Pistolet Ruger Mark IV Target inox / Calibre .22 Long Rifle

On notera, sur cette nouvelle version améliorée et simplifiée, la disparition de l’indicateur de chargement ainsi que celle du système de verrouillage anti-tiers intégré.

On notera, sur cette nouvelle version améliorée et simplifiée, la disparition de l’indicateur de chargement ainsi que celle du système de verrouillage anti-tiers intégré.

La nouvelle version Mark IV du célèbre pistolet semi-automatique de petit calibre produit par le fabricant américain Ruger se démarque radicalement des précédentes par le démontage instantané que lui procure désormais son bouton-poussoir de démontage « one-button takedown » situé à l’arrière de sa carcasse.

Cette arme est livrée dans une simple boîte en carton, accompagnée par deux chargeurs de dix coups. On notera l’étiquette en caoutchouc sur laquelle il est écrit « One Button Takedown ».

Cette arme est livrée dans une simple boîte en carton, accompagnée par deux chargeurs de dix coups. On notera l’étiquette en caoutchouc sur laquelle il est écrit « One Button Takedown ».

Ce pistolet d’une robustesse légendaire et d’une précision en cible irréprochable, qui était incontestablement l’un des meilleurs de sa catégorie, souffrait d’un démontage particulièrement délicat et complexe. Disons clairement les choses : il était la lanterne rouge en la matière. Grâce à cette ingénieuse modification, son fabricant vient de réaliser l’exploit de le hisser de la dernière à la première place, en faisant de lui le pistolet le plus rapide et le plus facile du monde à démonter !

Hormis son nouveau système de démontage, le Ruger Mark IV bénéficie d’un levier arrêtoir de culasse élargi et d’un levier de sûreté ambidextre.

Hormis son nouveau système de démontage, le Ruger Mark IV bénéficie d’un levier arrêtoir de culasse élargi et d’un levier de sûreté ambidextre.

Aucune modification n’ayant été apportée au niveau du canon, de la détente et des éléments de visée, un essai de ce nouveau modèle ne se justifiait pas et nous invitons le lecteur à se reporter au banc d’essai très complet du Ruger Mark III Target que nous avions réalisé précédemment.

La dépose du canon et de la culasse, qui s’effectue de façon instantanée, autorise désormais l’utilisateur à réaliser un nettoyage rigoureux de son arme chaque fois qu’il le jugera nécessaire.

La dépose du canon et de la culasse, qui s’effectue de façon instantanée, autorise désormais l’utilisateur à réaliser un nettoyage rigoureux de son arme chaque fois qu’il le jugera nécessaire.

Vidéo :

L’assemblage sur la carcasse de l’ensemble formé par le boîtier de culasse dans lequel est vissé le canon s’effectue au moyen d’un système à crochets. Le premier prend appui sur un axe transversal situé à l’avant de la carcasse, tandis que le second est verrouillé par le bouton de démontage placé à l’arrière.

L’assemblage sur la carcasse de l’ensemble formé par le boîtier de culasse dans lequel est vissé le canon s’effectue au moyen d’un système à crochets. Le premier prend appui sur un axe transversal situé à l’avant de la carcasse, tandis que le second est verrouillé par le bouton de démontage placé à l’arrière.

Vue en gros plan de la partie antérieure de ce système d’assemblage.

Vue en gros plan de la partie antérieure de ce système d’assemblage.

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

76 commentaires sur “Pistolet Ruger Mark IV Target inox / Calibre .22 Long Rifle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour Michel et merci pour vos vidéos.
    j hésite entre un ruger mak 4 bronze (carcasse en aliage et donc pas en acier) et un mark 4 inox ou meme la carcasse est en acier inox…Puisque le canon s ‘accroche par une bielette sur la carcasse est il plus prudent de privilégier les modeles acier inox (Target, hunter ou competition ) Merci

    • Il est vrai que la carcasse du Mark IV bronzé est maintenant en aluminium et non plus en acier au carbone. Je n’ai toutefois jamais entendu dire que ce modèle avait un problème dû à une faiblesse de la carcasse. Celle du 22/45, qui est en polymère, ne semble pas poser problème non plus.

