Revolver Smith & Wesson « Military & Police Bodyguard » / Calibre .38 Special +P

Le revolver M&P Bodyguard, approvisionné avec des munitions Speer Gold Dot de calibre .38 Special +P, côtoie un Push Dagger FGX de la firme américaine Cold Steel, auquel sa construction en polyphthalamide Griv-Ex pour la lame et en caoutchouc synthétique Kray-Ex pour la poignée procure une très grande légèreté.

Le revolver M&P Bodyguard, approvisionné avec des munitions Speer Gold Dot de calibre .38 Special +P, côtoie un Push Dagger FGX de la firme américaine Cold Steel, auquel sa construction en polyphthalamide Griv-Ex pour la lame et en caoutchouc synthétique Kray-Ex pour la poignée procure une très grande légèreté.

La firme Smith & Wesson enrichit sa gamme « Military & Police » d’un revolver de poche de type Backup dont les caractéristiques novatrices nous ont étonnées.

Le flanc droit reçoit un désignateur laser spécialement conçu par la firme américaine Crimson Trace pour s’intégrer de façon parfaite à ce modèle de chez Smith & Wesson.

Le flanc droit reçoit un désignateur laser spécialement conçu par la firme américaine Crimson Trace pour s’intégrer de façon parfaite à ce modèle de chez Smith & Wesson.

Ce modèle extrêmement léger et compact dispose d’une carcasse qui combine deux matériaux, l’alliage d’aluminium et le polymère. La partie avant, qui compose la cage du barillet et le manchon du canon, est usinée en alliage léger. La partie arrière, qui renferme le mécanisme et forme l’armature de la poignée, est moulée en polymère. Le canon et le barillet sont en acier inoxydable. La poignée reçoit une plaquette monolithique en néoprène, dont la fonction principale est d’amortir le recul.

Son petit canon d’à peine deux pouces, forgé en acier inoxydable, est vissé à l’intérieur du manchon en aluminium solidaire de la cage du barillet.

Son petit canon d’à peine deux pouces, forgé en acier inoxydable, est vissé à l’intérieur du manchon en aluminium solidaire de la cage du barillet.

Vidéo 1ère partie – présentation :

Ce revolver est doté d'un barillet à cinq coups, ce qui constitue un compromis encombrement/capacité très acceptable pour une arme de poche chambrée en calibre .38 Special.

Ce revolver est doté d’un barillet à cinq coups, ce qui constitue un compromis encombrement/capacité très acceptable pour une arme de poche chambrée en calibre .38 Special.

Vidéo 2ème partie – tests dynamiques :

Si elle réclame un peu d’accoutumance, en raison de la configuration inhabituelle de sa commande, l’ouverture du barillet s’effectue sans la moindre difficulté.

Si elle réclame un peu d’accoutumance, en raison de la configuration inhabituelle de sa commande, l’ouverture du barillet s’effectue sans la moindre difficulté.

La disposition ambidextre des commandes de ce nouveau revolver de défense intéressera tout particulièrement les utilisateurs gauchers.

La disposition ambidextre des commandes de ce nouveau revolver de défense intéressera tout particulièrement les utilisateurs gauchers.

Vidéo 3ème partie – tirs sur appui et un dernier test dynamique :

Nous avons réalisé, avec les munitions de calibre « .38 Special » et « .38 Special +P » à balle expansive dont nous disposions, des tirs dans un bac de sable humide afin de vérifier le champignonnage de leur projectile. Vous trouverez les résultats de ces tests dans la publication de ce banc d’essai.

Nous avons réalisé, avec les munitions de calibre « .38 Special » et « .38 Special +P » à balle expansive dont nous disposions, des tirs dans un bac de sable humide afin de vérifier le champignonnage de leur projectile. Vous trouverez les résultats de ces tests dans la publication de notre banc d’essai.

Le banc d’essai du revolver Smith & Wesson Military & Police Bodyguard sera publié dans le numéro 379 du magazine Action (janvier/février 2018).

