Pistolet Walther modèle Q5 « Match » / Calibre 9 mm Parabellum

Le Walther Q5 Match, que nous avons testé en tirant sur des quilles de bowling placées à la distance de dix-neuf mètres, est accompagné ici par ses trois chargeurs de quinze coups et une boîte de cartouches Geco « Hexagon » à balle expansive de 124 grains.

Le Walther Q5 Match, que nous avons testé en tirant sur des quilles de bowling placées à la distance de dix-neuf mètres, est accompagné ici par ses trois chargeurs de quinze coups et une boîte de cartouches Geco « Hexagon » à balle expansive de 124 grains.

Lancée en 2015, cette version sportive du modèle PPQ M2 s’adresse tout particulièrement aux compétiteurs IPSC. Le nouveau Walther Q5 Match se démarque par sa culasse allongée en conformité avec son canon de 5 pouces, par sa glissière allégée au moyen des larges évents d’aération pratiqués dans sa partie antérieure, par son guidon intégrant une fibre optique de couleur rouge, par son système de platines interchangeables permettant de remplacer la hausse micrométrique LPA fournie avec l’arme par un viseur reflex à point rouge de l’une des cinq grandes marques (Trijicon, Leupold, Docter, Burris et Meopta) et par son départ amélioré, une modification que le fabricant a souhaité mettre en valeur par une coloration bleue, du plus bel effet, appliquée à la queue de détente.

L’arme est livrée dans une mallette de transport garnie de mousse, accompagnée par trois chargeurs de quinze coups, une chargette, trois dos interchangeables, quatre platines interchangeables destinées à la fixation des éléments de visée, un indicateur de chambre vide et un manuel utilisateur très détaillé.

L’arme est livrée dans une mallette de transport garnie de mousse, accompagnée par trois chargeurs de quinze coups, une chargette, trois dos interchangeables, quatre platines interchangeables destinées à la fixation des éléments de visée, un indicateur de chambre vide et un manuel utilisateur très détaillé.

Walther Q5 Match sur sa boîte_petite

Première partie : présentation

S’il est directement dérivé du Walther PPQ M2 que nous avions testé l’année dernière, le nouveau modèle Q9 s’en démarque radicalement ne serais-ce que par ses éléments de visée modulaires, l’allongement de la ligne de mire et l’allégement de sa glissière.

S’il est directement dérivé du Walther PPQ M2 que nous avions testé l’année dernière, le nouveau modèle Q5 s’en démarque radicalement, ne serait-ce que par ses éléments de visée modulaires, l’allongement de la ligne de mire et l’allègement de sa glissière.

Deuxième partie : tests dynamiques

L’indicateur de chargement visuel, constitué par un trait de peinture rouge appliqué sur la carcasse et masqué par l’extracteur en l’absence d’une cartouche chambrée, assume son rôle de façon tout à fait convaincante.

L’indicateur de chargement visuel, constitué par un trait de peinture rouge appliqué sur la carcasse et masqué par l’extracteur en l’absence d’une cartouche chambrée, assume son rôle de façon tout à fait convaincante. Notez l’arrêtoir de culasse, qui est ambidextre et très peu proéminent.

Le démontage des petites pièces internes, percuteur, extracteur et sécurité de percuteur ne présente aucune difficulté particulière mais nécessite l’utilisation d’un chasse-goupille de 2 mm de diamètre.

Le démontage des petites pièces internes, percuteur, extracteur et sécurité de percuteur ne présente aucune difficulté particulière mais nécessite l’utilisation d’un chasse-goupille de 2 mm de diamètre.

Troisième partie : tests de précision sur appui

La cible-test fournie avec l’arme, réalisée au banc par le fabricant à la distance de 25 mètres, présente un groupement dont les cinq impacts sont inscrits dans un H + L de 47 mm + 19 mm, avec un écart extrême de 47 mm.

La cible-test fournie avec l’arme, réalisée au banc par le fabricant à la distance de 25 mètres, présente un groupement dont les cinq impacts sont inscrits dans un H + L de 47 mm + 19 mm, avec un écart extrême de 47 mm.

 

Extrêmement bien détaillé et abondamment illustré, le manuel d’instructions du pistolet Walther Q5 est un modèle du genre. Sa version en anglais peut être téléchargée en cliquant ci-dessous :

SAFETY & INSTRUCTION MANUAL Q5 MATCH PISTOLS

Le banc d’essai du pistolet Walther modèle Q5 Match a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°371 (septembre-octobre 2016).

Le banc d’essai du pistolet Walther modèle Q5 Match a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°371 (septembre-octobre 2016).

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

95 commentaires sur “Pistolet Walther modèle Q5 « Match » / Calibre 9 mm Parabellum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. bonjour michel,
    concernant les munitions rechargées avec des speer GDHP 115grs avec 0.58g de sp2 que vous avez utilisées avec le Q5, quelle LHT avez vous utilisé ? celle donnée par speer ?
    merci d’avance.

    • Poser des questions sur ce site, c’est bien. Lire le compte rendu publié de notre banc d’essai, c’est mieux. Concernant les munitions rechargées, je précise toujours, dans les tableaux, quelle est la longueur de la cartouche. En l’occurrence, les Speer Gold Dot 115 grains GDHP #3994 chargées à 0,58 g de poudre Sp2 avaient une longueur de 28,4 mm.

