Revolver Smith & Wesson modèle 66-8 « Combat Magnum » / Calibre .357 Magnum

Ses plaquettes de poignée en polymère recouvert de néoprène se révèlent d’un grand secours pour permettre de maîtriser le recul lors des tirs effectués avec des cartouches de calibre .357 Magnum.

Ses plaquettes de poignée en polymère recouvert de néoprène se révèlent d’un grand secours pour permettre de maîtriser le recul lors des tirs effectués avec des cartouches de calibre .357 Magnum.

Le modèle 19 « Combat Magnum », lancé par Smith & Wesson en 1956, est un revolver à six coups chambré en calibre .357 Magnum. Il est construit, en acier au carbone protégé par un bronzage noir, sur la base de la carcasse « K », sensiblement plus compacte et légère que la carcasse « N » habituellement utilisée pour encaisser les contraintes de ce calibre. Il constitue, dans sa variante à canon court de deux pouces et demi, une arme de défense et de service facilement dissimulable, qui se démarque par son puissant calibre et par la présence d’une hausse réglable. Le modèle 66, commercialisé par la firme américaine à partir de 1970, en constitue la version en acier inoxydable. Ce revolver, que son matériau de construction met à l’abri de la corrosion, a connu au fil de ses années de production de nombreuses améliorations. Comme l’indique très clairement son suffixe, le modèle 66-8 dont nous vous proposons ici le banc d’essai représente la huitième génération de cette arme remarquable.

Le S&W modèle 66-8 est un revolver de service auquel son canon très court confère une grande maniabilité, tandis que sa réalisation en acier inoxydable le met l’arme à l’abri de la corrosion.

Le S&W modèle 66-8 est un revolver de service auquel son canon très court confère une grande maniabilité, tandis que sa réalisation en acier inoxydable le met l’arme à l’abri de la corrosion.

Ce revolver se démarque radicalement des traditionnels « snub noses » par son puissant calibre et par la présence d’une hausse réglable qui lui assure sa précision en cible.

Ce revolver se démarque radicalement des traditionnels « snub noses » par son puissant calibre et par la présence d’une hausse réglable qui lui assure sa précision en cible.

Le célèbre logo, dont la firme américaine ne s’est jamais départie durant ses quelques cent soixante années d’existence, est gravé sur le flanc gauche de la carcasse.

Le célèbre logo, dont la firme américaine ne s’est jamais départie durant ses quelques cent soixante années d’existence, est gravé sur le flanc gauche de la carcasse.

Le nom du fabricant est profondément gravé sur le flanc gauche du manchon qui recouvre son petit canon de deux pouces trois-quarts.

Le nom du fabricant est profondément gravé sur le flanc gauche du manchon qui recouvre son petit canon de deux pouces trois-quarts.

VIDEO – 1ère partie : Présentation et premiers tirs en calibre .38 Special+P

Le chargement s’effectue grâce à un barillet basculant, d’une contenance de six cartouches, équipé d’un extracteur collectif.

Le chargement s’effectue grâce à un barillet basculant, d’une contenance de six cartouches, équipé d’un extracteur collectif.

VIDEO – 2ème partie : Suite du banc d’essai avec des tirs en calibre .357 Magnum

Une nette augmentation du débattement de l’extracteur, afin de permettre l’éjection simultanée des six douilles vides d’un vif mouvement du pouce, fait partie des améliorations apportées sur ce modèle 66-8 à canon de 2 pouces ¾ par rapport à ses prédécesseurs à canon de 2 pouces ½.

Une nette augmentation du débattement de l’extracteur, afin de permettre l’éjection simultanée des six douilles vides d’un vif mouvement du pouce, fait partie des améliorations apportées sur ce modèle 66-8 à canon de 2 pouces ¾ par rapport à ses prédécesseurs à canon de 2 pouces ½.

Voir aussi notre banc d’essai précédent (posté sur le site en juillet 2012).

