Pistolet arex REX 765 S / calibre 7,65 mm Browning

Ce pistolet semi-automatique de calibre 7,65 mm est accompagné ici par quelques accessoires évocateurs de son utilisation par les forces de la Police Municipale.
Ce pistolet semi-automatique de calibre 7,65 mm est accompagné ici par quelques accessoires évocateurs de son utilisation par les forces de la Police Municipale.

Plusieurs lots d’armes provenant des Polices Municipales sont actuellement disponibles sur le marché de l’occasion, en raison de l’autorisation qui leur a été accordée de s’équiper avec des pistolets chambrés en calibre 9 mm Parabellum. Nous avons précédemment étudié un revolver S&W modèle 64 chambré en calibre en .38 Special. Voici, dans un autre registre, un pistolet semi-automatique chambré en calibre .32 ACP.

La dénomination du modèle, ainsi que l’indication de son calibre, sont profondément gravées sur le flanc gauche de la glissière.
La dénomination du modèle, ainsi que l’indication de son calibre, sont profondément gravées sur le flanc gauche de la glissière.

Nous avons consacré deux séances d’essais à ce pistolet slovène. La première, réalisée avec des munitions manufacturées et une arme mal lubrifiée (ce qui explique la détente qui grattait et l’incident de tir de type Stovepipe rencontré par Jean) n’était pas très convaincante. La seconde, réalisée avec des munitions rechargées et une arme qui avait été soigneusement démontée, nettoyée et lubrifiée, est nettement plus probante. Au final, cette arme de bonne facture proposée au prix d’un soft air se révèle très séduisante…

L’arme est accompagnée ici par ses deux chargeurs et par une poignée de cartouches représentatives de sa capacité de « 18 coups +1 ». Par ailleurs, cette vue du côté droit permet de constater la présence de deux commandes ambidextres : le levier de sûreté et le bouton-poussoir de déverrouillage du chargeur.
L’arme est accompagnée ici par ses deux chargeurs et par une poignée de cartouches représentatives de sa capacité de « 18 coups +1 ». Par ailleurs, cette vue du côté droit permet de constater la présence de deux commandes ambidextres : le levier de sûreté et le bouton-poussoir de déverrouillage du chargeur.
Cette vue permet d’observer, à travers la fenêtre d’éjection très largement ouverte des deux côtés de la culasse à glissière, la cartouche prête à être chambrée.
Cette vue permet d’observer, à travers la fenêtre d’éjection très largement ouverte des deux côtés de la culasse à glissière, la cartouche prête à être chambrée.
L’une des particularités remarquables de ce pistolet est constituée par la présence d’un levier central combinant les fonctions d’arrêtoir de culasse et de désarmement du marteau.
L’une des particularités remarquables de ce pistolet est constituée par la présence d’un levier central combinant les fonctions d’arrêtoir de culasse et de désarmement du marteau.

 

Vidéo de la première séance d’essais :

L’extracteur, qui fait à peine saillie quand une cartouche est chambrée, se révèle nettement inefficace dans sa fonction d’indicateur de chargement.
L’indicateur de chargement, qui fait à peine saillie quand une cartouche est chambrée, se révèle totalement inefficace.
Très étroitement inspiré par celui du Sig-Sauer P226, le levier de démontage qu’il suffit d’abaisser à 90 degrés se révèle particulièrement facile à utiliser.
Très étroitement inspiré par celui du Sig-Sauer P226, le levier de démontage qu’il suffit d’abaisser à 90 degrés se révèle particulièrement facile à utiliser.

 

Vidéo de la deuxième séance d’essais :

La sûreté se révèle impossible à engager sans déchausser l’arme.
La sûreté se révèle impossible à engager sans déchausser l’arme.
En revanche, elle peut être aisément effacée d’un simple mouvement du pouce, découvrant un gros point rouge indiquant que l’arme est prête à faire feu.
En revanche, elle peut être aisément effacée d’un simple mouvement du pouce, découvrant un gros point rouge indiquant que l’arme est prête à faire feu.
Les cibles, réalisées sur appui à la distance de 25 mètres, démontrent une nette dualité entre la médiocre précision des munitions manufacturées et la précision très correcte de nos cartouches rechargées.
Les cibles, réalisées sur appui à la distance de 25 mètres, démontrent une nette dualité entre la médiocre précision des munitions manufacturées et la précision très correcte de nos cartouches rechargées.
Le banc d’essai du pistolet Arex REX 765S a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°407 septembre-octobre 2022.
Le banc d’essai du pistolet Arex REX 765S a été publié sur 6 pages
dans le magazine Action n°407 septembre-octobre 2022.

