Platine à « Simple Action », « Double Action » ou « Safe Action » ?

Il suffit d’observer la position (en arrière) de la queue de détente de ce pistolet Glock pour savoir que son mécanisme n’est pas armé, ce qui signifie qu’il n’y a pas de cartouche chambrée.

Il suffit d’observer la position (en arrière) de la queue de détente de ce pistolet Glock pour savoir que son mécanisme n’est pas armé, ce qui signifie qu’il n’y a pas de cartouche chambrée.

Tous les tireurs savent ce qu’est une platine SA (Simple Action), DA (Double Action), DAO (Double Action Obligatoire) ou sélective (qui offre le choix entre SA et DA). De même, tous les tireurs connaissent aujourd’hui la platine hybride du Glock, que son fabricant autrichien a baptisée « Safe Action ».

Le démontage sommaire d’un pistolet Glock, qui peut s’effectuer en quelques dixièmes de seconde, permet d’observer les principaux éléments de sécurité mis en œuvre par son système Safe Action.

Le démontage sommaire d’un pistolet Glock, qui peut s’effectuer en quelques dixièmes de seconde, permet d’observer les principaux éléments de sécurité mis en œuvre par son système Safe Action.

Le Glock s’est progressivement imposé, de façon hégémonique, dans le domaine des pistolets de combat à tel point qu’il est aujourd’hui copié par l’ensemble de ses concurrents. Mais si tous les pistolets modernes à carcasse en polymère, que l’on désigne sous la dénomination en vogue de « Striker Fired », reprennent en apparence le mode de fonctionnement du Glock, ils ne disposent pas tous pour autant d’une platine offrant un armement partiel du percuteur…

Cette image de synthèse du fabricant permet d’observer les trois principaux systèmes de sécurité mis en œuvre sur ses pistolets Glock : 1 – Sécurité de détente (pédale de sécurité) 2 – Sécurité de percuteur (sécurité au choc) 3 - Sécurité d’armement (le percuteur n’est que partiellement armé)

Cette image de synthèse du fabricant permet d’observer les trois principaux systèmes de sécurité mis en œuvre sur ses pistolets Glock :
1 – Sécurité de détente (pédale de sécurité)
2 – Sécurité de percuteur (sécurité au choc)
3 – Sécurité d’armement (le percuteur n’est que partiellement armé)

Vidéo :

Viseur reflex multiréticule Lynx 1x22x33

Ce viseur bon marché bénéficie d’un écran large traité multicouches, d'un réglage d'intensité sur sept niveaux et de quatre réticules à sélection instantanée.

Ce viseur bon marché bénéficie d’un écran large traité multicouches, d’un réglage d’intensité sur sept niveaux et de quatre réticules lumineux à sélection instantanée.

Ce viseur reflex « Lynx 1x22x33 multiréticule » distribué par la maison Unifrance est un modèle qui bénéficie d’un prix de vente des plus raisonnables. Il est équipé d’un système de montage intégré qui permet de l’installer instantanément sur un rail Picatinny. Il est polyvalent, ce qui signifie qu’il pourra équiper indiféremment une arme de poing ou d’épaule. Il est muni d’une molette à 8 positions, permettant d’en régler l’intensité sur 7 niveaux. Rançon de son prix peu élevé, ce viseur est dépourvu d’une extinction automatique et il conviendra donc de ne pas oublier de remettre la molette en position zéro après utilisation.

Un sélecteur, directement accessible à l’arrière de l’appareil, permet d’afficher instantanément l’un des quatre réticules lumineux.

Un sélecteur, directement accessible à l’arrière de l’appareil, permet d’afficher instantanément l’un des quatre réticules lumineux.

Il dispose de quatre réticules lumineux de couleur rouge que l’on peut sélectionner instantanément grâce à un commutateur dédié : petit point ; gros point ; croix ; petit point entouré d’un cercle. Ces réticules ont une excellente définition, les points apparaissant sous la forme de cercles très bien délimités. Malheureusement, le passage d’un réticule à l’autre a parfois pour effet de déplacer légèrement le point d’impact et il conviendra d’en tenir compte, sur le terrain, afin d’éviter les mauvaises surprises.

 

Présentation en vidéo :

Fixation magnétique « LOCKDOWN » (Gun Concealment Magnet)

Voici un accessoire très ingénieux, qui est livré sous blister accompagné des vis et chevilles nécessaires à sa fixation.

Robuste par sa fabrication en acier, non agressif pour les armes grâce à son revêtement en caoutchouc et extrêmement efficace en raison de la force de ses aimants, cet ingénieux accessoire est livré sous blister, accompagné des vis et chevilles nécessaires à sa fixation à demeure sur une paroi dure.

Voici, sous l’appellation « LOCKDOWN Gun Concealment Magnet », un petit accessoire particulièrement ingénieux. Il est fabriqué aux Etats-Unis et permet la fixation, par simple aimantation, de toute arme de poing ou d’épaule. Une vidéo étant en l’occurrence beaucoup plus explicite qu’un texte écrit, nous vous invitons à visionner celle qui suit.

