Fusil d’assaut Colt M 16 A1 / calibre .223 Remington (5,56 mm OTAN)

Le fusil d’assaut M 16 A1 se démarque par sa légèreté, due à l’emploi de matériaux modernes : alliage d’aluminium pour la boîte de culasse et les chargeurs ; matières plastiques à haute résistance pour le garde-main, la poignée pistolet et la crosse d’épaule. L’exemplaire que nous avons testé est ici entouré d’accessoires utilisés par les GI’s : casque, brelages et porte chargeurs.

Le fusil d’assaut M 16 A1 se démarque par sa légèreté, due à l’emploi de matériaux modernes : alliage d’aluminium pour la boîte de culasse et les chargeurs ; matières plastiques à haute résistance pour le garde-main, la poignée pistolet et la crosse d’épaule. L’exemplaire que nous avons testé est ici entouré d’accessoires utilisés par les GI’s : casque, bidon, brelages et porte chargeurs.

Digne successeur de la petite carabine U.S. M1, le fusil d’assaut Colt M 16 A1 (appellation armée américaine), également connu sous les dénominations AR-15 (appellation d’origine Armalite) et Mod. 613 (appellation commerciale COLT), constitue de l’avis de nombreux spécialistes l’arme la plus extraordinaire qui ait jamais été attribuée aux GI’s. Le recul étonnamment faible engendré par cette puissante munition de petit calibre rend le tir extrêmement confortable tandis que l’équilibre judicieux et la prise de visée très ouverte de l’œilleton privilégient le tir rapide instinctif.

Digne successeur de la petite carabine U.S. M1, le fusil d’assaut Colt M 16 A1, constitue de l’avis de nombreux spécialistes l’arme la plus extraordinaire qui ait jamais été attribuée aux GI’s.
Le recul étonnamment faible engendré par cette puissante munition de petit calibre rend le tir extrêmement confortable, tandis que l’équilibre judicieux et la prise de visée très ouverte de l’œilleton privilégient le tir rapide instinctif.

Petite collection de munitions de calibre .223 Remington (appellation américaine de notre calibre réglementaire 5,56 mm OTAN), de gauche à droite : trois cartouches à blanc (douille peinte en beige, nickelée, laiton) ; une « feuillette » pour propulser une grenade ; deux frangibles pour tir réduit ; une Simunition « Green-field » ; une Fiocchi pour le tir réduit ; une ordinaire civile ; une subsonique (pointe verte) ; une réglementaire SS109 OTAN ; une traçante (pointe rouge) ; une perforante (pointe noire).

Petite collection de munitions de calibre .223 Remington (appellation américaine de notre calibre réglementaire 5,56 mm OTAN), de gauche à droite : trois cartouches à blanc (douille peinte en beige, douille nickelée, douille en laiton) ; une « feuillette » pour propulser une grenade ; deux « frangibles » pour tir réduit ; une Simunition « Green-field » ; une Fiocchi pour le tir réduit ; une ordinaire civile ; une subsonique (pointe verte) ; une réglementaire SS109 OTAN ; une traçante (pointe rouge) ; une perforante (pointe noire).

 

Le banc d’essai du fusil d’assaut Colt M 16 A1 a été publié sur 8 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°313 (octobre 2007)

Le banc d’essai du fusil d’assaut Colt M 16 A1 a été publié sur 8 pages
dans le magazine Action Armes & Tir n°313 (octobre 2007)

 

Pistolet Walther P-38 en version civile / calibre 9 mm Parabellum

Proche par son architecture du Beretta 92, le Walther P-38 apparaît comme un pistolet semi-automatique dont la vétusté est uniquement trahie par la contenance et le mode de déverrouillage de son chargeur de 8 coups. Le modèle civil se distingue essentiellement des pistolets militaires de la Seconde Guerre mondiale par sa carcasse allégée, réalisée en duralumin et non en acier. De ce fait, il ne pèse que 804 grammes au lieu de 970.

Proche par son architecture du Beretta 92, le Walther P-38 apparaît comme un pistolet semi-automatique dont la vétusté est uniquement trahie par la contenance et le mode de déverrouillage de son chargeur de 8 coups. Le modèle civil d’après-guerre se distingue essentiellement des pistolets militaires de la Seconde Guerre mondiale par sa carcasse allégée, réalisée en duralumin et non en acier. De ce fait, il ne pèse que 804 grammes au lieu de 970.

Le banc d’essai du pistolet Walther P-38 en version civile a été publié sur 6 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°310 (juin 2007)

Le banc d’essai du pistolet Walther P-38 en version civile a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action Armes & Tir n°310 (juin 2007)

 

Pistolet Unique DES/69-U / calibre .22 Long Rifle

Véritable « machine à faire des points », le DES/69-U est le pistolet de match le plus titré, tant sur la plan national qu’international, dans les disciplines « pistolet standard » et « pistolet sport dames ». C’est une arme très fiable qui est encore, à l’heure actuelle, utilisée en compétition par un grand nombre de tireurs. L’exemplaire que nous avons testé fait partie des armes d’occasion que l’on peut encore se procurer auprès des tireurs sportifs ou des armuriers. Il est même possible (moyennant un temps d’attente assez long) de se procurer une arme neuve auprès de l’armurerie FMR à Pantin (devenue depuis FMR-Unique), qui a racheté les brevets et le stock de pièces détachées à la maison Unique quand cette dernière a cessé son activité (au cours de l’an 2000).

