Pistolet arex REX 765 S / calibre 7,65 mm Browning

Ce pistolet semi-automatique de calibre 7,65 mm est accompagné ici par quelques accessoires évocateurs de son utilisation par les forces de la Police Municipale.

Ce pistolet semi-automatique de calibre 7,65 mm est accompagné ici par quelques accessoires évocateurs de son utilisation par les forces de la Police Municipale.

Plusieurs lots d’armes provenant des Polices Municipales sont actuellement disponibles sur le marché de l’occasion, en raison de l’autorisation qui leur a été accordée de s’équiper avec des pistolets chambrés en calibre 9 mm Parabellum. Nous avons précédemment étudié un revolver S&W modèle 64 chambré en calibre en .38 Special. Voici, dans un autre registre, un pistolet semi-automatique chambré en calibre .32 ACP.

La dénomination du modèle, ainsi que l’indication de son calibre, sont profondément gravées sur le flanc gauche de la glissière.

La dénomination du modèle, ainsi que l’indication de son calibre, sont profondément gravées sur le flanc gauche de la glissière.

Nous avons consacré deux séances d’essais à ce pistolet slovène. La première, réalisée avec des munitions manufacturées et une arme mal lubrifiée (ce qui explique la détente qui grattait et l’incident de tir de type Stovepipe rencontré par Jean) n’était pas très convaincante. La seconde, réalisée avec des munitions rechargées et une arme qui avait été soigneusement démontée, nettoyée et lubrifiée, est nettement plus probante. Au final, cette arme de bonne facture proposée au prix d’un soft air se révèle très séduisante…

L’arme est accompagnée ici par ses deux chargeurs et par une poignée de cartouches représentatives de sa capacité de « 18 coups +1 ». Par ailleurs, cette vue du côté droit permet de constater la présence de deux commandes ambidextres : le levier de sûreté et le bouton-poussoir de déverrouillage du chargeur.

L’arme est accompagnée ici par ses deux chargeurs et par une poignée de cartouches représentatives de sa capacité de « 18 coups +1 ». Par ailleurs, cette vue du côté droit permet de constater la présence de deux commandes ambidextres : le levier de sûreté et le bouton-poussoir de déverrouillage du chargeur.

Initialement prévus pour le calibre 9 mm Parabellum, les chargeurs ont été adaptés au calibre 7,65 mm Browning au moyen d’une cale de 4 mm d’épaisseur insérée à l’arrière de la planchette élévatrice.

Initialement prévus pour le calibre 9 mm Parabellum, les chargeurs ont été adaptés au calibre 7,65 mm Browning au moyen d’une cale de 4 mm d’épaisseur insérée à l’arrière de la planchette élévatrice.

 

Vidéo de la première séance d’essais :

L’extracteur, qui fait à peine saillie quand une cartouche est chambrée, se révèle nettement inefficace dans sa fonction d’indicateur de chargement.

L’extracteur, qui fait à peine saillie quand une cartouche est chambrée, se révèle nettement inefficace dans sa fonction d’indicateur de chargement.

 

Vidéo de la deuxième séance d’essais :

Les cibles, réalisées sur appui à la distance de 25 mètres, démontrent une nette dualité entre la médiocre précision des munitions manufacturées et la précision très correcte de nos cartouches rechargées.

Les cibles, réalisées sur appui à la distance de 25 mètres, démontrent une nette dualité entre la médiocre précision des munitions manufacturées et la précision très correcte de nos cartouches rechargées.

Pistolet CZ « Skorpion » Vz.61 S / calibre 7,65 mm Browning

Le pistolet CZ Skorpion Vz.61 est accompagné ici par un holster d’épaule en cuir (daté de 1981), un porte-chargeurs en cuir, deux chargeurs de vingt coups, une chapka de l’armée tchécoslovaque, un insigne de casquette d’officier et un pistolet lance-fusées tchèque Vz.44/81 (daté de 1982, copié sur le modèle russe SPSh 1944) accompagné par deux fusées éclairantes de calibre 4 (26,5 mm).

