires sur le site):

    Comme Walther est un nom allemand et non pas anglo-saxon, je vous suggère de le prononcer « Valtère » plutôt que « Oualtère » dans vos vidéos.

    1. Michel Bottreau

      Cela me rappelle l’histoire de ce couple de touristes en villégiature à Waterloo. L’homme se demande si l’on doit dire ouaterlo ou vaterlo. Sa femme lui suggère de demander à un habitant du coin. Et c’est ce qu’il fait.
      – Bonjour Monsieur, vous allez sans doute pouvoir me renseigner, doit-on dire ouaterlo ou vaterlo ?
      – On dit vaterlo, Monsieur !
      – Ah, merci. On se posait la question avec ma femme et on s’est dit qu’un habitant du coin serait à même de nous renseigner.
      – Ah ! Mais moi je n’habite pas ici, Monsieur. Je suis en ouacances.

      Comme quoi tout est relatif…

  3. Je suis un fan de votre site et de vos vidéos. Un grand merci pour votre dernier test du Walther Q5 Match.

    La plupart des PA destinés au tir pratique de l’ère pré-Glock étaient construits sur une base tout acier de masse suffisante pour atténuer le relèvement et permettre une remise en batterie la plus rapide possible (Sphinx 3000, X-five, par exemple). Pour le tir de précision à une main, une masse élevée en bout de canon permet également d’assurer une meilleure inertie. L’idée de Walther d’alléger la culasse par des ouvertures me semble donc aller à l’encontre du bon sens pour un arme de match. Quelle est à votre avis la logique de ce design ?

    Concernant les flyers. Par définition, ce sont des accidents aléatoires. N’observer aucun flyer avec une munition donnée sur 10 coups ne garantit donc pas que plusieurs flyers n’apparaitront pas dans les 10 coups suivants. Si 10 coups suffisent certainement à évaluer la qualité du groupement en l’absence de flyers, la comparaison entre différentes munitions en cas d’accidents alléatoires ne devrait-elle pas se faire sur la base d’un échantillonnage bien plus large ?

    1. Michel Bottreau

      Je me suis toujours efforcé de faire des groupements de dix coups, là où les autres se contentent de 3 ou 5 coups. Faire des groupements sur un nombre de coups plus important (20, 50 ou pourquoi pas 100 ?) me semble difficilement réalisable et je ne suis pas sûr que cela changerait beaucoup les choses. Je ne suis pas convaincu par votre affirmation que des flyers apparaîtront aléatoirement au delà de dix coups quelle que soit la munition.

    2. Je comprends tout-à-fait qu’effectuer des tests de 100 coups n’est pas réaliste.

      Effectuons le raisonnement inverse: D’autres que vous (y compris les fabricants) se contentent effectivement souvent de groupements de 3 à 5 coups. Or, si vous constatez un flyer en moyenne sur 10 coups, la probabilité d’en observer un sur 3 coups devient faible. Un plus petit échantillonnage vous mènerait donc à la conclusion que toutes les munitions se valent en ne présentant pas de flyer.

    3. Michel Bottreau

      Avec un groupement de trois ou cinq coups, on risque effectivement de ne pas s’apercevoir qu’il y a parfois des flyers. Sur dix coups, s’il n’y a aucun flyer, le risque d’en avoir un sur un plus grand nombre de coups est assez minime.

      En fait, je refais très souvent un groupement de dix coups quand j’ai un doute, qu’il y a un flyer et que je veux être sûr que cela ne vienne pas de moi. Et il s’avère toujours qu’il y a effectivement un problème. Si on refait un groupement de dix coups, soit on a de nouveau un flyer, soit on obtient un groupement plus homogène mais très médiocre.

      Avec les bons couples arme-munition, il n’y a pas de flyer, les dix impacts sont répartis de façon homogène et quand on refait un groupement de dix coups on obtient sensiblement le même résultat…

  4. Bonsoir, je suis étonné lorsque vous dites que les ogives remontent à 25 mètres pa rapport à 19 mètres????ce ci dit bon pistolet….

    1. Michel Bottreau

      C’est simplement dû au fait que l’arme était réglée un peu trop haut. Trop haut de deux centimètres à 19 m donnera trop haut d’environ 2,6 cm à 25 mètres, la trajectoire de la balle étant quasiment rectiligne à ces courtes distances.

