Système tactique « KPOS » pour le Glock 17

Comparaison entre deux Glock 17 Gen3, dont l’un est équipé de l’ensemble tactique KPOS de FAB Defense.

Comparaison entre deux Glock 17 Gen3, dont l’un est équipé de l’ensemble tactique KPOS de FAB Defense.

Egalement appelé « PDW Converter »  ou « Personal Defense Weapon conversion kit », le boîtier-crosse KPOS proposé par la firme israélienne FAB Defense permet de transformer radicalement, sans outil et en un laps de temps très court, une arme de poing en arme d’épaule. En l’occurrence, ce kit très complet convertit notre pistolet Glock 17 en une carabine tactique robuste, compacte et polyvalente. Sa robustesse est garantie par sa fabrication en aluminum aviation 6061-T6. Sa compacité résulte de la présence d’éléments escamotables : crosse et poignée repliables ; hausse et guidon rabattables. Sa polyvalence est assurée par des rails Picatinny situés sur le dessus, le dessous et les côtés pour accueillir tous les accessoires optionnels que l’utilisateur pourra juger utiles : lunette grossissante ; viseur à point lumineux ; désignateur laser ; lampe torche ; poignée main faible ; bipied…

Le kit de conversion KPOS, qui est livré dans une mallette souple en Cordura, se compose d’un boîtier en duralumin équipé d’une crosse rabattable, d’une poignée antérieure ajustable et repliable, d’une hausse et d’un guidon rabattables, réglables en site et en azimut. Sont également fournis un levier d’armement adaptable sur la culasse du Glock et d’une sangle tactique à un point d’accrochage.

Le kit de conversion KPOS, qui est livré dans une mallette souple en Cordura, se compose d’un boîtier en duralumin équipé d’une crosse rabattable, d’une poignée antérieure ajustable et repliable, d’une hausse et d’un guidon rabattables, réglables en site et en azimut. Sont également fournis un levier d’armement adaptable sur la culasse du Glock et une sangle tactique à un point d’accrochage.

Comme l’indique sa dénomination, le modèle KPOS G-17/19 s’adresse indifféremment  aux possesseurs d’un pistolet Glock modèle 17 ou 19 de troisième ou quatrième génération (Gen3 ou Gen4), la présence d’un rail à l’avant de la carcasse étant nécessaire à la fixation de l’arme dans le boîtier. Il existe des variantes du système KPOS adaptées aux autres modèles de Glock, de même qu’aux pistolets Beretta Px4, CZ 75 P-07 Duty, HS 2000, Jericho 941, Sig-Sauer P226 et SP 2022. A noter qu’une nouvelle évolution de ce produit, baptisée KPOS G2, est d’ores et déjà annoncée, laquelle sera plus facile à mettre en place et ne nécessitera pas l’installation d’un levier d’armement sur la culasse du pistolet.

Le viseur holographique reflex Truglo que nous avons installé sur le rail de notre arme de test se trouve à hauteur adéquate pour que l’œilleton, le guidon et le point lumineux soient alignés, ce que les américains appellent « absolute co-witness ».

Le viseur holographique reflex Truglo que nous avons installé sur le rail de notre arme de test se trouve à hauteur adéquate pour que l’œilleton, le guidon et le point lumineux soient alignés, ce que les américains appellent « absolute co-witness ».

 

Notre vidéo : présentation et test du système tactique KPOS

Cette photo prise en plaçant l’objectif à la place de l’œil du tireur, tout près de l’œilleton de la hausse (lequel apparaît ici flou en raison de la profondeur de champ réduite) permet d’observer la concordance entre les deux systèmes de visée, le point lumineux du viseur reflex se trouvant situé à l’extrémité supérieure du guidon.

