Démontage complet et remontage d’une réplique de Colt 1851 Navy

Réplique du Colt Navy modèle 1851 fabriquée par Pietta en 1977 (poinçon AC du banc d’épreuve de Gardone Valo Trompia). Il s'agit d'un revolver à percussion à 6 coups en calibre .36 (chargement par l'avant du barillet), avec un canon long de 7 pouces ½ (190 mm).

Réplique du Colt Navy modèle 1851, fabriquée par Pietta en 1977 (comme le prouve le poinçon AC du banc d’épreuve de Gardone Val Trompia).
Il s’agit d’un revolver à percussion à 6 coups en calibre .36 (chargement par l’avant du barillet),
avec un canon long de 7 pouces ½ (190 mm).

Voir aussi :

– Les vidéos de démontage et remontage d’une réplique de revolver Remington 1858

– Un article (1ère partie) consacré au démontage des revolvers à bâti fermé

– Un article (2ème partie) consacré au démontage des revolvers à bâti ouvert

Revolvers Starr Army modèles 1858 à double action et 1863 à simple action / calibre .44

Le fabricant italien Pietta a réalisé non pas une, mais deux répliques des revolvers Starr. Le modèle 1858 à double action se démarque par son pontet de grande taille et son chien à petite crête. Le modèle 1863, qui fonctionne uniquement en simple action, reçoit un pontet de petite dimension et une crête de chien allongée.

Le fabricant italien Pietta a réalisé non pas une, mais deux répliques des revolvers Starr. Le modèle 1858 à double action se démarque par son pontet de grande taille et son chien à petite crête. Le modèle 1863, qui fonctionne uniquement en simple action, reçoit un pontet de petite dimension et une crête de chien allongée.

La firme italienne Pietta enrichit sa gamme de répliques avec les revolvers Starr dans leurs versions Army 1858 à double action et Army 1863 à simple action. C’est un choix judicieux, les revolvers Starr étant remarquables à la fois sur le plan esthétique, technologique et historique. Esthétiquement, ils sont admirablement bien dessinés et instantanément identifiables. Techniquement, ils supplantent tous leurs rivaux par l’originalité d’un canon basculant, d’une platine à double action, d’un barillet sans axe et d’une poignée monolithique. Historiquement, la firme Starr se place en troisième position, derrière Colt et Remington, par ordre d’importance des commandes militaires de revolvers effectuées pour armer les troupes de l’union durant la guerre de Sécession.

Le banc d'essai des répliques des revolvers Starr Army a été publié sur 6 pages dans le magazine Action Guns n° 239 (janvier 2001).

Le banc d’essai des répliques des revolvers Starr Army a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action Guns n° 239 (janvier 2001).

 

Revolver Colt modèle 1851 Navy « Squareback » / Calibre .36

La réplique du Colt modèle 1851 Navy « Squareback », qui vient d'être chargée, est accompagnée des ingrédients indispensables à son utilisation au stand : poudre, balles, graisse et amorces.

La réplique du Colt modèle 1851 Navy « Squareback », qui vient d’être chargée, est accompagnée ici par les ingrédients indispensables à son utilisation au stand : poudre, balles, graisse et amorces.

Lancé par Colt en 1850, le modèle 1851 Navy constitue le juste milieu entre les lourds revolvers de cavalerie en calibre .44 (Walker et Dragoon) et les petits modèles de poche en calibre .31 exclusivement destinés à la défense rapprochée (Baby Dragoon et Pocket 1849).

Comparaison entre deux répliques Uberti de Colt 1851 Navy, qui correspondent aux variantes d'époque sur lesquelles diffère le dessin du pontet.

Comparaison entre deux répliques Uberti de Colt 1851 Navy, qui correspondent aux variantes d’époque sur lesquelles diffère le dessin du pontet.

La firme italienne Aldo Uberti propose différentes répliques de ce revolver, qui sont strictement conformes aux originaux et correspondent à des variantes rencontrées sur ces derniers. Les collectionneurs américains distinguent en effet une multitude de variantes, parfois basées sur des détails en apparence insignifiants. Sont notamment recensés trois types de pontet : le « Squareback », dont la branche arrière est droite, le petit pontet et le grand pontet, ces derniers étant tous deux arrondis.

Le banc d’essai de la réplique du Colt 1851 Navy a été publié sur 5 pages dans le magazine Action Guns n°212 (juillet-août 1998).

Le banc d’essai de la réplique du Colt 1851 Navy Squareback a été publié sur 5 pages
dans le magazine Action Guns n°212 (juillet-août 1998).

La réplique du Colt 1873 en version « cap & ball » / calibre .44

L'idée d'effectuer une conversion à rebours, autrement dit de remplacer le barillet foré de part en part par un modèle muni de cheminées d'amorçage, est due à un armurier français, Christian Poencin. Ce système est aujourd’hui repris par la firme Uberti. L’arme présentée ici est accompagnée d'une réplique de holster d'époque fabriquée au Mexique par la firme Viking.

L’idée d’effectuer une conversion à rebours, autrement dit de remplacer le barillet foré de part en part par un modèle muni de cheminées d’amorçage, est due à un armurier français, Christian Poencin. Ce système est aujourd’hui repris par la firme Uberti. L’arme présentée ici est accompagnée d’une réplique de holster d’époque fabriquée au Mexique par la firme Viking.

Le banc d’essai de la réplique du revolver Colt SAA 1873 converti au à chargement par l’avant du barillet a été publié sur 5 pages dans le magazine Cibles n°328 (juillet 1997)

Le banc d’essai de la réplique du revolver Colt SAA 1873 converti au à chargement par l’avant du barillet a été publié sur 5 pages
dans le magazine Cibles n°328 (juillet 1997)

 

Démontage des revolvers à poudre noire / Deuxième partie : les modèles à bâti ouvert

Vue d’ensemble des pièces qui composent cette réplique de Colt modèle 1861 Navy. Pousser plus avant le démontage est fortement déconseillé : vous ne devez pas tenter de séparer l’axe du barillet du bâti sur lequel il est vissé, ni le petit ressort à lame du doigt élévateur sur lequel il est serti.

Vue d’ensemble des pièces qui composent cette réplique de Colt modèle 1861 Navy. Pousser plus avant le démontage est fortement déconseillé : vous ne devez pas tenter de séparer l’axe du barillet du bâti sur lequel il est vissé, ni le petit ressort à lame du doigt élévateur sur lequel il est serti.

Après avoir détaillé, dans la Première partie, le démontage des revolvers de type Remington, dont la carcasse forme un cadre rigide ininterrompu entourant le barillet, nous abordons celui des modèles à cadre ouvert, principe sur lequel sont construites les répliques des Colt.

La seconde partie de cet article, consacrée aux revolvers à bâti ouvert, a été publiée sur 5 pages dans le magazine Action Guns n° 200 (juin 1997).

La seconde partie de cet article, consacrée aux revolvers à bâti ouvert, a été publiée sur 5 pages
dans le magazine Action Guns n° 200 (juin 1997).

Voir aussi :

– Les vidéos de démontage et remontage d’une réplique de revolver Remington 1858

– Les vidéos de démontage et remontage d’une réplique de Colt 1851 Navy

– Un article (1ère partie) consacré au démontage des revolvers à bâti fermé