Fusil d’infanterie russe Mosin-Nagant modèle 1891/30 – Calibre 7,62 x 54 R

Mis en service en 1891, le fusil à répétition par culasse à verrou Mosin-Nagant a été employé, sous différentes versions, par les forces armées de la Russie impériale, puis par l’Union soviétique et différents pays du bloc de l’Est jusque dans les années 1960.

En raison de ses remarquables qualités balistiques, sa cartouche de calibre 7,62 x 54 R est encore utilisée de nos jours dans le Dragounov SVD et dans les multiples versions (PKM, PKS, PKT, PKB, PKP…) de la mitrailleuse Kalachnikov.

Le Mosin-Nagant modèle 1891/30 de notre test est équipé ici de sa bretelle en toile et cuir. Il est accompagné par deux clips de cinq cartouches de calibre 7,62 x 54 R provenant des surplus militaires soviétiques, un bachi et un ceinturon de la marine soviétique.
Le Mosin-Nagant modèle 1891/30 de notre test est équipé ici de sa bretelle en toile et cuir. Il est accompagné par deux clips de cinq cartouches de calibre 7,62 x 54 R provenant des surplus militaires soviétiques, un bachi et un ceinturon de la marine soviétique.

Le Modèle 1891/30 que nous testons ici constitue la version la plus courante du Mosin-Nagant, qui a été produite et distribuée à l’armée soviétique de 1930 à 1945.

Ce fusil présente aujourd’hui l’avantage, depuis la nouvelle réglementation (loi du 6 mars 2012 entrée en vigueur à compter du 6 septembre 2013), de pouvoir être acquis dans son calibre d’origine par les tireurs sportifs. Nous avons réalisé, avec l’aide d’un tireur qui pratique depuis peu le rechargement de ce calibre, les quatre courtes vidéos suivantes :

1ère partie : présentation

La très belle hausse tangentielle à curseur mobile du fusil Mosin-Nagant 1891/30 est graduée de 100 à 2000 mètres. Les chiffres, de 1 à 20, correspondent aux hectomètres tandis que les graduations, au nombre de 39, prennent également en compte les distances intermédiaires (demi-hectomètres).
La très belle hausse tangentielle à curseur mobile du fusil Mosin-Nagant 1891/30 est graduée de 100 à 2000 mètres. Les chiffres, de 1 à 20, correspondent aux hectomètres tandis que les graduations, au nombre de 39, prennent également en compte les distances intermédiaires (demi-hectomètres).

2ème partie : tirs à 50 m avec le fusil d’infanterie

Le fusil de tireur d’élite est muni d’une courte lunette PU à grossissement 3,5 fois, solidement fixée sur le côté gauche du boîtier de culasse. L’installation de cette visée optique, qui sera en service de 1942 à 1963, implique le renforcement du boîtier de culasse et l’adoption d’un levier de manœuvre allongé et coudé.
Le fusil de tireur d’élite est muni d’une courte lunette PU à grossissement 3,5 fois, solidement fixée sur le côté gauche du boîtier de culasse. L’installation de cette visée optique, qui sera en service de 1942 à 1963, implique le renforcement du boîtier de culasse et l’adoption d’un levier de manœuvre allongé et coudé.

3ème partie : tirs à 100 m avec le fusil de sniper

Quelques accessoires pour le fusil Mosin-Nagant, de bas en haut : - outil tournevis, permettant également de dévisser le percuteur et de contrôler sa longueur ; - embout avec son axe transversal servant de poignée à la baguette de nettoyage ; - protège-bouche, pour éviter le frottement de la baguette de nettoyage ; - huilier en aluminium à 2 compartiments étanches (produit nettoyant et lubrifiant) : - baïonnette, dont l’extrémité peut également être utilisée comme tournevis ; - modérateur de son à membranes en caoutchouc et fixation à baïonnette (chez AAS Sniper).
Quelques accessoires pour le fusil Mosin-Nagant, de bas en haut :
– outil tournevis, permettant également de dévisser le percuteur et de contrôler sa longueur ;
– embout avec son axe transversal servant de poignée à la baguette de nettoyage ;
– protège-bouche, pour éviter le frottement de la baguette de nettoyage ;
– huilier en aluminium à 2 compartiments étanches (produit nettoyant et lubrifiant) :
– baïonnette, dont l’extrémité peut également être utilisée comme tournevis ;
– modérateur de son à membranes en caoutchouc et fixation à baïonnette (chez AAS Sniper).

4ème partie : ses différents accessoires

Publication :

Le banc d'essai du fusil Mosin-Nagant modèle 1891/30 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n° 358 (juillet/août 2014).
Le banc d’essai du fusil Mosin-Nagant modèle 1891/30 a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n° 358 (juillet/août 2014).

