Fusil Baïkal semi-automatique MP-155 / calibre 12/76

Second volet de notre banc d'essai de la gamme des fusils Baïkal, avec le test de ce modèle semi-automatique MP-155, dernier né de cette firme, chambré en calibre 12 Magnum. Son esthétique élégante et sa finition soignée contrastent avec l’habituelle rusticité des fusils russes.
Second volet de notre banc d’essai de la gamme des fusils Baïkal, avec le test de ce modèle semi-automatique MP-155, dernier né de cette firme, chambré en calibre 12 Magnum. Son esthétique élégante et sa finition soignée contrastent avec l’habituelle rusticité des fusils russes.

VIDEO :

Le banc d’essai des fusils Baïkal a été publié sur 6 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°352 (juillet-août 2013)
Le banc d’essai des fusils Baïkal a été publié sur 6 pages dans le magazine Action Armes & Tir n°352 (juillet-août 2013)

Ne manquez plus rien de votre passion !

Rechargez et visez juste !

Un e-mail par mois, dans lequel nous réglons la visée sur des essais d’arme de légende, moderne ou ancienne, des guides pratiques et bien plus ! 

Cartouche garantie sans spam ni défaillance de tir !

Partagez votre expérience à la communauté !

Un avis, une question ou encore une expérience particulière ? Dites nous en plus dans l’espace des commentaires ci-dessous !

101 réflexions sur “Fusil Baïkal semi-automatique MP-155 / calibre 12/76”

  1. Bonjour à tous,
    Je viens d’acquérir un Baïkal MP155, et évidemment, la question du rodage s’est posée. Sachant tout de même qu’un rodage s’impose (avec nettoyage préalable) vu la rudesse de fonctionnement au déballage, comme souvent, les forums ne font qu’aggraver le doute. Le rodage n’est pas crucial je pense mais il évite certainement d’essuyer des incidents de tir au début.

    Je ne vais pas asséner un avis mais transcrire certaines sources :

    1 – Dans la boîte de mon Baïkal reçu ce 21 avril 2015, il y a une petite note en français qui contient exactement les mots suivants :

    « Nous vous informons qu’il est préférable d’utiliser des cartouches de calibre 12/70 avec une charge minimale de 35g afin de procéder au rodage de l’arme. Pendant cette période il est important de lubrifier l’arme après chaque partie de chasse. »

    2 – J’ai traduis la notice en russe du MP155 téléchargée sur la version russe du site officiel d’IMZ. J’ai recoupé les versions de 2 traducteurs et fait quelques corrections. J’en suis satisfait mais ça reste ma traduction à moi et il faut le prendre comme tel :

    « ATTENTION! Pour les 100 premiers coups, jusqu’à ce que le fusil soit rodé, utilisez des cartouches 12/70 avec une masse d’au moins 35 g ou des munitions de calibre 12/76, 12/89. Pendant la période de rodage avant chaque utilisation le fusil doit être lubrifié.
    ATTENTION! Pendant la période de rodage la vitesse de recul des éléments mobiles augmente, en conséquence l’ajustement de l’emprunt des gaz n’est pas recommandé. A la l’issue de la période de rodage (100 à 150 coups), il est recommandé de tourner l’écrou de réglage sur le piston d’ 1-2 tours dans le sens horaire vu de la bouche à l’aide de la clé. »

    Trois remarques :

    – La partie rodage de la notice papier (en russe aussi) présent dans la boîte de mon MP155 est identique à celui téléchargé que j’ai traduit, et il en est de même de la notice du MP153 (tjs en russe) présente sur le site officiel.
    – Conseiller des cartouches 12/70 fortement chargées pour le rodage est cohérent avec le fait de conseiller aussi des 12/76 et 12/89.
    – Dans la dernière phrase, le 1-2 tours dans le sens horaire me paraît beaucoup et peut-être pas dans le bon sens, donc attention à ma traduction.

    3 – Voici la transcription exacte de la notice du Remington SPR453, téléchargée sur le site officiel Remington. Le SPR453, lancé en 2006 d’après le site officiel, est sauf erreur le BaÏkal MP153 produit sous licence Remington.