Véritable « machine à faire des points », le DES/69-U est le pistolet de match le plus titré, tant sur la plan national qu’international, dans les disciplines « pistolet standard » et « pistolet sport dames ». C’est une arme très fiable qui est encore, à l’heure actuelle, utilisée en compétition par un grand nombre de tireurs. L’exemplaire que nous avons testé fait partie des armes d’occasion que l’on peut encore se procurer auprès des tireurs sportifs ou des armuriers. Il est même possible (moyennant un temps d’attente assez long) de se procurer une arme neuve auprès de l’armurerie FMR à Pantin (devenue depuis FMR-Unique), qui a racheté les brevets et le stock de pièces détachées à la maison Unique quand cette dernière a cessé son activité (au cours de l’an 2000).

La silhouette du DES/69-U permet d’observer la position très basse sur la main de la ligne de mire ainsi que l’importance accordée à l’ergonomie de la poignée et de la détente.

La silhouette du DES/69-U permet d’observer la position très basse sur la main de la ligne de mire ainsi que l’importance accordée à l’ergonomie de la poignée et de la détente.

 

Le banc d’essai du Pistolet Unique DES/69-U a été publié sur 7 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°300 (juillet-août 2006)

Le banc d’essai du Pistolet Unique DES/69-U a été publié sur 7 pages
dans le magazine Action Armes & Tir n°300 (juillet-août 2006)

 

Pistolet Walther P-38 « fabrication de guerre » / Calibre 9 mm Parabellum

Proche, par son architecture, du Beretta 92, le P-38 apparaît comme un pistolet semi-automatique moderne dont le grand âge est uniquement trahi par la contenance et le mode de verrouillage de son chargeur de 8 coups.

Proche, par son architecture, du Beretta 92, le P-38 apparaît comme un pistolet semi-automatique moderne dont le grand âge est uniquement trahi par la contenance et le mode de verrouillage de son chargeur de 8 coups.

Moyennant l’octroi d’une autorisation préfectorale de détention d’arme, l’achat d’un pistolet réglementaire d’époque constitue une intéressante alternative pour tous les tireurs de loisir passionnés par l’histoire et les armes anciennes. On trouve assez fréquemment chez les armuriers des exemplaires bien conservés capables d’offrir à leur acquéreur de nombreuses années de bons et loyaux services. C’est le cas de ce P-38 fabriqué au cours de l’année 1944 par la maison Carl Walther. Il s’agit d’une fabrication de guerre, à un moment où le manque de matières premières, de temps et de main d’œuvre commençait à se faire cruellement ressentir. On note d’ailleurs une finition rustique, les traces d’outil étant nettement visibles, en particulier sur les flancs de la culasse à glissière et de la carcasse. L’état de conservation de ce modèle d’époque est en revanche irréprochable.

Le banc d'essai du pistolet Walther P-38 « fabrication de guerre » a été publié sur 5 pages dans le magazine Action Guns n°263 (mars 2003).

Le banc d’essai du pistolet Walther P-38 « fabrication de guerre » a été publié sur 5 pages
dans le magazine Action Guns n°263 (mars 2003).

 

Pistolet Colt 1911 A1 de l’U.S.Army / Calibre .45 ACP

Le pistolet réglementaire modèle 1911 A1 de la Seconde Guerre mondiale, présenté dans un environnement d’époque.

Le pistolet réglementaire modèle 1911 A1 de la Seconde Guerre mondiale, présenté dans un environnement d’époque.

L’achat d’une arme neuve n’est pas le seul choix imposé aux tireurs, qui peuvent fort bien opter pour un modèle historique encore capable d’assurer de bons et loyaux services dans le domaine du tir de loisir.

Le fait qu’il s’agisse d’une fabrication de guerre ne se répercute nullement sur le soin apporté par la firme Remington à la réalisation de ce pistolet réglementaire, ni sur la qualité des aciers employés qui reste excellente.

Le fait qu’il s’agisse d’une fabrication de guerre ne se répercute nullement sur le soin apporté par la firme Remington à la réalisation de ce pistolet réglementaire, ni sur la qualité des aciers employés qui reste excellente.

Conçu d’après les brevets déposés par John Moses Browning au début du siècle et adopté par l’U.S.Army en 1911, le Colt 45 a été présent sur tous les fronts, de la Première Guerre mondiale à la guerre du Viêt Nam. Cette arme légendaire bénéficie d’une réputation inégalée, tant pour sa fiabilité à toute épreuve que pour l’efficacité de sa généreuse munition de calibre 11,43 mm. Qu’il s’agisse d’un ancien modèle réglementaire, d’une fabrication actuelle de la firme Colt ou d’une des nombreuses copies encore produites aujourd’hui par un grand nombre de fabricants, ce pistolet constitue un excellent choix pour le tireur sportif.

Les coordonnées du fabricant sont portées par le flanc gauche de la culasse.

Les coordonnées du fabricant sont portées par le flanc gauche de la culasse.

Le numéro de série figure uniquement sur la carcasse. On notera, en dessous, la présence d’un marquage d’attribution apposé ultérieurement et, sur la culasse, l’actuel poinçon du banc d’épreuve français.

Le numéro de série figure uniquement sur la carcasse. On notera, en dessous, la présence d’un marquage d’attribution apposé ultérieurement et, sur la culasse, l’actuel poinçon du banc d’épreuve français.

action-guns-n262_colt-1911-us_petite

Le banc d’essai du Colt 1911 A1 de l’U.S.Army a été publié sur 6 pages dans le magazine Action Guns n°262 (février 2003).