Pistolet CZ modèle P-10 C / Calibre 9 mm Parabellum

Le pistolet CZ P-10 C est accompagné ici par son second chargeur équipé d’un talon « +2 » lui assurant une capacité de 17 cartouches.

Le pistolet CZ P-10 C est accompagné ici par son second chargeur équipé d’un talon « +2 » lui assurant une capacité de 17 cartouches.

Le lancement de ce nouveau modèle de la firme CZ a fait l’effet d’une bombe, du fait qu’il venait directement concurrencer le Glock 19 et qu’il était commercialisé à un prix encore plus attractif. Son succès a été tel qu’il nous a été extrêmement difficile – voire même dans un premier temps carrément impossible – de nous faire prêter un exemplaire de ce pistolet afin d’en réaliser le banc d’essai : tous les CZ P-10 C étaient vendus avant même que l’importateur ne les reçoive !

La dénomination de ce modèle est gravée sur le flanc gauche de la glissière, encadrée par le logo de la firme tchèque et l’indication du calibre.

La dénomination de ce modèle est gravée sur le flanc gauche de la glissière, encadrée par le logo de la firme tchèque et l’indication du calibre.

On nous reproche souvent de comparer systématiquement les pistolets de combat que nous testons avec le Glock. Il est pourtant bien difficile de faire autrement, tant ce dernier constitue la référence à l’aune de laquelle ses concurrents peuvent être évalués. Concernant ce CZ P-10 C, ne pas le comparer au pistolet autrichien relèverait ni plus ni moins de la faute professionnelle, parce qu’il se présente de toute évidence comme une copie manifeste du Glock 19. Peut-on reprocher à la firme tchèque de prendre pour modèle ce qu’il y a de mieux ? Certes pas ! Peut-on l’accuser de ne pas avoir suffisamment fait preuve d’imagination ? Pas du tout ! Bien qu’il reprenne en grande partie le concept du Glock 19, ce CZ Compact à carcasse en polymère n’est pas dénué de caractère et il se démarque sur de nombreux points. Ses prestations sont-elles pour autant à la hauteur de celui qu’il a pris à la fois pour modèle et pour cible, c’est à cette question essentielle que notre banc d’essai a pour but de répondre.

Cette vue du côté droit permet de remarquer la présence de commandes ambidextres, qu’il s’agisse du levier arrêtoir de culasse ou du bouton-poussoir de déverrouillage du chargeur.

Cette vue du côté droit permet de remarquer la présence de commandes ambidextres, qu’il s’agisse du levier arrêtoir de culasse ou du bouton-poussoir de déverrouillage du chargeur.

Cette vue du dessus de l’arme permet de constater l’absence d’aspérités, les commandes ambidextres n’occasionnant quasiment aucune proéminence.

Cette vue du dessus de l’arme permet de constater l’absence d’aspérités, les commandes ambidextres n’occasionnant quasiment aucune proéminence.

VIDEO CZ P-10 C – 1ère partie : présentation

Ses chargeurs sont équipés d’un élévateur en polymère rouge vif qui facilite grandement, par son contraste, la visualisation du remplissage au moyen des trous numérotés aménagés dans leur paroi arrière, de même que l’observation d’un chargeur vide au travers de la fenêtre d’éjection.

Ses chargeurs sont équipés d’un élévateur en polymère rouge vif qui facilite grandement, par son contraste, la visualisation du remplissage au moyen des trous numérotés aménagés dans leur paroi arrière, de même que l’observation d’un chargeur vide au travers de la fenêtre d’éjection.

VIDEO CZ P-10 C – 2ème partie : tirs

Les deux talons « +2 » qui sont livrés avec l’arme peuvent être utilisés, au gré de chaque utilisateur, pour accroître la capacité des chargeurs et éventuellement améliorer la prise en main de la poignée.

Les deux talons « +2 » qui sont livrés avec l’arme peuvent être utilisés, au gré de chaque utilisateur, pour accroître la capacité des chargeurs et éventuellement améliorer la prise en main de la poignée.

VIDEO CZ P-10 C – 3ème partie : conclusion

Sa poignée bénéficie d’une ergonomie modulable grâce au jeu de dos interchangeables fournis en trois tailles (Small, Medium et Large) avec chaque pistolet.

Sa poignée bénéficie d’une ergonomie modulable grâce au jeu de dos interchangeables fournis en trois tailles (Small, Medium et Large) avec chaque pistolet.

Le talon plat, qui procure au chargeur une capacité de 15 coups, permet de diminuer au maximum l’encombrement de ce pistolet compact.

Le talon plat, qui procure au chargeur une capacité de 15 coups, permet de diminuer au maximum l’encombrement de ce pistolet compact.

Le talon « +2 », qui assure au chargeur une capacité de 17 coups, permet d’améliorer la prise en main de la poignée à l’intention des utilisateurs dotés d’une forte morphologie.