    « Note: For the first 100 rounds. use 1 1/4 oz. loads or greater for break-in. Your shotgun was set at the factory to use 12 Ga./3 1/2” steel shot to 12 Ga./ 2 3/4” (1 1/4 oz.). After break-in, if you wish to use lead or tungsten based shot 12 Ga./3 1/2” rounds, then you must adjust the gas cylinder nut two turns counter-clockwise. If you wish to use loads lower than 12 Ga./2 3/4” (1 1/4 oz.) you must adjust the gas cylinder nut as required by turning it clockwise. »

    4 – Ceci est la transcription de la notice du MP153, d’un importateur français. Les phrases sont mal construites, la traduction est de piètre qualité. Mais il n’y a pas de doute qu’elle est en contradiction avec les 3 précédentes :

    « Attention, comme le fusil est doté d’une chambre de 89 mm, il est conçu pour utiliser une gamme de cartouches équipées de douilles de 70 mm, 76 mm, 89 mm (une cartouche de 12/89 mm avec 45 gr de plomb maximum), ceci pendant la période de rodage des 100 premiers coups, pour éviter que le fusil ne s’enraye pendant les 100 premiers coups avec des cartouches 12/70, n’utilisez que des chargements inférieurs à 35 gr de plomb.

    Mon sentiment personnel, c’est que la qualité de la notice française et inférieure à celle des version anglaises et russe.
    Je pense que le fait que un rodage est souvent synonyme d’y aller doucement nous perturbe et la mauvaise traduction française finit de jeter le doute.
    Ça me paraît logique au final de mettre des cartouches plutôt fortes au début quand la mécanique oppose plus de résistance, puis ensuite de pouvoir en mettre des plus légères qui parviendront à faire fonctionner la cinématique jusqu’au bout (chambrage correct de la cartouche suivante).

    Je salue au passage la rigeur mais tout en décontraction de Michel et Jean, et surtout la prudence qui guide leurs propos que ce soit en vidéo ou par écrit.

    Bertrand.

    1. Michel Bottreau

      Si vous avez des doutes, demandez à un véritable spécialiste : c’est-à-dire à votre armurier, c’est son métier.

  2. Bonsoir.

    Je viens d’acquérir un MP 155. J’hésite pour cette histoire de rodage. Je pense commencer en slug 32g. en 12/70. Qu’en pensez-vous?
    Beaucoup me disent de ne pas utiliser des 28 Grs. considérant que trop légères pour ce fusil. Pourtant, je lis beaucoup d’autres personnes, sur les forums ça et là, qui affirment tirer avec des 28grs sans problèmes. Vu le commentaire lu plus haut, peut-être ne pas commencer avec du 28.
    Aussi. Mon autre auestion est sur l’entretien du Baïkal. Le démonter et le remonter après chaque session de tir et lubrifier et nettoyer chaque partie ?

    Merci pour votre aide. En espérant que Jean aille bien mieux.

    Amitiés.

    1. Michel Bottreau

      Ne vous posez pas trop de questions, n’écoutez pas trop tout ce qui se raconte sur les forums, et je pense que vous ne vous en porterez pas plus mal. En principe, ce fusil est conçu pour fonctionner avec toutes les munitions disponibles dans le commerce. Il doit être correctement entretenu et lubrifié, ce qui n’implique pas pour autant un démontage complet après chaque séance de tir.

    2. Merci Michel et bonne continuation pour les vidéos.
      Et je n’avais pas vu que Jean était de retour. Si heureux qu’il soit de retour. Bien à vous deux.

    3. BERRIER Philippe

      Bonjour.

      Notice d’emploi et des pièces détachées du MP 155, en Russe…et en Anglais uniquement.

      De l’anglais « technique » de surcroît, mais qui me permet de vous préciser certaines choses utiles écrites.

      Il est recommandé de « rôder l’arme » avec 100 cartouches chargées à moins de 35 grammes (« less than 35 gr »).

      Lorsque vous désolidarisez le devant bois (ou synthétique)de l’arme, vous apercevez, côté droit de la carcasse, non loin de la chambre de l’arme, la valve régulatrice du système d’emprunt de gaz, en fonction des charges utilisées, ainsi marquée par 2 flèches, l’une vers le haut « HEAVY LOADS » (charges lourdes), la seconde vers le bas « LIGHT LOADS » (charges légères).