Cette photo prise en plaçant l’objectif à la place de l’œil du tireur, tout près de l’œilleton de la hausse (lequel apparaît ici flou en raison de la profondeur de champ réduite), permet d’observer la concordance entre les deux systèmes de visée, mécanique et optique, le point lumineux du viseur reflex se trouvant situé à l’extrémité supérieure du guidon.

 

Voir notre précédent banc d’essai, publié à l’occasion de la sortie du Glock Gen4 et du système KPOS.

Pistolet CZ « Skorpion » Vz.61 S / calibre 7,65 mm Browning

Le pistolet CZ Skorpion Vz.61 est accompagné ici par un holster d’épaule en cuir (daté de 1981), un porte-chargeurs en cuir, deux chargeurs de vingt coups, une chapka de l’armée tchécoslovaque, un insigne de casquette d’officier et un pistolet lance-fusées tchèque Vz.44/81 (daté de 1982, copié sur le modèle russe SPSh 1944) accompagné par deux fusées éclairantes de calibre 4 (26,5 mm).

Le pistolet CZ Skorpion Vz.61 côtoie ici un holster d’épaule en cuir daté de 1981, un porte-chargeurs en cuir daté de 1973, deux chargeurs de vingt coups, une chapka de l’armée tchécoslovaque, un insigne de casquette d’officier et un pistolet lance-fusées tchèque Vz.44/81 daté de 1982 (copié sur le modèle russe SPSh 1944) accompagné par deux fusées éclairantes de calibre 4 (26,7 mm).

Le vz.61, chambré en calibre 7,65 mm Browning, représente la première génération du pistolet mitrailleur « Skorpion » réalisé par la firme tchèque CZ et adopté par la Tchécoslovaquie en 1961, en pleine période d’incertitudes et de dangers de la guerre froide. Doté d’un boîtier de culasse en tôle emboutie et d’une crosse squelette se repliant sur le dessus de l’arme, il est compact, léger et se révèle particulièrement facile à dissimuler. Alimenté par des chargeurs à grande capacité, il tirait une munition dont la puissance modeste convenait parfaitement à certaines situations particulières, notamment les assauts dans des lieux confinés comme, par exemple, à bord des avions de ligne où la sur-pénétration des projectiles constitue un danger.

Cette photo comparative, entre un CZ Skorpion Vz.61 de calibre 7,65 mm Browning et un lance-fusées tchèque Vz.44/81 permet de remarquer la similitude de finition de ces deux armes réglementaires qui sont toutes deux protégées par une peinture cuite au four de couleur gris/bleu.

Cette photo comparative, entre un CZ Skorpion Vz.61 de calibre 7,65 mm Browning et un lance-fusées tchèque Vz.44/81 de calibre 4, permet de remarquer la similitude de finition de ces deux armes réglementaires qui sont toutes deux protégées par une peinture cuite au four de couleur gris/bleu.

Cette version civile du pistolet-mitrailleur, transformée de façon à ne plus pouvoir tirer en rafales, se présente comme un pistolet semi-automatique bénéficiant d’une robuste fabrication tout acier, d’un canon fixe et d’une petite crosse d’épaule rabattable. Proposé à l’état neuf pour un prix extrêmement raisonnable, d’autant plus qu’il est livré accompagné par un nombre conséquent d’accessoires, il devrait intéresser les tireurs sportifs souhaitant pratiquer un tir ludique et peu onéreux, sa munition de calibre 7,65 mm Browning étant facile à recharger et peu gourmande en poudre.

Cette arme est livrée avec un ensemble d’accessoires comprenant un holster en cuir, un porte-chargeurs en cuir, une dragonne en nylon, un chargeur de 10 coups, deux chargeurs de 20 coups, un outil pour le réglage du guidon et un ensemble destiné au nettoyage du canon comprenant un huilier et une baguette avec brosse et tire-chiffon.

Cette arme est livrée avec un ensemble d’accessoires comprenant un holster en cuir, un porte-chargeurs en cuir, une dragonne en nylon, un chargeur de 10 coups, deux chargeurs de 20 coups, un outil pour le réglage du guidon et un kit destiné au nettoyage du canon regroupant huilier, baguette, brosse et tire-chiffon.