SORRY GUYS ! 

Je me suis aperçu – mais un peu tard ! – que j’avais écrit une sottise dans le texte qui a été publié suite à ce banc d’essai. J’ai en effet affirmé que ce pistolet REX 765S, directement dérivé du REX Zero1 de calibre 9 mm Parabellum, fonctionnait lui-aussi avec une culasse calée. Ce qui est faux ! Il suffit en fait d’observer le pan incliné usiné à l’avant du tonnerre pour comprendre que ce calage a été supprimé dans la version chambrée en calibre .32 ACP. L’arme n’aurait sans doute pas fonctionné correctement avec une culasse calée en raison de la faiblesse de la cartouche. Ça ressemble à une culasse calée, ça fonctionne comme une culasse calée, avec un canon qui recule et qui s’abaisse, mais ce n’est pas une culasse calée !

« Errare humanum est, perseverare diabolicum ! ». Je promets de ne pas persévérer…

Ne manquez plus rien de votre passion !

Rechargez et visez juste !

Un e-mail par mois, dans lequel nous réglons la visée sur des essais d’arme de légende, moderne ou ancienne, des guides pratiques et bien plus ! 

Cartouche garantie sans spam ni défaillance de tir !

Partagez votre expérience à la communauté !

Un avis, une question ou encore une expérience particulière ? Dites nous en plus dans l’espace des commentaires ci-dessous !

37 réflexions sur “Pistolet arex REX 765 S / calibre 7,65 mm Browning”

  1. merci pour tout le travail que vous faites. je suis tireur débutant et j’attends mes autorisations de détention donc je n’ai pas pu bénéficier de cette offre exceptionnelle sur ces PA ainsi que celle des revolvers s&w en. 38 sp. continuez à faire ces vidéos qui nous apportent beaucoup de choses autant en information que simplement pour le plaisir des yeux.

    1. Michel Bottreau

      Il n’est peut-être pas trop tard pour le S&W en .38 Special. En tout cas merci pour votre commentaire et bienvenue parmi les tireurs FFT.

  2. Bonjour, je veux, comme tous les nombreux passionnés qui vous suivent, vous remercier pour vos tests.
    Je fais parti des chanceux qui ont pu profiter de l’aubaine et à la vue de votre test, je ne regrette vraiment pas !
    Par contre je suis surpris par votre rechargement qui , bien que très performant, est très largement au dessus des préconisations de Mr Gheerbrand par exemple. Je lis selon lui: balle blindée (FMJ-RN), 71 gr; Ba9 : de 0.16 à 0.20 g (V pour 0.20g: 290m/s).
    N’y a-t-il pas un risque de « fatigue » rapide de l’arme ou alors, est-elle capable d’encaisser car dérivée du 9mm avec donc un ressort capable d’amortir une telle charge ?
    Encore merci pour la somme d’info que vous nous apportez.

    1. Michel Bottreau

      Je pense que ce pistolet devrait être capable de résister à l’usage intensif de ce rechargement, mais il est vraisemblable que sa durée de vie sera encore plus longue si l’on emploie des cartouches moins puissantes.
      C’est un choix. En ce qui me concerne, j’ai fait le choix des rechargements puissants et je ne crois pas qu’on puisse me convaincre d’y renoncer. Expliquer à un ancien pilote d’enduro que la durée de vie de sa moto sera notablement allongée s’il torche moins la poignée de gaz me semble peine perdue…

    2. Ben voilà, enrouler sur le couple ou courir la zone rouge !! En ancien Ducastite à couple conique, je vais enrouler !
      Merci !!

    3. Michel Bottreau

      Les tir et la moto sont deux mondes qui se confondent souvent. Normal : les armes et les moteurs, c’est toujours de la mécanique !

