Pistolet Ruger modèle « American Pistol » / Calibre 9 mm Parabellum

Sur le plan ergonomique, le Ruger American Pistol se démarque essentiellement par sa poignée munie de dos interchangeables, son arrêtoir de culasse et son bouton-poussoir de déverrouillage de chargeur qui sont tous deux ambidextres.

Sur le plan ergonomique, le Ruger American Pistol se démarque essentiellement par sa poignée munie de dos interchangeables, son arrêtoir de culasse et son bouton-poussoir de déverrouillage de chargeur qui sont tous deux ambidextres.

Dernière création de la firme américaine Ruger, le RAP (Ruger American Pistol) est un pistolet semi-automatique de type Striker-fired, autrement dit une arme de combat dont le percuteur est, de façon constante, partiellement armé afin de permettre une mise en œuvre instantanée.

Le nom commercial de son fabricant, la firme américaine Sturm, Ruger & Co, de même que les habituels avertissements liés à la sécurité d’utilisation dont clairement visibles de chaque côté de l’arme.

Le nom commercial de son fabricant, la firme américaine Sturm, Ruger & Co, de même que les habituels avertissements liés à la sécurité d’utilisation sont clairement visibles de chaque côté de l’arme.

Ce pistolet dispose de deux commandes ambidextres, l’arrêtoir de culasse et le bouton de déverrouillage du chargeur, d’un rail au standard Picatinny (MIL-STD-1913) permettant la fixation d’accessoires tactiques et d’un levier de démontage imperdable façon Sig-Sauer P220. Il reçoit une carcasse moulée en polymère, mais cette dernière fait simplement office d’enveloppe pour accueillir un châssis qui, à l’instar des autres composants, est réalisé en acier inoxydable. La couleur noire de la glissière et la couleur grise des autres pièces, comme les leviers et la queue de détente, est obtenue par nitruration. Le corps du chargeur, réalisé en tôle d’acier inoxydable, reçoit quant à lui un placage de type Nickelflon (Nickel-Téflon).

Cette vue de l’arme culasse ouverte permet d’observer son chargeur de 16 coups qui comporte, sur chaque face, des trous numérotés permettant d’en visualiser le remplissage, de la 4ème à la 16ème cartouche.

Cette vue de l’arme culasse ouverte permet d’observer son chargeur de 16 coups qui comporte, sur chaque face, des trous numérotés permettant d’en visualiser le remplissage, de la 4ème à la 16ème cartouche.

Première partie : présentation

L’ergonomie modulable de la poignée est réalisée au moyen de trois dos interchangeables. Le déverrouillage du dos installé sur l’arme nécessite l’utilisation de la petite clé Torx livrée avec l’arme.

L’ergonomie modulable de la poignée est réalisée au moyen de trois dos interchangeables. Le déverrouillage du dos installé sur l’arme nécessite l’utilisation de la petite clé Torx livrée avec l’arme.

Deuxième partie : tirs

Cette vue permet d’observer, au travers de la fenêtre d’éjection, l’entrée de chambre du canon, sa courte rampe d’alimentation et la cartouche prête à être chambrée.

Cette vue permet d’observer, au travers de la fenêtre d’éjection, l’entrée de chambre du canon, sa courte rampe d’alimentation et la cartouche prête à être chambrée.

Pistolet Heckler & Koch modèle P30 / calibre 9 mm Parabellum

Le pistolet HK P30 est muni ici d’un ensemble compact Streamlight TLR-4 combinant lampe torche et désignateur laser et il est accompagné par son chargeur de rechange, un bâton télescopique en acier trempé 16 pouces « Piranha » à poignée gainée latex et une paire de gants tactiques coqués « Blake » de la firme GK Professional.

Le pistolet HK P30 est muni ici d’un ensemble compact Streamlight TLR-4 combinant lampe torche et désignateur laser. Il est accompagné par son chargeur de rechange, un bâton télescopique 16 pouces « Piranha » à poignée gainée latex et une paire de gants tactiques coqués « Blake » de la firme GK Professional.

Lancé en 2008 par la firme allemande Heckler & Koch, le P30 est présenté par son fabricant comme un pistolet semi-automatique « full size » mais, en réalité, son canon qui mesure moins de 4 pouces et sa longueur hors tout de 181 mm le désignent très clairement comme un modèle compact.

Le HK P30 se présente comme un pistolet semi-automatique particulièrement compact, ses dimensions étant même très légèrement inférieures à celles du Glock 19.

Le HK P30 se présente comme un pistolet semi-automatique compact, ses dimensions étant même très légèrement inférieures à celles du Glock 19.

Le P30, qui bénéficie de la légèreté que lui confère sa carcasse en polymère, se démarque principalement de la concurrence par sa poignée dont l’ergonomie est modulable. Cette arme est livrée non seulement avec trois dos interchangeables correspondant aux tailles Small, Medium et Large, configuration devenue monnaie courante sur les P.A. de combat modernes, mais encore avec six plaquettes latérales, elles aussi déclinées dans ces trois tailles afin de pouvoir adapter plus finement sa poignée à la morphologie de chaque utilisateur.

Le modèle P30 est livré avec trois tailles de dos et de plaquettes interchangeables, correspondant aux tailles Small, Medium et Large, qui peuvent être combinées pour mieux personnaliser la prise en main.