  2. Bonjour Michel,

    Pourriez-vous me dire si il est possible d’utiliser des cartouches de type CCI Stinger 22LR (tête creuse) avec le Ruger Mark ? Ne sont -elles pas trop puissantes pour ce type d’arme ?

    Merci beaucoup.

  3. Bonjour Michel. J’ai appelé un deuxième armurier professionnel pour mon souhait d’alléger le départ sur mon pistolet. Il m’a répondu, qu’honnêtement, il n’avait pas encore mis les mains dedans. Il a refusé, tout simplement de faire cette intervention. Voila Michel. J’ai l’impression de demander quelque chose d’impossible ! Il me tarde de lire votre avis à ce sujet.
    Cordialement.

    • Je vais répondre très clairement à vos deux commentaires.
      Les armes Ruger sont en majeure partie fabriquées par le procédé de moulage à la cire perdue, ce qui permet d’obtenir facilement et rapidement des pièces qui ne nécessitent pas d’ajustage. Elles n’en restent pas moins brutes de fonderie et le mécanisme gratte. Il faut, pour y remédier, démonter le mécanisme et en polir très soigneusement les pièces. C’est un travail long et délicat que très peu d’armuriers acceptent de faire. D’autant plus que la facture, en regard du nombre d’heures passées par le professionnel, est assez salée. Il faut compter une centaine d’euros.
      Je ne connais pour ma part qu’un seul armurier qui accepte de faire ce travail (et qui le fait bien) :
      Armurerie FMR-Unique, 3 rue Michelet, 93500 Pantin, site : http://www.unique-fmr.com, Tél.: 01 49 42 91 81

    • Je confirme ce que dit Roland, à savoir que le départ du Ruger Mark IV n’est pas des plus agréables.

  4. Bonsoir Michel. Je voudrais améliorer le départ du mon Ruger Mark IV qui n’est pas des plus facile à maitriser surtout en tir à bras franc. Je me suis amusé à le vérifier avec le peson du club à 1k360 et même avec ce poids, il faut insister pour que le coup parte. Pour un 22 LR, ce n’est pas le « pied » ! J’ai pris contact avec un armurier professionnel de ma région qui m’a répondu qu’il n’y avait pas grand chose, malheureusement, à faire sur ce modèle si ce n’est de changer les ressorts. Il a ajouté que j’aurais de grande difficultés a trouver ces ressorts. Peut-être sur le site de la société BROWELLS FRANCE. Je suis allé sur ce site et rien n’est proposé dans ce sens. Auriez- vous une autre piste à m’indiquer ou autre personne à qui je pourrais demander de me tomber le départ aux environs de 1 kg ou 1kg100 ? Merci pour votre aide, Michel.
    Cordialement.

  5. Bonjour Michel,

    J’ai lu il y a quelques mois de ça votre article : « Pistolet Ruger modèle Mark III « Target » / Calibre .22 Long Rifle ».

    Pourriez-vous m’indiquer si la clé à utiliser pour le démontage des plaquettes de crosse du nouveau Ruger Mark IV est toujours la même que pour le Ruger Mark III (clé hexagonale aux normes américaines de 7/64 pouce (2,78 mm) ?

    Merci d’avance et bonne soirée.

    Bien à vous,

    Yann.

    • Je n’ai pas étudié de près ce modèle Mark IV et je n’ai pas démonté les plaquettes. Sauf erreur de ma part, les plaquettes de crosse du Mark IV ne sont pas interchangeables avec celles du Mark III, les leviers étant différents (d’un côté comme de l’autre), mais leurs vis de fixation sont identiques.

    • Bonjour Michel. A la question de YAN et possédant un Ruger Mark IV, je réponds oui. Il faut une clé hexagonale aux normes américaines. En ce qui mon concerne, cette clé m’a été offerte par mon armurier « bien aimé ». Ne me demandez pas sa dimension mais je sais qu’elle rentre parfaitement dans la tête de vis.J’ai pu démonter les plaquettes de crosse sans problème.
      Cordialement.

