Prise en main d’une arme de poing : position des pouces

Pistolet Walther modèle PPS en calibre 9mm Parabellum lors de notre banc d'essai réalisé en 2007.

Pistolet Walther modèle PPS en calibre 9mm Parabellum lors de notre banc d’essai réalisé en 2007.

Certains d’entre vous m’ont fait part dans les commentaires de leur souhait que je déplace la camera de l’autre coté, lors des vidéos, afin qu’ils puissent voir la position des pouces sur la poignée quand Jean effectue des tirs. Il est vrai que je me place toujours du même côté et qu’il serait sans doute intéressant de varier l’angle de prise de vue. Mais si votre souci est uniquement de savoir comment Jean place ses mains, c’est un faux problème. Il existe en effet des tas de photos sur lesquelles ce détail est visible. Elles ne figurent pas toutes sur le site essai-armes, mais la plupart ont été publiées dans les magazines.

Pistolet CZ 75 modèle SP-01 en calibre 9 mm Parabellum lors de notre banc d'essai réalisé en 2006.

Pistolet CZ 75 modèle SP-01 en calibre 9 mm Parabellum lors de notre banc d’essai réalisé en 2006.

Comme j’ai en ce moment un peu de temps libre (à cause du confinement) j’en ai réuni ici quelques unes. J’espère que cela répondra à vos attentes…

Pistolet Para-Ordnance modèle 1911 LTC en calibre .45 ACP lors de notre banc d'essai réalisé en 2008.

Pistolet Para-Ordnance modèle 1911 LTC en calibre .45 ACP lors de notre banc d’essai réalisé en 2008.

Revolver Smith & Wesson modèle 327 Airlite SC Target en calibre .357 Magnum, lors de notre banc d'essai réalisé en 2008.

Revolver Smith & Wesson modèle 327 Airlite SC Target en calibre .357 Magnum, lors de notre banc d’essai réalisé en 2008.

Revolver Smith & Wesson modèle 460 XVR en calibre .460 Magnum, lors de notre banc d'essai réalisé en 2011.

Revolver Smith & Wesson modèle 460 XVR en calibre .460 Magnum, lors de notre banc d’essai réalisé en 2011.

Pistolet SIG-Sauer modèle P226 X-Six Scandic en calibre 9mm Parabellum, lors de notre banc d’essai réalisé en 2009.

 

EasyPasters : des dévidoirs pour vos « gommettes »…

Ces deux dévidoirs en matériau plastique très résistant, l’un blanc et l’autre noir, peuvent être collés dos à dos afin de ne plus former qu’un seul accessoire.

Ces deux dévidoirs en matériau plastique très résistant, l’un blanc et l’autre noir, peuvent être collés dos à dos afin de ne plus former qu’un seul accessoire.

Qu’ils soient sportifs ou professionnels, tous les tireurs rebouchent les trous formés par les impacts dans leurs cibles en carton, de façon à économiser ces dernières pour les réutiliser de nombreuses fois durant les séances d’entraînement. Ils emploient pour cela des pastilles autocollantes de couleur noire et blanche, également appelées « gommettes », et tous ont été confrontés au même problème : la boîte en carton qui les renferme s’écrase et se détériore dans le sac de tir, ce qui déforme les rubans, avec pour conséquence des pastilles qui se collent les unes aux autres. C’est très agaçant, mais cela fait partie des petits désagréments que nous devons accepter parce que nous n’avons pas le choix…

Les gommettes noires et blanches sont indispensables aux tireurs sportifs parce qu’ils permettent de réutiliser de nombreuses fois leurs cibles en carton.

Les gommettes noires et blanches sont indispensables aux tireurs sportifs parce qu’ils permettent de réutiliser de nombreuses fois leurs cibles en carton.

Un tireur, Jean-François Nicolle pour ne pas le nommer, a décidé de refuser cette fatalité. Il a inventé et réalisé, à l’aide d’une imprimante 3D, un emballage permettant de protéger et distribuer ces pastilles de façon rationnelle. Après avoir testé ce nouveau concept, il l’a adapté afin qu’il puisse être produit industriellement par injection et en a déposé le brevet. Au final, il a fondé sa société et entrepris la commercialisation de ces accessoires, en apparence tout simples, mais capables d’améliorer considérablement l’agrément du tir.

VIDEO : dévidoirs à gommettes pour les tireurs… 

Ce produit de conception et de fabrication française est accompagné par un mode d’emploi détaillé.

Ce produit de conception et de fabrication française est accompagné par un mode d’emploi détaillé.

Platine à « Simple Action », « Double Action » ou « Safe Action » ?

Il suffit d’observer la position (en arrière) de la queue de détente de ce pistolet Glock pour savoir que son mécanisme n’est pas armé, ce qui signifie qu’il n’y a pas de cartouche chambrée.