Première partie : présentation de l’arme

Sa trop courte et très rustique crosse squelette en fil de fer, qui se rabat sur le dessus de l’arme sans entraver la prise de visée, n’en remplit pas moins sa fonction qui est d’offrir une précision supérieure à celle d'un pistolet lorsque cela s’avère nécessaire.

Sa trop courte et très rustique crosse squelette en fil de fer, qui se rabat sur le dessus de l’arme sans entraver la prise de visée, n’en remplit pas moins sa fonction qui est d’offrir une précision supérieure à celle d’un pistolet lorsque cela s’avère nécessaire.

Deuxième partie : tirs dynamiques

La dépose de la culasse, afin de pouvoir procéder au nettoyage de l’arme, s’effectue de façon extrêmement rapide et ne nécessite aucun outil.

La dépose de la culasse, afin de pouvoir procéder au nettoyage de l’arme, s’effectue de façon extrêmement rapide et ne nécessite aucun outil.

Troisième partie : tirs sur appui à 25 mètres

Il est aisé de se procurer, pour un prix le plus souvent dérisoire, des accessoires à l’état neuf provenant des surplus de l’armée tchèque, à l’image de ce holster d’épaule en cuir qui est daté de 1981.

Il est aisé de se procurer, pour un prix le plus souvent dérisoire, des accessoires à l’état neuf provenant des surplus de l’armée tchèque, à l’image de ce holster d’épaule en cuir qui est daté de 1981.

Quatrième partie : résumé et conclusions

Le banc d'essai du pistolet CZ Vz.61 S a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°369 (mai/juin 2016).

Le banc d’essai du pistolet CZ Vz.61 S (et non pas vz 62 comme indiqué par erreur sur la couverture !) a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°369 (mai/juin 2016).

Pistolets Sig-Sauer P320 « Full size » et « Compact » / calibre 9 mm Parabellum

Les deux pistolets SIG-Sauer p-320, Compact et Full size, sont accompagnés ici par leurs chargeurs et holsters respectifs, chaque arme étant livrée avec trois chargeurs et un holster de ceinture de type « Paddle », moulé en polymère.

Les deux pistolets SIG-Sauer p-320, Compact et Full size, accompagnés par leurs chargeurs et holsters respectifs. Chaque arme est livrée avec trois chargeurs et un holster de ceinture de type « Paddle », moulé en polymère.

Le pistolet semi-automatique modèle P320 se présente comme une arme de combat moderne réussissant à faire très habilement le lien entre le présent et le passé, autrement dit à s’adapter aux critères high-tech initiés par la firme Glock, sans renier l’héritage armurier de la maison Sig-Sauer. La modernité est apportée par sa carcasse en polymère et sa platine à percuteur partiellement pré-armé. La tradition est présente à travers son traditionnel levier de démontage, emprunté au Sig-Sauer P220 de 1975 et sa platine amovible, un perfectionnement dont était doté le Sig P210 de 1949.

Ces deux variantes du Sig-Sauer P320 se démarquent essentiellement au niveau des dimensions, le modèle Compact bénéficiant d’un raccourcissement de tous ses éléments principaux : glissière, carcasse, canon, poignée et chargeur.

Ces deux variantes du Sig-Sauer P320 se démarquent essentiellement au niveau des dimensions, le modèle Compact bénéficiant d’un raccourcissement de tous ses éléments principaux : glissière, carcasse, canon, poignée et chargeur.