  2. Bonjour, j’ai équipé mon walther Q5 d’une visée point rouge docter sigth 2. Au bout du 3eme chargeur de 10 cartouches « classiques » la lentille s’ est décollée et est tombée à terre. A mon grand étonnement l’armurier m’apprend que cette visée n’est pas conçue pour ce type d’arme. Rien n’était precisé sur le descriptif. Qu’en pensez vous? Merci.

    • Première nouvelle ! Je ne comprends pas pourquoi votre armurier refuse de reprendre ce viseur et de faire jouer la garantie. Nous avons pour notre part tiré plusieurs centaines de coups, avec diverses munitions (dont certaine rechargées de façon musclée !) sans rencontrer le moindre problème avec ce type de viseur, que nous avions installé sur le Canik TP9 SFx et sur le Glock 41 MOS.

      • Merci pour votre réponse rapide. Petite precision sur l’armurier « professionel » que j’ai eu au téléphone: il ne me refuse pas la reprise de mon viseur point rouge, mais ne peut que me proposer un echange ou un avoir pour un viseur de qualité superieur… et à 200 € de plus; effarant… un site que je ne roncommande à personne si je pouvais en faire de la pub… en tous les cas, bravo à vous pour votre site fort interressant.

        • Proposer de l’échanger me semble tout à fait correct, non ?

          • Correct oui, mais ce qui m’interlorque c’est que l’echanger contre le même produit qui d’après lui, recommencera à casser sur mon q5 n’a pas d’intérêt. C’est pourquoi je solicitai votre avis sur ce type d’article. Merci.

          • Tout ce que je peux dire, c’est que ceux que nous avons testé n’ont pas cassé !

  3. Dans cet essai, excellent comme les autres, vous faites mention de formations. Tireurs sportif en Suisse depuis bientôt 30 ans, je serais particulièrement intéressé.
    Auriez-vous l’amabilité de m’envoyer quelques informations à ce sujet ?
    Grand merci d’avance et sportives salutations

    • Franchement, je ne me souviens déjà plus de ce qui s’est dit au cours de ce banc d’essai qui date d’un an…
      Je pense qu’il s’agit de séances de formation ouvertes aux tireurs sportifs que Jean projetait de réaliser. Devant les problèmes d’organisation que cela posait au sein des clubs FFT, il a finalement abandonné cette idée. D’autant plus qu’il est de plus en plus sollicité pour des formations professionnelles au sein des forces de l’ordre et qu’il ne lui reste plus de temps disponible.

      • Merci pour cette réponse.
        Quel grand dommage pour nous tireurs, s’améliorer est LE but recherché et les offres sérieuses pratiquement inexistantes.
        En tant que vice-président d’une société de tir j’avais envisagé de venir en France en équipe ou d’inviter Monsieur Gillet lors d’un passage en Suisse.
        Merci de lui transmettre mon invitation, c’est-on jamais …
        Amitiés d’un tireur-lecteur

        • Je transmets votre proposition et vos coordonnées à mon ami Jean.

          • Bonjour, j’aimerais également suivre une formation ou prendre un cours particulier avec Jean. Pouvez vous lui transmettre mes coordonnées ?

            Merci pour vos vidéos que j’adore et qui sont vraiment instructives.

            Amitiés

          • Je vais transmettre vos coordonnées à Jean, mais je doute qu’il vous contacte. Il avait projeté de réaliser des séances de formation ouvertes aux tireurs sportifs mais, en raison des problèmes d’organisation que cela pose au sein des clubs FFT, il a finalement abandonné cette idée. D’autant plus que le climat actuel ne s’y prête pas et qu’il est beaucoup trop sollicité pour des formations professionnelles au sein des forces de l’ordre.
            Concernant les particuliers, les formations sont en principe organisées par leur club de tir et, pour les professionnels, elles sont assurées par leur encadrement au sein de leur unité.

  4. Bonsoir,
    J’ai un Walther PPQ M2 en 5″, un vrai régal pour le tir à 25m, meme gong a 50m, la détente, précision, prise en main…

    je ne sais pas si je me laisserais pas tenter par le Q5 un jour…pour avoir un canon et une détente plus pointue…mais aurai je plus de précision et plus de points…

    Que me proposeriez vous en concurrent direct du Walther Q5 ?

    Avez vous déjà fait des tests sur les munitions en 9mm, vitesse, joules, etc…?
    toutes assez similaires en poids et prix…mais je pense qu’un comparatif avec vos mesures seraient le top…

    bravo pour tous vos tests, on adore…
    slts
    chris

    • En ce qui concerne le test des munitions de calibre 9 mm Parabellum, je crois que nous le faisons pratiquement à chaque banc d’essai d’une arme chambrée dans ce calibre puisque nous tirons habituellement une quinzaine, parfois même une vingtaine de munitions différentes et que nous donnons, pour chacune, les mesures de vitesse, d’énergie cinétique (en kgm, qu’il suffit de convertir en joules si on trouve cette unité de mesure plus parlante) et de quantité de mouvement (ou bien le facteur IPSC, ce qui revient au même).

