Platine à « Simple Action », « Double Action » ou « Safe Action » ?

Il suffit d’observer la position (en arrière) de la queue de détente de ce pistolet Glock pour savoir que son mécanisme n’est pas armé, ce qui signifie qu’il n’y a pas de cartouche chambrée.

Il suffit d’observer la position (en arrière) de la queue de détente de ce pistolet Glock pour savoir que son mécanisme n’est pas armé, ce qui signifie qu’il n’y a pas de cartouche chambrée.

Tous les tireurs savent ce qu’est une platine SA (Simple Action), DA (Double Action), DAO (Double Action Obligatoire) ou sélective (qui offre le choix entre SA et DA). De même, tous les tireurs connaissent aujourd’hui la platine hybride du Glock, que son fabricant autrichien a baptisée « Safe Action ».

Le démontage sommaire d’un pistolet Glock, qui peut s’effectuer en quelques dixièmes de seconde, permet d’observer les principaux éléments de sécurité mis en œuvre par son système Safe Action.

Le démontage sommaire d’un pistolet Glock, qui peut s’effectuer en quelques dixièmes de seconde, permet d’observer les principaux éléments de sécurité mis en œuvre par son système Safe Action.

Le Glock s’est progressivement imposé, de façon hégémonique, dans le domaine des pistolets de combat à tel point qu’il est aujourd’hui copié par l’ensemble de ses concurrents. Mais si tous les pistolets modernes à carcasse en polymère, que l’on désigne sous la dénomination en vogue de « Striker Fired », reprennent en apparence le mode de fonctionnement du Glock, ils ne disposent pas tous pour autant d’une platine offrant un armement partiel du percuteur…

Cette image de synthèse du fabricant permet d’observer les trois principaux systèmes de sécurité mis en œuvre sur ses pistolets Glock : 1 – Sécurité de détente (pédale de sécurité) 2 – Sécurité de percuteur (sécurité au choc) 3 - Sécurité d’armement (le percuteur n’est que partiellement armé)

Cette image de synthèse du fabricant permet d’observer les trois principaux systèmes de sécurité mis en œuvre sur ses pistolets Glock :
1 – Sécurité de détente (pédale de sécurité)
2 – Sécurité de percuteur (sécurité au choc)
3 – Sécurité d’armement (le percuteur n’est que partiellement armé)

Vidéo :

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

14 commentaires sur “Platine à « Simple Action », « Double Action » ou « Safe Action » ?

Répondre à Michel Bottreau Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour,

    Je travaille actuellement à développer une chaîne sur les armes à feu et prépare une vidéo sur un pistolet « striker-fire ».
    Quel serait le terme en français si vous le connaissez?

    En effet, je peine à trouver cette réponse?

    Cordialement

    • Bonne question. Cependant, il n’est pas toujours facile de traduire en bon français les termes américains. Si c’est pour remplacer un mot anglo-saxon connu de tous par une longue phrase en français, je n’en vois pas l’intérêt. Pour en revenir à notre sujet, les américains nomment « Striker-fired » ou « Pre-set Stricker » (percuteur pré-positionné) les pistolets conçus pour être portés avec une cartouche chambrée afin de pouvoir faire feu instantanément en cas de nécessité. Il s’agit toutefois, dans la majorité des cas, de pistolets à simple action dont le percuteur est totalement armé au lieu de ne l’être que partiellement comme sur le Glock.

    • En fait, j’aurais pu répondre à votre question en disant que « Striker Fired » se traduisait simplement par « percuteur lancé ». C’est semble-t-il la traduction communément admise. Ce qui me gène un peu, c’est que cela ne veut pas dire grand chose, si ce n’est qu’il n’y a pas de marteau.

  2. super ! merci pour la vidéo très intéressante et belle qualité pour une séquence tournée
    en 207 après J-C lol !!

  3. Bonjour et merci d’avoir expliqué la différence entre Safe action et tous les Striker concurrents. Petite question y’a t-il une autre marque qui fasse le demi armement du percuteur comme Glock? Et quel est le système du Sig P320?
    D’avance merci.

    • C’est une bonne question. J’avoue ne pas y avoir vraiment prêté beaucoup d’attention jusqu’à maintenant et ne pas avoir établi une liste. Il serait intéressant de le faire…
      Si mes souvenirs sont exacts, parmi les armes que nous avons testées, peu de modèles ont véritablement un percuteur partiellement armé comme celui du Glock. Le SIG-Sauer P320 fait exception, avec sa platine que son fabricant appelle « Striker Fired Double Action ». Il doit y avoir aussi les pistolets Caracal C et F (normal, leur concepteur était ingénieur chez Glock) dont la platine est nommée « Short Double Action » et peut être le Ruger SR9 (à vérifier). Et c’est à peu près tout. Le pistolet croate HS-2000 avec sa platine « USA Action » et le Steyr-Mannlicher avec sa platine « Rest Action » sont en réalité des modèles à simple action. Il en va de même pour le Smith & Wesson M&P et le Remington RP9.

      • Merci pour la liste, je m’intéresse au P320 et depuis la semaine dernière des vidéos youtube montrent un tir lors de la chute du P320 sous un certain angle cela parait un peu inquiétant si le fabricant dit avoir un système aussi sûr que chez Glock :

        https://www.youtube.com/watch?v=ch7si_VQsGA

        • On aura beau mettre toutes les sécurités du monde, il faudra toujours qu’elles soient désactivées par l’action du doigt sur la queue de détente. Et c’est vraisemblablement là que se situe le problème du SIG-Sauer P320 : quand l’arme chute (selon un certain angle et sur une surface dure), la queue de détente recule (comme si elle était pressée par le doigt du tireur), déconnecte la sécurité au choc, arme le percuteur et… le coup part !
          On peut en conclure, en paraphrasant la publicité Cetelem, que : il ne suffit pas de ressembler à Glock pour faire du Glock…

  4. Bonjour et merci pour cette vidéo très instructive.

    Comme un dinosaure, j’hésite encore à passer au glock, mais cette vidéo lève un coin du voile sur ce mode très particulier. Je sens de plus en plus que je vais me laisser tenter.

    Merci pour votre site et vos innombrables essais.

  5. Merci Jean et Michel pour ces précisions. J’ai toutefois une petite interrogation : comment faire correctement la différence entre sûreté et sécurité des organes de tir ?
    Merci pour votre précision.

    Bonne fin d’été. Olivier

    • Très bonne question. Concernant les armes à feu, on distingue les systèmes de sûreté et les systèmes de sécurité, les uns et les autres ayant pour fonction d’interdire le tir. Les premiers sont activés ou désactivés délibérément par l’utilisateur (levier que l’on positionne vers le haut ou vers le bas, bouton que l’on enfonce d’un côté ou de l’autre). Les seconds sont automatiquement désactivés par l’utilisateur sans qu’il en ait forcément conscience (pédale que l’on enfonce en prenant l’arme en main ou en pressant la queue de détente, poussoir qui bloque le percuteur tant que la culasse n’est pas correctement refermée ou tant que la détente n’est pas pressée). Les premiers sont donc appelés sûretés et les seconds sécurités. Parler de sûreté facultative est un pléonasme. On utilise parfois le terme de « sécurités actives » pour désigner les diverses sécurités automatiquement activées en dehors de la volonté de l’utilisateur.

      Nous avions publié une vidéo où, de mémoire, cela devait être expliqué :
      http://www.essai-armes.fr/2013/02/06/termes-techniques-armes-de-poing/

  6. Merci encore pour cette vidéo très instructif
    et bravo pour votre site
    bob