Concours Wild Bunch « Buffalo Valley » – 11 au 14 juin 2015

L’édition 2015 du concours de « Buffalo Valley » est l’occasion pour nous de découvrir le « Wild Bunch Action Shooting », qui constitue une extension du Cowboy Action Shooting où les tireurs utilisent des pistolets semi-automatiques de type Colt 1911 (avec 9 chargeurs), des carabines à levier de sous-garde et des fusils à pompe de type 1897.

La diversité des armes, des scénarios et des cibles, à laquelle s’ajoutent les costumes en harmonie avec l’époque considérée, font incontestablement l’attrait de cette discipline de tir sportif venue en droite ligne des Etats-Unis.

La diversité des armes, des scénarios et des cibles, à laquelle s’ajoutent les costumes en harmonie avec l’époque considérée, font incontestablement l’attrait de cette forme de tir sportif qui nous vient en droite ligne des Etats-Unis.

Cette discipline est inspirée du film américain « The Wild Bunch » (La Horde Sauvage), réalisé par Sam Peckinpah, qui a obtenu en 1970 deux nominations aux Oscars. L’action, qui se déroule en 1913 sur la frontière entre le Texas et le Mexique, relate les derniers jours d’une bande de hors-la-loi en décalage avec le monde moderne qui les entoure.

Tourné en 1968, ce film fait en réalité écho aux images de la guerre du Viêt-Nam qui divise alors l’Amérique. À partir d’un scénario de Western, son réalisateur dépeint un monde nihiliste et immoral, où le progrès s’avère destructeur et dont la violence n’épargne rien ni personne, pas même les enfants.

CONCOURS CAS « BUFFALO VALLEY » – 13, 14 & 15 juin 2014

Buffalo Valley 2014_petite

L’édition 2014 du désormais traditionnel concours Cowboy Action Shooting  de « Buffalo Valley » s’est déroulée les 13, 14 et 15 juin 2014 à Châteauneuf en Thymerais, sous un beau soleil mais avec beaucoup de vent. Ce dernier détail n’a guère d’importance au niveau du tir, étant donné les courtes distances, mais il a parfois posé problème aux organisateurs (décors en bois qui s’envolent) et nous a joué de très vilains tours au niveau de la vidéo, le minuscule micro de mon petit APN étant sensible au moindre souffle d’air…

A noter : un excellent reportage réalisé par FR3 à cette occasion, que vous pouvez visualiser ci-dessous…

Carabine Browning modèle BL-22 / calibre .22 Long Rifle

Lorsqu’il souhaite acheter une version en petit calibre à percussion annulaire de la mythique Winchester, l’utilisateur voit son choix limité à deux catégories de carabines à levier de sous-garde : celles dont la qualité de fabrication est des plus approximatives et qui ne sont pas toujours véritablement bon marché ; celles qui bénéficient d’une fabrication soignée, mais qui sont beaucoup plus chères. La Winchester modèle 9422 – qui n’est plus fabriquée aujourd’hui – ainsi que les très belles répliques italiennes de la maison Aldo Uberti – maintenant propriété du groupe italien Beretta – font incontestablement partie de cette dernière catégorie, à laquelle il convient aussi d’ajouter le modèle « Golden 39A » de la firme américaine Marlin.

Pour nos tests de précision à 50 m, nous avons équipé cette très belle carabine Browning BL-22 d'une lunette compacte 4 x 32 Sporting réalisée par la firme californienne New Century NcStar.

Pour nos tests de précision à 50 m, nous avons équipé cette très belle carabine Browning BL-22 d’une lunette compacte 4 x 32 Sporting réalisée par la firme californienne New Century NcStar.

Heureusement, le modèle BL-22 de la firme Browning constitue une alternative séduisante, que nous avons pris beaucoup de plaisir à découvrir et tester. C’est réellement une très belle carabine, d’une qualité de fabrication irréprochable et sa luxueuse finition, dans la version « Grade 2 » actuellement proposée, est tout simplement admirable. Comparée à ses concurrentes, son prix de vente nous apparaît finalement des plus raisonnables eu égard à sa qualité hors pair. En prime, la firme Browning nous gratifie d’un mécanisme original dont le débattement court se révèle extrêmement efficace pour effectuer des enchaînements rapides.