      • Bonjour,

        Si quelqu’un pouvait confirmer le modèle exact de cette clé, ça serait sympathique.

        En ce qui me concerne, si j’arrive à obtenir cette information, je vous tiendrai au courant ici même.

        Bonne journée.

        Yann.

        • Cela a été mentionné plus bas dans les commentaires : il s’agit d’une clé hexagonale aux normes américaines de 7/64 pouce (2,78 mm)…

        • Je viens de me procurer une clé américaine de démontage pour déposer les plaquettes de crosse du Ruger Mark IV.

          Pour ceux que ça intéresse, le modèle en question est le suivant :

          Facom 83H.3/32

          Avec cette clé, j’ai pu démonter très facilement mes deux plaquettes.

          On peut trouver cette clé sur internet pour quelques euros.

  6. Bonjour Michel,

    Mon amie vient enfin de recevoir son Ruger Mark 4, après une vérification alors que l’arme venait de nous être expédiée.
    J’ai donc découvert son arme et tenté d’assembler la carcasse mécanisme avec le canon + culasse, en vain.
    Je constate qu’une pièce métallique brossée dans le mécanisme est surélevée et ne me permet pas d’assembler les deux parties.
    Pourriez-vous donc m’indiquer la manip à faire pour faire descendre cette pièce ?
    Par avance merci

    Francis

    • Donner des conseils à distance pour dépanner ou remonter une arme qu’on ne voit pas serait à mon sens totalement utopique, en tout cas je ne m’y risquerai pas. Il doit certainement y avoir pas trop loin de chez vous un armurier dont c’est le métier de vous assister pour ce genre de problème.

      • Bonsoir Michel. En réponse à Francis, il veut peut-être parler du marteau,cette pièce brossée « surélevée » ? Si c’est cela, il suffit qu’il enfonce le marteau en position armé avec le pouce et il pourra, alors, assembler son arme.Autrement, comme vous dites, direction l’armurier.Cordialement.

        • Sans doute avez-vous raison. Mais je préfère, pour ma part, appliquer le principe de précaution et ne pas donner de conseils à l’aveugle concernant le démontage ou le remontage d’une arme à feu.

          • Bonjour Michel. Vous avez raison. A distance et n’ayant pas l’arme dans les mains, il est toujours difficile de donner un bon diagnostic.
            A bientôt.

  7. Bonjour Michel. J’aurais besoin de votre avis éclairé:
    Lors de la manipulation de démontage/remontage pour le nettoyage de mon Ruger Mark 4,je n’ai pas d’autre solution que de percuter à vide si je veux entreposer mon arme avec le marteau à l’abattu pour éviter de laisser son ressort en permanence sous tension. Sachant qu’il faut éviter de percuter à vide sur une arme à percussion annulaire, pensez vous que je risque, à la longue, d’endommager le percuteur ou pire de le briser ? Voila mon souci. Merci Michel.
    Cordialement.

    • Percuter à vide est préjudiciable sur les armes à percussion annulaire, parce que le percuteur vient frapper le rebord de la chambre et finit par mater le métal. Mais le Ruger est conçu pour éviter ce désagrément, aussi pouvez-vous désarmer le mécanisme sans problème en percutant à vide chaque fois que vous entreposez votre arme après l’avoir démontée.

      • Merci Michel. Vous m’enlevez un doute que j’avais depuis l’acquisition de ce pistolet et bravo à Ruger pour ce dispositif !!
        A bientôt.

  8. Bonjour à tous,
    je viens de recevoir mon Ruger Mark IV Hunter…magnifique !
    J’ai juste une petite question:comment utiliser cette petite pièce en plastique rouge qui dans la boite (pas celle des visées) sur laquelle est noté « clear before firing »…,
    Cordialement

    • Vous voulez sans doute parler de ce petit accessoire en matière plastique que l’on nomme un « drapeau de chambre ». Il sert simplement à indiquer que l’arme est sécurisée, que la chambre ne contient pas de cartouche. « Clear before firing » signifie qu’il faut le retirer avant le tir.