Le banc d’essai du revolver S&W modèle 66-8 Combat Magnum a été publié sur 5 pages dans le magazine Action n° 383 (septembre/octobre 2018).

Le banc d’essai du revolver S&W modèle 66-8 Combat Magnum a été publié sur 5 pages
dans le magazine Action n° 383 (septembre/octobre 2018).

Pistolet Desert Eagle « Black Alu » L5 Compact / Calibre .357 Magnum

Cette vue de l’arme en position ouverte permet de remarquer sa tête de culasse rotative à trois tenons et d'apercevoir, sous le canon, le petit piston qui en assure l'ouverture sous la pression des gaz prélevés dans la chambre.

Cette vue de l’arme en position ouverte permet de remarquer sa tête de culasse rotative à trois tenons et d’apercevoir, sous le canon, le petit piston qui en assure l’ouverture sous la pression des gaz prélevés dans la chambre.

Après en avoir initialement confié la réalisation à la firme israélienne IMI, la maison américaine Magnum Research assure désormais la fabrication du pistolet semi-automatique Desert Eagle qu’elle a conçu au milieu des années 1980. Il s’agit d’un modèle hors du commun, tant par sa puissance que par son poids, ses dimensions et son système de fonctionnement. Il fait en effet appel à un emprunt de gaz et dispose d’une tête de culasse rotative.

Le Desert Eagle est posé ici sur la silhouette du poulet, la plus légère et la moins éloignée des quatre silhouettes métalliques qui se tirent aux distances de 50, 100, 150 et 200 mètres avec des armes de poing de gros calibre. Conçu pour la chasse, ce pistolet est cependant inadapté à cette discipline du fait qu’elle ne comporte pas de catégorie spécifique, ce qui le met en concurrence avec des pistolets à un coup plus légers et plus performants pour le tir à longue distance.

Le Desert Eagle est posé ici sur la silhouette du poulet, la plus légère et la moins éloignée des quatre silhouettes métalliques qui se tirent aux distances de 50, 100, 150 et 200 mètres avec des armes de poing de gros calibre. Conçu pour la chasse, ce pistolet est cependant inadapté à cette discipline du fait qu’elle ne comporte pas de catégorie spécifique, ce qui le met en concurrence avec des pistolets à un coup plus légers et plus performants pour le tir à longue distance.

Dénommée « Black Alu » L5 (L pour « Lightweight » et 5 se rapportant à la longueur de son canon), cette nouvelle version compacte se démarque par la relative légèreté, par rapport aux modèles tout acier à canon de six pouces, que lui confèrent son canon de cinq pouces et sa carcasse en aluminium. Chambré en calibre .357 Magnum, ce pistolet est alimenté par un chargeur d’une capacité de neuf coups.

Ce pistolet est livré dans une mallette de transport de qualité correcte, accompagné par un seul chargeur, un mode d’emploi détaillé (livre + DVD) et un outil coudé destiné au curetage du cylindre dans lequel sont envoyés les gaz prélevés dans la chambre au départ du coup.

Ce pistolet est livré dans une mallette de transport de qualité correcte, accompagné par un seul chargeur, un mode d’emploi détaillé (livre + DVD) et un outil coudé destiné au curetage du cylindre dans lequel sont envoyés les gaz prélevés dans la chambre au départ du coup.

Ce modèle compact dispose d’un frein de bouche très largement directement usiné dans l’imposante masse d’acier de son canon.

Ce modèle compact dispose d’un frein de bouche très largement ajouré, directement usiné dans l’imposante masse d’acier de son canon.

Le robuste rail Picatinny directement usiné dans la masse d’acier de son canon permet d’équiper cette arme d’une lunette grossissante ou d'un viseur à point lumineux, à l’image du modèle refex « Romeo3 » de la firme Sig-Sauer, installé ici grâce à son montage bas.