      Simple mais bien fait…

      Je ne sais pas, en revanche, s’il existe une position intermédiaire entre HEAVY et LIGHT, à essayer…Je viens tout juste de recevoir l’arme. .

      Le réglage de cette valve se fait avec la partie de la clé en demi-lune, qui sert également, sur l’autre partie, à démonter et remettre les chokes amovibles.

      Espérant vous avoir été utile.

      PH.N.B.

  3. salut,très bonne vidéo.mais je voulais juste corriger une chose sur les entretoises.elles servent a changer l’inclinaison de la crosse.si vous regardez la tranche vous le verrez.

    1. Michel Bottreau

      Oui, c’est exact. J’aurais dû lire le mode d’emploi avant (et non après !)…

  4. bonjour je suis jeune chasseur et je possède un budget de 500 euros pour un fusil semi auto. Le baikal mp 155 m’interresse donc mais j’ai entendu parler des renvois de celui-ci je voudrai donc savoir si des acheteurs s ‘en plaignent ? merci d’avance

    1. Michel Bottreau

      C’est une question qu’il faudrait plutôt poser à des armuriers ou à des chasseurs. Pour ma part, je ne peux que vous faire ma réponse habituelle : les bancs d’essais que nous réalisons, sur une ou deux séances, durant lesquelles nous tirons deux cent cartouches tout au plus, ne nous permettent pas de présager la fiabilité d’une arme sur le long terme. Tout ce que je peux dire de ce fusil est que l’exemplaire que nous avons testé fonctionnait correctement avec toutes sortes de cartouches, à l’exception d’un seul type qui a occasionné des défauts d’éjection (mais il s’agissait d’une ancienne boîte, ce qui peut expliquer le problème). La firme russe Baïkal est réputée pour produire des armes solides mais rustiques, qui ont parfois besoin d’une période de rodage. A moins de tomber sur un modèle défectueux – et dans ce cas il faut faire jouer la garantie – je pense que vous ne devriez pas rencontrer de problème particulier avec ce type de fusil très répandu un peu partout dans le monde.

    2. bjr j’ai reçu un fusil baikal mp 155 12/89 canon de 76 avec le choke. Je fais pour la première fois la saison aux palombes avec ce fusil. question portée de tir et précision c’est super, je tire des féderal n°6 et les palombes tombes raides mortes, pas de blessées. Je trouve ce fusil super. Par contre j’avais vu qu’il fallait un certain rodage et c’est vrai. Les cartouches du magasin ne montaient pas et la culasse ne restait pas ouverte aprés chaque coup comme cela devrait. J’ai décidé de porter aprés la saison, mon fusil à l’armurier. Et hier surprise, ma culasse reste ouverte aprés mon tir et je me dis , tiens peut-être que les cartouches du magasin vont remonter aussi, ouiiiiiiiiiiiiiii tout va bien, mon fusil auto est opérationnel. Alors ne vous inquiétez pas des petites anomalies au départ, faut le rôder. salut

    3. Michel Bottreau

      Merci pour cet intéressant retour d’expérience. Une certaine période de rodage semble effectivement nécessaire sur les armes rustiques et bon marché, comme Baïkal pour les fusils de chasse, mais aussi Norinco, pour les carabines de petit calibre.

  5. Bonjour,

    J’ai quelques interrogations sur l’utilisation du MP155 avec des cartouches à billes acier. En effet, je n’arrive pas à être certain que ces armes soient capables de supporter les 1350 bars de pression que développent certaines cartouches… Les forums sont assez divergeants sur ce point, entre les tenants du Baikal incassable d’un coté, et les réservés de l’autre… Auriez-vous un avis sur ce point ?

    (j’en profite pour vous remercier pour la qualité de vos tests et vidéos, enfin des tests complets et intéressants !!!)