 

Ne manquez plus rien de votre passion !

Rechargez et visez juste !

Un e-mail par mois, dans lequel nous réglons la visée sur des essais d’arme de légende, moderne ou ancienne, des guides pratiques et bien plus ! 

Cartouche garantie sans spam ni défaillance de tir !

Partagez votre expérience à la communauté !

Un avis, une question ou encore une expérience particulière ? Dites nous en plus dans l’espace des commentaires ci-dessous !

116 réflexions sur “Fusil d’infanterie russe Mosin-Nagant modèle 1891/30 – Calibre 7,62 x 54 R”

  1. Bonjour,

    Je ne me doutais pas en vous l’ayant proposé lors de votre tests des CZ que vous pourriez le faire aussi rapidement.
    Un grand merci pour ceci, il existe tellement peu de chose sur le sujet dans le monde francophone.

    1. Michel Bottreau

      Les exemplaires de ce très intéressant fusil (intéressant tant sur le plan historique que pour sa précision en cible) étant actuellement disponibles en armurerie, il aurait été dommage de ne pas en profiter…

  2. Jarod Macor

    Merci Michel pour la deuxième partie, c’est toujours un grand plaisir de vous voir à votre stand.
    Il faudrait penser à acheter une petite voiturette du style minigolf pour aller voir les résultats de votre tir …

    1. Michel Bottreau

      Ce serait dommage : marcher est très bon pour la santé !

  3. «Parce-que bon… Faut quand-même dire la vérité. Sur la totalité du peuple russe, on avait toutes les ethnies, tout ce qu’on veut. On avait des gens qui étaient intellectuellement relativement faibles…».

    Monsieur Bottreau, vous souscrivez VRAIMENT à ces propos ??!!
    Parce-que, si votre but est de faire passer les amateurs d’armes pour de gros cons racistes, c’est très réussi avec ce genre de remarques.

    1. Michel Bottreau

      Pour ma part, je n’avais pas trouvé de racisme dans ces propos. Je ne pense pas que dire qu’il y avait un bon nombre de paysans incultes dans l’armée russe soit véritablement faire preuve de racisme. Il y avait certainement, dans l’armée française de mobilisation, pas mal de paysans qui n’avaient pas fait d’études, et pas mal d’américains issus de l’Amérique profonde dans les troupes du débarquement. Je vous concède que l’expression « Intellectuellement relativement faible » n’est pas la plus heureuse qui soit et qu’elle ne répond pas au politiquement correct qui nous gouverne aujourd’hui, mais je crois quand même qu’il faut arrêter de traquer le racisme dans le moindre de nos propos. La liberté de parole est encore l’une des seules qui nous reste…

    2. alors la michel bien dis je ne voulais pas réagir pour éviter la polémique car cela n’est pas le but mais la je vous plusoi (il faux arrêter de traquer le racisme partout) et si je réagis c’est que je sais de quoi je parle je suis handicaper néanmoin ma lissence de tir a été valider par un médecin et j’ai pu entendre tout a mon sujet sans que je ne puisse jamais répondre
      alors la quand je lis sa je bout et je souhaiterais répondre (l’anti racisme institutionnel cela sufit) car moi quand je m’en prend plein la geule bizarrement il n’y a jamais niassociation ni quoi que ce soit pour monter au chreno je pense que ton pote gérard n’avais pas de propos médisantde plus ce qui fais le charme de tes video c’est justement que tu parle comme si tu parlais a un pote de stand de tir si c’est pour faire des truc polisser ou javéliser comme certaine armurerie qui présente des armes dont je terrai le nom franchement non merci
      continu comme ça michel et ne te sensure pas

      très cordialement geko

    3. Merci Gérard pour votre vidéo, vous êtes quelqu’un de bien sympathique et c’est vrai, j’ai perçu la même impression d’être un ami tireur présent sur le pas de tir.

    4. La simplicité d’une arme militaire est plus lié au besoin de fiabilité de fonctionnement dans des conditions difficiles qu’a autre chose.

    5. CASTELA Roland

      Bonjour Mr BOTTREAU. « No comment » sur les derniers propos! Votre site est là pour que l’on puisse parler uniquement des armes et que des armes… je pense,notre passion commune à tous. Continuez votre excellent travail. Vivement la suite de vos essais sur le MOSIN-NAGANT. Un tireur de mon club de tir en a acquis un dernièrement sur AIX EN PROVENCE. J’ai pu le prendre en main. Le fusil est dans un état exceptionnel, très probablement restauré car la date de 1942 est frappé sur le dessus de la culasse si j’ai bonne mémoire.
      Cordialement.