  5. Bonjour,heureux détenteur d’un q5matcth depuis qq mois je cherche un holster qui corresponde à cet arme pour l’utiliser en discipline TSV. Merci pour votre réponse. Matteo

    1. Michel Bottreau

      C’est une question que vous devriez plutôt poser à un distributeur spécialisé dans ce type de produit comme, par exemple, l’armurerie de La Bourse :

      http://www.armureriedelabourse.com/Product.aspx?id=3787

      Ou bien la poser sur un site spécialisé TSV comme, par exemple, celui de Laëtitia Daguenel :

      http://laetitiadaguenel.jimdo.com/entraînement-discussion/

      Vous pouvez également consulter le site du fabricant :

      http://www.waltherarms.com/handguns/q5-match/walther-q5-match-accessories/

  6. Bonjour à vous deux,
    Merci pour cet essai. C’est une belle arme dont on voit souvent la pub dans les magazines. ça donne envie…
    L’épaule de Jean a l’air d’aller mieux. J’espère pour lui que tout est rentré dans l’ordre.
    Passez un bon été et à bientôt j’espère.
    Encore merci à vous deux.

  7. Bonjour

    Merci pour ce test. Ces flyers sont étonnants, surtout que certaines munitions n’ont pas de problème.

    Sinon, dans la famille Walther, pourriez-vous tester le P22, si c’est possible, SVP ?
    C’est un pistolet 22LR, donc à portée de toutes les bourses pour effectuer du tir ludique.

    Merci

    1. Michel Bottreau

       Nous avions testé ce pistolet de calibre .22 Long Rifle lors de son lancement :

      – Walther P22 standard, banc d’essai publié dans le magazine Action Guns n°253 (avril 2002) ;

      – Walther P22 bicolore équipé d’un silencieux Stopson Mini SP1, banc d’essai publié dans le magazine Action Guns n°262 (février 2003).

      Nous étions plutôt enthousiastes, parce que ce modéle était extrêmement compact, hyper léger et qu’il fonctionnait bien. Hélas un banc d’essai, même réalisé sur plusieurs centaines de coups et avec des cartouches diverses, ne permet pas de juger la fiabilité d’une arme à longue échéance. Le Walther P22, comme le SIG Mosquito, fait partie de ces armes modernes bon marché qui font largement appel aux alliages légers. Les tests sont parfois très satisfaisants, parce que ces pistolets fonctionnent au début très bien, mais leur manque de fiabilité ne tarde pas ensuite à apparaître. Il y a eu tellement de retours en SAV que bon nombre d’armuriers avaient cessé la commercialisation de ce pistolet. Il semble qu’il soit réapparu dans les armureries. Peut être le fabricant en a-t-il amélioré la fiabilité ? Dans le doute, c’est une arme dont je prèfère ne pas vous recommander l’achat.

  8. Jean-Claude Canillot

    Bonjour à Jean et Michel.

    Merci pour cet essai particulièrement intéressant et d’un cinq pouces de surcroît !

  9. Bonjour, et merci pour votre vidéo, concernant les » flyer » cela proviendrait plus du coté des munitions que de l’arme, à votre avis!

    1. Michel Bottreau

      La précision (ou l’imprécision) en cible est toujours le résultat du couple arme/munition. Les munitions du commerce sont pour la plupart d’excellente qualité, mais elles ne conviennent pas forcément à toutes les armes.

  10. Bonjour
    je suis toujours aussi fan de vos essais. je suis l’heureux possesseur d’un Q5. Une précision utile pour les acheteurs éventuels, parmi les 3 platines livrées avec l’arme, la platine pour la visée reflex Docter sight est entièrement compatible avec le viseur Burris fastfire 3, la platine s’adapte parfaitement sur la base du viseur et les vis livrées dans la malette du walther sont également parfaitement adaptées.
    Encore merci pour ce que vous faites et au plaisir de vous suivre encore longtemps.

    1. Michel Bottreau

      Merci pour cette précision intéressante. Je vais en tenir compte dans mes écrits relatifs à ce pistolet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essai armes icon
Retour en haut