La gamme des silencieux Still pour carabines / calibre .22 Long Rifle

La firme SAPL fabrique toute une gamme de modérateurs de son de prix modéré, qui sont destinés aux carabines de calibre .22 Long Rifle.

Mais lequel choisir, le n°2, le n°3, le n°4 ou le n°5 ? Sont-ils tous aussi efficaces ? C’est ce que nous avons cherché à savoir…

La gamme des silencieux SAPL, de gauche à droite : Still excentré, Still n°5, Still n°4, Still n°3 et Still n°2. A l’exception du premier et du dernier de cette liste, ces silencieux sont démontables, de façon à permettre le nettoyage de leurs chicanes internes, moulées en duralumin.

La gamme des modérateurs de son SAPL destinés aux armes de calibre .22 Long Rifle (de gauche à droite) : Still excentré, Still n°5, Still n°4, Still n°3 et Still n°2. A l’exception du premier et du dernier de cette liste, ces silencieux sont démontables, de façon à permettre le nettoyage de leurs chicanes internes, moulées en duralumin.

Le silencieux SAPL Still n°3 est entièrement réalisé en duralumin. Il renferme un ressort hélicoïdal et huit chicanes coniques, retenues par un gros bouchon facile à dévisser sans outil grâce à son pourtour moleté.

Le silencieux SAPL Still n°3 est entièrement réalisé en duralumin. Il renferme un ressort hélicoïdal et huit chicanes coniques, retenues par un gros bouchon facile à dévisser sans outil grâce à son pourtour moleté.

 

Ba10 : attention danger !

Une regrettable erreur s’est glissée au bas des tableaux publiés dans le dernier numéro du magazine « Action Armes & Tir ». Cette erreur en apparence anodine pouvant éventuellement avoir des conséquences graves, nous avons jugé indispensable de la signaler sans attendre, à tous nos lecteurs abonnés, ainsi qu’à tous ceux qui suivent nos vidéos…

Notre tableau comporte en réalité deux erreurs. La première, qui fait suite à un décalage, indique un écart type de 334 m/s, au lieu de 9 m/s. Cette erreur n’a pas d’incidence, mais il n’en va malheureusement pas de même pour la seconde, où il est indiqué Ba10 au lieu de Ba9 !

Notre tableau comporte en réalité deux erreurs. La première, qui fait suite à un décalage, indique un écart type de 334 m/s, au lieu de 9 m/s. Cette erreur n’a pas d’incidence, mais il n’en va malheureusement pas de même pour la seconde, où il est indiqué Ba10 au lieu de Ba9 !

Le « Manuel de rechargement », par le regretté René Malfatti, dont l’édition originale avait été publiée en 1973 et dont cette sixième édition, publiée en 2004, comporte 384 pages, constitue la « bible » ayant accompagnée les débuts de la grande majorité des tireurs-rechargeurs. De parution beaucoup plus récente, le « Guide pratique du rechargement », par Alain F. Gheerbrant, ne comporte que 176 pages… mais les tables de rechargement n’y figurent pas ! L’ouvrage ne pourrait en effet matériellement pas les contenir puisqu'elles occupent les quelques 1476 pages rassemblées dans le DVD (compatible MAC et PC) qui est inclus…

Le « Manuel de rechargement », par le regretté René Malfatti, dont l’édition originale avait été publiée en 1973 et dont cette sixième édition, publiée en 2004, comporte 384 pages, constitue la « bible » ayant accompagnée les débuts de la grande majorité des tireurs-rechargeurs.
De parution beaucoup plus récente, le « Guide pratique du rechargement », par Alain F. Gheerbrant, ne comporte que 176 pages… mais les tables de rechargement n’y figurent pas ! L’ouvrage ne pourrait en effet matériellement pas les contenir puisqu’elles occupent les quelques 1476 pages rassemblées dans le DVD (compatible MAC et PC) qui est inclus…

Décembre 2014 : Nous avons appris avec beaucoup de tristesse la disparition d’Alain F. Gheerbrant, décédé le 25 novembre 2014. Tireur depuis l’âge de 7 ans, pratiquant le rechargement depuis presque cinquante ans, journaliste auteur de nombreux articles publiés dans les « Armes de Chasse », « Connaissance de la Chasse » et « Action Armes & Tir », son « Guide pratique du rechargement », dont la seconde édition est en cours de parution, avait apporté au tireurs et chasseurs un outil particulièrement complet et moderne, adapté à l’informatique.

L’article « Ba10 : Attention Danger ! » a été publié sur 3 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°354 (novembre-décembre 2013)

L’article « Ba10 : Attention Danger ! » a été publié sur 3 pages
dans le magazine Action Armes & Tir n°354 (novembre-décembre 2013)

 

Les termes techniques employés pour les armes de poing

Il est primordial, quant on s'intéresse aux armes à feu, de connaître les termes techniques qui permettent d'en désigner avec précision les différentes parties. Nous abordons dans cette vidéo le vocabulaire utilisé, en français et en anglais, pour désigner les principaux éléments des armes de poing (pistolets et revolvers) ainsi que les composantes de leurs munitions.

Il est primordial, quant on s’intéresse aux armes à feu, de connaître les termes techniques qui permettent d’en désigner avec précision les différentes parties.
Nous abordons dans cette vidéo le vocabulaire utilisé, en français et en anglais, pour désigner les principaux éléments des armes de poing (pistolets et revolvers) ainsi que les composantes de leurs munitions.

Comment régler la hausse d’une carabine Chaparral 9422 ?

Comment régler la hausse d'une petite carabine de calibre .22 Long Rifle ? Il s'agit ici d'un modèle 9422, à répétition par levier de sous-garde (système Winchester) fabriquée en Italie par Chaparral Arms. Elle dispose d'une hausse de type "crocodile", facilement réglable en site (hauteur) au moyen d'un système de curseur en escalier. Notre but est ici de prérégler cette hausse en azimut (dérive).

Comment régler la hausse d’une petite carabine de calibre .22 Long Rifle ?
Il s’agit ici d’un modèle 9422, à répétition par levier de sous-garde (système Winchester) fabriquée en Italie par Chaparral Arms. Elle dispose d’une hausse de type « crocodile », facilement réglable en site (hauteur) au moyen d’un système de curseur en escalier. Notre but est ici de prérégler cette hausse en azimut (dérive).

Voir aussi : « Pourquoi ma carabine Chaparral 9422 est-elle limitée à 6 coups ? »

Gravure sur armes (Lauriane Guégan, graveur ciseleur diplômée école Boulle et école d’armurerie de Liège)

La gravure est un art qui consiste à retirer du métal à l'aide de burins et d’un marteau. La ciselure, un autre art lié à l'ornementation, se distingue de la gravure par le fait que l'on imprime le métal à l'aide de petits outils appelés ciselets et d’un marteau. La gravure s'applique, entre autres, aux armes à feu et aux couteaux.

La gravure est un art qui consiste à retirer du métal à l’aide de burins et d’un marteau. La ciselure, un autre art lié à l’ornementation, se distingue de la gravure par le fait que l’on imprime le métal à l’aide de petits outils appelés ciselets et d’un marteau. La gravure s’applique, entre autres, aux armes à feu et aux couteaux.