Revolver Uberti modèle 1873 « Cattleman » / Calibre .22 Long Rifle

Ce revolver à 12 coups chambré en petit calibre à percussion annulaire conserve intacte l’apparence du modèle de gros calibre à percussion centrale dont il constitue la réplique. Il est accompagné ici par un superbe ensemble en cuir pleine fleur réalisé par la maison française La Sellerie du Thimerais, composé d’un holster « Lone Star » à finition « Texas Joke Stap » et d’un ceinturon « Plain Cartridge Belt ».

Ce revolver à 12 coups chambré en petit calibre à percussion annulaire conserve intacte l’apparence du modèle de gros calibre à percussion centrale dont il constitue la réplique. Il est accompagné ici par un superbe ensemble en cuir pleine fleur réalisé par la maison française La Sellerie du Thimerais, composé d’un holster « Lone Star » à finition « Texas Joke Stap » et d’un ceinturon « Plain Cartridge Belt ».

Les armes de calibre .22 Long Rifle occupent une place importante dans le domaine du tir sportif, en raison notamment du faible coût de leurs munitions. Aussi est-il essentiel, pour les fabricants, de proposer pour chacun de leurs modèles une version à percussion annulaire. Cependant, il n’est pas facile d’adapter les pistolets semi-automatiques de gros calibre au tir des petites cartouches de calibre .22, parce que ces dernières n’ont pas suffisamment de puissance pour actionner leur lourde culasse en acier. Les revolvers échappent à ce problème du recul de la culasse, mais ils posent celui de la capacité. Six coups, cela semble bien modeste en regard d’un si petit calibre !

Cette arme dispose d’un axe de barillet instantanément démontable sans outil, grâce à son verrou transversal à ressort pouvant être facilement actionné avec le pouce. Ce dispositif, breveté par William Mason, sera appliqué aux Colt d’époque à partir de 1893. Il autorise la dépose du barillet sans l’aide d’outil, alors qu’il fallait auparavant employer un tournevis.

Cette arme dispose d’un axe de barillet instantanément démontable sans outil, grâce à son verrou transversal à ressort pouvant être facilement actionné avec le pouce. Ce dispositif, breveté par William Mason, sera appliqué aux Colt d’époque à partir de 1893. Il autorise la dépose du barillet sans l’aide d’outil, alors qu’il fallait auparavant employer un tournevis.

Plusieurs solutions peuvent être envisagées, que le fabricant italien Aldo Uberti n’a pas hésité à mettre en œuvre en proposant à son catalogue plusieurs versions de sa réplique du Colt Single Action Army modèle 1973. Nous avons choisi de tester le modèle « Cattleman », une version full-frame à laquelle son barillet de 12 coups confère une capacité bien supérieure à celle de ses concurrents, y compris la plupart des pistolets semi-automatiques à percussion annulaire.

Les opérations de chargement, de même que l’extraction des douilles vides, s’effectuent avec une facilité très satisfaisante malgré la capacité impressionnante du barillet.

Les opérations de chargement, de même que l’extraction des douilles vides, s’effectuent avec une facilité très satisfaisante malgré la capacité impressionnante du barillet.

Cette vue de la bouche du canon permet de comprendre aisément pourquoi le forage en petit calibre, en l’occurrence du .22 dont le diamètre est de 5,56 mm, augmente nécessairement le poids de l’arme.

Cette vue de la bouche du canon permet de comprendre aisément pourquoi le forage en petit calibre, en l’occurrence du .22 dont le diamètre est de 5,56 mm, augmente nécessairement le poids de l’arme.

Observer le canal de percussion après avoir armé le chien s’avère être le seul moyen de vérifier si la chambre qui fait face au canon est vide ou si elle renferme une cartouche prête à être tirée.

Observer le canal de percussion après avoir armé le chien s’avère être le seul moyen de vérifier si la chambre qui fait face au canon est vide ou si elle renferme une cartouche prête à être tirée.

 

Vidéo :

Revolver Smith & Wesson modèle 18 « Combat Masterpiece » / calibre .22 Long Rifle

Notre recherche d’un revolver du calibre .22 Long Rifle idéal pour pratiquer le tir de loisir nous amène, après le Taurus « Tracker » à canon de 6 pouces, que nous avons jugé trop lourd pour le tir à bras franc, à tester ce modèle 18-7 à canon de 4 pouces, qui constitue une réédition moderne du modèle 18 « Combat Masterpiece », un grand classique qui avait été lancé par Smith & Wesson en 1949 et dont la firme de Springfield avait stoppé la fabrication en 1985.

