Revolver Smith & Wesson modèle 64-8 « Police Municipale » / calibre .38 Special +P

Le revolver Smith & Wesson modèle 64 est accompagné ici d’une paire de menottes, d’un badge de la police municipale et d’une boîte de cartouches de calibre .38 Special manufacturées par la firme italienne Fiocchi.
Le revolver Smith & Wesson modèle 64 est accompagné ici par une paire de menottes, un badge de la Police Municipale et une boîte de cartouches de calibre .38 Special manufacturées par la firme italienne Fiocchi.

Acquérir une arme d’occasion peut constituer une alternative intéressante pour les tireurs qui souhaitent s’équiper à moindres frais. Plusieurs lots d’armes provenant des Polices Municipales sont actuellement disponibles sur le marché, en raison de l’autorisation qui leur a été récemment accordée de s’équiper avec des pistolets chambrés en calibre 9 mm Parabellum en remplacement de leurs P.A. en .32 ACP et de leurs revolvers en .38 Special.

Le S&W 64 est un revolver de service à canon de quatre pouces dont la réalisation en acier inoxydable facilite les opérations de nettoyage et met l’arme à l’abri de la corrosion.
Le S&W 64 est un revolver de service à canon de quatre pouces dont la réalisation en acier inoxydable facilite les opérations de nettoyage et met l’arme à l’abri de la corrosion.

Proposés à un prix sans commune mesure avec celui de l’arme neuve, les revolvers Smith & Wesson modèle 64 que nous avons pu observer étaient tous dans un état de conservation très satisfaisant, d’autant plus que leur construction en acier inoxydable les met à l’abri de la corrosion. Nous en avons choisi un exemplaire, pris au hasard dans un lot, afin de vous en proposer un banc d’essai sans concession.

Le célèbre logo, dont la firme américaine ne s’est jamais départie depuis ses très nombreuses années d’existence, est gravé sur le flanc gauche de la carcasse.
Le célèbre logo, dont la firme américaine ne s’est jamais départie au cours de sa très longue existence, est gravé sur le flanc gauche de la carcasse.
Les habituelles indications regroupant le nom et l’adresse du fabricant sont profondément frappées sur le côté droit de la carcasse.
Les habituelles indications regroupant le nom et l’adresse du fabricant sont profondément frappées sur le côté droit de la carcasse.
L’extrémité du canon, qui porte les traces d’une multitude de petits coups est la partie de l’arme qui a le plus souffert mais cela ne risque pas d’influer sur la précision en cible en raison du profond chanfrein qui assure la protection de l’âme en sortie de rayures.
L’extrémité du canon, qui porte les traces d’une multitude de petits coups est la partie de l’arme qui a le plus souffert mais cela ne risque pas d’influer sur la précision en cible en raison du profond chanfrein qui assure la protection de l’âme en sortie de rayures.
Cette arme de service est dotée d’éléments de visée fixes, usinés dans la masse, qui garantissent qu’ils ne se dérègleront pas mais qui interdisent toute modification et obligent le tireur à compenser en réalisant une contre-visée.
Cette arme de service est dotée d’éléments de visée fixes, usinés dans la masse, qui garantissent qu’ils ne se dérègleront pas mais qui interdisent toute modification et obligent le tireur à compenser en réalisant une contre-visée.
Le chargement s’effectue grâce à un barillet basculant d’une contenance de six cartouches.
Le chargement s’effectue grâce à un barillet basculant d’une contenance de six cartouches.

Vidéo :

Le débattement de l’extracteur est judicieusement calculé pour permettre l’éjection simultanée des six douilles vides d’un simple mouvement vif du pouce.
Le débattement de l’extracteur est judicieusement calculé pour permettre l’éjection simultanée des six douilles vides d’un simple mouvement vif du pouce.
La queue de détente est large, non rainurée et correctement incurvée.
La queue de détente est large, non rainurée et correctement incurvée.
Cette vue arrière de la queue de détente permet de découvrir une partie des allégements qui sont pratiqués sur les diverses pièces du mécanisme.
Cette vue arrière de la queue de détente permet de découvrir une partie des allégements qui sont pratiqués sur les diverses pièces du mécanisme.
Ce sont les plaquettes de crosse Uncle Mike’s, en néoprène renforcé par une plaque interne en acier, qui étoffent la poignée et assurent la fixation de l’anneau de calotte.
Ce sont les plaquettes de crosse Uncle Mike’s, en néoprène renforcé par une plaque interne en acier, qui étoffent la poignée et assurent la fixation de l’anneau de calotte.
Le banc d’essai du revolver Smith & Wesson modèle 64-8 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°404 (mars/avril 2022).
Le banc d’essai du revolver Smith & Wesson modèle 64-8 a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°404 (mars/avril 2022).