Le robuste rail Picatinny directement usiné dans la masse d’acier de son canon permet d’équiper cette arme d’une lunette grossissante ou d’un viseur à point lumineux, à l’image du modèle reflex « Romeo3 » de la firme Sig-Sauer, installé ici grâce à son montage bas.

Le nom et l’adresse de la firme américaine Magnum Research, qui est à la fois concepteur et fabricant du pistolet Desert Eagle, sont gravés sur le côté droit de la glissière.

Le nom et l’adresse de la firme américaine Magnum Research, qui est à la fois concepteur et fabricant du pistolet Desert Eagle, sont gravés sur le côté droit de la glissière.

Vidéo

Attention, plusieurs erreurs se sont malencontreusement glissées dans la fiche technique de cette vidéo : la longueur réelle du canon est de 102 mm (4 pouces) ; le poids à vide est de 1,400 kg ; le poids du départ est de 1,800 kg.

Bancs d’essais réalisés précédemment :

Le banc d’essai du pistolet Desert Eagle Black Alu L5 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n° 376 (juillet/août 2017).

Le banc d’essai du pistolet Desert Eagle Black Alu L5 a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n° 376 (juillet/août 2017).

Pistolet Glock 17 (9 mm Parabellum) contre revolver Manurhin MR-73 (.357 Magnum)

Confrontation au sommet entre deux armes mythiques, adoptées par les groupes d'intervention de la police et de la gendarmerie, qui ont marqué de leur empreinte deux époques bien distinctes : le revolver Manurhin MR-73, accompagné des six cartouches de calibre .357 Magnum que peut contenir son barillet et le Glock 17, accompagné des dix-huit cartouches de 9 mm Parabellum qu’il peut accueillir (17 dans le chargeur et une dans la chambre).

Confrontation au sommet entre deux armes mythiques, adoptées par les groupes d’intervention de la police et de la gendarmerie, qui ont marqué de leur empreinte deux époques bien distinctes : le revolver Manurhin MR-73, accompagné des six cartouches de calibre .357 Magnum que peut contenir son barillet et le Glock 17, accompagné des dix-huit cartouches de 9 mm Parabellum qu’il peut accueillir (17 dans le chargeur et une dans la chambre).

Incomparable pour le tir sportif à bras franc, le MR-73 procure à son utilisateur le nec plus ultra au niveau canonnerie, éléments de visée et qualité du départ.

Incomparable pour le tir sportif à bras franc, le MR-73 procure à son utilisateur le nec plus ultra au niveau canonnerie, éléments de visée et qualité du départ.

Les holsters : traditionnel, en cuir, pour le modèle « Scorpion » de l’artisan français Daniel Fichepain, destiné au MR-73 ; moderne, en Kydex, pour le modèle « Serpa Concealment » de la firme américaine Blackhawk, destiné au Glock 17.

Les holsters : traditionnel, en cuir, pour le modèle « Scorpion » de l’artisan français Daniel Fichepain, destiné au MR-73 ; moderne, en Kydex, pour le modèle « Serpa Concealment » de la firme américaine Blackhawk, destiné au Glock 17.

Le banc d’essai comparatif entre le pistolet Glock 17 et le revolver Manurhin MR-73 a été publié sur 8 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°347 (septembre-octobre 2012)

Le banc d’essai comparatif entre le pistolet Glock 17 et le revolver Manurhin MR-73 a été publié sur 8 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°347 (septembre-octobre 2012)

Revolver Smith & Wesson modèle 66-3 / calibre .357 Magnum

Le S&W modèle 19 « Combat Magnum », lancé par Smith & Wesson en 1956, est un revolver à six coups en calibre .357 Magnum élaboré sur la base de la carcasse « K », sensiblement plus compacte et légère que la carcasse « N » habituellement utilisée par les revolvers de ce calibre. A la demande de la Police nationale française, S&W produisit un petit nombre de modèles 19 à canon de 3 pouces, qui furent attribués à la direction centrale de la Police Judiciaire, à la direction régionale de la Police Judiciaire de Paris et aux Voyages Officiels. Le modèle 66, qui constitue la version en acier inoxydable du modèle 19, fit son apparition en 1970. Le S&W modèle 68, adopté par la « California Highway Patrol », est une version du Model 66 munie d’un canon de 6 pouces et chambrée en calibre .38 Special uniquement. Le modèle 66 présenté ici est doté d’un canon de 2 pouces ½.