Nous nous sommes profondément investis dans le banc d’essai de ce nouveau modèle, au point de lui consacrer pas moins de six séquences de vidéos, pour une durée totale dépassant une heure et trente minutes. Ce qui doit très certainement constituer notre record ! Mais il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, deux pistolets nous ont été confiés, un modèle Compact et un Full size, ce qui occasionne bien sûr deux fois plus de travail. Ensuite, il apparaît de façon très claire que Jean a été immédiatement séduit par ce nouveau concurrent du Glock et que l’intérêt qu’il lui porte suffit à justifier un banc d’essai plus approfondi que de coutume. Enfin et surtout, parce que je n’ai pas souhaité faire de coupures dans nos vidéos. Il m’a en effet paru intéressant de conserver l’exact déroulement chronologique de ce banc d’essai, afin de vous permettre d’en suivre la progression. Vous découvrirez les problèmes que nous avons rencontrés au niveau du réglage des éléments de visée, vous partagerez nos interrogations concernant le fait que la culasse ne restait pas ouverte après le tir de la dernière cartouche, avant que nous en découvrions la cause et vous constaterez la très nette amélioration des résultats obtenus par Jean après seulement deux ou trois groupements de dix coups.

Chaque pistolet est livré dans une mallette garnie de mousse, accompagné par trois chargeurs, un holster en polymère, un témoin de chambre vide et un cadenas à câble permettant de neutraliser l’arme durant le transport.

Chaque pistolet est livré dans une mallette garnie de mousse, accompagné par trois chargeurs, un holster en polymère, un témoin de chambre vide et un cadenas à câble permettant de neutraliser l’arme durant le transport.

Première partie : présentation

Pour débuter ce banc d’essai, nous avons effectué sur le terrain quelques tests de précision après avoir équipé le modèle compact d’un désignateur laser.

Pour débuter ce banc d’essai, nous avons effectué sur le terrain quelques tests de précision après avoir équipé le modèle compact d’un désignateur laser.

Deuxième partie : tirs avec un pointeur laser

Cette vue de la bouche du canon, sur le modèle Compact, permet d’apercevoir les six rayures hélicoïdales qui permettent de stabiliser les projectiles sur leur trajectoire.

Cette vue de la bouche du canon, sur le modèle Compact, permet d’apercevoir les six rayures hélicoïdales destinées à stabiliser les projectiles sur leur trajectoire.

Troisième partie : premier jour d’essais

La raison sociale du fabricant figure, grâce à un moulage en lettre capitales, de chaque côté de la poignée.

La raison sociale du fabricant figure, grâce à un moulage en lettre capitales, de chaque côté de la poignée.

Quatrième partie : suite du premier jour d’essais

Le démontage sommaire de ces deux modèles P320 peut être réalisé de façon instantanée, grâce au traditionnel levier en acier qu’il suffit de basculer vers le bas pour libérer la culasse à glissière.

Le démontage sommaire de ces deux modèles P320 peut être réalisé de façon instantanée, grâce au traditionnel levier en acier qu’il suffit de basculer vers le bas pour libérer la culasse à glissière.

Cinquième partie : deuxième jour d’essais, tirs sur appui

Pouvoir déposer la platine, avec qui plus est une facilité et une rapidité déconcertantes, constitue une avancée technologique majeure dans le domaine des pistolets de combat à carcasse en polymère.

Pouvoir déposer la platine avec une facilité et une rapidité déconcertantes constitue une avancée technologique majeure dans le domaine des pistolets de combat à carcasse en polymère.

Sixième partie : deuxième jour d’essais, tirs dynamiques

Le banc d'essai des pistolets Sig-Sauer P320 « Full size » et « Compact » a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°368 (mars/avril 2016)

Le banc d’essai des pistolets Sig-Sauer P320 « Full size » et « Compact » a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°368 (mars/avril 2016)

Revolver Korth « Sky Marshal » / calibre 9 mm Parabellum

Le revolver Korth Sky Marshal est accompagné ici par son speed-loader, une boîte de cartouches Geco Hexagon de calibre 9 mm Parabellum, une plaque de Deputy U.S. Marchal (police fédérale) et une paire de menottes Smith & Wesson model 300.