      Quant à l’arme, je ne suis pas sûr qu’il y ait une différence de précision entre le Walther PPQ M2 à canon de 5 pouces et le Walther Q5, la longueur de canon étant la même.

  5. Bonjour le ppq existent aussi en 22 lr et 5″ , une hausse reglable et un guidon fibre optiques! Ma question et avez vous l’intention d’en faire l’essai ou avez vous des éco sur ca précision, fiabilité ect merci et bonne continuation

  6. Bonjour Monsieur Bottreau,

    bien entendu, je ne manque pas de vous féliciter pour l’enrichissement que nous apporte vos vidéos toutes plus inintéressantes les une que les autres. Dans la partie tests dynamiques vous avez fait l’éloge des facultés que possède votre ami Jean pour corriger les erreurs des tireurs. Cela me concerne tout particulièrement. Donc, ma question est : Comment participer à un stage de perfectionnement orchestré par votre ami Monsieur Jean GILLET. Merci beaucoup.Cordialement.

    • J’ai bien compris que votre plume avait dû déraper et qu’il fallait lire : vos vidéos toutes plus intéressantes les unes que les autres…

      En ce qui concerne Jean, il avait effectivement projeté d’organiser des stages de perfectionnement, mais je ne pense pas que ce soit toujours d’actualité en raison de la complexité de ce genre d’entreprise et du climat actuel. Vous pouvez le contacter directement à cette adresse : pvpgillet@gmail.com

  7. Bonsoir messieurs,
    encore bravo pour ces vidéos (ainsi que les descriptions complètes du magasine Action, attendus chaque mois avec une certaine impatience je l’admets :) )!
    Avez vous prévu un essai du CZ Shadow2 par la suite? Destiné au même « clients », ça pourrait être intéressant d’avoir vos ressentis….
    Sportivement

  8. Bonsoir Mr Bottreau, bonsoir Mr.Gillet,
    Tout d’abord bravo et merci pour votre temps et votre minutie dans les évaluations. Vous devenez notre Greg Kinman.
    Je viens de recevoir mes blancs-seings et l’heure est venue du choix…et sans tarder… Une contrainte que je pose est la présence de hausse réglable, à mon âge et avec mes verres progressifs c’est quand même mieux. :–)
    Il y a une dizaine d’années j’ai tiré avec un Walther P99 l’ancien modèle (et un CZ shadow ) que me prêtaient mes collègues outre atlantique car je n’avais pas emmené mes outils. Ceci pour poser le décor. Je n’ai jamais pu me faire aux détentes spongieuses des Glock, désolé, mais je n’ai jamais essayé le bloc Alpha Précision.
    Comme j’ai bien aimé la détente Walther, je me suis dit que le Q5 devait être un jouet de rêve. Et votre test me fait carrément saliver. J’y ajouterais le Strike One speed comme challenger.
    Vous donnez un poids de départ de 1g 800 soit 4lbs comme poids de départ. Le fabricant du Strike One ne dit rien de rien, Walther donne 5.6 Lbs. Comme le segment de marché de ces deux engins est l’IPSC division production je me dis qu’il y a un problème là. Car en Prod le premier tir doit être avec un poids de 5Lbs soit 2 Kg 127. (Dans leur cas ils seraient classés en standard et joueraient avec les majeurs.)
    Tous, vous et G. Kinman en particulier, louent la détente propre et franche de Walther. Mais « What a trigger » a 1kg800 est un rêve, à 2Kg5 je me demande si dans cette hypothèse cela vaut le coup.
    Vous avez fait des mesures, dans une de vos vidéo vous dites comment. Vos valeurs sont cohérentes avec ce que j’ai pu mesurer ici et là, par exemple le G34 à 1Kg 900.
    Votre partenaire donne également 1kg8, et je pense que s’il n’était pas sûr de son coup, il ne mettrait pas ça sur son site.
    Le strike one, j’ai entendu du bon et du beaucoup moins bon, dont des incidents dus à la faible rampe surtout avec les tronconiques, le G 34 je l’ai essayé à diverses reprises, et comme vous, je n’aime pas le cran de mire, qui si on le compare avec la hausse du tanfoglio Stock III fait quand même Tirs Sans Visibilité.
    Alors vous qui avez eu ces trois engins entre les mains, que me conseilleriez vous
    Merci d’avance.

    • Vous devez savoir, si vous lisez habituellement nos commentaires, que nous ne répondons jamais directement à ce genre de question. Nous nous efforçons de donner, pour chaque arme testée, grâce à nos vidéos et aux articles publiés dans la presse spécialisée, tous les renseignements nécessaires pour guider le choix des futurs utilisateurs. Mais nous ne faisons jamais ce choix à leur place.
      Une hausse réglable est effectivement souhaitable pour le tir sportif, mais je ne vois pas bien le rapport avec le port de verres progressifs. Si vous avez un problème pour voir de près, l’idéal serait d’utiliser un viseur reflex. Le Walther Q5 Match est tout désigné pour cela, de même que le Glock MOS que nous allons très prochainement tester…