Pistolet Heckler & Koch modèle SFP 9 / Calibre 9 mm Parabellum

Le pistolet HK SFP 9 est accompagné ici par un holster en cuir (La Sellerie du Thymerais), un Tonfa en polypropylène (ESP) et une boîte de 50 cartouches de calibre 9 mm Parabellum manufacturées par la firme Sellier & Bellot.

Le pistolet HK SFP 9 est accompagné ici par un holster en cuir (La Sellerie du Thymerais), un Tonfa en polypropylène (ESP) et une boîte de 50 cartouches de calibre 9 mm Parabellum manufacturées par la firme Sellier & Bellot.

A bien y regarder, ce nouveau modèle SFP 9 de la firme allemande Heckler & Koch n’est guère éloigné du P30 que nous avons testé l’année dernière. Bien sûr, il n’est plus doté d’une platine sélective mais d’une DAO et ce n’est plus l’arrêtoir de culasse qui fait office de clé de démontage. Mais pour le reste, rien n’a vraiment changé. On retrouve les qualités du modèle précédent, notamment sa légèreté et l’appréciable modularité de sa poignée, de même que cet irritant petit défaut que constitue son indicateur de chargement totalement inopérant.

L’arme est livrée dans une mallette de transport garnie de mousse, accompagnée par deux chargeurs de quinze coups et un jeu complet de dos et de plaquettes de poignée interchangeables correspondant aux configurations Small, Medium et Large.

L’arme est livrée dans une mallette de transport garnie de mousse, accompagnée par deux chargeurs de quinze coups et un jeu complet de dos et de plaquettes de poignée interchangeables correspondant aux configurations Small, Medium et Large.

Si l’arrêtoir de culasse ambidextre et la poignée modulaire faisaient déjà partie de l’équipement du HK P30, les oreilles de préhension installées à l’arrière de la culasse à glissière constituent sur le SFP 9 une nouveauté très intéressante.

Si l’arrêtoir de culasse ambidextre et la poignée modulaire faisaient déjà partie de l’équipement du HK P30, les oreilles de préhension installées à l’arrière de la culasse à glissière constituent sur le SFP 9 une nouveauté très intéressante.

La hausse et le guidon, tous deux installés à queue d’aronde, bénéficient d’une aide à la visée par alignement de trois points luminescents qui restent visibles dans l’obscurité.

La hausse et le guidon, tous deux installés à queue d’aronde, bénéficient d’une aide à la visée par alignement de trois points luminescents qui restent visibles dans l’obscurité.

Vidéo:

Deux précisions, pour éviter que vous nous posiez ces questions :

1) Jean est absent de ce banc d’essai, parce qu’en début d’année il avait subi le contrecoup de ses ennuis de santé et qu’il ne souhaitait plus s’imposer ce travail. Heureusement, il a depuis repris le dessus et participe de nouveau à nos vidėos.

2) Cette vidéo réalisée en mai 2017 est publiée sur notre site six mois plus tard, parce qu’à la demande du rédacteur en chef du magazine Action nous avons finalisé d’autres tests jugės prioritaires, notamment celui des pistolets Glock Gen5.

Les munitions manufacturées Sellier & Bellot à balle blindée Round Nose de 124 grains procurent dans ce pistolet une précision tout à fait satisfaisante.

Les munitions manufacturées Sellier & Bellot à balle blindée Round Nose de 124 grains procurent dans ce pistolet une précision tout à fait satisfaisante.

Nos cartouches chargées à la poudre Ba10 permettent d’obtenir dans cette arme une précision convenable, ce qui est tout à fait exceptionnel avec ces cartouches sous-chargées. Malheureusement, le tir ne peut s’effectuer qu’au coup par coup, le recul n’étant pas suffisamment vif pour assurer l’éjection de la douille vide.

