Revolver Smith & Wesson « Military & Police Bodyguard » / Calibre .38 Special +P

Le revolver M&P Bodyguard, approvisionné avec des munitions Speer Gold Dot de calibre .38 Special +P, côtoie un Push Dagger FGX de la firme américaine Cold Steel, auquel sa construction en polyphthalamide Griv-Ex pour la lame et en caoutchouc synthétique Kray-Ex pour la poignée procure une très grande légèreté.

Le revolver M&P Bodyguard, approvisionné avec des munitions Speer Gold Dot de calibre .38 Special +P, côtoie un Push Dagger FGX de la firme américaine Cold Steel, auquel sa construction en polyphthalamide Griv-Ex pour la lame et en caoutchouc synthétique Kray-Ex pour la poignée procure une très grande légèreté.

La firme Smith & Wesson enrichit sa gamme « Military & Police » d’un revolver de poche de type Backup dont les caractéristiques novatrices nous ont étonnées.

Le flanc droit reçoit un désignateur laser spécialement conçu par la firme américaine Crimson Trace pour s’intégrer de façon parfaite à ce modèle de chez Smith & Wesson.

Le flanc droit reçoit un désignateur laser spécialement conçu par la firme américaine Crimson Trace pour s’intégrer de façon parfaite à ce modèle de chez Smith & Wesson.

Ce modèle extrêmement léger et compact dispose d’une carcasse qui combine deux matériaux, l’alliage d’aluminium et le polymère. La partie avant, qui compose la cage du barillet et le manchon du canon, est usinée en alliage léger. La partie arrière, qui renferme le mécanisme et forme l’armature de la poignée, est moulée en polymère. Le canon et le barillet sont en acier inoxydable. La poignée reçoit une plaquette monolithique en néoprène, dont la fonction principale est d’amortir le recul.

Son petit canon d’à peine deux pouces, forgé en acier inoxydable, est vissé à l’intérieur du manchon en aluminium solidaire de la cage du barillet.

Son petit canon d’à peine deux pouces, forgé en acier inoxydable, est vissé à l’intérieur du manchon en aluminium solidaire de la cage du barillet.

Vidéo 1ère partie – présentation :

Ce revolver est doté d'un barillet à cinq coups, ce qui constitue un compromis encombrement/capacité très acceptable pour une arme de poche chambrée en calibre .38 Special.

Ce revolver est doté d’un barillet à cinq coups, ce qui constitue un compromis encombrement/capacité très acceptable pour une arme de poche chambrée en calibre .38 Special.

Vidéo 2ème partie – tests dynamiques :

Si elle réclame un peu d’accoutumance, en raison de la configuration inhabituelle de sa commande, l’ouverture du barillet s’effectue sans la moindre difficulté.

Si elle réclame un peu d’accoutumance, en raison de la configuration inhabituelle de sa commande, l’ouverture du barillet s’effectue sans la moindre difficulté.

La disposition ambidextre des commandes de ce nouveau revolver de défense intéressera tout particulièrement les utilisateurs gauchers.

La disposition ambidextre des commandes de ce nouveau revolver de défense intéressera tout particulièrement les utilisateurs gauchers.

Vidéo 3ème partie – tirs sur appui et un dernier test dynamique :

Nous avons réalisé, avec les munitions de calibre « .38 Special » et « .38 Special +P » à balle expansive dont nous disposions, des tirs dans un bac de sable humide afin de vérifier le champignonnage de leur projectile. Vous trouverez les résultats de ces tests dans la publication de ce banc d’essai.

Nous avons réalisé, avec les munitions de calibre « .38 Special » et « .38 Special +P » à balle expansive dont nous disposions, des tirs dans un bac de sable humide afin de vérifier le champignonnage de leur projectile. Vous trouverez les résultats de ces tests dans la publication de notre banc d’essai.

Le banc d’essai du revolver Smith & Wesson Military & Police Bodyguard sera publié dans le numéro 379 du magazine Action (janvier/février 2018).