Il suffit d’observer la position (en arrière) de la queue de détente de ce pistolet Glock pour savoir que son mécanisme n’est pas armé, ce qui signifie qu’il n’y a pas de cartouche chambrée.

Tous les tireurs savent ce qu’est une platine SA (Simple Action), DA (Double Action), DAO (Double Action Obligatoire) ou sélective (qui offre le choix entre SA et DA). De même, tous les tireurs connaissent aujourd’hui la platine hybride du Glock, que son fabricant autrichien a baptisée « Safe Action ».

Le démontage sommaire d’un pistolet Glock, qui peut s’effectuer en quelques dixièmes de seconde, permet d’observer les principaux éléments de sécurité mis en œuvre par son système Safe Action.

Le démontage sommaire d’un pistolet Glock, qui peut s’effectuer en quelques dixièmes de seconde, permet d’observer les principaux éléments de sécurité mis en œuvre par son système Safe Action.

Le Glock s’est progressivement imposé, de façon hégémonique, dans le domaine des pistolets de combat à tel point qu’il est aujourd’hui copié par l’ensemble de ses concurrents. Mais si tous les pistolets modernes à carcasse en polymère, que l’on désigne sous la dénomination en vogue de « Striker Fired », reprennent en apparence le mode de fonctionnement du Glock, ils ne disposent pas tous pour autant d’une platine offrant un armement partiel du percuteur…

Cette image de synthèse du fabricant permet d’observer les trois principaux systèmes de sécurité mis en œuvre sur ses pistolets Glock : 1 – Sécurité de détente (pédale de sécurité) 2 – Sécurité de percuteur (sécurité au choc) 3 - Sécurité d’armement (le percuteur n’est que partiellement armé)

Cette image de synthèse du fabricant permet d’observer les trois principaux systèmes de sécurité mis en œuvre sur ses pistolets Glock :
1 – Sécurité de détente (pédale de sécurité)
2 – Sécurité de percuteur (sécurité au choc)
3 – Sécurité d’armement (le percuteur n’est que partiellement armé)

Vidéo :

Viseur reflex multiréticule Lynx 1x22x33

Ce viseur bon marché bénéficie d’un écran large traité multicouches, d'un réglage d'intensité sur sept niveaux et de quatre réticules à sélection instantanée.

Ce viseur bon marché bénéficie d’un écran large traité multicouches, d’un réglage d’intensité sur sept niveaux et de quatre réticules lumineux à sélection instantanée.

Ce viseur reflex « Lynx 1x22x33 multiréticule » distribué par la maison Unifrance est un modèle qui bénéficie d’un prix de vente des plus raisonnables. Il est équipé d’un système de montage intégré qui permet de l’installer instantanément sur un rail Picatinny. Il est polyvalent, ce qui signifie qu’il pourra équiper indiféremment une arme de poing ou d’épaule. Il est muni d’une molette à 8 positions, permettant d’en régler l’intensité sur 7 niveaux. Rançon de son prix peu élevé, ce viseur est dépourvu d’une extinction automatique et il conviendra donc de ne pas oublier de remettre la molette en position zéro après utilisation.

Un sélecteur, directement accessible à l’arrière de l’appareil, permet d’afficher instantanément l’un des quatre réticules lumineux.

Un sélecteur, directement accessible à l’arrière de l’appareil, permet d’afficher instantanément l’un des quatre réticules lumineux.

Il dispose de quatre réticules lumineux de couleur rouge que l’on peut sélectionner instantanément grâce à un commutateur dédié : petit point ; gros point ; croix ; petit point entouré d’un cercle. Ces réticules ont une excellente définition, les points apparaissant sous la forme de cercles très bien délimités. Malheureusement, le passage d’un réticule à l’autre a parfois pour effet de déplacer légèrement le point d’impact et il conviendra d’en tenir compte, sur le terrain, afin d’éviter les mauvaises surprises.

 

Présentation en vidéo :

Fixation magnétique « LOCKDOWN » (Gun Concealment Magnet)

Voici un accessoire très ingénieux, qui est livré sous blister accompagné des vis et chevilles nécessaires à sa fixation.

Robuste par sa fabrication en acier, non agressif pour les armes grâce à son revêtement en caoutchouc et extrêmement efficace en raison de la force de ses aimants, cet ingénieux accessoire est livré sous blister, accompagné des vis et chevilles nécessaires à sa fixation à demeure sur une paroi dure.

Voici, sous l’appellation « LOCKDOWN Gun Concealment Magnet », un petit accessoire particulièrement ingénieux. Il est fabriqué aux Etats-Unis et permet la fixation, par simple aimantation, de toute arme de poing ou d’épaule. Une vidéo étant en l’occurrence beaucoup plus explicite qu’un texte écrit, nous vous invitons à visionner celle qui suit.

 

Présentation en vidéo :