 

Présentation en vidéo :

Viseur reflex à point rouge Docter Sight II Plus

Le viseur Docter Sight II Plus est livré dans une boîte en carton, accompagné par son capuchon de protection, deux vis de fixation, un mode d’emploi détaillé, une pile au Lithium de 3 volts, un chiffon de nettoyage, un tournevis et une platine de réglage.

Le viseur Docter Sight II Plus est livré dans une boîte en carton, accompagné par son capuchon de protection, deux vis de fixation, un mode d’emploi détaillé, une pile au Lithium de 3 volts, un chiffon de nettoyage, un tournevis et un cadran de réglage.

Le viseur reflex à point rouge modèle « Sight II Plus » de la firme allemande Docter se démarque par ses dimensions extrêmement réduites et son poids plume, puisqu’il ne pèse que 25 grammes en ordre de fonctionnement. Son utilisation est on ne peut plus simple étant donné qu’il ne comporte aucun commutateur ni potentiomètre. 

Ce viseur se révèle idéal pour être utilisé sur le pistolet Glock, dont les versions « MOS » (Modular Optic System) sont livrés avec plusieurs platines dont l’une est dédiée aux viseurs Docter Sight II et III, Eotech Mini Red Dot, Insight MRDS et Meopta MeoSight, tous ces modèles partageant les mêmes normes de montage.

Ce viseur se révèle idéal pour être utilisé sur le pistolet Glock, dont les versions « MOS » (Modular Optic System) sont livrés avec plusieurs platines dont l’une est dédiée aux viseurs Docter Sight II et III, Eotech Mini Red Dot, Insight MRDS et Meopta MeoSight, tous ces modèles partageant les mêmes normes de montage.

Le fait qu’il ne grossisse pas permet à l’image observée à travers l’écran de s’intégrer parfaitement au paysage et autorise le tireur à faire abstraction de toutes les contraintes des viseurs optiques traditionnels. La taille de l’écran n’a plus d’importance, pas plus que son éloignement. Ce viseur peut être ainsi installé sur n’importe quelle arme, de poing ou d’épaule, sans s’occuper de la distance qui le sépare de l’œil du tireur. Le point rouge se situant sur le même plan focal que la cible, l’observateur le voit exactement comme s’il s’agissait d’un point lumineux projeté par un faisceau laser. Ceci intéressera tout particulièrement les tireurs atteints de presbytie, l’utilisation de ce type d’accessoire leur permettant de s’affranchir des verres correcteurs.

Equipé d’une platine dédiée permettant sa fixation sur un rail Picatinny, le Docter peut être instantanément installé sur un pistolet Ruger 22/45 Lite où il présente l’intérêt de n’apporter qu’un supplément de poids négligeable, de l’ordre de 50 grammes.

Equipé d’une embase à griffes permettant sa fixation sur un rail Picatinny, le Docter peut être instantanément installé sur un pistolet Ruger 22/45 Lite où il présente l’intérêt de n’apporter qu’un supplément de poids négligeable, de l’ordre de 50 grammes.

Gants tactiques d’intervention & de tir : quel modèle choisir ?

Les gants d’intervention en cuir, qui bénéficient d’un haut niveau de protection, pêchent au tir par leur revêtement peu accrocheur sous la paume et les doigts.

Les gants d’intervention en cuir, qui bénéficient d’un haut niveau de protection, pêchent au tir par leur revêtement peu accrocheur sous la paume et les doigts.

Ceux qui pratiquent le tir l’hiver en extérieur ont fait, comme nous, la pénible expérience des doigts engourdis par le froid. On peut y remédier en portant des gants, tous les pistolets semi-automatiques modernes ayant à cet effet un pontet largement dimensionné. Reste le problème du choix : il existe une variété de modèles considérable, mais beaucoup d’entre eux se révèlent décevants parce qu’ils font perdre au tireur sa sensation de préhension. Certains utilisateurs pallient partiellement cet inconvénient en coupant la partie recouvrant la phalange distale de l’index, mais il s’agit là d’un pis-aller peu satisfaisant.

Les gants tactiques coqués bénéficient d’un revêtement caoutchouté, sous la paume et les doigts, qui leur procure d’excellentes qualités antidérapantes.

Les gants tactiques coqués bénéficient d’un revêtement caoutchouté, sous la paume et les doigts, qui leur procure d’excellentes qualités antidérapantes.

Nous avons volontairement limité notre choix à une marque réputée et à trois modèles éprouvés, dont la résistance, l’efficacité et la fiabilité ont été rigoureusement testées par le fabricant, comme par les utilisateurs. Ces gants tactiques, qui s’adressent bien sûr en priorité aux professionnels, peuvent être utilisés pour le tir. Et vous verrez dans notre vidéo que l’un d’entre eux se révèle particulièrement intéressant, parce qu’il permet de conserver intacte la sensation de préhension tout en protégeant la main du froid. Mieux encore, il améliore considérablement le grip et amortit le recul subi au départ du coup.

Les gants de palpation, qui disposent sous la paume et les doigts d’un revêtement micro-polyuréthane, présentent d’incomparables qualités en termes de confort et d’efficacité de la préhension.

Les gants de palpation, qui disposent sous la paume et les doigts d’un revêtement micro-polyuréthane, présentent d’incomparables qualités en termes de confort et d’efficacité de la préhension.

 

Notre vidéo : présentation des gants tactiques GK