Revolver Smith & Wesson modèle 64 / calibre .38 Special

Le revolver Smith & Wesson modèle 64 est accompagné ici d’une paire de menottes, d’un badge de la police municipale et d’une boîte de cartouches de calibre .38 Special manufacturées par la firme italienne Fiocchi.

Le revolver Smith & Wesson modèle 64 est accompagné ici par une paire de menottes, un badge de la Police Municipale et une boîte de cartouches de calibre .38 Special manufacturées par la firme italienne Fiocchi.

Acquérir une arme d’occasion peut constituer une alternative intéressante pour les tireurs qui souhaitent s’équiper à moindres frais. Plusieurs lots d’armes provenant des Polices Municipales sont actuellement disponibles sur le marché, en raison de l’autorisation qui leur a été récemment accordée de s’équiper avec des pistolets chambrés en calibre 9 mm Parabellum en remplacement de leurs P.A. en .32 ACP et de leurs revolvers en .38 Special.

Le S&W 64 est un revolver de service à canon de quatre pouces dont la réalisation en acier inoxydable facilite les opérations de nettoyage et met l’arme à l’abri de la corrosion.

Le S&W 64 est un revolver de service à canon de quatre pouces dont la réalisation en acier inoxydable facilite les opérations de nettoyage et met l’arme à l’abri de la corrosion.

Proposés à un prix sans commune mesure avec celui de l’arme neuve, les revolvers Smith & Wesson modèle 64 que nous avons pu observer étaient tous dans un état de conservation très satisfaisant, d’autant plus que leur construction en acier inoxydable les met à l’abri de la corrosion. Nous en avons choisi un exemplaire, pris au hasard dans un lot, afin de vous en proposer un banc d’essai sans concession.

Le célèbre logo, dont la firme américaine ne s’est jamais départie depuis ses très nombreuses années d’existence, est gravé sur le flanc gauche de la carcasse.

Le célèbre logo, dont la firme américaine ne s’est jamais départie au cours de sa très longue existence, est gravé sur le flanc gauche de la carcasse.

Les habituelles indications regroupant le nom et l’adresse du fabricant sont profondément frappées sur le côté droit de la carcasse.

Les habituelles indications regroupant le nom et l’adresse du fabricant sont profondément frappées sur le côté droit de la carcasse.

L’extrémité du canon, qui porte les traces d’une multitude de petits coups est la partie de l’arme qui a le plus souffert mais cela ne risque pas d’influer sur la précision en cible en raison du profond chanfrein qui assure la protection de l’âme en sortie de rayures.

L’extrémité du canon, qui porte les traces d’une multitude de petits coups est la partie de l’arme qui a le plus souffert mais cela ne risque pas d’influer sur la précision en cible en raison du profond chanfrein qui assure la protection de l’âme en sortie de rayures.

Cette arme de service est dotée d’éléments de visée fixes, usinés dans la masse, qui garantissent qu’ils ne se dérègleront pas mais qui interdisent toute modification et obligent le tireur à compenser en réalisant une contre-visée.

Cette arme de service est dotée d’éléments de visée fixes, usinés dans la masse, qui garantissent qu’ils ne se dérègleront pas mais qui interdisent toute modification et obligent le tireur à compenser en réalisant une contre-visée.

Le chargement s’effectue grâce à un barillet basculant d’une contenance de six cartouches.

Le chargement s’effectue grâce à un barillet basculant d’une contenance de six cartouches.

Vidéo :

Revolver Korth « Sky Marshal » / calibre 9 mm Parabellum

Le revolver Korth Sky Marshal est accompagné ici par son speed-loader, une boîte de cartouches Geco Hexagon de calibre 9 mm Parabellum, une plaque de Deputy U.S. Marchal (police fédérale) et une paire de menottes Smith & Wesson model 300.

Le revolver Korth Sky Marshal est accompagné ici par son speed-loader, une boîte de cartouches Geco Hexagon de calibre 9 mm Parabellum, une plaque de Deputy U.S. Marshal (police fédérale) et une paire de menottes Smith & Wesson model 300.