Le Smith & Wesson modèle 18 « Combat Masterpiece », un revolver tout acier de conception traditionnelle, est accompagné ici par une boîte de 100 cartouches de calibre .22 Long Rifle à haute vitesse et par un étui de ceinture en cuir finition basket, réalisé par la maison française La Sellerie du Thymerais, qui reprend l’esprit d’époque des holsters conçus dans les années 1920 par le sheriff et gunfighter Tom Threepersons (1889-1969) et réalisés à El Paso, au Texas, par le sellier Samuel Dale Myres (1871-1953).

Le Smith & Wesson modèle 18 « Combat Masterpiece », un revolver tout acier de conception traditionnelle, est accompagné ici par une boîte de 100 cartouches de calibre .22 Long Rifle à haute vitesse et par un étui de ceinture en cuir finition basket, réalisé par la maison française La Sellerie du Thymerais, qui reprend l’esprit d’époque des holsters conçus dans les années 1920 par le sheriff et gunfighter Tom Threepersons (1889-1969) et réalisés à El Paso, au Texas, par le sellier Samuel Dale Myres (1871-1953).

 

Le S&W modèle 18 est un revolver à carcasse K (Medium) dont l’armature de poignée « Square Butt » (carrée) – par opposition à « Round Butt » (arrondie) – est dotée de plaquettes de crosse fines et non débordantes qui conviendront aux tireurs ayant des petites mains.

Le gros avantage du revolver sur le pistolet semi-automatique étant la possibilité de remplacer ses plaquettes de crosse afin de mieux conformer la poignée à la morphologie du tireur, on peut tout à loisir l’équiper de plaquettes plus enveloppantes…

Ces plaquettes enveloppantes K/L, que Smith & Wesson destine aux revolvers à carcasses K ou L, réalisées en Gonçalo Alves, un bois exotique veiné de couleur brun-rouge, procurent à ce petit revolver de calibre .22 LR l’aspect du modèle 29 (calibre .44 Magnum) cher à « Harry Callahan » (Clint Eastwood).

Ces plaquettes enveloppantes K/L, que Smith & Wesson destine aux revolvers à carcasses K ou L, réalisées en Gonçalo Alves, un bois exotique veiné de couleur brun-rouge, procurent à ce petit revolver de calibre .22 LR l’aspect du modèle 29 (calibre .44 Magnum) cher à « Harry Callahan » (Clint Eastwood).

Il est également possible de se tourner vers la firme allemande Karl Nill, également connue sous le nom de Nill-Griffe et sous les initiales « KN », laquelle propose une très grande variété de plaquettes de crosse ergonomiques pouvant remplacer sans ajustage les plaquettes d’origine. Il s’agit ici de plaquettes en noyer piqueté munies d’un repose pouce et destinées à un tireur droitier, référencées SW047.

Il est également possible de se tourner vers la firme allemande Karl Nill, également connue sous le nom de Nill-Griffe et sous les initiales « KN », laquelle propose une très grande variété de plaquettes de crosse ergonomiques pouvant remplacer sans ajustage les plaquettes d’origine. Il s’agit ici de plaquettes en noyer piqueté munies d’un repose pouce et destinées à un tireur droitier, référencées SW047.

 

Première partie : présentation et tests effectués sur appui

Deuxième partie : tirs en position debout, en simple et double action

 

Revolver Ruger « LCR » / Calibre .22 Magnum

Les petites armes de poche, qui correspondent à la notion de Backup – terme qui fait référence à l’arme secondaire portée par un policier pour lui permettre de sauvegarder sa vie lorsque son arme principale est enrayée ou à court de munitions – rencontrent actuellement un très grand succès aux Etats-Unis. Ce regain d’intérêt est notamment dû à la possibilité, offerte aux citoyens américains par de nombreux états, d’obtenir un permis de port d’arme dissimulée (CWP pour Concealed Weapons Permit ou CCP pour Conceal Carry Permit) afin d’assurer eux-mêmes leur sécurité.
Nous avons testé deux modèles, récemment apparus sur le marché, qui répondent à cette définition de « l’arme de la dernière chance »…

Le Ruger LCR (Lightweight Compact Revolver) est un revolver de poche, de type Snubnose hammerless, particulièrement léger en raison de sa construction composite faisant appel à l’aluminium (pour la cage de barillet) et au polymère (pour la carcasse). Il dispose d’un canon de deux pouces et d’un barillet à six coups chambré en calibre .22 Magnum.

Le revolver Ruger LCR, accompagné d’un holster de stand en cuir (La Sellerie du Thymerais) et d’une boîte de cartouches « MAXI MAG » de calibre .22 Magnum manufacturées par la firme américaine CCI.

Le revolver Ruger LCR, accompagné d’un holster de stand en cuir (La Sellerie du Thymerais) et d’une boîte de cartouches « MAXI MAG » de calibre .22 Magnum manufacturées par la firme américaine CCI.