Le revolver Korth Sky Marshal est accompagné ici par son speed-loader, une boîte de cartouches Geco Hexagon de calibre 9 mm Parabellum, une plaque de Deputy U.S. Marshal (police fédérale) et une paire de menottes Smith & Wesson model 300.

Réputée depuis plus d’un demi-siècle pour l’exceptionnelle qualité de fabrication de ses revolvers de calibre .357 Magnum – dont l’extrême rareté sur les pas de tir s’explique simplement par leur prix élitiste – la firme allemande Korth a créé la surprise en lançant, à l’occasion du Shot Show de Las Vegas en janvier 2015, un modèle de poche chambré en calibre 9 mm Parabellum.

Le nom du modèle est inscrit sur un méplat usiné sur le côté gauche du manchon en aluminium, dans lequel est vissé le canon en acier inoxydable.

Le nom du modèle est inscrit sur un méplat usiné sur le côté gauche du manchon en aluminium dans lequel est vissé son canon en acier inoxydable.

Baptisé « Sky Marshal », ce revolver à canon de deux pouces se démarque non seulement par son calibre habituellement réservé aux pistolets semi-automatiques, mais encore par son système d’extraction inédit qui permet de chambrer les cartouches à gorge sans l’aide d’un clip de chargement. Encore reste-t-il à déterminer s’il s’agit là d’une idée géniale ou d’une complication inutile et cela tombe à pic : apporter des éléments de réponse à ce genre de question est justement la vocation des bancs d’essais que Jean et moi réalisons ensemble depuis de très nombreuses années…

La poignée monogrip Hogue moulée en néoprène dont ce revolver est équipé procure une excellente prise en main et bénéficie des qualités naturellement antidérapantes du matériau qui la compose.

La poignée monogrip Hogue moulée en néoprène dont ce revolver est équipé procure une excellente prise en main et bénéficie des qualités naturellement antidérapantes du matériau qui la compose.

 

Première partie : présentation et tests dynamiques

Ce revolver était présenté par son fabricant équipé d’un petit module laser modèle subcompact V3 FSL-32 de la firme américaine LaserLyte.

Ce revolver était présenté par son fabricant équipé d’un petit module laser modèle subcompact V3 FSL-3 de la firme américaine LaserLyte.

 

Deuxième partie : tests de précision en cible

Les ergots qui permettent d’agripper la gorge des cartouches de calibre 9 mm Parabellum font automatiquement saillie dès que l’étoile de l’extracteur collectif sort de son logement.

Les ergots qui permettent d’agripper la gorge des cartouches de calibre 9 mm Parabellum font automatiquement saillie dès que l’étoile de l’extracteur collectif sort de son logement.

 

Vidéos du fabricant (cliquer sur l’une des lignes ci-dessous) :

Présentation du revolver Korth Sky Marshal

Présentation du speed loader en 9 mm Para

 

Projectiles expansifs :

Nous avons réalisé, à l’occasion de ce banc d’essai, un test comparatif des projectiles expansifs dans le but de vérifier si le canon de deux pouces de cette arme de poche permettait à ces projectiles de champignonner. Le résultat, visualisable sur les photos et dont les mesures sont consignées dans un tableau récapitulatif, est sans équivoque. Les munitions manufacturées expansives que nous avons testées dans cette armes sont les suivantes : Geco 115 gr JHP ; Geco Hexagon 124 gr HP ; Men QD-1 89 gr balistic tip ; Men QD-PEP 91 gr balistic tip ; PMC Eldorado Starfire 124 gr JHP ; Speer Gold Dot 124 gr GDHP.