      • Bonjour Monsieur Bottreau,
        Merci d’avoir pris la peine de me répondre. Je me suis mal exprimé.
        Je ne vous demandais pas de faire un choix à ma place, loin de là.
        Je lis et relis la page 30 gauche de la revue N° 371 paragraphe « une détente d’une qualité hors pair »et je reste sur mes interrogations concernant la concordance des données constructeur avec la valeur que vous avez mesurée et que je mets pas en doute.
        Ce que je vous demandais c’est de me confirmer votre ressenti sur cette fameuse détente qui diffère quand même de celle de l’ancien P99 qui était DA/SA. Et tant qu’à faire idem pour l’ASO. Chez l’armurier je pourrai sans doute, peut-être, faire quelques tirs à sec… peut-être. Mais ça ne remplace pas le ressenti d’une personne qui a tiré quelques boîtes comme vous l’avez fait.
        Tant pis
        Pensez-vous qu’un kit DPM serait en mesure d’atténuer le relèvement. Ceci dit… ça, ça se gère.
        L’allusion aux verres progressifs, n’était qu’un « joke » j’aurais pu dire  » béquilles » . Désolé.
        Encore merci d’avoir pris la peine de me répondre. Et continuez comme ça.

        • Je prends la peine de mesurer le poids du départ sur toutes les armes qui me sont confiées. Ma mesure étant effectuée à l’extrémité de la queue de détente, elle peut différer de celle annoncée par le constructeur. Mais pour ce qui est du ressenti, c’est plus une affaire personnelle et nous n’avons pas tous le même jugement…

          • Bonsoir Mr Bottreau,

            Et bien après avoir invoqué le vaudou la macumba, j’ai franchi le Rubicon. Et un tour chez votre partenaire pour comparer les ressentis, les miens et celle d’un ami tireur qui m’accompagnait.
            Vos partenaires sont des gens sympa et serviables, ça mérite d’être souligné, cela devient trop rare.
            Je suis donc reparti équipé d’un Walther Q5.
            l’Arsenal Strike One est assez sympa également , mais la détente n’a rien à voir.
            Celle du Q5 semble très légère, départ franc et cristallin. Enfin tout ça à sec.
            Donc merci à vous pour vos essais, et tout ce qui va avec.
            @ +

          • Bien sûr que nos partenaires (l’armurerie Pascal, pour ne pas les citer) sont des gens sympas, c’est pour cette raison que nous les avons choisis…

  9. Bonjour votre présentations du q5 et très réussi merci. Je m’intéresse aussi au calibre 17 hmr pouvez vous me renseigné sur une carabine démontable de ce calibre, ci elle existe. Merci d’avance et bonne continuation.

  10. Bonjour,
    c’est mon premier commentaire, et je vais d’abord commencer par vous remercier, avec Jean, pour la qualité de votre travail. Pour un débutant comme moi, c’est un complément idéal à ma formation en école de tir.
    Ce Q5 me tape vraiment dans l’oeil… et le CZ75 SP01 aussi… Je crois que j’ai encore beaucoup de diabolos et de 22 à tirer avant de devoir choisir, mais rien n’empêche d’y réfléchir.
    Ces deux pistolets sont présentés comme des armes IPSC. Les conseilleriez-vous aussi pour du tir sportif à 25m ? en sachant que je n’ai pas d’ambition particulière en compétition: juste une bonne précision.
    J’ai lu également dans le dernier « Action » que le Q5 arrivait à la 14e classe de votre classement de précision. Par simple curiosité, ce dernier est-il accessible ?
    Très cordialement.

  11. Bonjour,
    Dans le numéro 37à de Action, en page 8, vous consacrez un article aux coffres de la marque Secureit Tactical.
    Vous n’indiquez pas si il existe un importateur en France.
    J’ai tenté de les contacter directement via leur site internet, sans succès.
    Disposez-vous de plus d’information à ce sujet ?
    D’avance, merci.

  12. Bonjour,

    Un ami m’a prêté hier ce nouveau Walther Q5 Match. Je précise n’avoir tiré que 5 cartouches ce qui bien évidemment ne permet pas de longues théories sur sa précision, mais quelques constats :
    – l’équipement est complet et l’arme présente une bonne finition, par contre la peinture bleu du mécanisme de renvoi de détente a tendance à s’estomper sur les zones de contact… cela confirme que c’est une barbouille et malheureusement pas un véritable traitement antifriction,
    – la prise en main est excellente, meilleure à mon sens que celle d’un Glock car la crosse est « anatomisée »,
    – le départ du coup est très franc une fois passé le point dur,
    – lorsque l’arme est approvisionnée, la course de la détente « gratte » un peu alors qu’elle est plus libre arme déchargée.Aviez vous ressenti ce petit défaut ?
    Le principal inconvénient de cette arme légère m’a paru être son relèvement extrêmement important.
    En IPSC et en fun tir ce sera un handicap face aux CZ, Tanfoglio ou même Glock dont la remise en place est plus rapide.
    Le positionnement de ce Q5 « Match » apparaît donc un peu étrange…
    Merci pour vos essais et bon tir !

    • Merci pour ce retour d’expérience. Je n’ai pas, pour ma part, constaté de différence au niveau de la détente selon que l’arme était ou non approvisionnée.