    1. Michel Bottreau

      Le problème posé par l’utilisation des billes d’acier n’est en effet pas simple et semble diviser même les spécialistes. C’est toutefois bien souvent un faux problème, parce que très exagéré. Voici succinctement les renseignements que j’ai pu réunir sur le sujet :
      Les munitions de substitution, telles que les cartouches au bismuth, à l’étain ou alliages à base de tungstène, peuvent être utilisées dans les mêmes conditions et avec les mêmes armes que le plomb (même choke, etc.). Contrairement à une idée répandue, les cartouches à billes d’acier n’usent pas les canons, car les billes sont contenues dans une épaisse bourre à jupe et ne sont jamais en contact avec les parois du canon. Des gonflements peuvent néanmoins se produire si l’on utilise des billes trop grosses sur des armes non adaptées.
      La CIP (Commission Internationale Permanente pour l’épreuve des armes à feu portatives) a défini quelques recommandations sur les deux types de cartouches « acier » :
      – cartouches « acier » dites standards ou ordinaires, vitesse des billes inférieure à 400 m/s, billes plus petites ou égales au n°4, peuvent être tirées dans tous les fusils (même ceux éprouvés à 960 bars), sauf les fusils très anciens, ½ choke maximum.
      – cartouches « acier » dites à hautes performances, vitesse des billes inférieures à 430 m/s, pas de limitation de taille des billes, ½ choke maximum (billes plus petites ou égales au n°4 si full choke), ne peuvent être tirées que dans des fusils spécialement éprouvés « billes d’acier ».

    2. Merci Michel pour cette réponse très complète.

      Le mode d’emploi du Baikal mp155 indiquant « éprouvé billes acier » j’en conclus que ce fusil peut utiliser tout type de cartouches à billes d’ acier !

  6. paradzinski jérôme

    Bonjour, je suis loin d’être un expert en arme à feu mais je m’y intéresse depuis quelque temps ayant découvert la chasse au cerf.
    Je voudrais me lancer dans la chasse aux lapins et pour se faire, j’ai fait le tours des armuriers en quête d’un semi auto calibre 12 qui pourrais m’être utile également pour la chasse à l’affût. mon choix s’est porté sur 2 modèles ( le prix, la fiabilité étant mes facteurs de recherche): le baikal mp 155 et le mossberg 530 combo avec cannons lisse et cannons rayé interchangeable. Votre poste sur le baikal est très instructif mais pouvez vous m’éclairer sur le mossberg? Est-ce une bonne arme? …Merci de prendre en compte ma requête et merci de nous faire partager votre savoir.
    amicalement.

    1. Michel Bottreau

      Désolé de ne pouvoir vous éclairer, parce que nous nous n’avons pas testé le Mossberg. Comme nous l’avons précisé, nous nous intéressons à toutes les armes, mais nous ne sommes pas des spécialistes des armes de chasse. Je vous conseille de vous adresser à Jean-Claude Tolphin, qui est un confrère de la presse spécialisée, que vous devriez pouvoir contacter sur sa chaîne YouTube (à son nom, ou sous le nom de « Balistiquechasse ») et qui est, lui, un spécialiste de la chasse.

    1. Michel Bottreau

      Merci pour ce partage d’infos. Nous avons bien pris connaissance de l’intégralité de votre message, mais nous ne souhaitons pas le publier du fait que l’origine de vos problèmes n’est pas connue. Rapprochez-vous de l’armurier qui vous a vendu ce fusil semi-automatique, afin de l’expertiser et de faire jouer la garantie s’il s’avère que c’est dû à un défaut de fabrication…

    2. Acheté à distance… Je vais essayer de comprendre le problème avant de le renvoyer… à mes frais.
      J’étais allé chez deux armuriers, précisément pour pouvoir régler une panne facilement, et puis, parce que si j’achète à distance, c’est parce que les prix dans mon bled ne sont pas compétitifs.
      Ils m’ont montré un mp153, je voulais un mp155, mais ils ne m’ont pas donné de prix précis, sauf un « dans les 500 ». J’ai pas insisté, je suis allé sur un site où les prix sont affichés, et j’ai pris un mp153 en promo.
      Moralité: armuriers locaux, mettez un listing avec vos tarifs. Sinon on pensera que vous travaillez à la tête du client, comme quand j’achète 2 btes de 28 g à 4€, et que le lendemain l’autre vendeur me les fourgue à 4,5 €…

