Pistolet Remington modèle « RP9 » / Calibre 9 mm Parabellum

Le Remington RP9 est accompagné ici par son chargeur de secours et par une boîte de munitions Sellier & Bellot à balles blindées round nose de 124 grains.

Le Remington RP9 est accompagné ici par son chargeur de secours et par une boîte de munitions Sellier & Bellot à balles blindées round nose de 124 grains.

Comme il se doit en termes de marketing, l’annonce officiellement faite par la célèbre firme Remington pour présenter le dernier né de ses pistolets semi-automatiques est des plus prometteuses : « Designed end-to-end to deliver a level of shooter control and accuracy superior to every full-sized polymer-framed handgun on the market ». Notre banc d’essai va-t-il confirmer cette affirmation ?

Le nom du célèbre fabricant américain est profondément gravé sur le flanc gauche de la culasse à glissière.

Le nom du célèbre fabricant américain est profondément gravé sur le flanc gauche de la culasse à glissière.

Sans vouloir déflorer le sujet – que vous prendrez espérons-nous plaisir à lire dans un prochain numéro du magazine Action – nous pouvons quand même vous révéler que ce pistolet ne nous a pas réellement enthousiasmés. Son design et son équipement sont prometteurs mais il ne semble pas, à notre sens, que son fabricant lui ait apporté toute l’attention et le savoir-faire que ce nouveau modèle aurait mérité.

Cette vue du RP9 avec sa culasse bloquée en position ouverte permet d’observer la présence d’un arrêtoir de culasse ambidextre.

Cette vue du RP9 avec sa culasse bloquée en position ouverte permet d’observer la présence d’un arrêtoir de culasse ambidextre. Il est accompagné ici par ses deux chargeurs de 18 coups.

Sa culasse à glissière, fortement biseautée dans sa partie antérieure afin de faciliter son introduction dans un holster, procure à ce pistolet une allure très caractéristique.

Sa culasse à glissière, fortement biseautée dans sa partie antérieure afin de faciliter son introduction dans un holster, procure à ce pistolet une allure très caractéristique.

 

Première partie – Présentation et tests dynamiques :

La hausse du RP9 est de type « One-Handed Slide Racking », c’est-à-dire qu’elle présente une arête pouvant servir de butée pour armer la culasse sans l’aide de la main faible, en prenant appui sur le talon de la chaussure ou le bord du ceinturon.

Sa hausse est de type « One-Handed Slide Racking », c’est-à-dire qu’elle présente une arête pouvant servir de butée pour armer la culasse sans l’aide de la main faible, en prenant appui sur le talon de la chaussure ou le bord du ceinturon.

 

Deuxième partie – Tirs sur appui et problèmes rencontrés :

Si elle reste suffisante pour une arme de combat essentiellement destinée à être utilisée à courte distance, sa précision en cible à la distance de vingt-cinq mètres se révèle médiocre aux yeux d’un tireur sportif et elle ne tient pas la comparaison avec certains modèles concurrents.

Si elle reste suffisante pour une arme de combat essentiellement destinée à être utilisée à courte distance, sa précision en cible à la distance de vingt-cinq mètres se révèle médiocre aux yeux d’un tireur sportif et elle ne tient pas la comparaison avec certains modèles concurrents.

Le banc d’essai du pistolet semi-automatique Remington RP9 sera publié dans le numéro 379 du magazine Action (janvier/février 2018).

Pistolet arex REX 765 S / calibre 7,65 mm Browning

Ce pistolet semi-automatique de calibre 7,65 mm est accompagné ici par quelques accessoires évocateurs de son utilisation par les forces de la Police Municipale.

Ce pistolet semi-automatique de calibre 7,65 mm est accompagné ici par quelques accessoires évocateurs de son utilisation par les forces de la Police Municipale.

Plusieurs lots d’armes provenant des Polices Municipales sont actuellement disponibles sur le marché de l’occasion, en raison de l’autorisation qui leur a été accordée de s’équiper avec des pistolets chambrés en calibre 9 mm Parabellum. Nous avons précédemment étudié un revolver S&W modèle 64 chambré en calibre en .38 Special. Voici, dans un autre registre, un pistolet semi-automatique chambré en calibre .32 ACP.

La dénomination du modèle, ainsi que l’indication de son calibre, sont profondément gravées sur le flanc gauche de la glissière.

La dénomination du modèle, ainsi que l’indication de son calibre, sont profondément gravées sur le flanc gauche de la glissière.