    6. Michel Bottreau

      Il y en a eu de telles quantités réalisées qu’il ne doit pas être exceptionnel d’en trouver à l’état neuf, ayant passé en arsenal les quelques soixante-dix années de leur vie. En revanche, ils ont parfois été manipulés sans grandes précautions et c’est vrai que leur vernis est particulièrement fragile.

    7. Bonsoir amis tireurs, je me permets juste de vous orienter sur un lien plus que complet sur TOUS les Mosin Nagant, certes en anglais, mais jouable à l’aide du traducteur Google.
      Vous trouverez là, toutes les réponses à vos questions de cette arme légendaire.
      Un grand merci Michel,et vivement la suite…^^

      http://7.62x54r.net/

    8. Michel Bottreau

      Un grand merci pour ce renseignement. Je ne connaissais pas ce site « 7.62x54r.net – A Mosin Nagant Reference » qui est effectivement une véritable mine d’or de renseignements concernant le fusil Mosin-Nagant et sa cartouche.

    9. salut michel sais-tu quand les autres partie de la video seront disponible j’ai hâte de voir ces essai qui a mon avis s’annonce manifique d’autan plus que j’ai un pote au stand qui est assez fane d’arme réglementaire et cela serai sympa que je lui fasse voir cela d’autan plus que l’autre jour je lui conseillai d’acheter un mosin
      1 parce que l’arme et les munition de surplus ne sont pas trop cher et
      2 pour faire du plinking au stand cela peut être sympa je pense

    10. Michel Bottreau

      Encore un peu de patience. J’ai été pris par d’autres occupations urgentes, mais je vais monter et diffuser ces vidéos dès que possible. Ne vous attendez toutefois pas à un banc d’essai exhaustif, comme je le fais habituellement avec les armes de poing. Je ne disposais que de 20 cartouches et d’une arme non réglée, sur laquelle il aurait fallu dériver le guidon…

    11. Plinking ??
      Les mosin nagant rivalisent de précision avec les K31 tout de même 🙂
      Je ne sors pas du noir à 100 m avec des munitions de surplus chinoise de 1972.

    12. Je suis tout à fait d’accord, celà m’a choqué également.
      Il n’y a pas de « poliquement correct » ici, d’ailleurs je deteste celà, ni de « crier au loup » pour rien, la petite pleureniche n’y a rien à voir.
      C’est simplement méprisant pour tout un peuple, et je le rappelle au passage, ces « intellectuellement faibles » ont gagnés la guerre face aux Allemands très intelligents .. m’voyez.

      Oui ce genre de remarques fait passer les membres de notre communauté pour de gros tarés.. et il n’y avait pas de quoi en rajouter, vu le nombres de nos detracteurs.

      Quand on crie betement au racisme ou autre sans fondements, il faut le dire, quand c’est le cas, il faut le dire aussi;
      ces propos sont scandaleux.

      Adieu.

    13. Michel Bottreau

      Comme j’ai déjà répondu longuement à cette remarque, je ne vais pas y revenir. Le but de notre site n’est pas de faire de la politique, ni de polémiquer. Notre ami Gérard a eu de toute évidence une phrase malheureuse (parce qu’incomprise) mais je pense pour ma part que personne n’est parfait et qu’il est particulièrement difficile de parler devant une caméra, comme nous le faisons, c’est-à-dire sans aucune préparation ni artifice. Votre dernier mot (Adieu) me laissant à penser que vous ne reviendrez plus consulter notre site, je valide quand même votre commentaire (chacun a le droit de s’exprimer), mais je considère que le débat sur ce sujet est clos.

  4. Coïncidence, j’ai justement eu l’occasion de tirer avec une Mosin-Nagant, le weekend dernier, j’ai été très surpris de sa précision en visée ouverte à 100 m, arme et munitions de stock démocratique. Je confirme que le canon chauffe assez vite et donne alors une dispersion.
    Merci pour cette vidéo, vivement la suite …

  5. passionnant …. une vrai leçon d’histoire …
    vivement la suite …
    une fois de plus , une vidéo parfaite.
    le tir , surtout avec des armes historique, c’est plus que du tir …
    une forme de respect …
    on redonne un peu de vie au passé …