Nos cartouches rechargées à la poudre Ba10 permettent d’obtenir dans cette arme une précision convenable, ce qui est tout à fait exceptionnel avec ces munitions sous-chargées. Malheureusement, le tir ne peut s’effectuer qu’au coup par coup, le recul n’étant pas suffisamment vif pour assurer l’éjection de la douille vide.

Pistolets Glock 17 Gen5 & Glock 19 Gen5 / Calibre 9 mm Parabellum

Les pistolets semi-automatiques Glock 17 Gen5 et Glock 19 Gen5 sont accompagnés ici par leurs chargeurs respectifs de 17 et 15 coups, par un holster à rétention « Serpa Concealment » de la firme américaine Blackhawk et par une boîte de 50 cartouches à balle blindée expansive « First Defense » de la firme brésilienne Magtech.

Les pistolets semi-automatiques Glock 17 Gen5 et Glock 19 Gen5 sont accompagnés ici par leurs chargeurs respectifs de 17 et 15 coups, par un holster à rétention « Serpa Concealment » de la firme américaine Blackhawk et par une boîte de 50 cartouches à balle blindée expansive « First Defense » de la firme brésilienne Magtech.

Trente-quatre années après le lancement de son pistolet modèle 17, qui allait quasiment révolutionner l’industrie armurière, le fabricant autrichien annonce la sortie de la cinquième génération. Cette dernière ne bénéficie pas moins de vingt modifications par rapport à la précédente, au rang desquelles figure un canon de qualité match. Nous avons bien sûr voulu savoir ce qu’il en était réellement, sur le terrain…

Ces modèles Gen5 intègrent désormais le biseautage appliqué sur la partie antérieure de la culasse à glissière, un perfectionnement dont bénéficient depuis très longtemps les modèles ultra-compacts du fabricant autrichien.

Ces modèles Gen5 intègrent désormais le biseautage appliqué sur la partie antérieure de la culasse à glissière, un perfectionnement dont bénéficient depuis très longtemps les modèles ultra-compacts du fabricant autrichien.

Nous n’avons pas passé systématiquement en revue ces vingt modifications, parce que nombre d’entre-elles concernent des retouches apportées aux pièces internes du mécanisme. En contrepartie, nous nous sommes intéressés de très près à toutes celles qui nous semblaient marquantes. De plus, ce banc d’essai nous a permis de confronter de façon rigoureuse, dans les mêmes conditions et en utilisant des lots de munitions identiques, le modèle standard G-17 avec sa version compacte G-19.

On peut noter un net évasement de l’entrée du puits, dans le but de faciliter l’introduction du chargeur ; ce dernier est désormais muni d’un élévateur dont la couleur rouge orangée saute aux yeux quand toutes les cartouches qu’il contenait ont été tirées.

On peut noter un net évasement de l’entrée du puits, dans le but de faciliter l’introduction du chargeur ; ce dernier est désormais muni d’un élévateur dont la couleur rouge orangée saute aux yeux quand toutes les cartouches qu’il contenait ont été tirées.

Vidéo 1ère partie – présentation et tirs sur appui :

La partie antérieure de la poignée perd les creux ergonomiques destinés à accueillir le majeur, l’annulaire et l’auriculaire, mais elle retrouve la large échancrure découpée dans la partie antérieure qui avait disparue sur le Gen4. Combinée avec l’échancrure arrière, elle facilite l’extraction manuelle d’un chargeur récalcitrant en saisissant son talon entre le pouce et l’index.

La partie antérieure de la poignée perd les creux ergonomiques destinés à accueillir le majeur, l’annulaire et l’auriculaire, mais elle retrouve la large échancrure découpée dans la partie antérieure qui avait disparue sur le Gen4. Combinée avec l’échancrure arrière, elle facilite l’extraction manuelle d’un chargeur récalcitrant en saisissant son talon entre le pouce et l’index.

Vidéo 2ème partie – début des tests dynamiques :

Son démontage instantané, obtenu sans la dépose d’une quelconque clef, constitue toujours l’un des points forts des pistolets Glock, tous modèles confondus.