  9. Bonjour Michel,

    J’ai enfin reçu mon Ruger Mark IV cette semaine, après l’avoir retourné au mois de juin pour le rappel.

    Cependant, je suis surpris de ne pas avoir reçu de chargeur supplémentaire.

    Est-il bien vrai que nous devrions recevoir un chargeur supplémentaire, et si oui, dans mon cas, que puis-je faire pour l’obtenir ?

    J’ai effectué mon achat auprès de l’armurerie Auxerre.

    Merci.

    Bonne journée.

    • Correction : le chargeur était présent dans la crosse et je le l’avais pas vu, donc tout se termine bien. Désolé pour l’erreur…

    • Je ne sais pas qui vous a promis un chargeur supplémentaire. Est-ce le fabricant, l’importateur ou votre armurier ?
      C’est en tout cas vers la personne qui vous a fait cette promesse qu’il faut vous tourner…

  10. Bonjour Michel.
    Voila,pistolet récupéré, ce matin, chez l’armurier.
    Pour l’instant, la seule différence constatée visuellement, c’est la présence de la lettre S sur le repère blanc indiquant que l’arme ne peut pas faire feu. Autrement rien de particulier à signaler par rapport à l’acquisition originale du mois de juin. C’est car même une belle arme.
    Demain après-midi, direction le stand de tir pour essais.
    Cordialement.

  11. Bonjour Michel.
    Appel de mon armurier « bien aimé », hier, en fin d’après midi pour m’indiquer que mon Ruger Mark 4 était revenu après le changement de la pièce défectueuse. Je le récupère mardi matin, apparemment avec un chargeur supplémentaire. Alléluia !!!!! Voila, Michel, les dernières nouvelles. Si cela peut rassurer d’autres tireurs qui vous poseraient la question…….
    A bientôt.
    Cordialement.

  12. bonjour caver vous la disponibilité du ruger mark 4 cher les armuriers.ca commence a faire long ci vous aver une date merci.

  13. Bonjour Michel. Ce matin, mon armurier  » bien aimé » m’a remis un courrier daté du 31 Août émanant de la société HUMBERT et concernant le rappel des RUGER Mark IV. Dans cette lettre, il est stipulé que RUGER a obtenu une licence d’export, et une autre en cours pour ces pièces classées. Ces pièces seraient envoyées par RUGER dans la seconde quinzaine de septembre. Le kit de modification comprendrait un chargeur supplémentaire en compensation de l’immobilisation de l’arme. Le retour des armes à leurs propriétaires seront échelonnés à partir d’Octobre et courant Novembre ! Bon, et bien nous allons encore patienter mais le côté positif c ‘est que nous ne sommes plus dans le « Brouillard ». Voila Michel les dernières nouvelles si jamais d’autres amis tireurs venaient à vous contacter à ce sujet…..
    Cordialement.
    PS: J’ai ce courrier devant les yeux et je peux vous le scanner si vous le désirez.

    • Merci pour cette info, qui intéressera certainement les possesseurs de ce pistolet. Je ne sais pas si un chargeur supplémentaire compense ou pas l’attente, mais c’est toujours bon à prendre !

  14. Bonjour
    Quel modele me conseillez-vous pour mon 1er pistolet en 22lr?
    Je suis tenté par le Mark 4 target inox.
    Merci de vos conseils.
    Sinon super videos
    Bravo

    • C’est justement pour vous permettre de choisir en toute connaissance de cause que nous réalisons continuellement des bancs d’essais. Procurez-vous les anciens numéros des magazines dans lesquels ils ont été publiés et choisissez en fonction de vos besoins et de vos goûts. Nous ne conseillons jamais un fabricant plutôt qu’un autre, parce que nous ne souhaitons pas effectuer ce choix à votre place.