    1. salut michel encore une fois de plus une video passionnante surtout que c’est un essai auquel je ne m’y attendais pas du tout donc j’ai hâte de pouvoir voir la suite et dirai-je même je l’attend avec impatience
      j’allais parler de la sécurité néanmoin je m’abstiendrai étant donné que d’autrecamaradeen on déjà parler
      mais je ferais juste une petite précision
      lorsque ton amis gérard dit (l’intérêt du rechargement est d’afiner la précision) certe je suis d’accord mais le grand intérêt du rechargement est surtout les cota qui sont problématique avec 1000 cartouche on fais pas grand chose

      d’ailleur a ce sujet j’ai une petite question est que cette munition est soumise au cota justement ou pas
      car certe c’est une cathégorie c donc normalement pas soumise au cota
      mais vu qu’elle est cclassé comme ancien calibre de guerre récement déclasser

      je me pose la question voilà tout
      sur ce merci encore
      très cordialement

    2. Michel Bottreau

      Les quotas ne concernent effectivement que les munitions classées en catégorie B, c’est-à-dire soumises à autorisation préfectorale.
      Comme la réglementation n’est jamais simple, il y a des armes de catégorie B dont la munition peut être acquise sans la fameuse autorisation, donc non soumises à quota (c’est le cas, par exemple, d’un revolver en .44 Magnum) et des armes en catégorie C dont la munition ne peut être acquise sans une autorisation (c’est le cas, par exemple, d’une carabine à levier de sous-garde chambrée en .357 Magnum)…
      Mais pour en revenir au 7,62 x 54 R, pas de problème de quota.

  6. Juste une petite rectification, sur le Mosin Nagant 1891/30, il y a bien une sécurité. Une fois le verrou armé, il suffit de tirer le marteau du percuteur vers soi, et de tourner vers la gauche. Votre a une cartouche de chambrée, et l’action sur la détente est inactive. Pour retirer la sécurité, tirer le marteau vers soi, et le remettre en position normale. Ce type de sécurité a été repris aussi sur les TOZ / Baikal type 16/01/ 17/01.

    1. Michel Bottreau

      Vous êtes en effet plusieurs à nous avoir fait cette remarque au sujet de la sûreté du Mosin-Nagant.
      Nous avions volontairement dit une bêtise, pour voir combien de nos lecteurs seraient capables de s’en apercevoir…
      Non, je plaisante bien sûr !
      Je fais part de cette intéressante précision à Gérard, qui possède son fusil de Sniper depuis très peu de temps et qui n’a donc pas encore découvert tous ses secrets…

  7. bonsoir Michel, pour commencer, je suis admiratif de votre travail ! je sais que l’on vous le dit souvent, mais continué comme ça c’est parfait !

    je viens de voir à l’instant votre vidéo concernant le mosin-nagant 91/30, étant collectionneur d’armes à feu neutralisé, en particulier les Russes que j’admire ! je ne peux donc résister de faire une petite correction à votre ami Gérard Leluc à propos du mosin nagent 91/30,

    contrairement à ce que dit votre ami il y a bien une sécurité sur l’arme, je ne pourrais vraiment le détailler car, je ne connais pas les mots pour décrire car ce n’est pas un cran de sûreté ou un levier !
    par contre, comme je possède une mosin nagent 91/30 neutralisées je peux avec votre approbation mettre le lien d’une vidéo Youtube que je vais seulement réaliser moi-même pour vous montrer cette sureté si vous me le permeté voila merci. sinon je m’arrangerai pour vous montré cette sûreté.

    recevez mes salutations distinguées
    M. Sanna

  8. Arme d’une autre époque, toujours un mythe ; précise et ce dès la sortie de boite, on peut soit la laisser avec le vernis de stockage ou alors la « refinir » . Il manque cruellement les tableaux de rechargement de cette super-munition . Il ne faut pas oublier de parler de la clé-outil servant au réglage du percuteur (éviter l’encloutage) .

  9. Bonjour,
    Dans la vidéo il est dit que le mosin n’a pas e sureté. C’est une erreur. Il suffit, fusil armé, de venir tirer l’arrière de la culasse sur laquelle est fixée le percuteur et de faire une rotation d’un quart de tour vers la gauche. Le fusil est alors en sureté…

    Merci pour vos vidéos que je regarde assidument et avec plaisir !

    Fred

  10. Bonjour très bonne vidéo que j’attends depuis longtemps !
    Dans la vidéo vous dite qu’il n’y a pas de sécurité .
    c’est faux il y a bel et bien une sécurité !
    Une fois le fusil armé et près a tiré il suffit de tirer vers l’arrière la grosse tétine du percuteur là où il y a la vis et de la faire pivoter sur la gauche et de relâcher .
    Le percuteur et alors bloquer et plus aucune action n’est possible si le percuteur n’est pas remis en place
    J’espère que mon explication est assez claire
    Continuer comme ça vos vidéos son parfaite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essai armes icon
Retour en haut