Ne manquez plus rien de votre passion !

Rechargez et visez juste !

Un e-mail par mois, dans lequel nous réglons la visée sur des essais d’arme de légende, moderne ou ancienne, des guides pratiques et bien plus ! 

Cartouche garantie sans spam ni défaillance de tir !

Partagez votre expérience à la communauté !

Un avis, une question ou encore une expérience particulière ? Dites nous en plus dans l’espace des commentaires ci-dessous !

48 réflexions sur “Revolver Smith & Wesson modèle 64-8 « Police Municipale » / calibre .38 Special +P”

  1. Nicolas Zonca

    Bonjour Michel, la publication des résultats de vos essais pour le s&w 64 est elle toujours envisagée dans le magazine? Bien cordialement.

    1. Michel Bottreau

      Il y a plusieurs choses en cours, donc ce n’est pas envisagé dans l’immédiat.

  2. Bonjour a tous, d’abord merci pour la qualité de votre site, des vidéos et des explications a la portée de tous.
    Abonné depuis peu, car nouveau tireur, je souhaiterai vous demander ou puis je trouver sur le site la vidéo de l’ essai du révolvert Smith et Wesson 38/357 ref 586.
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement. B.

  3. Bonjour Michel,je voulais tout d’abord vous remercier pour vos essais vidéo qui sont très complets et intéressant. Ensuite étant attiré par l’achat d’un revolver en calibre 38 ou 357 mais ayant un budget serré,je voulais savoir si vous envisagiez l’essai des revolvers weihrauch arminius hw 38 et 357 dans vos prochaines vidéos? Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Michel Bottreau

      Personnellement, je n’ai jamais vu aucun Arminius en gros calibre dans les stands de tir et je ne suis pas sûr que cette marque soit toujours importée. Avec un budget serré, pourquoi ne pas regarder du côté des revolvers Smith & Wesson d’occasion ou, si vous souhaitez une arme neuve, pourquoi pas dans la gamme des revolvers Taurus ?

    2. Effectivement Taurus propose des armes de bonne qualité à un prix correct mais arminius comercialise un 38 spécial à moins de 300 (voir armurerie Frankonia). Du coup je me demandais si vous aviez déjà essayez cette, ce que vous en pensiez et comptez vous faire un essai vidéo sur cette arme?

    3. Michel Bottreau

      Non, nous ne l’avons pas testé et nous n’envisageons pas de le faire dans l’immédiat.

  4. Bonjour, je suis belge et domicilié en Belgique tireur sportif en règle de cotisation, modèle 4 et 9 , et j’aimerais faire l’achat du révolver ci dessus, comment faire, pouvez-vous m’aider ?

    1. Bonjour et merci,
      Je me suis mis en rapport avec le vendeur, et malheureusement il ne mets pas possible, comme Belge d’en faire l’acquisition, merci de m’avoir donné réponse
      Nowak Eddy

    2. Michel Bottreau

      Dommage pour vous. Quand j’ai commencé à m’intéresser aux armes à feu, il y a donc bien longtemps de cela, nous étions jaloux de nos voisins Belges dont la législation était infiniment plus libérale que la nôtre. Malgré les nombreux durcissement qu’elle a connu au fil des décennies, notre législation française est aujourd’hui moins contraignante que la vôtre. C’est le monde à l’envers…

  5. Jean-Luc Vallet

    Bonjour Michel,
    Je possède deux S&W 4″ modèles 65-7 et 65-8, d’aspect très semblable au S&W 64 de votre vidéo.
    J’ai un doute concernant l’endurance de mes deux S&W 65 marqués 357 magnum, alors qu’ils ont selon toute vraisemblance la même carcasse de type K que le modèle 64, qui, lui, n’a été chambré que pour du 38sp…
    Auriez vous eu connaissance d’une certaine fragilité des S&W carcasse K chambrés (et utilisés) en 357 magnum ?
    Merci par avance pour votre avis éclairé.