Nous avons consacré deux séances d’essais à ce pistolet slovène. La première, réalisée avec des munitions manufacturées et une arme mal lubrifiée (ce qui explique la détente qui grattait et l’incident de tir de type Stovepipe rencontré par Jean) n’était pas très convaincante. La seconde, réalisée avec des munitions rechargées et une arme qui avait été soigneusement démontée, nettoyée et lubrifiée, est nettement plus probante. Au final, cette arme de bonne facture proposée au prix d’un soft air se révèle très séduisante…

L’arme est accompagnée ici par ses deux chargeurs et par une poignée de cartouches représentatives de sa capacité de « 18 coups +1 ». Par ailleurs, cette vue du côté droit permet de constater la présence de deux commandes ambidextres : le levier de sûreté et le bouton-poussoir de déverrouillage du chargeur.

L’arme est accompagnée ici par ses deux chargeurs et par une poignée de cartouches représentatives de sa capacité de « 18 coups +1 ». Par ailleurs, cette vue du côté droit permet de constater la présence de deux commandes ambidextres : le levier de sûreté et le bouton-poussoir de déverrouillage du chargeur.

Initialement prévus pour le calibre 9 mm Parabellum, les chargeurs ont été adaptés au calibre 7,65 mm Browning au moyen d’une cale de 4 mm d’épaisseur insérée à l’arrière de la planchette élévatrice.

Initialement prévus pour le calibre 9 mm Parabellum, les chargeurs ont été adaptés au calibre 7,65 mm Browning au moyen d’une cale de 4 mm d’épaisseur insérée à l’arrière de la planchette élévatrice.

 

Vidéo de la première séance d’essais :

L’extracteur, qui fait à peine saillie quand une cartouche est chambrée, se révèle nettement inefficace dans sa fonction d’indicateur de chargement.

L’extracteur, qui fait à peine saillie quand une cartouche est chambrée, se révèle nettement inefficace dans sa fonction d’indicateur de chargement.

 

Vidéo de la deuxième séance d’essais :

Les cibles, réalisées sur appui à la distance de 25 mètres, démontrent une nette dualité entre la médiocre précision des munitions manufacturées et la précision très correcte de nos cartouches rechargées.

Les cibles, réalisées sur appui à la distance de 25 mètres, démontrent une nette dualité entre la médiocre précision des munitions manufacturées et la précision très correcte de nos cartouches rechargées.

Pistolet Desert Eagle « Black Alu » L5 Compact / Calibre .357 Magnum

Cette vue de l’arme en position ouverte permet de remarquer sa tête de culasse rotative à trois tenons et d'apercevoir, sous le canon, le petit piston qui en assure l'ouverture sous la pression des gaz prélevés dans la chambre.

Cette vue de l’arme en position ouverte permet de remarquer sa tête de culasse rotative à trois tenons et d’apercevoir, sous le canon, le petit piston qui en assure l’ouverture sous la pression des gaz prélevés dans la chambre.

Après en avoir initialement confié la réalisation à la firme israélienne IMI, la maison américaine Magnum Research assure désormais la fabrication du pistolet semi-automatique Desert Eagle qu’elle a conçu au milieu des années 1980. Il s’agit d’un modèle hors du commun, tant par sa puissance que par son poids, ses dimensions et son système de fonctionnement. Il fait en effet appel à un emprunt de gaz et dispose d’une tête de culasse rotative.

Le Desert Eagle est posé ici sur la silhouette du poulet, la plus légère et la moins éloignée des quatre silhouettes métalliques qui se tirent aux distances de 50, 100, 150 et 200 mètres avec des armes de poing de gros calibre. Conçu pour la chasse, ce pistolet est cependant inadapté à cette discipline du fait qu’elle ne comporte pas de catégorie spécifique, ce qui le met en concurrence avec des pistolets à un coup plus légers et plus performants pour le tir à longue distance.

Le Desert Eagle est posé ici sur la silhouette du poulet, la plus légère et la moins éloignée des quatre silhouettes métalliques qui se tirent aux distances de 50, 100, 150 et 200 mètres avec des armes de poing de gros calibre. Conçu pour la chasse, ce pistolet est cependant inadapté à cette discipline du fait qu’elle ne comporte pas de catégorie spécifique, ce qui le met en concurrence avec des pistolets à un coup plus légers et plus performants pour le tir à longue distance.