 

Première partie : tests statiques

Deuxième partie : tests dynamiques

Le banc d’essai du revolver Ruger LCR en calibre .22 Magnum a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°356 (mars-avril 2014)

Le banc d’essai du revolver Ruger LCR en calibre .22 Magnum a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°356 (mars-avril 2014)

Revolver Taurus modèle 970 « Tracker » / Calibre .22 Long Rifle

Après avoir été quelque peu délaissés au profit des pistolets semi-automatiques, les revolvers font aujourd’hui leur retour sur les pas de tir. Rien d’étonnant à cela, parce que tout excès dans un sens est immanquablement suivi d’un juste retour des choses.

Le Taurus 970 « Tracker », revolver à sept coups de calibre .22 Long Rifle, se démarque par sa fabrication en acier inoxydable massif et par son canon lourd, qui intègre une bande ventilée dans sa partie supérieure et un contrepoids intégral, lequel court tout le long de sa partie inférieure.

Le Taurus 970 « Tracker », revolver à sept coups de calibre .22 Long Rifle, se démarque par sa fabrication en acier inoxydable massif et par son canon lourd, qui intègre une bande ventilée dans sa partie supérieure et un contrepoids intégral, lequel court tout le long de sa partie inférieure.

Le Taurus 970 est livré dans une simple boîte en carton, accompagné par un écouvillon (nettoyage du canon), un tournevis (dépose du barillet, réglage de la hausse), une clé hexagonale (dépose de la plaquette de crosse), deux clefs spéciales (verrouillage du chien) et un astucieux cache en matière plastique venant recouvrir la hausse pour la protéger durant le transport.

Le Taurus 970 est livré dans une simple boîte en carton, accompagné par un écouvillon (nettoyage du canon), un tournevis (dépose du barillet, réglage de la hausse), une clé hexagonale (dépose de la plaquette de crosse), deux clefs spéciales (verrouillage du chien) et un astucieux cache en matière plastique venant recouvrir la hausse pour la protéger durant le transport.

 

Première partie : présentation, évaluation.

Les groupements de dix coups, que nous effectuons sur appui à la distance de 25 mètres, démontrent la précision satisfaisante de ce revolver.

Les tests de précision, que nous effectuons sur appui à la distance de 25 mètres, démontrent la précision satisfaisante de ce revolver.

Le contre-essai (cible de droite), que nous effectuons pour vérifier que les RWS Target sont effectivement les munitions qui conviennent le mieux à ce revolver, nous en apporte une confirmation indiscutable : l’écart maxi est presque le même (36 mm au lieu de 38) et le H + L est identique (60 mm).

Le contre-essai (cible de droite), que nous effectuons pour vérifier que les RWS Target sont effectivement les munitions qui conviennent le mieux à ce revolver, nous en apporte une confirmation indiscutable : l’écart maxi est presque le même (36 mm au lieu de 38) et le H + L est identique (60 mm).

Deuxième partie : tir sur appui, précision en cible.

Le banc d’essai du revolver Taurus 970 Tracker a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°355 (janvier-février 2014)

Le banc d’essai du revolver Taurus 970 Tracker a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°355 (janvier-février 2014)

Revolver Smith & Wesson modèle 48 « K-22 Masterpiece M.R.F. » / calibre .22 Magnum

Le modèle 48, fabriqué par Smith & Wesson de 1959 à 1986, constitue une version bien à part dans la série des K-22 Masterpiece puisqu’il est le seul à chambrer la .22 Magnum, la plus puissante des cartouches de calibre .22 à percussion annulaire. Le revolver que nous vous présentons ce mois-ci, qui n’est plus commercialisé par Smith & Wesson, fait partie des armes que l’on peut acquérir d’occasion, au hasard des dépôts-ventes ou des reprises que font les armuriers auprès de leurs clients. Ce qui permet, parfois, de dénicher de « bonnes affaires ».

Le modèle 48, fabriqué par Smith & Wesson de 1959 à 1986, constitue une version bien à part dans la série des K-22 Masterpiece puisqu’il est le seul à chambrer la .22 Magnum, la plus puissante des cartouches de calibre .22 à percussion annulaire. Le revolver que nous vous présentons ce mois-ci, qui n’est plus commercialisé par Smith & Wesson, fait partie des armes que l’on peut acquérir d’occasion, au hasard des dépôts-ventes ou des reprises que font les armuriers auprès de leurs clients. Ce qui permet, parfois, de dénicher de « bonnes affaires ».

Le banc d’essai du S&W modèle 48 « K-22 Masterpiece M.R.F. » a été publié sur 8 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°298 (mai 2006)

Le banc d’essai du S&W modèle 48 « K-22 Masterpiece M.R.F. » a été publié sur 8 pages
dans le magazine Action Armes & Tir n°298 (mai 2006)