  13. Ce PA est pour moi le premier en gros calibre.
    Je tire du winchester luger en 115 gr. Je ne suis pas habitué, j’en mets très très peu dans le noir…Sur 250 coups j’en ai une vingtaine…:)… je pense que ce n’est pas la bonne munition…

    Mais votre présentation me réconforte dans mon choix pour cette arme: il me suffira de changer de munition, qui apparemment sont peu celles que Q5 apprécie pour donner satisfaction…Je crois d’ailleurs que Jean nous donne une piste? (attendre le prochain Action: c’est long!!!)

    Merci et Salutations!

    • Je ne peux rien dire au sujet des Winchester 115 grains, puisque nous n’avons testé dans cette arme aucune munition de la marque Winchester. En revanche, je peux dire que les Geco 124 grains vont très bien.

      • Bonjour Mr Bottreau.
        Vous parlez des Geco Hexagon comme des munitions expensives. Qu’ en est il des Geco JHP?
        Ces munitions sont elles comparables au Speer Gold dot en terme de pouvoir d arrêt?

        • Nous avions réalisé, à l’occasion de notre banc d’essai du revolver Korth Sky Marshal chambré en calibre 9 mm Parabellum, un test comparatif des projectiles expansifs. Notre but était de vérifier si son canon de deux pouces permettait à ces projectiles de champignonner. Le résultat, visualisable sur les photos et dont les mesures figurent dans un tableau récapitulatif, était très convaincant pour toutes les munitions testées, y compris les Geco JHP… à l’exception des Geco Hexagon.

          Si le sujet vous intéresse, je vous conseille de lire ce banc d’essai, qui a été publié dans le magazine Action n° 368 (mars/avril 2016) :
          http://www.essai-armes.fr/2016/01/29/korth-sky-marshal-9mm-parabellum/

  14. Bonjour à vous Michel et Jean ,

    Ce Walter PP Q5 est fort intéressant , je me posé la question de : peut-on participer à une compétiton de tir sur gongs avec ce départ modifié ?

    Bonne continuation à vous deux et encore merci pour vos vidéos trés enrichissantes .

    Cordialement .

    • Rien n’empêche les clubs d’organiser des séances de tir sur gongs, dans le cadre d’un tir de loisir. Mais pour ce qui est de la compétition, en dehors de l’IPSC, le tir sur gongs concerne je pense uniquement le TAR, discipline dans laquelle les armes de poing munies d’une visée réglable sont exclues. Je vous conseille, pour de plus amples précisions, de vous renseigner directement auprès de la FFTir.

  15. Bonjour à tous
    Merci pour ce test grandeur nature et très éclairant sur ce modèle Walther.
    En effet je me porte acquéreur de cette arme et votre revue conforte mon choix.
    Encore merci à votre équipe, du très bon travail.
    Buddy

  16. Bonjour je vous suis depuis un petit moment je regarde tout vos essaie je souhaiterais me lancer dans le tir d’arme de point (glock) pourrier vous faire une vidéo explicative comme avec la carabine de type 22lr ou vous expliquerier au tireur debutant comme mettre larme en sécurité ect?
    ContContinuer comme sa vos video sont géniale

    • Une formation concernant les manipulations et les mesures à respecter, afin de vous permettre de pratiquer en toute sécurité, vous sera très certainement donnée au sein du club de tir dans lequel vous vous inscrirez.

  17. Bonjour, je suis avec attention depuis quelque temps déjà, juste un partage de fou rire de ma femme à l’énoncé de « Pi Pi Kiu » elle est parti dans un délire « piou piou » etc etc…
    Bravo, si l’humour est au RdV
    Sportivement,
    Robert

    • Certes. Mais de deux maux – « Pi Pi Kiu » et « Pé Pé Cul » – il faut choisir le moindre…

      • Bonjour, loin de moi l’idée de vous « chambrer », Je respecte votre Énorme travail, (qui me fait progresser tous les jours).
        Juste un partage à chaud (de mon épouse qui est un « iceberg » concernant les armes).
        Félicitations à vous deux pour les heures de plaisir en visionnant vos articles.
        Si vous faites un passage en Gwada, le gite, le couvert et le club vous sont gracieusement offerts, (Et cela sans arrière pensée…)

        • Pas de problème, je ne l’avais pas mal pris.
          Merci pour votre invitation.
          J’avais beaucoup apprécié mon séjour en Guadeloupe, il y a… 9 ans déjà ! (c’est fou comme le temps passe vite).

  18. Merci pour ce test très complet comme toujours.

    J’ai acquis cette arme il y a deux semaines (juste avant la publication de votre test dont m’avait informé l’armurerie Pascal que je recommande vraiment pour son accueil très cordial, professionnel et sa gentillesse).

    Je n’intervient pas pour faire de la pub à qui que ce soit mais quand on est content de quelqu’un il faut aussi le dire…

    Je souhaitais juste préciser qu’avec mon Q5, le manuel est multi-langues et donc également en français.

    C’est vraiment un modèle du genre, imprimé sur papier glacé avec photos en couleur, et abordant tous les aspects liés à l’utilisation de l’arme et son entretien sur une trentaine de pages !