    3. Michel Bottreau

      Vous mettez quand même là le doigt sur le gros problème que pose à l’heure actuelle l’utilisation d’Internet. Quand nous faisons un achat, nous souhaitons tous, c’est humain, payer le moins cher possible. Et justement, grâce à Internet et ses comparateurs de prix, nous trouvons très facilement et très rapidement le vendeur qui a affiché le prix le plus bas. Encore faut-il tenir compte des frais d’envoi et des délais de livraison, mais il arrive même que l’envoi soit gratuit et le délai très court. Le problème, c’est qu’il n’y a pas toujours derrière le site de vente par Internet qui nous a séduit par son prix attractif, un service après vente digne de ce nom. Il s’agit souvent d’une entreprise au personnel réduit, qui se contente de stocker le matériel avant de l’expédier. Excepté pour ceux qui ont su créer un site Internet, les armuriers traditionnels disparaissent les uns après les autres et il n’en restera bientôt plus un seul. Aussi devons-nous nous poser la question de savoir s’il ne vaut pas mieux, quand nous achetons une arme, la payer un peu plus cher, mais la prendre chez un armurier qualifié et compétant, qui pourra éventuellement la réparer ou faire jouer la garantie du constructeur.
      Vous parlez également du prix des cartouches et il semble que vous privilégiez, là encore, le prix de vente. Les cartouches des grandes marques coûtent plus cher, mais elles offrent en contrepartie une meilleure qualité. Orientez-vous de préférence vers les marques réputées (Mary, Tunet, Winchester, Rottweil, Unifrance…) et méfiez-vous de celles à prix réduit destinées à la grande distribution. Des cartouches de qualité inférieure peuvent très bien être la cause de vos problèmes, dans un semi-automatique beaucoup plus, par exemple, que dans un superposé.

    4. Des nouvelles de mon mp153:
      J’ai terminé le rodage de 100 cartouches avec 30 cartouches 12/70 de 28g (4€ les 25, marque d’armurier fabriquée par Nobel) avec lesquelles je ne pouvais tirer que coup par coup; le 2eme tir se faisait à vide, la deuxième cartouche restait bloquée sur l’élévateur, qui ne se relevait pas (je devais armer manuellement pour chambrer la cartouche). Le fusil ne faisait que s’enrayer.
      Je viens de tester 10 Winchester super speed (7 € les 10; à « pression contrôlée »), 36g 12/70, culot de 23 mm.
      Tir enchainé de 3 cartouches sans problème. J’essaie à nouveau avec les 28g nobel. Plus de problème ! A nouveau les Winchester, et ensuite les 28 g. aucun incident de tir.
      15 cartouches tirées. No problem.

      J’ai fait le rodage presque sans mettre de cartouches dans le magasin. Presque que du tir coup par coup avec du 28G; 25 cartouches Tunet de 32g au début. Mais quand je tirais 2 ou 3 coups, ça marchait. alors pourquoi ce méchant incident sur les 30 dernières cartouches du rodage ?
      Events de l’emprunt de gaz bouché par le nylon de l’écouvillon de nettoyage ? Bouchés par de l’huile de nettoyage ? Réglage de l’emprunt de gaz à faire en cas d’utilisation prolongée de petites charges ? Qualité de la poudre (pression irrégulière des cartouches à petits prix) ?

      NB: Le manuel préconisait des 28g pour le rodage (100 Cart.). Et puisque je lis (sur les forums et sur les sites des armuriers en ligne) que le mp153 12/89 supporte des 63g, je fait remarquer que les manuels du mp153 disent: 12/89 à 45g maxi.

    5. Michel Bottreau

      Comme quoi ce n’est pas simple, surtout avec un semi-automatique, qui est bien plus exigeant que les autres fusils. Il convient en effet de bien choisir le type et la marque des cartouches, de veiller à nettoyer consciencieusement l’arme après le tir, de la lubrifier correctement (ni trop, ni trop peu). Pour ma part, je préfère de loin un juxtaposé ou un superposé, voire un riot-gun si j’ai réellement besoin de tirer plus de deux coups.