    1. Michel Bottreau

      Personnellement j’ai toujours tiré, avec mon Colt Python 4 pouces et mon MR-73 9 pouces, des .357 Magnum rechargées au maximum de leurs possibilités pour faire tomber la lourde silhouette du mouflon à 200 m. Je n’ai pas rencontré le moindre problème avec ces revolvers que j’ai conservés pendant une dizaine d’années. Je ne pense pas que les S&W soient moins solides et en tout cas je n’ai jamais entendu parler d’une carcasse brisée.

  6. BonjourMichel.
    A quelle distance placez vous votre chrony?
    J ai le même et je trouve souventdes vitesses aberrantes :
    SW canon de 2,5 pouces,318 m/s en 38sp.
    378 m/s en 357.
    Du 320 m/s en 45 ACP…
    Moi je place à 1m.

    1. Michel Bottreau

      Pour ma part, je place les cellules du chrono à 2 ou 2,5 m de la bouche du canon et je fais des mesures sur 10 coups pour permettre un juste calcul de la vitesse moyenne.
      Il peut arriver qu’il y ait une vitesse aberrante, mais c’est heureusement rare. Dans ce cas, il convient de la supprimer. Une vitesse aberrante peut provenir du soleil, parce qu’il est au zénith, ou bien du fait que les cellules du chrono sont placées trop près. Avec certaines armes qui provoquent une flamme et un souffle important, ce qui est le cas du .357 Magnum, il faut parfois éloigner un peu les cellules, par exemple à 3 m. Votre distance d’un mètre est à mon avis trop réduite…

  7. Encore un grand merci pour vos vidéos présentant ces essais.
    Toujours un plaisir à suivre.
    Nous en parlons beaucoup au stand : j’avoue que nous sommes nombreux à attendre chaque fois les prochaines ;).

  8. bonjour michel je vous remercie pour votre avis c’est bien d’ailleur pour cela que je vous l’ai demander (honnêtes et san consession) cela me plaît et m’encourage à m’améliorer vous êtes la personne qui ma donné envie de faire ces video en tant que passionné j’aime partager ma passion et internet en est l’un des meilleur moyen. J’ai bien l’intention de proposer des contenus inovant l’un d’entre eux qui devrais vous plaire (les pistolet 22 lr mono coup) je ne sais pas encore quand mais c’est aux programme je n’ai bien sur pas la prétention de vous apprendre quoi que soit dans le domaine mais si vous êtes interesser n’hésitez pas a aller voir ma chaîne je puis vous assurer que vous y trouverez des contenu que l’on ne trouve null part ailleur en français.
    ma chaîne est principalement dédiés aux collectionneur (tireur sportif)
    en vous remerciant de votre avis interessant
    bien cordialement
    geko

  9. BJr. J’ai le modèle 66 ce sont d’excellentes armes, il faut toujours par sécurité laisser la chambre vide devant le percuteur au stand….salut

    1. Michel Bottreau

      Si on laisse l’arme sur le stand, il faut surtout qu’elle soit vide et le barillet ouvert ! Après, quand on tire, je ne vois vraiment pas pourquoi on ne pourrait pas charger à six coups…

    2. bonjour michel superbe arme dans ma région j’ai pu voir également des révolver 38 spécial provenant de la police municipale en excellente état sur le marché de l’occasion ces armes s’avère très intéressantes. ps vous avez bien raison pour les 6 coup je retrouve bien là un des problème récurent dans les stand de tir on a un chargeur de 17 coup mais… (on fait des série de 5 coup) malheur a celui qui désobéi… je vous avoue que toute ces règle en plus de celle déjà existance et légitime sont de plus en plus insuportable.
      Je fais également de manière très ammateur quelque présentation d’arme également je ne suis bien sur pas a votre niveau je vous met le lien dans le formulaire si vous voulez jeutter un coup d’oeuil votre avis d’ancien et de professionnel m’intéresse
      bien cordialement
      geko

    3. Michel Bottreau

      C’est effectivement intéressant de parler du calibre 6 mm Flobert, tombé en désuétude et dont les cartouches sont aujourd’hui particulièrement rares et onéreuses. Le côté « incognito » et les lunettes de non-voyant me gênent un peu, mais c’est juste un avis personnel, ce n’est pas une critique, vous avez sans doute vos raisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essai armes icon
Retour en haut