Carabine Heckler & Koch modèle SP5 K / Calibre 9 mm Parabellum

Dérivé du célèbre pistolet mitrailleur HK MP5, ce modèle SP5 K à usage civil se présente comme une carabine semi-automatique compacte, chambrée en calibre 9 mm Parabellum et alimentée par un chargeur de 30 coups.

Dérivé du célèbre pistolet mitrailleur HK MP5, ce modèle SP5 K à usage civil se présente comme une carabine semi-automatique compacte, chambrée en calibre 9 mm Parabellum et alimentée par un chargeur de 30 coups.

Modèle compact principalement destiné aux gardes du corps, le HK MP5 K (K pour Kurtz, qui signifie court) est directement issu du célèbre pistolet mitrailleur MP5. Il est livré sans crosse d’épaule, du fait qu’il est considéré comme un pistolet « rafaleur ». Après modification de son mécanisme, suppression de la position « full auto » de son sélecteur de tir, lequel n’est plus de fait qu’un simple levier de sûreté et adjonction d’une crosse d’épaule repliable, il devient une carabine semi-automatique désormais accessible dans le domaine civil aux tireurs titulaires d’une autorisation de détention.

Cette arme est livrée dans une grande boîte en carton garnie de mousse, accompagnée par un seul chargeur, un mode d’emploi et un outil spécial dédié aux réglages, en site et en azimut, de sa hausse à tambour.

Cette arme est livrée dans une grande boîte en carton garnie de mousse, accompagnée par un seul chargeur, un mode d’emploi et un outil spécial dédié aux réglages, en site et en azimut, de sa hausse à tambour.

Mais cette carabine reste malgré tout atypique, à mi-chemin entre l’arme de poing et l’arme d’épaule. Non seulement elle est chambrée dans un calibre habituellement réservé aux pistolets semi-automatiques, le 9 mm Parabellum, mais encore dispose-t-elle d’un canon extrêmement court puisque ce dernier ne dépasse pas quatre pouces et demi.

Une fois la crosse repliée et le chargeur retiré, cette arme présente un encombrement extrêmement réduit qui facilite considérablement les opérations de transport et de stockage.

Une fois la crosse repliée et le chargeur retiré, cette arme présente un encombrement extrêmement réduit qui facilite considérablement les opérations de transport et de stockage.

Vidéo :

Pour peu que l’on choisisse les munitions qui conviennent particulièrement bien à cette arme, les groupements de dix coups réalisés sur un appui léger à la distance de 25 mètres restent aisément contenus à l’intérieur du 10 de la C50, quand ce n’est pas à l’intérieur de la mouche !

Pour peu que l’on choisisse les munitions qui conviennent particulièrement bien à cette arme, les groupements de dix coups réalisés sur un appui léger à la distance de 25 mètres restent aisément contenus à l’intérieur du 10 de la C50, quand ce n’est pas à l’intérieur de la mouche !

Le démontage de campagne s’effectue instantanément, sans nécessiter aucun outil, après avoir retiré à la main les deux goupilles qui assemblent la crosse d’épaule et la sous-garde au boîtier de culasse.

Le démontage de campagne s’effectue instantanément, sans nécessiter aucun outil, après avoir retiré à la main les deux goupilles qui assemblent la crosse d’épaule et la sous-garde au boîtier de culasse.

Le banc d’essai du HK SP5 K a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°375 (mai/juin 2017).

Le banc d’essai du HK SP5 K a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°375 (mai/juin 2017).

Carabine CZ « Scorpion » Evo 3 S1 / Calibre 9 mm Parabellum

Cette version civile du pistolet mitrailleur CZ Scorpion Evo 3 se présente comme une carabine semi-automatique tactique compacte, chambrée pour une munition d’arme de poing, en l’occurrence la 9 mm Parabellum. Elle se démarque par son canon fixe, sa culasse non calée, sa construction en polymère et son extrême simplicité de démontage. Fonctionnant en mode semi-automatique et alimentée par des chargeurs translucides accueillant vingt ou trente cartouches, cette arme nous a très favorablement impressionnés par l’ingéniosité de sa conception, sa facilité d’utilisation, son fonctionnement irréprochable et son insolente précision en cible.

Le modèle Scorpion Evo 3 est équipé ici d’un viseur holographique Optimum, d’un combiné lampe/pointeur laser RTI, d’une poignée antérieure FAB Defense et il est accompagné par ses chargeurs de vingt et trente coups.

Le modèle Scorpion Evo 3 est équipé ici d’un viseur holographique Optimum, d’un combiné lampe/pointeur laser RTI, d’une poignée antérieure FAB Defense, d’une bretelle tactique Swiss Arms et il est accompagné par ses chargeurs translucides de vingt et trente coups.

