Shotgun Umarex T4E « HDS 68 » à Co2 / Calibre .68 (17,3 mm) à balles en caoutchouc

Le bloc formé par les deux canons juxtaposés du fusil « HDS 68 » bascule automatiquement quand on actionne le levier d’ouverture situé sous le fût, dégageant suffisamment les chambres pour permettre l’introduction des projectiles.

Le bloc formé par les deux canons juxtaposés du fusil « HDS 68 » bascule automatiquement quand on actionne le levier d’ouverture situé sous le fût, dégageant suffisamment les chambres pour permettre l’introduction des projectiles.

La firme allemande Umarex commercialise, sous le nom générique de « T4E » (pour « Training for Engagement »), deux très intéressants modèles projetant des balles en caoutchouc durci propulsées par du gaz carbonique. Ces armes non létales sont destinées à l’entraînement et à la défense du domicile. Nous avons testé le revolver « HDR 50 » (Home Defense Revolver) et le fusil « HDS 68 » (Home Defense Shotgun). Tous deux feront l’objet de publications séparées. Nous leur avons consacré chacun une vidéo de présentation, mais les tests sur le terrain ont été effectués conjointement et regroupés sur une seule et même vidéo.

Ce modèle, dont la silhouette agressive s‘inspire manifestement de celle d’un coach-gun à crosse et canon sciés, présente un style bien particulier qui n’est pas dénué d’élégance.

Ce modèle, dont la silhouette agressive s‘inspire manifestement de celle d’un coach-gun à crosse et canon sciés, délivre à la bouche une énergie cinétique de 16 joules quand il est chargé avec les balles Rubber-Steel, dont le caoutchouc durci est alourdi par de la limaille de fer.

La largeur que lui confèrent ses deux canons juxtaposés procure à la main faible une prise sûre et confortable.

La largeur que lui confèrent ses deux canons juxtaposés procure à la main faible une prise sûre et confortable.

Cette vue du dessous permet d’observer, au centre du fût, le bouton qui commande l’ouverture des canons et, à l’avant, le rail Picatinny destiné à la fixation d’accessoires tactiques, comme une lampe torche ou un désignateur laser.

Cette vue du dessous permet d’observer, au centre du fût, le bouton qui commande l’ouverture des canons et, à l’avant, le rail Picatinny destiné à la fixation d’accessoires tactiques, comme une lampe torche ou un désignateur laser.

Le modèle HDS 68 se présente sous la forme d’un fusil de chasse juxtaposé, de type coach-gun, dont on aurait scié les canons et la crosse pour en accroître la maniabilité. Il est construit en polymère pour les parties externes et en aluminium pour les éléments internes. Il est chambré en calibre .68 (17,3 mm), fonctionne en simple action et dispose d’une capacité de deux coups. Un sélecteur permet de choisir de tirer le canon droit, le canon gauche ou bien de faire partir les deux coups simultanément. La propulsion est assurée par la cartouche de 12 g de Co2 contenue dans sa poignée et son énergie cinétique est de 16 joules avec les balles sphériques Rubber-Steel. Il bénéficie d’un aspect dissuasif évident, en raison du diamètre conséquent de la bouche de ses canons, qui se situe à mi-chemin entre les deux calibres de chasse les plus courants : le 16 (16,8 mm) et le 12 (18,5 mm).

Ne pas se tromper de sens : la capsule de 12 g de Co2 qui assure la propulsion des projectiles doit être introduite « tête en bas » dans la poignée.

Ne pas se tromper de sens : la capsule de 12 g de Co2 qui assure la propulsion des projectiles doit être introduite « tête en bas » dans la poignée.

Le pourtour des chambres est muni de petits picots hémisphériques destinés à retenir les projectiles lors de leur introduction et augmenter légèrement la pression qui va s’exercer sur eux au moment du tir.

Le pourtour des chambres est muni de petits picots hémisphériques destinés à retenir les projectiles lors de leur introduction et augmenter légèrement la pression qui va s’exercer sur eux au moment du tir.

VIDEO – Umarex T4E Home Defense – Présentation du shotgun HDS 68

Dès que l’opercule de la cartouche de gaz a été percé, un témoin visuel et tactile fait son apparition pour indiquer que le fusil est prêt à tirer.

Dès que l’opercule de la cartouche de gaz a été percé, un témoin visuel et tactile fait son apparition pour indiquer que le fusil est prêt à tirer.

VIDEO – Umarex T4E Home Defense – Tirs avec le revolver HDR 50 et le shotgun HDS 68

La large bande de visée qui court sur la partie supérieure de l’arme permet d’aligner les canons en direction de la cible, mais la présence d’un guidon aurait été la bienvenue.

La large bande de visée qui court sur la partie supérieure de l’arme permet d’aligner les canons en direction de la cible, mais la présence d’un guidon aurait été la bienvenue.

Ce banc d’essai sera publié dans le numéro 389 (septembre-octobre 2019) du magazine Action.

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

0 commentaires sur “Shotgun Umarex T4E « HDS 68 » à Co2 / Calibre .68 (17,3 mm) à balles en caoutchouc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *