Pistolets Browning GP-35 Vigilante & Capitan / Calibre 9 mm Parabellum

Le modèle « Vigilante » est muni d'une hausse de combat et d'un chien à crête tandis que le « Capitan » se singularise par sa hausse à curseur graduée de 50 à 500 mètres et son chien à œil.

Le modèle « Vigilante » est muni d’une hausse de combat et d’un chien à crête tandis que le « Capitan » se singularise par sa hausse à curseur graduée de 50 à 500 mètres et son chien à œil.

Le GP-35 est l’œuvre ultime de John Moses Browning, qui ne vivra pas assez longtemps pour assister à sa commercialisation. L’inventeur de génie s’éteint à Liège le 26 novembre 1926, après avoir déposé en 1922 et 1924 les brevets concernant ce qui est alors nommé un « pistolet à grand rendement ». En raison de la tendance internationale au désarmement et de la crise économique de 1929, le projet est interrompu. Il faudra attendre 1935 pour que, dans le cadre d’une politique européenne de réarmement faisant suite à la montée du nazisme en Allemagne, la mise en production du nouveau pistolet soit effective.

 Le banc d'essai des pistolets Browning GP-35 Vigilante et Capitan a été publié sur 7 pages dans le magazine Action Guns n°202 (septembre 1997).


Le banc d’essai des pistolets Browning GP-35 Vigilante et Capitan a été publié sur 7 pages
dans le magazine Action Guns n°202 (septembre 1997).

Retrouvez des armes de catégorie B chez l'Armurerie Pascal.

"Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons Facebook, Twitter, Google + ci-dessous. Merci."

7 commentaires sur “Pistolets Browning GP-35 Vigilante & Capitan / Calibre 9 mm Parabellum

Répondre à cam1990 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. J’aurai plus d’informations ce vendredi, l’arme appartient à un membre du club dont je fais partie et c’est ce qui est repris sur l’annonce.
    Affaire à suivre.

  2. Bonjour,
    Y a-t-il une différence de qualité et de longévité entre un carcasse alu et acier ?
    D’avance merci

    • Il est difficile de répondre à cette question en ce sens qu’il ne semble pas réellement y avoir de différence de longévité, que la carcasse soit en acier, en aluminium ou en polymère. Tout dépend, je pense, de la qualité de fabrication de l’arme.

    • Merci pour votre réponse, je posais la question parce que j’ai trouvé, à vendre, un FN GP carcasse alu pour le prix de 150 € et je me demandais s’il y a un point faible sur ce modèle.

      • Etes vous bien sûr qu’il s’agit d’un Browning GP 35 ? Je ne suis pas spécialiste de cette marque, mais il me semble bien que les carcasses en alu n’ont été produites qu’en très petite série, à titre expérimental.

  3. Bonjour Monsieur Bottreau,

    Je viens d’apprendre, par le biais de son site internet, que la firme Browning vient de décider d’arrêter définitivement la production du Browning HP. Quel que soit le modèle !

    http://www.browning.com/products/firearms/pistols/hi-power-pistols.html

    Comble d’ironie, je venais de terminer de lire votre banc d’essai qui y était consacré, ainsi que le numéro Hors-série de la Gazette des Armes sur les pistolets Browning.

    J’ai vraiment du mal à comprendre cette décision. Un pistolet de légende ! Utilisé par les forces armées et de police du monde entier, les tireurs sportifs, sans oublier les truands…

    Si célèbres, lui et ses petits frères (1900, 1903, 1906, 1910, 1922, Baby…) que l’on a fini par surnommer « Browning » n’importe quel PA, du nom de leur génial inventeur, John Moses Browning.

    John Browning, qui a par ailleurs été le premier à concevoir un PA fabriqué en série : le Browning 1900. Un peu comme Samuel Colt pour les revolvers, eux aussi surnommés de manière éponyme.

    Certes, allez-vous me dire, il faut vivre avec son temps. Et il ne paraît pas aberrant d’affirmer qu’à ce jour, le Browning a été totalement supplanté par le Glock.

    Le Glock, qui est devenu à son tour l’emblème des armes de poing modernes !

    Cela dit, j’ai du mal à croire qu’une pièce neuve et récente, d’un modèle historique si ancien et si célèbre, dont la production n’a jamais cessé depuis sa création, n’attire pas les amateurs d’armes.

    C’est en ce sens que je voulais vous faire part de ma déception, moi qui comptais justement acquérir un GP-35 modèle Standard, dès lors que je serais éligible à la catégorie B !

    Et pourtant, cela faisait déjà quelques temps qu’il n’était plus importé, ni en France, ni en Europe ! Il faut croire que la firme Browning a préféré se concentrer sur des pistolets de calibre .380 ACP…

    Non pas sous la forme d’une remise au goût du jour du Browning 1910, mais d’une pâle copie de Colt 1911, laide à souhaits !

    Comme s’il n’y en avait pas suffisamment sur le marché. Toutes plus laides les unes que les autres avec leurs détentes trouées !

    Enfin, les goûts et les couleurs…

    Cordialement

    • Je vous remercie pour ce commentaire et je comprends votre déception. Mais par ailleurs, cette décision de la firme Browning ne me surprend pas. Ce qui est surprenant, c’est plutôt que la commercialisation de ce modèle ait perduré aussi longtemps. Je pense très objectivement que les ventes du GP-35 devaient aujourd’hui représenter une part de marché extrêmement réduite, pour ne pas dire négligeable sur le plan purement financier.