On peut s’étonner de constater que sa lourde culasse en acier coulisse dans un boîtier en polymère dont les rails sont démunis du moindre renfort métallique. Mais il ne faut pas oublier que cette technique, que la firme tchèque a mise en pratique bien des années auparavant, sur son pistolet semi-automatique compact CZ 100, a depuis largement fait ses preuves.

Cette carabine tactique se révèle remarquablement compacte dans sa configuration pistolet, une fois sa crosse repliée et son chargeur de vingt coups engagé.

Cette carabine tactique se révèle remarquablement compacte dans sa configuration pistolet, une fois sa crosse repliée et son chargeur de vingt coups engagé.

Au final, nous sommes convaincus que ce dernier avatar du CZ Scorpion ne manque pas d’atouts pour concurrencer très sérieusement, dans sa version full auto, le pistolet mitrailleur Heckler & Koch MP5.

Ce nouveau modèle Scorpion Evo 3 marque une très nette évolution par rapport à son ancêtre Scorpion Vz.61. Il a manifestement fait l’objet d’une étude stylistique et ergonomique poussée, laquelle se traduit non seulement par son aspect futuriste, mais encore par certains détails pratiques, à l’image de son talon de poignée élargi afin de bien caler la main forte du tireur.

Ce nouveau modèle Scorpion Evo 3 marque une très nette évolution par rapport à son ancêtre Scorpion Vz.61. Il a manifestement fait l’objet d’une étude stylistique et ergonomique poussée, laquelle se traduit non seulement par son aspect futuriste, mais encore par certains détails pratiques, à l’image de son talon de poignée élargi afin de bien caler la main forte du tireur.

Première partie : Présentation

L’utilisation du chargeur de trente coups procure une appréciable autonomie, sans pour autant se révéler pénalisante au niveau de l’encombrement dès lors que l’arme est munie d’un bipied.

L’utilisation du chargeur de trente coups procure une appréciable autonomie, sans pour autant se révéler pénalisante au niveau de l’encombrement dès lors que l’arme est munie d’un bipied.

Deuxième partie : Tests sur appui

Le rail supérieur permet d’accueillir un viseur holographique sans qu’il soit nécessaire de déposer les éléments de visée mécaniques, tandis qu’une poignée pour la main faible viendra avantageusement remplacer le bipied lorsqu’il s’agit d’effectuer des tirs rapides sans appui.

Le rail supérieur permet d’accueillir un viseur holographique sans qu’il soit nécessaire de déposer les éléments de visée mécaniques, tandis qu’une poignée pour la main faible viendra avantageusement remplacer le bipied lorsqu’il s’agit d’effectuer des tirs rapides sans appui.

Troisième partie : Tirs dynamiques

Sa simplicité de conception et la facilité avec laquelle ses principaux composants peuvent être démontés constituent un gage de fiabilité non négligeable, du fait que cette arme pourra être très régulièrement nettoyée et lubrifiée par ses utilisateurs.

Sa simplicité de conception et la facilité avec laquelle ses principaux composants peuvent être démontés constituent un gage de fiabilité non négligeable, du fait que cette arme pourra être très régulièrement nettoyée et lubrifiée par ses utilisateurs.

Quatrième partie : Démontage/Remontage

Le banc d'essai de la carabine CZ Scorpion Evo 3 S a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°367 (janvier-février 2016).

Le banc d’essai de la carabine CZ Scorpion Evo 3 S a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°367 (janvier-février 2016).

Fusil d’assaut Heckler & Koch « HK243 S SAR » (G36) – calibre .223 Remington

Afin d’effectuer nos tests de précision dans les meilleurs conditions possibles, nous avons équipé notre HK243 d’une lunette « Infiniti » 3-9x40, un modèle bas de gamme rapporté des Etats-Unis, qui procure de toute évidence un exceptionnel rapport qualité/prix.

Afin d’effectuer nos tests de précision dans les meilleurs conditions possibles, nous avons équipé notre HK243 d’une lunette « Infiniti » 3-9×40, un modèle bas de gamme rapporté des Etats-Unis, qui procure de toute évidence un exceptionnel rapport qualité/prix.

Le HK243 est un fusil semi-automatique de calibre .223 Remington à destination sportive. Cette version civile du fusil d’assaut G36, qui équipe les forces armées allemandes depuis 1996, est disponible en deux couleurs, noir ou RAL8000 (vert-brun) et déclinée en deux versions, « HK243 S SAR » (fusil semi-automatique) et « HK243 S TAR » (fusil d’assaut tactique), cette dernière étant plus spécialement destinée aux disciplines dynamiques.