Le modèle P30 est livré avec trois dos et six plaquettes interchangeables, correspondant aux tailles Small, Medium et Large, qui peuvent être combinées pour mieux personnaliser la prise en main.

 

Première partie : présentation

Particulièrement bien adaptés pour le tir à l’arme de poing, les gants de palpation en néoprène « Black Skin » de la firme française GK Professionnal procurent une intéressante alternative à la chaussette Hogue avec laquelle Jean a pris l’habitude de recouvrir la poignée de son Glock 17.

Particulièrement bien adaptés pour le tir à l’arme de poing, les gants de palpation « Black Skin » de la firme française GK Professionnal procurent une intéressante alternative au manchon en caoutchouc Hogue avec lequel Jean a pris l’habitude de recouvrir la poignée de son Glock 17.

 

Deuxième partie : tirs dynamiques

Malgré la longueur réduite de son canon, ce pistolet de combat compact et léger procure, à la distance de 25 mètres, une précision en cible supérieure à bon nombre de ses concurrents.

Malgré la longueur réduite de son canon de 98 mm, ce pistolet de combat compact et léger procure, à la distance de 25 mètres, une précision en cible supérieure à bon nombre de ses concurrents.

 

Troisième partie : tests de précision

Le banc d’essai du pistolet Heckler & Koch modèle P30 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°370 (juillet/août 2016).

Le banc d’essai du pistolet Heckler & Koch modèle P30 a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°370 (juillet/août 2016).

Pistolet Glock 26 « ultra-compact » / Calibre 9 mm Parabellum

Le Glock 26 est un pistolet ultra-compact de type « back-up » chambré en calibre 9 mm Parabellum. Il est livré avec deux chargeurs de 10 coups.

Le Glock 26 est un pistolet ultra-compact de type « back-up » chambré en calibre 9 mm Parabellum. Il est livré avec deux chargeurs de 10 coups.

Après la mode des compacts, à laquelle les fabricants pouvaient sacrifier aisément par une légère diminution de la longueur du canon et de la poignée, voici celle des ultra-compacts, cette deuxième arme que le policier américain porte soigneusement dissimulée dans le creux du dos ou au-dessus de la cheville, au sujet desquels les utilisateurs se montrent plus exigeants.

Le Glock 26 offre une prise en mains tout à fait convenable malgré sa poignée très courte. L'emploi d'un talon de chargeur oblique permet de placer l'auriculaire.

Le Glock 26 offre une prise en mains tout à fait convenable malgré sa poignée très courte. L’emploi d’un talon de chargeur oblique permet de placer l’auriculaire.

Ainsi, Smith & Wesson a été obligé de revoir entièrement la conception de son Sigma pour proposer un pistolet de très petites dimensions. A telle enseigne que ce dernier n’a plus guère de points communs avec le modèle de base, hormis le nom et le design. Il tire une munition moins puissante, qui se contente d’une culasse non calée et la capacité de son chargeur est limitée à 6 coups. Glock a emprunté une autre voie, préférant rogner encore sur les longueurs du canon et de la poignée de son modèle 19 sans pour autant remettre en question les choix techniques qui ont fait son succès.

Le banc d’essai du Glock modèle 26 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action Guns n°182 (novembre 1995).

Le banc d’essai du Glock modèle 26 a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action Guns n°182 (novembre 1995).

Pistolet Beretta 8000 « Cougar » / calibre 9 mm Parabellum

Le Beretta 8000 Cougar F, accompagné des munitions Fiocchi utilisées pour les tests.

Le Beretta 8000 Cougar F, accompagné par les munitions Fiocchi que nous avons utilisées pour les tests.

Identifié à la fois par un numéro – 8000 pour les versions en 9 Para et .41 AE ; 8040 pour celle en 40 Smith & Wesson – et par un nom agressif et évocateur, le « Cougar » est présenté comme un pistolet de combat de type compact. Il s’agit effectivement d’une arme nouvelle et non pas d’un modèle 92 dont on aurait simplement raccourci la partie avant. Il suffit pour s’en convaincre d’observer la culasse à glissière qui recouvre totalement le canon. Si l’on exclut le pistolet de poche modèle 90 de calibre 7,65 mm, qui fait figure d’exception dans la lignée des Beretta, c’est la première fois depuis 1915 que la marque italienne rompt avec sa traditionnelle culasse échancrée dont s’est inspiré Walther pour élaborer le pistolet réglementaire allemand P-38 (juste retour des choses, Beretta lui a par la suite emprunté son mode de verrouillage). Mais la culasse ininterrompue du Cougar ne doit rien aux raisons d’ordre esthétique : elle procure aux tenons de son canon rotatif le robuste ancrage dont ils ont besoin.

Comparaison entre le Beretta 92 FS, à gauche, et le Cougar 8000.

Comparaison entre le Beretta 92 FS, à gauche, et le Cougar 8000 F.

Le banc d’essai du pistolet Beretta 8000 Cougar a été publié sur 7 pages dans le magazine Action Guns n°179 (juillet-août 1995).

Le banc d’essai du pistolet Beretta 8000 Cougar a été publié sur 7 pages
dans le magazine Action Guns n°179 (juillet-août 1995).