Réputée depuis plus d’un demi-siècle pour l’exceptionnelle qualité de fabrication de ses revolvers de calibre .357 Magnum – dont l’extrême rareté sur les pas de tir s’explique simplement par leur prix élitiste – la firme allemande Korth a créé la surprise en lançant, à l’occasion du Shot Show de Las Vegas en janvier 2015, un modèle de poche chambré en calibre 9 mm Parabellum.

Le nom du modèle est inscrit sur un méplat usiné sur le côté gauche du manchon en aluminium, dans lequel est vissé le canon en acier inoxydable.

Le nom du modèle est inscrit sur un méplat usiné sur le côté gauche du manchon en aluminium dans lequel est vissé son canon en acier inoxydable.

Baptisé « Sky Marshal », ce revolver à canon de deux pouces se démarque non seulement par son calibre habituellement réservé aux pistolets semi-automatiques, mais encore par son système d’extraction inédit qui permet de chambrer les cartouches à gorge sans l’aide d’un clip de chargement. Encore reste-t-il à déterminer s’il s’agit là d’une idée géniale ou d’une complication inutile et cela tombe à pic : apporter des éléments de réponse à ce genre de question est justement la vocation des bancs d’essais que Jean et moi réalisons ensemble depuis de très nombreuses années…

La poignée monogrip Hogue moulée en néoprène dont ce revolver est équipé procure une excellente prise en main et bénéficie des qualités naturellement antidérapantes du matériau qui la compose.

La poignée monogrip Hogue moulée en néoprène dont ce revolver est équipé procure une excellente prise en main et bénéficie des qualités naturellement antidérapantes du matériau qui la compose.

 

Première partie : présentation et tests dynamiques

Ce revolver était présenté par son fabricant équipé d’un petit module laser modèle subcompact V3 FSL-32 de la firme américaine LaserLyte.

Ce revolver était présenté par son fabricant équipé d’un petit module laser modèle subcompact V3 FSL-3 de la firme américaine LaserLyte.

 

Deuxième partie : tests de précision en cible

Les ergots qui permettent d’agripper la gorge des cartouches de calibre 9 mm Parabellum font automatiquement saillie dès que l’étoile de l’extracteur collectif sort de son logement.

Les ergots qui permettent d’agripper la gorge des cartouches de calibre 9 mm Parabellum font automatiquement saillie dès que l’étoile de l’extracteur collectif sort de son logement.

 

Vidéos du fabricant (cliquer sur l’une des lignes ci-dessous) :

Présentation du revolver Korth Sky Marshal

Présentation du speed loader en 9 mm Para

 

Projectiles expansifs :

Nous avons réalisé, à l’occasion de ce banc d’essai, un test comparatif des projectiles expansifs dans le but de vérifier si le canon de deux pouces de cette arme de poche permettait à ces projectiles de champignonner. Le résultat, visualisable sur les photos et dont les mesures sont consignées dans un tableau récapitulatif, est sans équivoque. Les munitions manufacturées expansives que nous avons testées dans cette armes sont les suivantes : Geco 115 gr JHP ; Geco Hexagon 124 gr HP ; Men QD-1 89 gr balistic tip ; Men QD-PEP 91 gr balistic tip ; PMC Eldorado Starfire 124 gr JHP ; Speer Gold Dot 124 gr GDHP.

Le banc d'essai du revolver Korth « Sky Marshal » a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°368 (mars/avril 2016)

Le banc d’essai du revolver Korth « Sky Marshal » a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°368 (mars/avril 2016)

Revolver Smith & Wesson modèle 500 (canon 4 pouces) / calibre .500 S&W Magnum

Le S&W 500, le plus puissant revolver du monde, est désormais disponible dans une version à canon court, nettement plus compacte, efficace, maniable et mieux équilibrée que la lourde version à canon de 8 pouces que nous avions testée précédemment. D’autant plus que le recul n’est pas plus brutal. Il n’en reste pas moins vrai que ce surpuissant revolver constitue une arme lourde, encombrante, délicate à maîtriser et que son prix de vente, de même que celui des munitions, freinera sans doute les velléités d’un bon nombre d’utilisateurs potentiels, que la possession de ce modèle d’exception aurait pu séduire.