Le HK243 est peu encombrant, puisqu’il ne mesure pas plus de 67 cm lorsque sa crosse est repliée et il est léger, en raison de sa fabrication qui fait largement appel aux polymères.

Le HK243 est peu encombrant, puisqu’il ne mesure pas plus de 67 cm lorsque sa crosse est repliée et il est léger, en raison de sa fabrication qui fait largement appel aux polymères.

Ces deux versions diffèrent essentiellement par la présence sur le TAR d’un cache-flamme, d’une crosse réglable, d’un garde-main et d’un rail de visée Picatinny réalisés en aluminium (et non pas en polymère comme sur le SAR). Il est de ce fait possible de passer d’une version à l’autre par simple remplacement de ces accessoires. On notera que ces armes disposent de commandes ambidextres, d’un canon monté flottant, obtenu par martelage à froid, d’une culasse à verrouillage rotatif et qu’elles fonctionnent grâce à un système d’emprunt de gaz.

Cette version civile du fusil d'assaut de la Bundeswehr reçoit d’origine des éléments de visée mécaniques, installés aux deux extrémités de son rail de visée, qui permettent d’effectuer des tirs rapides avec une grande facilité.

Cette version civile du fusil d’assaut de la Bundeswehr reçoit d’origine des éléments de visée mécaniques, installés aux deux extrémités de son rail de visée, qui permettent d’effectuer des tirs rapides avec une grande facilité.

1ère partie : Tirs à 50 et 100 m

Le démontage sommaire de cette arme s’effectue sans la moindre difficulté et sans outil, puisqu’il suffit de retirer les trois goupilles qui retiennent sur la carcasse la poignée et le garde-main.

Le démontage sommaire de cette arme s’effectue sans la moindre difficulté et sans outil, puisqu’il suffit de retirer les trois goupilles qui retiennent sur la carcasse la poignée et le garde-main.

2ème partie : Démontage/Remontage

Nous vous invitons à découvrir notre banc d’essai de la carabine Heckler & Koch modèle SL-8, qui avait été publié dans le magazine Action Guns n°219, en mars 1999. Mis à part sa crosse d’épaule fixe, son canon allongé (50 cm au lieu de 42) et son départ allégé (1,200 kg), cette arme destinée au tir sportif était quasiment identique au fusil HK243 qui nous est proposé aujourd’hui et qui se révèle, quant à lui, plus proche du modèle militaire d’origine.

A l’époque, nous ne faisions pas de vidéos, mais nous avions réalisé de nombreux groupements de dix coups à la distance de 100 mètres, avec diverses munitions manufacturées et rechargées.

Fusil d’assaut Proarms Armory PAR Mk3 / calibre 5,56 mm OTAN

Le Proarms « PAR Mk3 » est ici muni d’un viseur optique Vortex « Viper » 1-4 x 24 (grossissement réglable de 1 à 4 fois, réticule lumineux rouge à intensité réglable) et accompagné par ses deux chargeurs (20 et 30 coups).

Le Proarms « PAR Mk3 » est ici muni d’un viseur optique Vortex « Viper » 1-4 x 24 (grossissement réglable de 1 à 4 fois, réticule lumineux rouge à intensité réglable) et accompagné par ses deux chargeurs (20 et 30 coups).

Le modèle « PAR Mk3 », de la firme tchèque Proarms Armory, reprend le concept et la plate-forme du célèbre fusil d’assaut AR-15, inventé en 1958 par l’Américain Eugene Stoner et adopté par l’U.S.Army en 1963 sous la dénomination M16.

Il s’agit ici de la version civile, semi-automatique, du PAR Mk3, diffusée en France par la société T.O.E. Arms. Son sélecteur ne comporte pas de position permettant le tir en rafale. Ce modèle, chambrée en calibre 5,56 x 45 OTAN (équivalant au .223 Remington américain), se démarque principalement par sa remarquable qualité de fabrication, son système d’emprunt de gaz indirect (PAR = Piston Advanced Rifle) et son canon aisément démontable sans outil. Nous avons testé ici un exemplaire que son canon court destine au combat rapproché plutôt qu’au tir de précision à longue distance.

 

Divertissement : quelques ralentis permettant de visualiser la flamme à la bouche

Le canon court dont est muni le modèle que nous avons testé favorise l’apparition d’une impressionnante flamme à la bouche, causée par la poudre dont une partie brûle à l’air libre. L’arme est dotée d’un frein de bouche qui est destiné à diminuer le relèvement, grâce à des évents ouverts vers le haut, mais n’a pas fonction de cache-flamme. L’éclair, que la vidéo permet parfois de saisir, a une durée très brève, de l’ordre du centième de seconde.