Le S&W modèle 19 « Combat Magnum », lancé par Smith & Wesson en 1956, est un revolver à six coups en calibre .357 Magnum élaboré sur la base de la carcasse « K », sensiblement plus compacte et légère que la carcasse « N » habituellement utilisée par les revolvers de ce calibre. A la demande de la Police nationale française, S&W produisit un petit nombre de modèles 19 à canon de 3 pouces, qui furent attribués à la direction centrale de la Police Judiciaire, à la direction régionale de la Police Judiciaire de Paris et aux Voyages Officiels. Le modèle 66, qui constitue la version en acier inoxydable du modèle 19, fit son apparition en 1970. Le S&W modèle 68, adopté par la « California Highway Patrol », est une version du Model 66 munie d’un canon de 6 pouces et chambrée en calibre .38 Special uniquement. Le modèle 66-3 présenté ici est doté d’un canon de 2 pouces ½.

Revolver Smith & Wesson modèle 66-3 à canon de 2 pouces ½ muni de ses plaquettes en bois d’origine.

Revolver Smith & Wesson modèle 66-3 à canon de 2 pouces ½ muni de ses plaquettes en bois d’origine.

Cet autre exemplaire de S&W modèle 66-3 à canon de 2 pouces ½ est muni quant à lui de plaquettes Pachmayr en néoprène.

Cet autre exemplaire de S&W modèle 66-3 à canon de 2 pouces ½ est muni quant à lui de plaquettes Pachmayr en néoprène.

Revolvers Chaparral 1873 Single Action / calibres .45 Long Colt & .357 Magnum

Le modèle à canon de 4 pouces ¾ (la plus faible longueur compatible avec la conservation de la baguette d’éjection) chambré en calibre .357 Magnum se révèle particulièrement maniable, tandis que celui à canon de 5 pouces ½ chambré en calibre .45 Long Colt est conforme au Colt Peacemaker utilisé sur la « Frontier » dans les dernières années de la conquête de l’Ouest. Ces deux revolvers sont accompagnés de holsters «Old West», en cuir ciselé.

Le modèle à canon de 4 pouces ¾ (la plus faible longueur compatible avec la conservation de la baguette d’éjection) chambré en calibre .357 Magnum se révèle particulièrement maniable, tandis que celui à canon de 5 pouces ½ chambré en calibre .45 Long Colt est conforme au Colt Peacemaker utilisé sur la « Frontier » dans les dernières années de la conquête de l’Ouest. Ces deux revolvers sont accompagnés de holsters «Old West», en cuir ciselé.

La poignée héritée du Colt 1873, au busc arrondi et au talon évasé, dotée de plaquettes lisses, présente la particularité de pivoter dans la main au moment du recul, ce qui a pour effet d’améliorer le confort d’utilisation en évitant de tordre le poignet.

La poignée héritée du Colt 1873, au busc arrondi et au talon évasé, dotée de plaquettes lisses, présente la particularité de pivoter dans la main au moment du recul, ce qui a pour effet d’améliorer le confort d’utilisation en évitant de tordre le poignet.

 

Le banc d’essai des revolvers Chaparral 1873 Single Action a été publié sur 7 pages ½ dans le magazine Action Armes & Tir n°328 (juillet-août 2009)

Le banc d’essai des revolvers Chaparral 1873 Single Action a été publié sur 7 pages ½
dans le magazine Action Armes & Tir n°328 (juillet-août 2009)