    6. Petit retour d’expérience « alternative »:

      J’ai essayé le « ghost loading », c’est-à-dire le faire de mettre une cartouche sur l’élévateur en plus de celle chambrée et des 2 emmagasinées (pour une capa totale de 4 au lieu de 3). ça bloque la queue de détente. donc, ce truc ne marche plus avec le mp153.

      Manifestement, des modifications ont été apportées au BaIkal mp153 entre sa sortie (2007 ?) et 2011, de même que des modifs sont apportées au MP155 actuel, pour que l’on ne puisse plus mettre 3 cartouches dans le magasin au lieu de 2.

      Bon, autrement, il a enchaîné sans problème les bourres grasse et à jupe, de 12/67 et 12/70 en 32g, d’un armurier (fabriquées par Fiochii). Plus d’enrayement à ce jour.

  7. Brenneke confirme ce que vous disiez sur les chokes et les breneke:
    http://www.brenneke-munition.de/cms/wissenswertesflg.html?&L=2

    En précisant que ça dépend des Brenneke. Certaines passent dans tous les chokes, d’autres non.

    Can Brenneke USA slugs be used in either a rifle barrel or smooth bore barrel?

    Yes – – all slugs, with the exception of the Brenneke Gold Magnum/Magnum Crush and all brass Super Sabot can be used. Both of these slugs are designed to be used only in full-rifled barrels and must not be fired from any type of choked barrel.

    Why do Brenneke USA slugs have the ribs on the outside diameter of their slugs?

    The purpose of the ribs on the outside diameter of the slug (with the exception of the 3- inch Gold Magnum/Magnum Crush and the all brass Super Sabot which are designed for rifle barrel shotguns only) allows them, unlike most competitors slugs, to be used with any choke. As the slug passes through the three constricted areas, inside of the barrel, the Forcing Cone, Inside Bore, and then the Choke, the excess lead is squeezed into the gaps between the ribs with no damage to the barrel. Somewhat better accuracy may be noted when using the more open choke – – Improved Cylinder.

    http://www.brennekeusa.com/cms/h_faq.html

    Pour en être sûr, apparement, Brenneke a fait celle balle: 28/70 CAMOU
    « Convient á tous canons lisses avec et sans choke. »
    http://www.brenneke-munition.de/cms/camou2.html?&L=2

    J’ai testé mon choke XF steel à 5 stries… sur une boîte de conserve, visiblement ce n’est pas un lisse mais un Extra Full. Vais refaire le test sur cible de 50×50.

    1. Désolé pour le flood, j’avais pas encore lu le pdf avant de poster.
      Sur le site brenneke en Fr, y’a un lien vers un article pdf, qui répond exactement aux questions que je me posais sur les chokes avec les slug.

      http://www.brenneke-munition.de/cms/fileadmin/user_upload/Bilder/news_Frankreich/2012_Connaisance_de_la_Chasse.pdf

      Quand je pense à ce que j’ai pu lire sur les forums ou entendre dans les youtube d’amateurs (y compris que le choke Baïkal XF steel est un choke lisse, alors que c’est un full extra serré). 🙁

      Tout vérifier, ne rien prendre pour argent comptant, surtout avec les armes à feu !

    1. Michel Bottreau

      Désolé, j’en ai bien pris connaissance, mais il était trop long pour pouvoir être publié.

    2. phytoectoplasme

      J’ai lu votre mail explicatif après mon deuxième envoi, qui ne reprenait que la première partie, pas la deuxième que vous avez publiée.
      Il n’est pas permis de poster un long commentaire en plusieurs parties ? Tant pis. J’aurais aimé que quelqu’un m’apporte ses lumières sur mon problème de chokes, parce que je lis des trucs sur des forums, et des gens se fient à ce qu’on leur dit quand on leur dit que le 5 stries est un lisse qui leur permet de tirer des breneke, alors qu’à la mesure au pied à coulisse, il semblerait que mon XF à 5 stries soit un Extra Full, encore plus fermé que le Full. C’est ce que m’a confirmé un armurier.
      Il y a plusieurs versions des mp153, et déjà plusieurs des mp155; avec différents chokes. C’est utile de le -faire- savoir aux neuneus comme moi.

      Cordialement.