Le talon « +2 », qui assure au chargeur une capacité de 17 coups, permet d’améliorer la prise en main de la poignée à l’intention des utilisateurs dotés d’une forte morphologie.

Cette vue, prise au travers de la vaste fenêtre d’éjection, permet d’observer la cartouche prête à être chambrée.

Cette vue, prise au travers de la vaste fenêtre d’éjection, permet d’observer la cartouche prête à être chambrée.

Le banc d’essai de ce pistolet sera publié dans le prochain n° 383 (septembre/octobre 2018) du magazine Action.

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

20 commentaires sur “Pistolet CZ modèle P-10 C / Calibre 9 mm Parabellum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonsoir,
    Qui peut me dire où télécharger le mode d’emploi etla fiche d’entretien du CZ P10C?
    Merci

  2. Bonjour Messieurs,
    merci pour ce test fort intéressant d’une arme qui à l’air victime de son succès au vu du mal que vous avez eu pour en avoir une dans les mains assez de temps pour faire ce test et au vu de ce test ce qui hésiter encore vont voir leurs doute tombé tant cette arme à l’air de vous avoir satisfait tout les deux au point même que Jean n’a pas prononcé une seul fois les mots chaussette hogue comme quoi tout arrive un sérieux concurrent pour le glock même si je note que Michel a été marquer par la détente du stryk B pour la cité en comparaison de la détente du cz P10 C qui est un peu dure d’ailleurs peut-on amélioré cette détente pour la rendre moins dure.

    Bonne et longue vie à vos essai qui nous enchante à chaque fois

    • Oui, il y a certainement moyen, pour un bon armurier ou un amateur compétent, d’améliorer le départ ne serais-ce qu’en polissant certaines pièces. Il s’agit toutefois d’un travail délicat qu’il ne faut pas entreprendre si l’on n’a pas déjà une certaine expérience.

  3. Bonjour Michel
    Bravo à toi et Jean pour l’essai du P10C.Nous attendions cet essai avec impatience.
    Est-ce que Jean a craqué, il avait l’air étonné de la précision de ce PA. Ce qui étonnant, c’est la précision à 15 métres, qui ne se retrouve pas à 25 métres. Avec 2 amis, nous avons acheté ce P10C, nous en sommes très satisfaits. Encore merci pour vos vidéos instructives, précises et pleine d’humour.
    A quand l’essai su CZ Shadow 2 ?
    Amicalement

    • J’espère pouvoir tester le CZ 75 Shadow 2 en septembre. Pour l’heure, je viens juste de terminer la rédaction des bancs d’essais qui paraîtront dans le prochain numéro d’Action et maintenant c’est piscine, plage, mer et soleil. Chaque chose en son temps !

      En ce qui concerne Jean, je pense qu’il ne cède pas si facilement aux sirènes de la nouveauté et qu’il conservera son Glock tant que ce dernier lui donnera satisfaction.

  4. Le P10C est en effet une très bon alternative au Glock. CZ est une marque fiable mais d’avoir fait un prix plus bas va faire que beaucoup de monde va s’y intéresser. En effet, habituellement, les « copies » de Glock sont plus chères que l’original. Dans ce cas, autant prendre celui-ci pour un première acquisition par exemple. Mais là, avec un prix plus faible, la « copie » est très interessante.
    Par contre (et ce n’est qu’une question de goût donc personnelle), le Glock n’était pas le plus beau des PA, mais celui-ci l’est encore moins

  5. Bonjour Messieurs,
    Un grand merci pour cet essai, encore une fois très intéressant et fait avec beaucoup de neutralité.
    Il est toujours très agréable de vous suivre.C’est toujours un grand plaisir de visionner vos essais, par vos conseils et votre expérience !!
    Merci encore pour votre travail.
    Bien Cordialement.
    Bruno

  6. Bonjour, merci pour vos vidéos très instructifs. Pour une première autorisation de PA compact j’hésite entre le glock 19 gen 5 et ce CZ P10 C. D’après vous quel serait le meilleur choix? En sachant que le prix n’est pas le 1er critère. Merci

    • Vous devez savoir, si vous lisez régulièrement nos commentaires, que nous ne répondons jamais directement à ce genre de question. Nous pensons vous donner, par les vidéos et les articles qui sont publiés, tous les éléments vous permettant de comparer et faire vous-même votre choix. Nous refusons de faire ce choix à votre place, là n’est pas notre rôle.