  15. Bonsoir Michel. Depuis le 20 juin, silence radio de la part de la société HUMBERT concernant mon Ruger Mark IV pour le changement d’une pièce concernant la sécurité !!! Cela commence à faire long !!! Apparemment je ne suis pas le seul dans ce cas.Si cette attente continue et surtout l’absence de réponse de cet importateur, qui nous laisse dans « le brouillard » total, quel moyen juridique s’ouvre à nous, clients qui avons payé cash un produit dont ne peut pas se servir ? Contre qui doit on se retourner ? Le fabricant aux USA, l’importateur de la marque ou notre armurier ? Dans le troisième cas, personnellement je suis bien ennuyé car j’ai de très bons rapports avec ce dernier. Michel, avez- vous la possibilité de collecter de plus amples informations concernant ce problème de rappel du Ruger Mark IV ? Pardonnez moi, mais je suis un peu en colère ce soir. Merci de votre aide.
    Cordialement.

    • Je comprends bien le problème, mais je pense qu’il faut quand même que vous soyez patients.
      D’une part, cela ne date que de fin juin et on sait bien que tout s’arrête chez nous durant le mois d’août.
      De plus, la France ne constitue certainement pas une priorité pour la firme américaine : le nombre d’armes importées dans notre pays est absolument insignifiant au regard des ventes réalisées à l’intérieur des USA. Je ne suis donc pas particulièrement étonné que les temps de réponse soient parfois assez longs.

      • Je suis conscient de la difficulté dans laquelle se trouve la société HUMBERT. Si les pièces a changer doivent venir des USA,…HUMBERT doit être paralysé. Mais cet importateur pourrait nous tenir au courant de l’évolution de la situation ou au moins notre armurier car ce dernier est dans le « Brouillard » comme nous. C’est le manque de communication de la part de cette société que je déplore……
        Merci Michel de votre réponse.
        Cordialement.

          • La réponse de l’armurerie Pascal a été immédiate, la voici :

            « La société Humbert attend les pièces pour les Ruger en septembre car Ruger USA a eu les autorisations d’exportation au mois d’aout. »

          • L’importateur (société Humbert) nous a également répondu. Voici sa réponse :

            « Bonjour,
            Nous avons envoyé un premier courrier aux armuriers pour le rappel des Mark IV, puis un deuxième leur disant que nous étions dans l’attente des pièces de la part de Ruger.
            Le plus long pour Ruger a été d’obtenir la licence d’exportation.
            Nous avons reçu les premières pièces et déjà retourné les premiers Mark IV  aux armuriers.
            Maintenant que la licence est ouverte, nous allons recevoir le reste des pièces rapidement.
            Merci et bonne journée.»

  16. J’ai passé commande d’un exemplaire target du mark 4 chez mon armurier. Un exemplaire était dispo et a dû effectivement être réexpédier chez Humbert pour la raison que vous évoquez. Cela devait être résolu sous huitaine …..depuis pas de nouvelles. Mon armurier n’en sait pas plus. Quelqu’un a-t-il plus d’infos si oui je suis preneur. MERCI

  17. Bonsoir Michel. Appel, ce matin, de mon armurier « bien aimé » me demandant de ramener mon RUGER Mark 4,acheté jeudi, pour faire une rectification au niveau du système de sécurité, sans plus de précisons . Il aurait reçu une consigne de rappel de la part de l’importateur !! Cette petite opération va demander une semaine environ, le temps de l’envoi et du retour. Entièrement gratuite, bien entendue. Personnellement je n’ai rien constaté d’anormal sur ce pistolet pour l’instant. Très surpris de ce rappel mais aussi très rassurant pour nous, tireurs. Je sais que vous êtes en rapport avec l’armurerie PASCAL. Est ce que cet armurier à reçu la même consigne de rappel pour ces RUGER Mark IV ?
    cordialement.

    • C’est exact, cette information a été transmise à tous les armuriers par l’importateur, La maison Humbert, qui se charge de réaliser la modification des exemplaires concernés.