Son démontage instantané, obtenu sans la dépose d’une quelconque clef, constitue toujours l’un des points forts des pistolets Glock, tous modèles confondus.

Vidéo 3ème partie – suite et fin des tests dynamiques :

Hormis quelques rares exceptions qui confirment la règle, les groupements de 10 coups réalisés sur appui à la distance de 25 mètres avec diverses munitions manufacturées mettent très clairement en évidence la meilleure précision en cible du Glock 17 comparée à celle du Glock 19.

Hormis quelques rares exceptions qui confirment la règle, les groupements de 10 coups réalisés sur appui à la distance de 25 mètres avec diverses munitions manufacturées mettent très clairement en évidence la meilleure précision en cible du Glock 17 comparée à celle du Glock 19.

Le banc d’essai des pistolets Glock modèles 17 Gen5 et 19 Gen5 a été publié sur 7 pages dans le magazine Action n° 378 (novembre/décembre 2017).

Le banc d’essai des pistolets Glock modèles 17 Gen5 et 19 Gen5 a été publié sur 7 pages
dans le magazine Action n° 378 (novembre/décembre 2017).

Pistolet Remington modèle « RP9 » / Calibre 9 mm Parabellum

Le Remington RP9 est accompagné ici par son chargeur de secours et par une boîte de munitions Sellier & Bellot à balles blindées round nose de 124 grains.

Le Remington RP9 est accompagné ici par son chargeur de secours et par une boîte de munitions Sellier & Bellot à balles blindées round nose de 124 grains.

Comme il se doit en termes de marketing, l’annonce officiellement faite par la célèbre firme Remington pour présenter le dernier né de ses pistolets semi-automatiques est des plus prometteuses : « Designed end-to-end to deliver a level of shooter control and accuracy superior to every full-sized polymer-framed handgun on the market ». Notre banc d’essai va-t-il confirmer cette affirmation ?

Le nom du célèbre fabricant américain est profondément gravé sur le flanc gauche de la culasse à glissière.

Le nom du célèbre fabricant américain est profondément gravé sur le flanc gauche de la culasse à glissière.

Sans vouloir déflorer le sujet – que vous prendrez espérons-nous plaisir à lire dans un prochain numéro du magazine Action – nous pouvons quand même vous révéler que ce pistolet ne nous a pas réellement enthousiasmés. Son design et son équipement sont prometteurs mais il ne semble pas, à notre sens, que son fabricant lui ait apporté toute l’attention et le savoir-faire que ce nouveau modèle aurait mérité.

Cette vue du RP9 avec sa culasse bloquée en position ouverte permet d’observer la présence d’un arrêtoir de culasse ambidextre.

Cette vue du RP9 avec sa culasse bloquée en position ouverte permet d’observer la présence d’un arrêtoir de culasse ambidextre. Il est accompagné ici par ses deux chargeurs de 18 coups.

Sa culasse à glissière, fortement biseautée dans sa partie antérieure afin de faciliter son introduction dans un holster, procure à ce pistolet une allure très caractéristique.

Sa culasse à glissière, fortement biseautée dans sa partie antérieure afin de faciliter son introduction dans un holster, procure à ce pistolet une allure très caractéristique.

 

Première partie – Présentation et tests dynamiques :

La hausse du RP9 est de type « One-Handed Slide Racking », c’est-à-dire qu’elle présente une arête pouvant servir de butée pour armer la culasse sans l’aide de la main faible, en prenant appui sur le talon de la chaussure ou le bord du ceinturon.

Sa hausse est de type « One-Handed Slide Racking », c’est-à-dire qu’elle présente une arête pouvant servir de butée pour armer la culasse sans l’aide de la main faible, en prenant appui sur le talon de la chaussure ou le bord du ceinturon.

 

Deuxième partie – Tirs sur appui et problèmes rencontrés :

Si elle reste suffisante pour une arme de combat essentiellement destinée à être utilisée à courte distance, sa précision en cible à la distance de vingt-cinq mètres se révèle médiocre aux yeux d’un tireur sportif et elle ne tient pas la comparaison avec certains modèles concurrents.