Profitant du rail de 11 mm qui est fraisé sur son boîtier, nous avons installé une lunette NcStar 4 x 30 « Sporting » (chez : www.dromechassetir.com), un modèle particulièrement compact et bon marché qui convient très bien à cette carabine à laquelle sa courte longueur de rail laisse peu de marge de manœuvre pour l’installation d’un montage à griffes.

Profitant du rail de 11 mm qui est fraisé sur son boîtier, nous avons installé une lunette NcStar 4 x 30 « Sporting » (chez : www.dromechassetir.com), un modèle particulièrement compact et bon marché qui convient très bien à cette carabine à laquelle sa courte longueur de rail laisse peu de marge de manœuvre pour l’installation d’un montage à griffes.

Démontage/Remontage :

Desserrer la grosse vis, dont la tête est directement accessible sur le côté droit du boîtier de culasse, permet de séparer instantanément les deux sous-ensembles formés par le canon et le boîtier de culasse d’une part, la crosse, la carcasse et le mécanisme d’autre part. Mais il convient de ne pas ignorer, avant de se lancer dans le démontage de cette carabine, que la remise en place des petites pièces dont le positionnement correct assure le bon fonctionnement de l’arme – notamment  le verrou (pièce carrée à mouvement vertical coulissant dans la culasse) et l’éjecteur (articulé dans le boîtier) – n’est pas particulièrement facile. La grande majorité des utilisateurs de cette carabine aura tout intérêt à respecter les consignes du manuel utilisateur, lequel conseille de nettoyer et lubrifier l’arme sans la démonter… et de confier une fois par an l’entretien de son mécanisme à un armurier qualifié.

Vous pouvez trouver sur YouTube une vidéo très bien faite concernant le démontage et le remontage de cette arme (elle est en américain, mais les images parlent d’elles-mêmes) :

 

Le banc d'essai de la carabine Browning BL-22 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n° 359 (septembre-octobre 2014)

Le banc d’essai de la carabine Browning BL-22 a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n° 359 (septembre-octobre 2014)

Carabine Norinco JW-21B / Calibre .22 Long Rifle

Que faut-il penser de ces carabines exotiques de calibre .22 Long Rifle qui sont vendues chez nous deux ou trois fois moins chères que leurs concurrentes d’entrée de gamme ? Constituent-elles vraiment ce qu’il est convenu d’appeler une « bonne affaire » ?

C’est pour tenter de répondre à cette question que nous avons éffectué le banc d’essai de deux modèles fabriqués en Chine par Norinco : la JW-21B (à levier de sous-garde) et la JW 15 A (à verrou).

Le premier contact avec la JW-21B s’est révélé très décevant, parce que cette arme aux ajustages sommaires nécessite une période de rodage. Les choses se sont un peu améliorées par la suite, sans toutefois nous satisfaire pleinement. Aussi est-il souhaitable de regarder la vidéo jusqu’au bout afin de pouvoir se faire une opinion objective…

La Norinco JW-21B se présente comme une copie de la Winchester modèle 9422. C’est une carabine à répétition par levier de sous-garde dont le magasin tubulaire accueille 9 cartouches de calibre .22 Long Rifle. Elle bénéficie d’une fabrication « tout acier » et d’un bois vernis qui a bonne allure, mais l’ensemble mériterait un ajustage plus soigné. Un rail de 11 mm, fraisé sur le boîtier de culasse, permet la fixation optionnelle d’une visée optique.

La Norinco JW-21B se présente comme une copie de la Winchester modèle 9422. C’est une carabine à répétition par levier de sous-garde dont le magasin tubulaire accueille 9 cartouches de calibre .22 Long Rifle. Elle bénéficie d’une fabrication « tout acier » et d’un bois vernis qui a bonne allure, mais l’ensemble mériterait un ajustage plus soigné. Un rail de 11 mm, fraisé sur le boîtier de culasse, permet la fixation optionnelle d’une visée optique.