    3. Michel Bottreau

      Il est exact que, théoriquement, la lettre C (cylindrique) ou IIIII (5 traits) désigne un canon lisse, sans rétrécissement, autrement dit un alésage à 18,5 mm en calibre 12. A l’opposé, un full choke, autrement dit le rétrécissement maximal, correspondant à un alésage de 17,5 mm en calibre 12, est désigné par la lettre F (Full) ou I (un trait). Qu’il puisse y avoir des fabricants qui ne respectent pas ces normes, ou qui commettent des erreurs de marquage, ne change pas cette règle communément admise. Cela prouve en revanche que l’utilisateur a toujours intérêt à bien contrôler son arme.
      Par ailleurs, penser qu’il est fortement déconseillé de tirer une cartouche à balle dans un canon full choke est un mythe très répandu mais, en réalité, toutes les cartouches de chasse à balle du commerce sont en fait prévues pour pouvoir être tirées sans risque dans tous les chokes. Certains chasseurs affirment même que le tir à balle dans un canon full choke procure une meilleure précision.
      Pour plus de précisions, je ne peux que vous renvoyer vers les forums spécialisés, qui sont logiquement plus à même de traiter ce genre de sujet. Notre site n’est pas un forum et il n’est pas dédié à la chasse.

    4. Je prends note, parce qu’en fait je ne chasse pas, je veux faire du tir de loisir. Je n’ai pas pris une 22lr parce que je n’ai nulle part où tirer, mais vu que tirer en nature n’est pas aussi libre que ce que je pensais, après avoir vu vos tests sur la 10/22 takedown et la Norinco JW15, je suis en train de cogiter pour savoir où je pourrais tirer avec.
      J’aurais fait du tir au pistolet, en stand, si ce n’était pas aussi contraignant (parains, licence tous les ans, certif médical tous les 3 ans, désormais 5). Si j’avais pu tirer dans un stand comme on va au cinéma, j’en aurais fait. Ce que veut l’Etat, c’est que les tireurs se surveillent mutuellement, surtout pas qu’ils s’entrainent loin des regards… manifestement.

      Cordialement.

    5. Michel Bottreau

      Je ne pense pas que s’inscrire dans un club de ball-trap soit trop contraignant…

  8. Pour un coup supplémentaire, il s’avère qu’un semi-auto est moins simple d’usage qu’un deux coups, et plus encombrant une fois démonté. De plus, on ne peut pas vraiment contrôler le canon après chaque tir, il faut regarder par la bouche du canon… Donc, semi-auto baikal ou pas, ça reste un semi à trois coups, dont l’intérêt par rapport à un deux coups est à discuter.

    Comme vous le dites dans votre vidéo, c’est quand même pas très pratique, un semi, surtout le mp155, qui a des options supplémentaires; le mp153 est plus simple. On est pas obligé d’utiliser toutes les options, mais il faut quand même tirer la culasse, chambrer, refermer la culasse, remplir le magasin avec deux misérables cartouches… Le fusil à pompe est le plus cohérent: on charge le magasin, on arme à chaque tir, et plus c’est tout. Le pompage reste quand même également fastidieux. Le Benelli M3 (je crois) est donc sans doute le choix par excellence, tout au moins dans les pays qui autorise plus de 3 cartouches: semi-auto et pompe.
    Il n’y a pas de système idéal. Chacun a ses avantages et ses inconvénients.

    En ce qui me concerne, car la sécurité est ce qui me préoccupe le plus avant la super performance dont je me moque à 1à ou 30 m, je dirais qu’il faut vérifier l’ouverture de ses chokes en tirant à 1O m sur des cartons, parce qu’on ne peut manifestement pas se fier aux indications portées sur les chokes.

    1. Bonjour,

      Quel est la différence entre le MP-155 et le MP-153 ?

      Cordialement,

    2. Michel Bottreau

      Difficile de vous répondre, puisque nous n’avons pas testé le MP-153. D’après ce que je crois savoir, le MP-153 n’est plus fabriqué par Baïkal, puisque remplacé par le MP-155 qui en constitue une amélioration censée offrir, notamment, une meilleure ergonomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essai armes icon
Retour en haut