      Il s’agit d’un cas de figure un particulier, où le levier de sûreté est mal positionné (la sûreté est engagée à mi-course, entre les positions « safe » et « fire ») et qui suppose une action combinée sur la queue de détente et sur le levier de sûreté. De plus, cela ne concerne pas tous les numéros de série, mais cela prouve au moins que la marque est attentive au moindre problème, même hypothétique, et c’est une bonne chose…

      https://ruger.com/dataProcess/markIVRecall/

      • Bonjour Michel. Voila , mon pistolet a été retourné ce matin chez l’armurier.Il va partir à SAINT ETIENNE pour le changement d’une pièce au niveau du système de sécurité. Cela va prendre 8 jours environ. Néanmoins, de mon côté, j’ai essayé de comprendre où était le souci. Il est vrai que si l’on positionne la « pédale » de sécurité entre la position rouge et la position blanche et que l’on appui sur la détente, cette dernière descends et la percussion se fait. Maintenant cette manœuvre est absolument interdite par RUGER sur sa notice d’emploi(en anglais, bien sur !).De toute manière, j’ai demandé à l’armurier qu’il me dise exactement, au retour de l’arme, où était le problème et quelle pièce a été changée. Donc, ce rappel est national, c’est rassurant. Merci Michel.
        Cordialement.

  18. Bonjour Michel. Voila, pistolet acheté ce matin chez mon armurier bien aimé. Surtout pas sur internet. J’ ai pris la version bronzée. Premier contact agréable. Démontage déconcertant de facilité. Bravo RUGER ! Essais cet après-midi, au club, sous la chaleur…….
    Cordialement.

    • Merci pour ce commentaire. Au tir, ce Ruger ne devrait pas vous décevoir…

    • Bonsoir Michel. Premiers tirs avec les cartouches que j’avais sous la main. Des RWS rifle match et des WINCHESTER M 22 proposées en vrac par boite de 500 cartouches. J’ai eu 3 incidents de tir avec les RWS, aucun avec les Winchester. J’ai l’impression que ce pistolet aime les 22 ayant une haute vitesse . Vous avez constaté cela lors de votre essai du mark 3 ? Maintenant avant d’en tirer des conclusions hâtives ,je vais essayer d’autres munitions. En effet, arme très agréable au tir. J’ai car même dû cliquer pour monter mon tir. A la sortie de sa boite, ce RUGER tirait trop bas.
      Cordialement.

      • Dans leur grande majorité, les pistolets semi-automatiques de calibre .22 Long Rifle nécessitent l’emploi de cartouches puissantes et peuvent connaître des enrayages avec celles qui sont trop faibles. Les munitions de Match sont souvent à éviter, parce qu’elles sont les plus chères, les plus faibles et que leur précision n’est pas forcément convaincante quand elles sont tirées dans un PA. Toutefois, le Ruger Mark III est l’un des seuls qui fonctionne sans problème avec quasiment toutes les munitions et il est possible que le vôtre ait simplement besoin d’une période de rodage.

  19. Bonjour Michel,
    Je vous l’avais bien dit, dès que l’on aborde ce thème c’est le flou artistique ! Avec un Glock on peut mais avec un autre flingue c’est pas sûr… et bien pourquoi ? (chiant le mec), comment le vide pourrait il abîmer un percuteur ou une autre pièce ? Je n’ai pas l’intention de percuter à vide souvent mais juste après nettoyage et graissage de l’arme. Devant toutes ces réponses incertaines je vais acheter des douilles amortisseurs.
    Bien cordialement.
    Daniel.

    • Percuter à vide, c’est une simple expression. En fait, si la pointe du percuteur ne rencontre que le vide, le corps du percuteur vient en butée contre le logement dans lequel il coulisse. Du fait que la pointe du percuteur n’est pas amortie par la déformation du métal mou de l’amorce, ce choc entre deux pièces d’acier dur peut, à la longue, être préjudiciable pour le mécanisme.

  20. Bonjour Michel,
    J’ai une question d’ordre général à laquelle je ne trouve pas de réponse claire même sur les divers forums:
    Peut on percuter à vide sans risque d’abîmer quoi que se soit avec une arme de poing à percussion centrale ? J’ai un Glock 19 et un Tanfoglio Limited Custom.
    Merci beaucoup de votre réponse.
    Cordialement.
    Daniel.