Le pistolet CZ Skorpion Vz.61 côtoie ici un holster d’épaule en cuir daté de 1981, un porte-chargeurs en cuir daté de 1973, deux chargeurs de vingt coups, une chapka de l’armée tchécoslovaque, un insigne de casquette d’officier et un pistolet lance-fusées tchèque Vz.44/81 daté de 1982 (copié sur le modèle russe SPSh 1944) accompagné par deux fusées éclairantes de calibre 4 (26,7 mm).

Le vz.61, chambré en calibre 7,65 mm Browning, représente la première génération du pistolet mitrailleur « Skorpion » réalisé par la firme tchèque CZ et adopté par la Tchécoslovaquie en 1961, en pleine période d’incertitudes et de dangers de la guerre froide. Doté d’un boîtier de culasse en tôle emboutie et d’une crosse squelette se repliant sur le dessus de l’arme, il est compact, léger et se révèle particulièrement facile à dissimuler. Alimenté par des chargeurs à grande capacité, il tirait une munition dont la puissance modeste convenait parfaitement à certaines situations particulières, notamment les assauts dans des lieux confinés comme, par exemple, à bord des avions de ligne où la sur-pénétration des projectiles constitue un danger.

Cette photo comparative, entre un CZ Skorpion Vz.61 de calibre 7,65 mm Browning et un lance-fusées tchèque Vz.44/81 permet de remarquer la similitude de finition de ces deux armes réglementaires qui sont toutes deux protégées par une peinture cuite au four de couleur gris/bleu.

Cette photo comparative, entre un CZ Skorpion Vz.61 de calibre 7,65 mm Browning et un lance-fusées tchèque Vz.44/81 de calibre 4, permet de remarquer la similitude de finition de ces deux armes réglementaires qui sont toutes deux protégées par une peinture cuite au four de couleur gris/bleu.

Cette version civile du pistolet-mitrailleur, transformée de façon à ne plus pouvoir tirer en rafales, se présente comme un pistolet semi-automatique bénéficiant d’une robuste fabrication tout acier, d’un canon fixe et d’une petite crosse d’épaule rabattable. Proposé à l’état neuf pour un prix extrêmement raisonnable, d’autant plus qu’il est livré accompagné par un nombre conséquent d’accessoires, il devrait intéresser les tireurs sportifs souhaitant pratiquer un tir ludique et peu onéreux, sa munition de calibre 7,65 mm Browning étant facile à recharger et peu gourmande en poudre.

Cette arme est livrée avec un ensemble d’accessoires comprenant un holster en cuir, un porte-chargeurs en cuir, une dragonne en nylon, un chargeur de 10 coups, deux chargeurs de 20 coups, un outil pour le réglage du guidon et un ensemble destiné au nettoyage du canon comprenant un huilier et une baguette avec brosse et tire-chiffon.

Cette arme est livrée avec un ensemble d’accessoires comprenant un holster en cuir, un porte-chargeurs en cuir, une dragonne en nylon, un chargeur de 10 coups, deux chargeurs de 20 coups, un outil pour le réglage du guidon et un kit destiné au nettoyage du canon regroupant huilier, baguette, brosse et tire-chiffon.

Première partie : présentation de l’arme

Sa trop courte et très rustique crosse squelette en fil de fer, qui se rabat sur le dessus de l’arme sans entraver la prise de visée, n’en remplit pas moins sa fonction qui est d’offrir une précision supérieure à celle d'un pistolet lorsque cela s’avère nécessaire.

Sa trop courte et très rustique crosse squelette en fil de fer, qui se rabat sur le dessus de l’arme sans entraver la prise de visée, n’en remplit pas moins sa fonction qui est d’offrir une précision supérieure à celle d’un pistolet lorsque cela s’avère nécessaire.

Deuxième partie : tirs dynamiques

La dépose de la culasse, afin de pouvoir procéder au nettoyage de l’arme, s’effectue de façon extrêmement rapide et ne nécessite aucun outil.

La dépose de la culasse, afin de pouvoir procéder au nettoyage de l’arme, s’effectue de façon extrêmement rapide et ne nécessite aucun outil.

Troisième partie : tirs sur appui à 25 mètres

Il est aisé de se procurer, pour un prix le plus souvent dérisoire, des accessoires à l’état neuf provenant des surplus de l’armée tchèque, à l’image de ce holster d’épaule en cuir qui est daté de 1981.