Dénommée « Black Alu » L5 (L pour « Lightweight » et 5 se rapportant à la longueur de son canon), cette nouvelle version compacte se démarque par la relative légèreté, par rapport aux modèles tout acier à canon de six pouces, que lui confèrent son canon de cinq pouces et sa carcasse en aluminium. Chambré en calibre .357 Magnum, ce pistolet est alimenté par un chargeur d’une capacité de neuf coups.

Ce pistolet est livré dans une mallette de transport de qualité correcte, accompagné par un seul chargeur, un mode d’emploi détaillé (livre + DVD) et un outil coudé destiné au curetage du cylindre dans lequel sont envoyés les gaz prélevés dans la chambre au départ du coup.

Ce pistolet est livré dans une mallette de transport de qualité correcte, accompagné par un seul chargeur, un mode d’emploi détaillé (livre + DVD) et un outil coudé destiné au curetage du cylindre dans lequel sont envoyés les gaz prélevés dans la chambre au départ du coup.

Ce modèle compact dispose d’un frein de bouche très largement directement usiné dans l’imposante masse d’acier de son canon.

Ce modèle compact dispose d’un frein de bouche très largement ajouré, directement usiné dans l’imposante masse d’acier de son canon.

Le robuste rail Picatinny directement usiné dans la masse d’acier de son canon permet d’équiper cette arme d’une lunette grossissante ou d'un viseur à point lumineux, à l’image du modèle refex « Romeo3 » de la firme Sig-Sauer, installé ici grâce à son montage bas.

Le robuste rail Picatinny directement usiné dans la masse d’acier de son canon permet d’équiper cette arme d’une lunette grossissante ou d’un viseur à point lumineux, à l’image du modèle reflex « Romeo3 » de la firme Sig-Sauer, installé ici grâce à son montage bas.

Le nom et l’adresse de la firme américaine Magnum Research, qui est à la fois concepteur et fabricant du pistolet Desert Eagle, sont gravés sur le côté droit de la glissière.

Le nom et l’adresse de la firme américaine Magnum Research, qui est à la fois concepteur et fabricant du pistolet Desert Eagle, sont gravés sur le côté droit de la glissière.

Vidéo

Attention, plusieurs erreurs se sont malencontreusement glissées dans la fiche technique de cette vidéo : la longueur réelle du canon est de 102 mm (4 pouces) ; le poids à vide est de 1,400 kg ; le poids du départ est de 1,800 kg.

Bancs d’essais réalisés précédemment :

Le banc d’essai du pistolet Desert Eagle Black Alu L5 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n° 376 (juillet/août 2017).

Le banc d’essai du pistolet Desert Eagle Black Alu L5 a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n° 376 (juillet/août 2017).

Pistolet Glock modèle 41 Gen4 « MOS » / Calibre .45 ACP

Le pistolet semi-automatique Glock 41 MOS est équipé ici d’un viseur reflex « STS » de la firme américaine C-More Systems.

Le pistolet semi-automatique Glock 41 MOS est équipé ici d’un viseur reflex « STS » de la firme américaine C-More Systems.

La firme Glock propose, pour ses principaux modèles, une version extrêmement intéressante puisqu’elle permet à son propriétaire de fixer lui-même sur l’arme, avec une très grande facilité, l’un de micro viseurs reflex compacts dont l’utilisation tend actuellement à se généraliser.

En l’absence de viseur optique, l’arme adopte la silhouette habituelle des pistolets Glock grâce à la plaque de finition qui vient combler le vide laissé par la découpe MOS.

En l’absence de viseur optique, l’arme adopte la silhouette habituelle des pistolets Glock grâce à la plaque de finition qui vient combler le vide laissé par la découpe MOS.

Le Glock 41 Gen4 dont nous réalisons ici le banc d’essai est un modèle allongé, destiné aux compétitions de tir IPSC/TSV. Il dispose d’un canon de 5 pouces ¼ (135 mm), d’une détente Match à 2 kilogrammes et d’une confortable ligne de mire de 195 mm.

Cette arme est livrée dans une mallette de transport, accompagnée par deux chargeurs de 13 coups, une chargette, quatre dos adaptables permettant d’augmenter la taille de la poignée et quatre platines interchangeables dédiées à la fixation des différents viseurs reflex disponibles sur le marché.

Cette arme est livrée dans une mallette de transport, accompagnée par deux chargeurs de 13 coups, une chargette, quatre dos adaptables permettant d’augmenter la taille de la poignée et quatre platines interchangeables dédiées à la fixation des différents viseurs reflex disponibles sur le marché.