Si elle reste suffisante pour une arme de combat essentiellement destinée à être utilisée à courte distance, sa précision en cible à la distance de vingt-cinq mètres se révèle médiocre aux yeux d’un tireur sportif et elle ne tient pas la comparaison avec certains modèles concurrents.

Le banc d’essai du pistolet semi-automatique Remington RP9 sera publié dans le numéro 379 du magazine Action (janvier/février 2018).

Pistolet arex REX 765 S / calibre 7,65 mm Browning

Ce pistolet semi-automatique de calibre 7,65 mm est accompagné ici par quelques accessoires évocateurs de son utilisation par les forces de la Police Municipale.

Ce pistolet semi-automatique de calibre 7,65 mm est accompagné ici par quelques accessoires évocateurs de son utilisation par les forces de la Police Municipale.

Plusieurs lots d’armes provenant des Polices Municipales sont actuellement disponibles sur le marché de l’occasion, en raison de l’autorisation qui leur a été accordée de s’équiper avec des pistolets chambrés en calibre 9 mm Parabellum. Nous avons précédemment étudié un revolver S&W modèle 64 chambré en calibre en .38 Special. Voici, dans un autre registre, un pistolet semi-automatique chambré en calibre .32 ACP.

La dénomination du modèle, ainsi que l’indication de son calibre, sont profondément gravées sur le flanc gauche de la glissière.

La dénomination du modèle, ainsi que l’indication de son calibre, sont profondément gravées sur le flanc gauche de la glissière.

Nous avons consacré deux séances d’essais à ce pistolet slovène. La première, réalisée avec des munitions manufacturées et une arme mal lubrifiée (ce qui explique la détente qui grattait et l’incident de tir de type Stovepipe rencontré par Jean) n’était pas très convaincante. La seconde, réalisée avec des munitions rechargées et une arme qui avait été soigneusement démontée, nettoyée et lubrifiée, est nettement plus probante. Au final, cette arme de bonne facture proposée au prix d’un soft air se révèle très séduisante…

L’arme est accompagnée ici par ses deux chargeurs et par une poignée de cartouches représentatives de sa capacité de « 18 coups +1 ». Par ailleurs, cette vue du côté droit permet de constater la présence de deux commandes ambidextres : le levier de sûreté et le bouton-poussoir de déverrouillage du chargeur.

L’arme est accompagnée ici par ses deux chargeurs et par une poignée de cartouches représentatives de sa capacité de « 18 coups +1 ». Par ailleurs, cette vue du côté droit permet de constater la présence de deux commandes ambidextres : le levier de sûreté et le bouton-poussoir de déverrouillage du chargeur.

Initialement prévus pour le calibre 9 mm Parabellum, les chargeurs ont été adaptés au calibre 7,65 mm Browning au moyen d’une cale de 4 mm d’épaisseur insérée à l’arrière de la planchette élévatrice.

Initialement prévus pour le calibre 9 mm Parabellum, les chargeurs ont été adaptés au calibre 7,65 mm Browning au moyen d’une cale de 4 mm d’épaisseur insérée à l’arrière de la planchette élévatrice.

 

Vidéo de la première séance d’essais :

L’extracteur, qui fait à peine saillie quand une cartouche est chambrée, se révèle nettement inefficace dans sa fonction d’indicateur de chargement.

L’extracteur, qui fait à peine saillie quand une cartouche est chambrée, se révèle nettement inefficace dans sa fonction d’indicateur de chargement.

 

Vidéo de la deuxième séance d’essais :

Les cibles, réalisées sur appui à la distance de 25 mètres, démontrent une nette dualité entre la médiocre précision des munitions manufacturées et la précision très correcte de nos cartouches rechargées.

Les cibles, réalisées sur appui à la distance de 25 mètres, démontrent une nette dualité entre la médiocre précision des munitions manufacturées et la précision très correcte de nos cartouches rechargées.