    • Avec un Glock, percuter à vide est obligatoire lors du démontage et ne pose aucun problème. Si la plupart des armes modernes à percussion centrale permettent de le faire sans risque de casse, je ne conseillerai pas pour ma part de percuter à vide trop souvent et sans raison, je n’en vois d’ailleurs pas l’intérêt.

  21. Bonjour Michel,
    Merci pour cette revue (et les autres bancs d’essais !). J’aimerais bénéficier de votre avis éclairé.
    Je viens d’acquérir le Ruger Mark IV Target Inox. Magnifique arme mais j’ai des problèmes d’ejection/extraction 4 fois sur 5 (je ne termine mon chargeur de 10 qu’une fois sur 5) !
    J’ai testé avec des munitions SK Standard plus et des RWS. Est ce que cela vous parait normal ? Y’a-t-il une phase de rodage sur ce type de pistolet ? Faut-il que je parte à la chasse à la bonne munition ? Prendriez vous immédiatement contact avec l’armurerie pour un retour. Plutôt habitué à des PA en 9mm de type Glock sans avoir jamais eu le moindre incident de tir, je suis un peu surpris. Merci par avance

    • Si j’avais ce problème, je commencerai par vérifier que l’arme n’est pas encrassée et qu’elle est suffisamment lubrifiée. Ensuite, j’essaierai des munitions plus puissantes, comme les CCI Mini-Mag ou les CCI Blazer. Si l’arme fonctionne correctement uniquement avec des munitions puissantes et que le problème persiste avec, par exemple, les CCI Vitesse Standard, qui fonctionnent en principe très bien dans les PA, je reporterai le pistolet chez l’armurier qui me l’a vendu.

  22. Bonjour

    Je viens de recevoir le mien.
    Le démontage est fantastique de simplicité.

    Par contre le packaging est plutôt cheap.

    Une simple boîte en carton !!

    Ruger aurait pu faire un petit effort, une housse, un nécessaire de nettoyage et un rail.

    C’est quand même une arme à presque 1000 euros.

  23. Merci pour cette présentation Michel.
    Effectivement, une arme fort intéressante et… très belle !

  24. Bonsoir Michel. Et bien, je suis « scotché » par la simplicité du démontage ! Pout tout dire, à la fin des années 80,j’avais acheté ce pistolet,version bronzé, je pense le mark 3 ou 2,je ne me rappelle plus exactement. C’est vrai que c’était « la merde » pour le démontage. Au début, j’avais beaucoup « galéré » pour maitriser ce système.De plus, sur le mien, la vis qui tient le guidon avait tendance a se desserrer et de ce fait ,ce dernier se baladait exagérément nuisant à la précision en cible. Mais là….c’est autre chose et j’ai bien envie d’en acquérir un autre.765 Euros, la version bronzé, chez mon armurier « bien aimé » .Je trouve ce prix très correct. Michel, pouvez vous m’indiquer quand, l’article dans la revue ACTION sur ce RUGER Mark 4,sortira ?
    Merci encore pour cette vidéo.
    Cordialement.

    • En fait, je ne sais pas encore si je vais écrire un article étant donné qu’il s’agit d’une simple présentation et non d’un banc d’essai.

  25. bjr super vidéo j attend la version allégé avec impatience

  26. Bonjour,

    Savez-vous où il serait possible de trouver les plaquettes en bois « cocobolo » du Mark 4 Hunter afin de les mettre sur le Mark 4 Target ?

    J’ai pensé à l’importateur, mais il ne les a pas à son catalogue malheureusement.

  27. Bonjour, effectivement une arme très intéressante. Merci pour cette présentation.

  28. J’ai revu la vidéo du démontage du MK3, c’est le jour et la nuit! Pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt? C’était le seul défaut des Ruger, pour le poids, les modèles lite ou 45 vont suivre, je présume.