Il est aisé de se procurer, pour un prix le plus souvent dérisoire, des accessoires à l’état neuf provenant des surplus de l’armée tchèque, à l’image de ce holster d’épaule en cuir qui est daté de 1981.

Quatrième partie : résumé et conclusions

Le banc d'essai du pistolet CZ Vz.61 S a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°369 (mai/juin 2016).

Le banc d’essai du pistolet CZ Vz.61 S (et non pas vz 62 comme indiqué par erreur sur la couverture !) a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°369 (mai/juin 2016).

Pistolet Walther-Manurhin modèle PP / calibre 7,65 mm Browning

La production du pistolet semi-automatique modèle PP (Polizei Pistole), de calibre 7,65 mm Browning (.32 ACP), créé en 1929 par la firme allemande Walther pour les policiers en tenue, a été reprise après-guerre par la maison française Manurhin. Ce pistolet Walther-Manurhin modèle PP est ici accompagné de sa boîte et de ses accessoires d’origine : livret utilisateur, chargeur de rechange et baguette de nettoyage.

La production du pistolet semi-automatique modèle PP (Polizei Pistole), de calibre 7,65 mm Browning (.32 ACP), créé en 1929 par la firme allemande Walther pour les policiers en tenue, a été reprise après-guerre par la maison française Manurhin. Ce pistolet Walther-Manurhin modèle PP est ici accompagné de sa boîte et de ses accessoires d’origine : livret utilisateur, chargeur de rechange et baguette de nettoyage.

Le banc d’essai du pistolet Walther-Manurhin modèle PP a été publié sur 5 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°348 (novembre-décembre 2012)

Le banc d’essai du pistolet Walther-Manurhin modèle PP a été publié sur 5 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°348 (novembre-décembre 2012)

Pistolet Ruby Alkar 1914-1918 / calibre 7,65 mm

Le pistolet Alkar type Ruby 14-18 dans son environnement historique de la « Grande Guerre » : casque Adrian modèle 1915, grenade « citron » suffocante (éther bromacétique) avec allumeur à friction, poignard de tranchée modèle 1916, fabriqué à Thiers par la maison Bourgade aîné (poinçon « tête de chinois »), croix de guerre et médaille militaire.

Le pistolet Alkar type Ruby 14-18 dans son environnement historique de la « Grande Guerre » : casque Adrian modèle 1915, grenade « citron » suffocante (éther bromacétique) avec allumeur à friction, poignard de tranchée modèle 1916, fabriqué à Thiers par la maison Bourgade aîné (poinçon « tête de chinois »), croix de guerre et médaille militaire.

Démontage de campagne du pistolet Alkar, arme de poing de type Ruby 14-18, incluant le démontage des plaquettes de crosse (pas indispensable, mais la corrosion vient apparaît souvent sous le bois) et du chargeur.

Démontage de campagne du pistolet Alkar, arme de poing de type Ruby 14-18. Nous avons inclus la dépose des plaquettes de crosse (pas indispensable, mais conseillé parce que la corrosion apparaît souvent sous le bois) et le démontage du chargeur, afin de lubrifier son ressort élévateur.

Le banc d’essai du pistolet Alkar type « Ruby 14-18 » a été publié sur 7 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°344 (mars-avril 2012)

Le banc d’essai du pistolet Alkar type « Ruby 14-18 » a été publié sur 7 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°344 (mars-avril 2012)

Pistolet Browning modèle 1910 / calibre 7,65 mm Browning

Browning 1910 et holster_petite

Ce Browning modèle 1910 de calibre 7,65 mm (.32 ACP), ancien par sa conception remontant au tout début du XXème siècle, mais résolument moderne par ses lignes fluides et élégantes, largement utilisé par les services de police jusqu’à une période encore relativement récente, se révèle bien plus fiable et précis que nous aurions pu le penser.

Le banc d’essai du pistolet Browning modèle 1910 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°342 (novembre-décembre 2011)

Le banc d’essai du pistolet Browning modèle 1910 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°342 (novembre-décembre 2011)