    Cela change du manuel de mon Beretta M9A1 qui est plus symbolique qu’autre chose…

    Je dois préciser que j’ai été remarquablement impressionné par cette arme dès les premiers tirs car, même en tirs rapides à 25m, les groupements étaient très bons alors que l’arme n’est pas du tout rodée. Et cette détente, quel régal !

    Et en plus, il est beau, bien fini, léger, bien équilibré et très « complet » avec son rail Picatinny, sa plaque de visée interchangeable, sa crosse adaptable, etc…

    Bref, j’adore !!!

    J’ai beaucoup de mal avec les Glocks qui ne me vont pas du tout au niveau prise en main. Là, dans la même philosophie, j’ai trouvé exactement ce qui me correspond.

    Il ne faut pas oublier que le tireur et son arme forment un couple et que ce qui va bien pour l’un n’ira peut-être pas pour un autre. C’est exactement comme un joueur de tennis et sa raquette. Il doit trouver celle qui lui va bien et avec laquelle il jouera le mieux.

    Et comme vous le dîtes, il en va de même avec les munitions.

    Pour les flyers (que j’ai également remarqués avec de la Geco 124gr FMJ), ne pensez-vous pas que cela peut aussi venir du rodage de l’arme et que cela disparaitra avec le temps, après avoir tiré quelques centaines de cartouches pour que toutes le pièces se rodent, et prennent leur place et leur cinétique définitives ?

    Encore merci pour tout ce que vous faites !

    • Merci pour votre retour d’expérience. Cela tombe très bien parce que je termine la rédaction de ce banc d’essai qui paraîtra début septembre. Concernant le manuel utilisateur rédigé uniquement en anglais, je vais donc préciser que celui fourni avec l’arme est également en français.

      Concernant les flyers, je ne pense pas que cela ait un rapport avec le rodage. Ce phénomène m’a interpellé en raison du nombre de groupements présentant ce problème, mais il s’agit peut être d’un hasard malheureux, parce qu’il y a également de très bons groupements. Au final, Le Walther Q5 fait incontestablement partie des meilleurs P.A. et si l’on fait le parallèle avec le Walther PPQ – parallèle que je vais faire dans le banc d’essai qui sera prochainement publié – il n’y a pas photo : le Q5 Match est beaucoup plus précis, quelle que soit la munition !

      Je parle toujours du couple arme-munition, parce que c’est lui qui détermine la précision intrinsèque d’une arme, précision que je m’efforce de mettre en valeur par des tirs réalisés sur appui. Mais votre remarque concernant le couple tireur-arme est extrêmement pertinente. Vous avez raison de le souligner, parce que c’est très certainement elle qui, au final, sera déterminante de la précision obtenue en cible.

      Je vous souhaite de bons tirs avec votre Walther Q5 Match…

      • Je vous en prie, c’est ce partage d’expérience qui nous apporte les éléments facilitant nos choix d’équipements, d’autant plus difficile en la matière qu’il est presque impossible d’essayer avant d’acheter surtout les nouveautés.

        D’où également la valeur de votre travail de tests très poussés qui est une source d’informations précieuse ainsi que votre avis vu l’expérience que vous avez après tant d’années de pratique et d’essais d’armes.

        Concernant le couple arme/munition, c’est une information capitale et ce serait génial si dans vos conclusions vous pouviez nous donner ce genre d’indications en précisant 2 ou 3 munitions recommandées dans l’ordre de préférence, voire 1 ou deux manufacturées et 1 ou 2 combinaisons de rechargement qui fonctionnent bien avec l’arme testée.

        Il est bien évident que ce ne serait qu’à titre indicatif et non issu de tests en profondeurs sur une grande quantité de tirs avec chaque munition. Mais vous avez suffisamment l’habitude pour vous forger une opinion. Cela nous aiderait vraiment à partir sur une bonne combinaison quitte à l’affiner soi-même par la suite en fonction de ses habitudes et préférences.

        Pur ce qui est du recul, il est vrai que le Q5 Match a le nez qui se lève beaucoup surtout avec des munitions comme les Geco qui « cognent » un peu. Du coup, en tir rapide type TSV il se peut qu’il faille là encore trouver une munition qui limiter cet effet pour enchainer les tirs sans trop perdre de temps. D’autant plus que le reset de la détente est super court et permet justement des tirs très rapides.

        Dans ce cas, vous conseilleriez quoi comme munition ou mieux, quel couple ogive/poudre vous préconiseriez pour le rechargement ?

        Actuellement j’utilise de la poudre N320 à 0,27-0,28 grammes avec des ogives 124 grains mais je trouve que ça disperse pas mal comparé aux manufacturées.

        Vos conseils seront vraiment les bienvenus !

        Encore merci.

        • Nous publions, pour chacun de nos bancs d’essais, des tableaux où sont clairement indiquées toutes les mesures concernant à la fois des munitions du commerce et des cartouches rechargées : vitesse, régularité, énergie cinétique, facteur IPSC et précision en cible.

          Vous avez ainsi tous les éléments pour guider votre choix et vous ouvrir la voie du rechargement, sachant que vous pourrez ensuite peaufiner les dosages en fonction des résultats obtenus avec votre arme.