Le banc d'essai du revolver Korth « Sky Marshal » a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°368 (mars/avril 2016)

Le banc d’essai du revolver Korth « Sky Marshal » a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°368 (mars/avril 2016)

Pistolet Korth « PRS » 1911 (5 pouces) / Calibre .45 ACP

La firme allemande Korth s’est forgée une réputation de tout premier ordre par la qualité de fabrication hors du commun de ses revolvers chambrés en calibre .357 Magnum, dont la commercialisation a débuté en 1959. Elle est fréquemment comparée aux marques de prestige des domaines où s’exprime le luxe comme Rolls-Royce pour les automobiles, Rolex pour les montres ou Louis Vuitton pour la maroquinerie.

Le pistolet Korth PRS 5 pouces est accompagné ici par les divers éléments fournis avec l’arme par le fabricant, à savoir : deux chargeurs de 7 coups ; deux ressorts récupérateurs (le modèle le plus puissant étant installé sur l’arme) ; trois amortisseurs de glissière (le modèle le plus souple étant installé sur l’arme) ; un outil spécifique pour le démontage ; une clé multiple pour le réglage de la hausse et un manuel utilisateur.

Le pistolet Korth PRS 5 pouces est accompagné ici par les divers éléments fournis avec l’arme par le fabricant, à savoir : deux chargeurs de 7 coups ; deux ressorts récupérateurs (le modèle le plus puissant étant installé sur l’arme) ; trois amortisseurs de glissière (le modèle le plus souple étant installé sur l’arme) ; un outil spécifique pour le démontage ; une clé multiple pour le réglage de la hausse et un manuel utilisateur.

Le pistolet semi-automatique « PRS » (Pistole Roller-locking System) qu’elle vient de lancer en 2015 reprend la silhouette, la poignée, les commandes et le calibre du légendaire Colt modèle 1911, mais il s’en démarque radicalement par son système de culasse à verrouillage par galets, une solution technique élégante dont la réalisation exige un travail d’usinage complexe et par son canon fixe, qui constitue une configuration idéale pour favoriser la précision en cible.

Ce pistolet est livré dans une mallette étanche et antichoc, de type « PeliCase », injectée en résine synthétique (polyéthylène) à haute résistance et munie d’une soupape de purge automatique (valve de dépressurisation) pour égaliser la pression de l'air.

Ce pistolet est livré dans une mallette étanche et antichoc, de type « PeliCase », injectée en résine synthétique (polyéthylène) à haute résistance et munie d’une soupape de purge automatique (valve de dépressurisation) pour égaliser la pression de l’air.

Première partie : Présentation

La culasse reste automatiquement bloquée en position ouverte une fois la dernière cartouche tirée, dévoilant son original système de canon fixe, ce dernier restant toujours parfaitement aligné dans l’axe du tir.

La culasse reste automatiquement bloquée en position ouverte une fois la dernière cartouche tirée, dévoilant son original système de canon fixe, ce dernier restant toujours parfaitement aligné dans l’axe du tir.

Deuxième partie : Tirs dynamiques

La séparation des deux principaux sous-ensembles est obtenue sans l’aide d’outil, par simple extraction de l’arrêtoir de culasse qui fait office de clé de démontage. Cependant, la dépose du canon nécessite, sur ce modèle à canon de cinq pouces, l’utilisation de deux clefs hexagonales pour desserrer les mâchoires du manchon fixé à son extrémité.

La séparation des deux principaux sous-ensembles est obtenue sans l’aide d’outil, par simple extraction de l’arrêtoir de culasse qui fait office de clé de démontage. Cependant, la dépose du canon nécessite, sur ce modèle à canon de cinq pouces, l’utilisation de deux clefs hexagonales pour desserrer les mâchoires du manchon fixé à son extrémité.

Troisième partie : Précision en cible

Vidéos du fabricant (cliquer sur l’une des lignes ci-dessous) :

Présentation du pistolet Korth PRS

Démontage du pistolet Korth PRS

Le banc d'essai du pistolet Korth PRS 1911 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°367 (janvier-février 2016).

Le banc d’essai du pistolet Korth PRS 1911 a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°367 (janvier-février 2016).