Pistolet Lahti modèle 1935 / Calibre 9 mm Parabellum

Le Lahti modèle 1935 est un pistolet de calibre 9 mm Parabellum qui fonctionne en mode semi-automatique au moyen d'une culasse calée, d'une platine à simple action, d'un chien hammerless et de chargeurs amovibles d'une capacité de huit coups.

Le Lahti modèle 1935 est un pistolet de calibre 9 mm Parabellum qui fonctionne en mode semi-automatique au moyen d’une culasse calée, d’une platine à simple action, d’un chien hammerless et de chargeurs amovibles d’une capacité de huit coups.

Le pistolet réglementaire finlandais Lahti modèle 1935 présente une incontestable ressemblance avec le Luger, mais il adopte en réalité un principe de fonctionnement tout à fait différent, qui lui procure de remarquables qualités de robustesse et de fiabilité.

La comparaison entre le Lahti finlandais et le P-08 allemand met en évidence la similitude qui existe entre les deux armes.

La comparaison entre le Lahti finlandais et le P-08 allemand met en évidence la similitude qui existe entre les deux armes.

Le banc d’essai du pistolet Lahti modèle 1935 a été publié sur 7 pages dans le magazine Action Guns n°249 (décembre 2001)

Le banc d’essai du pistolet Lahti modèle 1935 a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action Guns n°249 (décembre 2001)

 

 

Des P-08 d’époque sur le pas de tir / calibre 9 mm Parabellum

Modèle réglementaire allemand de la Seconde Guerre mondiale, ce P-08 fabriqué par Mauser en 1939 est accompagné par son holster en cuir et par deux boîtes de cartouches d'époque.

Modèle réglementaire allemand de la Seconde Guerre mondiale, ce P-08 fabriqué par Mauser en 1939 est accompagné par son holster en cuir et par deux boîtes de cartouches d’époque.

Nous avons réunis sur le terrain, afin de les comparer, quatre exemplaires de pistolets P-08 d’époque :

– un modèle type 1914 fabriqué par la DWM (Deutsche Waffen und Munitionsfabriken) en 1915 ;

– un modèle WWII fabriqué par Mauser en 1939 et conservé à l’état quasiment neuf  ;

– un modèle WWII fabriqué par Mauser en 1940 et reconditionné par Mauser en 1997 ;

– un modèle assemblé et restauré au moyen d’éléments de provenances diverses.

Le banc d'essai des pistolets P-08 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action Guns n°229 (février 2000).

Le banc d’essai des pistolets P-08 a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action Guns n°229 (février 2000).

 

Le revolver réglementaire français modèle 1873 et le rechargement de sa cartouche / calibre 11 mm 73

Les revolvers réglementaires modèles 1873 de troupe et 1874 d'officier tirent la même munition. Le second se démarque radicalement du premier par son bronzage bleu-noir et les cannelures d’allègement de son barillet.

Les revolvers réglementaires modèles 1873 de troupe et 1874 d’officier tirent la même munition. Le second se démarque radicalement du premier par son bronzage bleu-noir et les cannelures d’allègement de son barillet.

La marine française adopte, dès 1858, le revolver présenté trois ans auparavant à l’exposition internationale de Paris par l’armurier français Eugène Lefaucheux. C’est un modèle à 6 coups, qui tire en simple action une cartouche à broche de calibre 11 mm chargée à la poudre noire. Pendant ce temps, l’armée de terre conserve son pistolet à un coup modèle 1822 T bis, dont la balle de 17 mm doit être introduite par la bouche. Une arme dont la conception, au mode de mise à feu près, remonte au temps des guerres napoléoniennes.

Douze années s’écouleront et la défaite de 1870 surviendra avant que les instances militaires ne se décident à doter nos soldats d’une arme de poing à répétition. C’est le revolver réalisé par les armuriers Chamelot et Delvigne, qui chambre une cartouche de calibre 11 mm à percussion centrale et bénéficie d’une platine sélective, offrant le choix entre la simple et la double action, qui est adopté. Le modèle 1873, en acier poli, armera la troupe tandis que le modèle 1874, sa version en acier bronzé avec un barillet allégé, sera attribué aux officiers.

Le banc d’essai du revolver St Etienne modèle 1873 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action Guns n°218 (février 1999)

Le banc d’essai du revolver St Etienne modèle 1873 a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action Guns n°218 (février 1999)

 

Le revolver réglementaire français modèle 1892 et le rechargement de sa cartouche / calibre 8 mm 92

Deux exemplaires du revolver réglementaire français modèle 1892, fabriqués l'un en 1894 et l'autre en 1901.

Deux exemplaires du revolver réglementaire français modèle 1892, fabriqués l’un en 1894 et l’autre en 1901.

Adopté en 1892 en remplacement des modèles 1873 de troupe et 1874 d’officier, le nouveau revolver d’ordonnance français marquait l’avènement des temps modernes par la spectaculaire réduction du calibre, qui passait de 11 à 8 mm et la rapidité de son chargement au moyen d’un barillet basculant.

Les différents projectiles utilisés pour nos rechargements, de gauche à droite : balle blindée Gévelot de 122 grains, dont la forme est très proche de celle des munitions réglementaires d'époque ; balle blindée Fiocchi de 110 grains ; balle en plomb coulé et graissé de 105 grains.

Les différents projectiles utilisés pour nos rechargements, de gauche à droite : balle blindée Gévelot de 122 grains, dont la forme est très proche de celle des munitions réglementaires d’époque ; balle blindée Fiocchi de 110 grains ; balle en plomb durci, coulé et graissé de 105 grains.

Le banc d’essai du revolver St Etienne modèle 1892 a été publié sur 5 pages dans le magazine Action Guns n°214 (octobre 1998)

Le banc d’essai du revolver St Etienne modèle 1892 a été publié sur 5 pages
dans le magazine Action Guns n°214 (octobre 1998)

 

Carabine Mosin-Nagant modèle 1944 / Calibre .308 Norma Magnum

La carabine Mosin-Nagant modèle 1944 se démarque par la présence d'une baïonnette cruciforme rabattable. Réminiscence du passé, quand les armes étaient chargées par la bouche, une baguette de nettoyage est glissée dans le fût, sous le canon. Cette version « rechambrée » conserve intégralement son aspect et sa finition d'origine.

La carabine Mosin-Nagant modèle 1944 se démarque par la présence d’une baïonnette cruciforme rabattable. Réminiscence du passé, quand les armes étaient chargées par la bouche, une baguette de nettoyage est glissée dans le fût, sous le canon. Cette version « rechambrée » conserve intégralement son aspect et sa finition d’origine.

Fort heureusement pour les collectionneurs, les énormes stocks d’armes obsolètes qui encombrent les arsenaux militaires ne prennent pas toujours le chemin du marteau pilon. C’est notamment le cas des modèles réglementaires soviétiques du système Mosin-Nagant, le fusil 1891/30 et les carabines 1938 et 1944. Fabriqués en grand nombre, ils sont aujourd’hui couramment proposés, en bon état et à des prix très raisonnables, en version rechambrée en calibre civil.

Le banc d’essai de la carabine Mosin-Nagant modèle 1944 a été publié sur 4 pages dans le magazine Action Guns n°212 (juillet-août 1998).

Le banc d’essai de la carabine Mosin-Nagant modèle 1944 a été publié sur 4 pages
dans le magazine Action Guns n°212 (juillet-août 1998).