          A propos des rechargements, je n’utilise pour ma part que des poudres françaises (à quelques rares exceptions près), parce qu’elles offrent à mon avis un choix suffisamment vaste et procurent (quoiqu’on en dise) des résultats suffisamment satisfaisants pour que nous n’ayons pas besoin d’aller chercher ailleurs.

      • Bonjour,

        Vous écrivez ici : Le Q5 Match est beaucoup plus précis que le Walther PPQ, quelle que soit la munition ! et puis, un peu plus haut : Je ne suis pas sûr qu’il y ait une différence de précision entre le Walther PPQ M2 à canon de 5 pouces et le Walther Q5, la longueur de canon étant la même.

        Je ne comprends pas. Pouvez-vous m’éclairer ? car le Walther PPQ que vous avez testé est un PPQ M2 à un canon de 4,6  »

        merci

        • J’ai effectivement écrit, dans l’article qui a été publié :
          « Il nous a paru également intéressant de le confronter au modèle PPQ que nous avions précédemment testé et vous trouverez ce comparatif résumé dans un tableau. Afin de ne comparer que ce qui est comparable, ne figurent dans ce tableau que les munitions communes à nos deux bancs d’essais. Le résultat est sans appel puisque, dans tous les cas, le Walther Q5 Match se révèle nettement plus précis que le PPQ. ».

          Il convient de préciser que le PPQ M2 dont il est question était doté d’un canon de 4 pouces, bien que la version SD que nous avions testée avait un canon légèrement allongé (4,6 pouces) du fait qu’il était fileté pour la fixation d’un modérateur de son. Il conservait, en revanche, la même longueur de ligne de mire que le modèle standard à canon de 4 pouces.

          En ce qui concerne l’autre phrase que vous citez :
          « Je ne suis pas sûr qu’il y ait une différence de précision entre le Walther PPQ M2 à canon de 5 pouces et le Walther Q5, la longueur de canon étant la même », c’est une phrase que j’ai écrite dans la rubrique commentaires, en réponse au possesseur d’un Walther PPQ M2 à canon de 5 pouces qui jugeait sa précision excellente.

          Il m’est raisonnablement impossible de dire s’il y a ou non une différence de précision avec le Walther Q5 du fait que nous n’avons pas testé le Walther PPQ M2 à canon de 5 pouces.

  19. Bonsoir Michel.
    Mais où avez vous acheté ce magnifique polo « GLOCK » !
    Cordialement.

  20. Merci a vous deux pour ce que vous faites pour nous amateurs de tir
    L’arme que vous avez testé semble donner toute satisfaction et je vais mettre mon armurier à son approvisionnement d’ici peu car pour l’instant je me familiarise avec un Unique ds 69 que je viens d’acquérir ( une merveille !!!)
    Heureux de revoir Jean en bonne forme de son épaule
    Bonnes vacances à vous 2 et au plaisir de vous revoir très bientôt

  21. Encore une petite remarque (pas destinée à paraître dans les commentaires sur le site):

    Comme Walther est un nom allemand et non pas anglo-saxon, je vous suggère de le prononcer « Valtère » plutôt que « Oualtère » dans vos vidéos.

    • C’est vrai que la prononciation n’est pas mon fort.

      • Cela me rappelle l’histoire de ce couple de touristes en villégiature à Waterloo. L’homme se demande si l’on doit dire ouaterlo ou vaterlo. Sa femme lui suggère de demander à un habitant du coin. Et c’est ce qu’il fait.
        – Bonjour Monsieur, vous allez sans doute pouvoir me renseigner, doit-on dire ouaterlo ou vaterlo ?
        – On dit vaterlo, Monsieur !
        – Ah, merci. On se posait la question avec ma femme et on s’est dit qu’un habitant du coin serait à même de nous renseigner.
        – Ah ! Mais moi je n’habite pas ici, Monsieur. Je suis en ouacances.

        Comme quoi tout est relatif…

  22. Je suis un fan de votre site et de vos vidéos. Un grand merci pour votre dernier test du Walther Q5 Match.

    La plupart des PA destinés au tir pratique de l’ère pré-Glock étaient construits sur une base tout acier de masse suffisante pour atténuer le relèvement et permettre une remise en batterie la plus rapide possible (Sphinx 3000, X-five, par exemple). Pour le tir de précision à une main, une masse élevée en bout de canon permet également d’assurer une meilleure inertie. L’idée de Walther d’alléger la culasse par des ouvertures me semble donc aller à l’encontre du bon sens pour un arme de match. Quelle est à votre avis la logique de ce design ?

    Concernant les flyers. Par définition, ce sont des accidents aléatoires. N’observer aucun flyer avec une munition donnée sur 10 coups ne garantit donc pas que plusieurs flyers n’apparaitront pas dans les 10 coups suivants. Si 10 coups suffisent certainement à évaluer la qualité du groupement en l’absence de flyers, la comparaison entre différentes munitions en cas d’accidents alléatoires ne devrait-elle pas se faire sur la base d’un échantillonnage bien plus large ?