  7. Bonjour Monsieur BOTTREAU ,

    J’ai suivi avec beaucoup d’attention votre dernier banc d’essai sur le nouveau p 10 c,
    vous avez fait observé à votre collègue Jean
    que ce nouveau STRYKER FIRED était doté d’une platine à percuteur partiellement pré-armé à l’instar du GLOCK et que comme sur ce dernier , la queue de détente avait un positionnement différent selon que le mécanisme soit armé ou pas.
    Or sur deux de vos bancs d’essai récents consacrés au SIG P 320 et au nouveau STRYK B , il est clairement indiqué que ce sont des armes à percuteur partiellement pré-armé , par contre sur ces deux armes la queue de détente elle ne bouge pas , que le mécanisme soit armé ou pas , il est très difficile d’avoir des informations sur le mécanisme des STRYKER FIRED , ni les fabricants , ni les importateurs , ne communiquent sur ce sujet .
    Voici donc ma question :Peut-on considérer ,
    que seules les armes dont la queue de détente change de position en fonction de l’armement sont les véritables STRYKER avec préarmement partiel de la platine , les autres étant des simples actions?
    PS: Je possède UN SIG P 320 CARRY ,
    et pour savoir s’il s’agit vraiment d’un STRYKER avec pré-armement partiel j’ai consulté votre vidéo explicative sur les différents mécanismes , mais je n’ai pas retrouvé dans la platine de mon SIG , ce que vous expliqué , et je pense que le mécanisme semble plus s’apparenté à un simple action , mais je peux me tromper.
    Bien cordialement
    Michel KITTLER

    • C’est une bonne question, tant il est vrai que les fabricants ne communiquent pas sur le sujet et que les utilisateurs, parfois même les journalistes spécialisés, ne s’en soucient pas (on va le dire comme ça…).
      Chaque fabricant conçoit son propre mécanisme et il existe toujours plusieurs voies pour parvenir au même résultat. Le fait que la queue de détente reste en position arrière tant que le mécanisme est désarmé, comme sur le Glock ou le CZ P-10 C, n’est pas directement lié au fait qu’il s’agit d’un système de percuteur partiellement préarmé. Le Stryk B fonctionne avec un percuteur partiellement préarmé, mais sa queue de détente ne reste pas en position arrière quand le mécanisme est désarmé.
      De nombreux pistolets sont appelés « Stryker Fired » sans que cela implique un système à percuteur partiellement préarmé. Ce sont en réalité des pistolets à simple action et percuteur lancé, ce dernier étant totalement armé. J’ai montré dans une vidéo comment procéder pour vérifier, en observant le mouvement de la gâchette, si le percuteur était totalement ou partiellement préarmé. Concernant le SIG P320, j’ai un doute. Très honnêtement, je ne rappelle pas si j’ai pris le temps de vérifier la façon dont son percuteur fonctionnait…

      http://www.essai-armes.fr/2017/08/16/platine-a-simple-action-double-action-ou-safe-action/

  8. Salut les compères,

    Un grand merci à vous pour ce test que j’avais espéré avec impatience.
    Je suis conquis par cette arme.
    A bientôt.

  9. je suis dans l’attente d’une première autorisation, et mon choix se porte sur un g 19 ou un p10 c. C’est clair qu’une arme de combat compacte n’est pas précisément faite pour le tir sportif, mais quand on voit les carton de Jean à 15 mètres, je ne doute pas que bien que s’élargissant un peu à 25 mètres, cela doit demeurer largement plus qu’honorable et essayer de m’approcher de cette précision avec ce type d’arme est pour moi un chalenge très intéressant.

  10. Bonjour

    Je pratique le tir sportif et dispose d’un SW41 PC donc en 22LR et d’un P210-6S en 9mm.
    Vos essais très professionnels, sont accès sur des armes en polymères que je classerais comme armes de combats et non destinées pour la précision.
    Un armurier me confiait l’on choisit un Glock pour l’Afghanistan et un P21O pour le club de tir. Le polymère génère un coût de fabrication compatible pour une diffusion à l’économie.
    Pourquoi n’orientez-vous vos travaux sur des armes destinées à nos loisirs, comme SVI etc.. notamment .

    • Je comprends votre point de vue, mais en fait le public auquel nous nous adressons est composé d’une part de professionnels des forces de l’ordre et d’autre part de tireurs sportifs qui pratiquent plutôt un tir de loisir. Ils utilisent bien souvent les mêmes armes : une grande majorité des tireurs que nous côtoyons est équipée de pistolets à carcasse en polymère (Glock, SIG ou CZ), principalement parce qu’il s’agit de modèles bon marché. Nous ne nous adressons pas directement à ceux qui pratiquent la compétition et utilisent des armes beaucoup plus spécifiques et aussi beaucoup plus chères. C’est vrai qu’un P-210 est une arme magnifique, de même qu’un SVI Infinity, mais ils n’équipent qu’une petite minorité de tireurs. D’ailleurs, les armuriers et les importateurs ne nous proposent pas, ou très rarement, ces armes dont la diffusion est très restreinte.