 

Première partie : présentation

Le micro viseur reflex DocterSight, qui se positionne de façon parfaite sur la culasse à glissière, se révèle idéal pour être utilisé sur le pistolet Glock en version MOS.

Le micro viseur reflex DocterSight, qui se positionne de façon parfaite sur la culasse à glissière, se révèle idéal pour être utilisé sur le pistolet Glock en version MOS.

 

Deuxième partie : tirs

Ce viseur qui ne grossit pas permet très facilement de tirer en gardant les deux yeux ouverts et il sera particulièrement apprécié par les utilisateurs atteints de presbytie du fait que le point rouge se situe sur la même plan focal que la cible.

Ce viseur qui ne grossit pas permet très facilement de tirer en gardant les deux yeux ouverts et il sera particulièrement apprécié par les utilisateurs atteints de presbytie du fait que le point rouge se situe sur le même plan focal que la cible.

 

Le banc d’essai du pistolet Glock modèle 41 « MOS » a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°373 (janvier/février 2017).

Le banc d’essai du pistolet Glock modèle 41 « MOS » a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°373 (janvier/février 2017).

Pistolet Ruger modèle « American Pistol » / Calibre 9 mm Parabellum

Sur le plan ergonomique, le Ruger American Pistol se démarque essentiellement par sa poignée munie de dos interchangeables, son arrêtoir de culasse et son bouton-poussoir de déverrouillage de chargeur qui sont tous deux ambidextres.

Sur le plan ergonomique, le Ruger American Pistol se démarque essentiellement par sa poignée munie de dos interchangeables, son arrêtoir de culasse et son bouton-poussoir de déverrouillage de chargeur qui sont tous deux ambidextres.

Dernière création de la firme américaine Ruger, le RAP (Ruger American Pistol) est un pistolet semi-automatique de type Striker-fired, autrement dit une arme de combat dont le percuteur est, de façon constante, partiellement armé afin de permettre une mise en œuvre instantanée.

Le nom commercial de son fabricant, la firme américaine Sturm, Ruger & Co, de même que les habituels avertissements liés à la sécurité d’utilisation dont clairement visibles de chaque côté de l’arme.

Le nom commercial de son fabricant, la firme américaine Sturm, Ruger & Co, de même que les habituels avertissements liés à la sécurité d’utilisation sont clairement visibles de chaque côté de l’arme.

Ce pistolet dispose de deux commandes ambidextres, l’arrêtoir de culasse et le bouton de déverrouillage du chargeur, d’un rail au standard Picatinny (MIL-STD-1913) permettant la fixation d’accessoires tactiques et d’un levier de démontage imperdable façon Sig-Sauer P220. Il reçoit une carcasse moulée en polymère, mais cette dernière fait simplement office d’enveloppe pour accueillir un châssis qui, à l’instar des autres composants, est réalisé en acier inoxydable. La couleur noire de la glissière et la couleur grise des autres pièces, comme les leviers et la queue de détente, est obtenue par nitruration. Le corps du chargeur, réalisé en tôle d’acier inoxydable, reçoit quant à lui un placage de type Nickelflon (Nickel-Téflon).

Cette vue de l’arme culasse ouverte permet d’observer son chargeur de 16 coups qui comporte, sur chaque face, des trous numérotés permettant d’en visualiser le remplissage, de la 4ème à la 16ème cartouche.

Cette vue de l’arme culasse ouverte permet d’observer son chargeur de 16 coups qui comporte, sur chaque face, des trous numérotés permettant d’en visualiser le remplissage, de la 4ème à la 16ème cartouche.

Première partie : présentation

L’ergonomie modulable de la poignée est réalisée au moyen de trois dos interchangeables. Le déverrouillage du dos installé sur l’arme nécessite l’utilisation de la petite clé Torx livrée avec l’arme.

L’ergonomie modulable de la poignée est réalisée au moyen de trois dos interchangeables. Le déverrouillage du dos installé sur l’arme nécessite l’utilisation de la petite clé Torx livrée avec l’arme.

Deuxième partie : tirs

Cette vue permet d’observer, au travers de la fenêtre d’éjection, l’entrée de chambre du canon, sa courte rampe d’alimentation et la cartouche prête à être chambrée.

Cette vue permet d’observer, au travers de la fenêtre d’éjection, l’entrée de chambre du canon, sa courte rampe d’alimentation et la cartouche prête à être chambrée.