    • Je me suis toujours efforcé de faire des groupements de dix coups, là où les autres se contentent de 3 ou 5 coups. Faire des groupements sur un nombre de coups plus important (20, 50 ou pourquoi pas 100 ?) me semble difficilement réalisable et je ne suis pas sûr que cela changerait beaucoup les choses. Je ne suis pas convaincu par votre affirmation que des flyers apparaîtront aléatoirement au delà de dix coups quelle que soit la munition.

      • Je comprends tout-à-fait qu’effectuer des tests de 100 coups n’est pas réaliste.

        Effectuons le raisonnement inverse: D’autres que vous (y compris les fabricants) se contentent effectivement souvent de groupements de 3 à 5 coups. Or, si vous constatez un flyer en moyenne sur 10 coups, la probabilité d’en observer un sur 3 coups devient faible. Un plus petit échantillonnage vous mènerait donc à la conclusion que toutes les munitions se valent en ne présentant pas de flyer.

        • Avec un groupement de trois ou cinq coups, on risque effectivement de ne pas s’apercevoir qu’il y a parfois des flyers. Sur dix coups, s’il n’y a aucun flyer, le risque d’en avoir un sur un plus grand nombre de coups est assez minime.

          En fait, je refais très souvent un groupement de dix coups quand j’ai un doute, qu’il y a un flyer et que je veux être sûr que cela ne vienne pas de moi. Et il s’avère toujours qu’il y a effectivement un problème. Si on refait un groupement de dix coups, soit on a de nouveau un flyer, soit on obtient un groupement plus homogène mais très médiocre.

          Avec les bons couples arme-munition, il n’y a pas de flyer, les dix impacts sont répartis de façon homogène et quand on refait un groupement de dix coups on obtient sensiblement le même résultat…

  23. Bonsoir, je suis étonné lorsque vous dites que les ogives remontent à 25 mètres pa rapport à 19 mètres????ce ci dit bon pistolet….

    • C’est simplement dû au fait que l’arme était réglée un peu trop haut. Trop haut de deux centimètres à 19 m donnera trop haut d’environ 2,6 cm à 25 mètres, la trajectoire de la balle étant quasiment rectiligne à ces courtes distances.

  24. Bonjour,heureux détenteur d’un q5matcth depuis qq mois je cherche un holster qui corresponde à cet arme pour l’utiliser en discipline TSV. Merci pour votre réponse. Matteo

  25. Bonjour à vous deux,
    Merci pour cet essai. C’est une belle arme dont on voit souvent la pub dans les magazines. ça donne envie…
    L’épaule de Jean a l’air d’aller mieux. J’espère pour lui que tout est rentré dans l’ordre.
    Passez un bon été et à bientôt j’espère.
    Encore merci à vous deux.

  26. Bonjour

    Merci pour ce test. Ces flyers sont étonnants, surtout que certaines munitions n’ont pas de problème.

    Sinon, dans la famille Walther, pourriez-vous tester le P22, si c’est possible, SVP ?
    C’est un pistolet 22LR, donc à portée de toutes les bourses pour effectuer du tir ludique.

    Merci

    •  Nous avions testé ce pistolet de calibre .22 Long Rifle lors de son lancement :

      – Walther P22 standard, banc d’essai publié dans le magazine Action Guns n°253 (avril 2002) ;

      – Walther P22 bicolore équipé d’un silencieux Stopson Mini SP1, banc d’essai publié dans le magazine Action Guns n°262 (février 2003).

      Nous étions plutôt enthousiastes, parce que ce modéle était extrêmement compact, hyper léger et qu’il fonctionnait bien. Hélas un banc d’essai, même réalisé sur plusieurs centaines de coups et avec des cartouches diverses, ne permet pas de juger la fiabilité d’une arme à longue échéance. Le Walther P22, comme le SIG Mosquito, fait partie de ces armes modernes bon marché qui font largement appel aux alliages légers. Les tests sont parfois très satisfaisants, parce que ces pistolets fonctionnent au début très bien, mais leur manque de fiabilité ne tarde pas ensuite à apparaître. Il y a eu tellement de retours en SAV que bon nombre d’armuriers avaient cessé la commercialisation de ce pistolet. Il semble qu’il soit réapparu dans les armureries. Peut être le fabricant en a-t-il amélioré la fiabilité ? Dans le doute, c’est une arme dont je prèfère ne pas vous recommander l’achat.

  27. Bonjour à Jean et Michel.

    Merci pour cet essai particulièrement intéressant et d’un cinq pouces de surcroît !

  28. Bonjour, et merci pour votre vidéo, concernant les » flyer » cela proviendrait plus du coté des munitions que de l’arme, à votre avis!

    • La précision (ou l’imprécision) en cible est toujours le résultat du couple arme/munition. Les munitions du commerce sont pour la plupart d’excellente qualité, mais elles ne conviennent pas forcément à toutes les armes.

  29. Bonjour
    je suis toujours aussi fan de vos essais. je suis l’heureux possesseur d’un Q5. Une précision utile pour les acheteurs éventuels, parmi les 3 platines livrées avec l’arme, la platine pour la visée reflex Docter sight est entièrement compatible avec le viseur Burris fastfire 3, la platine s’adapte parfaitement sur la base du viseur et les vis livrées dans la malette du walther sont également parfaitement adaptées.
    Encore merci pour ce que vous faites et au plaisir de vous suivre encore longtemps.