Cette carabine bénéficie d'un robuste boîtier de culasse construit en acier mais elle souffre malheureusement d'une finition rustique et bâclée.

Cette carabine bénéficie d’un robuste boîtier de culasse construit en acier mais elle souffre malheureusement d’une finition rustique et bâclée.

 

N’hésitez pas à cliquer sur « Déposer un commentaire » (ci-dessous), pour nous faire part de vos impressions et nous faire partager votre éventuelle expérience avec cette arme.

Le Paris Western Show 2013

Pour sa douzième édition, le « Paris Western Show », qui s’est déroulé les 21 et 22 septembre 2013, avait de nouveau élu domicile au TNV (Tir National de Versailles), stand prestigieux qui l’avait déjà accueilli de 2004 à 2009, ainsi qu’en 2011.
Pour être tout à fait honnête avec vous, je dirai que cette cuvée n’a pas été la meilleure, une partie non négligeable des exposants, de même qu’une bonne partie des visiteurs ayant fait défaut. La météo n’étant pas en cause, il faut plutôt en rechercher les raisons au niveau d’une annonce tardive, d’une publicité insuffisante, sans oublier quand même la morosité de cette rentrée, due à une crise économique (et politique) dont on ne voit pas la fin…

Le « Paris Western Show », c'est avant tout, chaque année, un campement « Old West » et le rassemblement de passionnés en costume d'époque. Et aussi, bien sûr, une grande bourse d'exposition et de vente, spécialisée dans les armes américaines de la conquête de l'Ouest, où de superbes et rares modèles américains anciens côtoient des répliques modernes, aptes au tir, de ces armes historiques. Sans oublier tous les vêtements, accessoires, couteaux et sellerie afférents à cette épopée du Far West...

Le « Paris Western Show », c’est avant tout, chaque année, un campement « Old West » et le rassemblement de passionnés en costume d’époque. Et aussi, bien sûr, une grande bourse d’exposition et de vente, spécialisée dans les armes américaines de la conquête de l’Ouest, où de superbes et rares modèles américains anciens côtoient des répliques modernes, aptes au tir, de ces armes historiques. Sans oublier tous les vêtements, accessoires, couteaux et sellerie afférents à cette épopée du Far West…

Le « Paris Western Show » offre à tous ses visiteurs l'opportunité d'une petite promenade, qui constitue un voyage dans le temps. Cette année, le traditionnel « Stage Coach » (diligence) de l'U.S. Mail Express avait été remplacé par un « Buckboard », un modèle d'époque superbement restauré et conduit par Daniel Hubert. Le buckboard, c'est une calèche constituée d'un simple plateau muni d'une banquette et tracté par un unique cheval, que l'on voit dans tous les bons westerns, généralement pendant la (courte) scène d'amour, ou à la fin, quand le héros part avec sa belle...

Le « Paris Western Show » offre à tous ses visiteurs l’opportunité d’une petite promenade, qui constitue un voyage dans le temps. Cette année, le traditionnel « Stage Coach » (diligence) de l’U.S. Mail Express avait été remplacé par un « Buckboard », un modèle d’époque superbement restauré et conduit par Daniel Hubert. Le buckboard, c’est une calèche constituée d’un simple plateau muni d’une banquette et tracté par un unique cheval, que l’on voit dans tous les bons westerns, généralement pendant la (courte) scène d’amour, ou à la fin, quand le héros part avec sa belle…

Le « Paris Western Show », c'est aussi une animation musicale assurée par un traditionnel groupe de Country. Cette année, les musiciens de la formation « Les Westerners » étaient quatre : Silas (Jean-Pierre Izabelle - chant, guitare), Jack (Jacques Rouablé - banjo, dobro), Fred (Frédéric Hamel - mandoline) et Le Trappeur (Dominique Naudin - basse).

Le « Paris Western Show », c’est aussi une animation musicale assurée par un traditionnel groupe de Country. Cette année, les musiciens de la formation « Les Westerners » étaient quatre : Silas (Jean-Pierre Izabelle – chant, guitare), Jack (Jacques Rouablé – banjo, dobro), Fred (Frédéric Hamel – mandoline) et Le Trappeur (Dominique Naudin – basse).