Le S&W 500, le plus puissant revolver du monde, est désormais disponible dans une version à canon court, nettement plus compacte, efficace, maniable et mieux équilibrée que la lourde version à canon de 8 pouces que nous avions testée précédemment. D’autant plus que le recul n’est pas plus brutal. Il n’en reste pas moins vrai que ce surpuissant revolver constitue une arme lourde, encombrante, délicate à maîtriser et que son prix de vente, de même que celui des munitions, freinera sans doute les velléités d’un bon nombre d’utilisateurs potentiels, que la possession de ce modèle d’exception aurait pu séduire.

Cette photo comparative permet de constater l’évolution des formes et de la puissance : ce Ruger Security-Six de calibre .357 Magnum, arme puissante pour son époque, paraît aujourd’hui fluet à côté de l’actuel Smith & Wesson modèle 500.

Cette photo comparative permet de constater l’évolution des formes et de la puissance : ce Ruger Security-Six de calibre .357 Magnum, arme puissante pour son époque, paraît aujourd’hui fluet à côté de l’actuel Smith & Wesson modèle 500.

S&W 500 flamme_3

S&W 500 flamme_4

Ces deux photos, tirées de la vidéo, permettent de visualiser l’impressionnante flamme qui apparaît très brièvement (un millième de seconde) à la bouche du canon, que l’œil humain ne peut pas voir et que la caméra, avec ses 30 images/seconde, ne permet pas toujours de saisir.

C’est en mars 2015, dix ans après la parution de notre banc d’essais, que nous avons de nouveau testé cette arme afin de réaliser une vidéo :

Le banc d’essai du S&W .500 Magnum 4 pouces a été publié sur 7 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°293 (décembre 2005)

Le banc d’essai du S&W .500 Magnum 4 pouces a été publié sur 7 pages
dans le magazine Action Armes & Tir n°293 (décembre 2005)

 

 

Pistolet Glock 17 (9 mm Parabellum) contre revolver Manurhin MR-73 (.357 Magnum)

Confrontation au sommet entre deux armes mythiques, adoptées par les groupes d'intervention de la police et de la gendarmerie, qui ont marqué de leur empreinte deux époques bien distinctes : le revolver Manurhin MR-73, accompagné des six cartouches de calibre .357 Magnum que peut contenir son barillet et le Glock 17, accompagné des dix-huit cartouches de 9 mm Parabellum qu’il peut accueillir (17 dans le chargeur et une dans la chambre).

Confrontation au sommet entre deux armes mythiques, adoptées par les groupes d’intervention de la police et de la gendarmerie, qui ont marqué de leur empreinte deux époques bien distinctes : le revolver Manurhin MR-73, accompagné des six cartouches de calibre .357 Magnum que peut contenir son barillet et le Glock 17, accompagné des dix-huit cartouches de 9 mm Parabellum qu’il peut accueillir (17 dans le chargeur et une dans la chambre).

Incomparable pour le tir sportif à bras franc, le MR-73 procure à son utilisateur le nec plus ultra au niveau canonnerie, éléments de visée et qualité du départ.

Incomparable pour le tir sportif à bras franc, le MR-73 procure à son utilisateur le nec plus ultra au niveau canonnerie, éléments de visée et qualité du départ.

Les holsters : traditionnel, en cuir, pour le modèle « Scorpion » de l’artisan français Daniel Fichepain, destiné au MR-73 ; moderne, en Kydex, pour le modèle « Serpa Concealment » de la firme américaine Blackhawk, destiné au Glock 17.

Les holsters : traditionnel, en cuir, pour le modèle « Scorpion » de l’artisan français Daniel Fichepain, destiné au MR-73 ; moderne, en Kydex, pour le modèle « Serpa Concealment » de la firme américaine Blackhawk, destiné au Glock 17.

Le banc d’essai comparatif entre le pistolet Glock 17 et le revolver Manurhin MR-73 a été publié sur 8 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°347 (septembre-octobre 2012)

Le banc d’essai comparatif entre le pistolet Glock 17 et le revolver Manurhin MR-73 a été publié sur 8 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°347 (septembre-octobre 2012)