Le canon court dont est muni le modèle que nous avons testé favorise l’apparition d’une impressionnante flamme à la bouche, causée par la poudre dont une partie brûle à l’air libre. L’arme est dotée d’un frein de bouche qui est destiné à diminuer le relèvement, grâce à des évents ouverts vers le haut, mais n’a pas fonction de cache-flamme. L’éclair, que la vidéo permet parfois de saisir, a une durée très brève, de l’ordre du centième de seconde.

 

Première partie : tirs à 100 m

Nos tirs à 100 m ont été réalisés en équipant l’arme d’une lunette Vortex « Viper » 6-24 x 50, un modèle à grossissement réglable de 6 à 24 fois qui est en outre équipé d’un réticule lumineux.

Nos tirs à 100 m ont été réalisés en équipant l’arme d’une lunette Vortex « Viper » 6-24 x 50, un modèle à grossissement réglable de 6 à 24 fois qui est en outre équipé d’un réticule lumineux.

 

Deuxième partie : tirs dynamiques

Nos tirs dynamiques, à 20 et 45 m, ont été réalisés en équipant l’arme d’un viseur Vortex « Strike Fire », un modèle sans grossissement qui permet une acquisition rapide de la cible grâce à son point lumineux dont la couleur (rouge ou vert) et l’intensité sont réglables.

Nos tirs dynamiques, à 20 et 45 m, ont été réalisés en équipant l’arme d’un viseur Vortex « Strike Fire », un modèle sans grossissement qui permet une acquisition rapide de la cible grâce à son point lumineux dont la couleur (rouge ou vert) et l’intensité sont réglables.

 

Troisième partie : les viseurs optiques – démontage/remontage de l’arme

Bien qu’il en soit très étroitement dérivé, le PAR Mk3 se démarque radicalement du M16 par son canon et son système d’emprunt de gaz qui sont tous deux instantanément démontables. Le canon, réalisé par martelage à froid, est fabriqué par la firme allemande Lothar Walther. L’emprunt de gaz est réalisé au moyen d’un piston qui minimise l’encrassement, facilite le nettoyage et offre quatre positions de réglage.

Bien qu’il en soit très étroitement dérivé, le PAR Mk3 se démarque radicalement du M16 par son canon et son système d’emprunt de gaz qui sont tous deux instantanément démontables sans outil. Le canon, réalisé par martelage à froid, est fabriqué par la firme allemande Lothar Walther. L’emprunt de gaz déverrouille la culasse rotative au moyen d’un piston, système qui minimise l’encrassement, facilite le nettoyage et offre quatre positions de réglage.

Le banc d’essai du Proarms PAR MK3 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n° 360 (novembre/décembre 2014)

Le banc d’essai du Proarms PAR MK3 a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n° 360 (novembre/décembre 2014)

Carabine Brügger & Thomet APC9 (Advanced Police Carbine) / calibre 9 mm Parabellum

Dérivé du nouveau pistolet mitrailleur APC (Advanced Police Carbine) de la firme suisse Brügger & Thomet, ce modèle APC9 se présente comme une carabine semi-automatique à culasse non calée, alimentée par des chargeurs de 15 et 30 coups, dont la crosse est repliable et le canon doté d’une baïonnette permettant la fixation d’un silencieux de type HK MP5.

Dérivé du pistolet mitrailleur APC (Advanced Police Carbine) de la firme suisse Brügger & Thomet, ce modèle APC9 se présente comme une carabine semi-automatique à culasse non calée, alimentée par des chargeurs de 15 et 30 coups.
Il est livré avec un viseur Aimpoint Micro-TL, possède une crosse repliable et son canon est muni d’une baïonnette permettant la fixation d’un silencieux de type HK MP5.

Brügger & Thomet APC9 – 1ère partie : tests sur appui / démontage

Ce modèle atypique se situe à la croisée des chemins entre les armes de poing et les armes d'épaule.

Le B&T APC9 est un modèle atypique qui se situe à la croisée des chemins entre les armes de poing et les armes d’épaule.

Brügger & Thomet APC9 – 2ème partie : tests dynamiques

Le modérateur de son finlandais ASE UTRA se révèle très efficace, puisqu'il permet de tirer sans protection auditive, pour peu qu'on prenne soin de choisir des munitions subsoniques.

Le modérateur de son finlandais ASE UTRA se révèle très efficace, puisqu’il permet de tirer sans protection auditive, pour peu qu’on prenne soin de choisir des munitions subsoniques.

Brügger & Thomet APC9 – 3ème partie : tests avec silencieux

Le banc d’essai du Brügger & Thomet APC9 a été publié sur 8 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°354 (novembre-décembre 2013)

Le banc d’essai du Brügger & Thomet APC9 a été publié sur 8 pages
dans le magazine Action Armes & Tir n°354 (novembre-décembre 2013)