    4. Bonjour,
      Je partage entièrement la remarque de Fane concernant votre rechargement particulièrement velu !
      Depuis toujours, je me base sur le Malfatti et le Gheerbrandt et j’y ai toujours trouvé confort et précision.
      Je ne me risquerai pas à utiliser le rechargement que vous préconisez en Ba9.
      Je tiens à mon arme, ce n’est pas un kleenex.
      Comme vous le dites, je ne vous convaincra pas mais laissez-moi vous le dire.
      Quant à votre comparaison avec la moto, je la trouve bancale et à mon sens absurde.
      Merci toutefois pour tous vos tests.
      Cordialement

    5. Michel Bottreau

      Je ne préconise aucun chargement. Je me contente de tester les armes avec à la fois des cartouches sous-chargées et des cartouches chargées au maximum pour voir si elles fonctionnent aux deux extrémités de la fourchette.
      J’ai commencé à faire des tests et à publier des rechargements dans les années 1980 quand j’étais compétiteur en tir à longue distance à l’arme de poing sur silhouettes métalliques. C’est le regretté Buck (Yves Sauséat) qui m’a initié au rechargement et qui le premier a développé des charges faisant appel à la poudre S3. Ces charges surpuissantes permettaient de gagner non seulement en quantité de mouvement, mais aussi en précision. A l’époque, nous avions été violemment critiqués par René Malfatti, qui avait fait paraître un article dans Cibles où il nous traitait de fous irresponsables. Sauf qu’avec le temps, tous les compétiteurs sur silhouettes ont adopté nos charges et que Malfatti a fini par les inclure dans ses ouvrages.
      Désolé si ma comparaison avec la compétition moto vous semble absurde. On ne peut pas plaire à tout le monde…

    6. Michel Bottreau

      Je n’ai peut être pas été assez clair. En comparant avec la moto, je voulais simplement dire qu’il ne faut pas confondre la compétition, où l’unique but est de gagner et où l’arme, la moto ou la voiture ne sont que des outils qu’on maltraite et pousse dans leurs ultimes retranchements, avec le loisir où l’arme, la moto ou la voiture sont des objets de passion, que l’on respecte et que l’on souhaite conserver le plus longtemps possible.

    1. Michel Bottreau

      Oui, ils sont partis encore plus vite que je ne l’avais prédit, avant même que la vidéo ne soit en ligne ! C’est vrai qu’à ce prix là, il n’y a avait pas besoin de réfléchir longtemps…

    2. Carrement …

      Et encore merci a vous pour vos videos !
      Toujours un bon moment et une joie quand les nouvelles arrivent sur le net.

  3. Michel Bottreau

    Merci à vous tous, amis tireurs.

    Je m’efforce de répondre aux commentaires quand une question est posée. En l’absence de question, je ne réponds généralement pas, mais croyez bien que je lis tous vos commentaires et que je les apprécie.

    Aussi tenais-je à vous remercier, vous tous qui prenez le temps et la peine de nous écrire…

  4. Bonjour Michel et bonjour Jean,
    Une agréable surprise et un grand plaisir de vous retrouver tous les deux.
    Très joli pistolet à un prix défiant toute concurrence !!!
    Merci à tous les deux pour cette vidéo.
    Bonne continuation. J’espère vous revoir très rapidement pour de nouvelles aventures.
    Prenez soin de vous.
    Claude

  5. Michel DELECROIX

    Youpi !
    Dans la saga , voilà  » Le retour du Jean d’Ail ! ( on est en France quand même ! )  »
    Sinon pas de commentaires sauf à faire un copier / coller avec celui de Mr lesne un peu plus bas dans la liste .
    Amis essayeurs , bonnes continuations , et merci encore .

  6. Traini Didier

    Merci pour ce nouvel essai toujour au top dans les explications. Effectivement beaucoup e tireurs préférent leur rechargement au manufacturée. je vais essaiyer le rechargement sité dans la vidéo.
    Merci a tous les deux!

  7. Bonsoir ,
    Toujours aussi intéressant . Un plaisir . Merci
    Légère erreur c’est une marque Slovène et non Slovaque !
    Cordialement

    1. Michel Bottreau

      Oui, je fais pas mal d’erreurs quand je parle, parce que c’est spontané, sans avoir préalablement préparé un texte, contrairement aux écrits pour lesquels je prends le temps de réfléchir. Et je dois avouer que je me perds un peu dans ces républiques issues de l’ex-Yougoslavie…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essai armes icon
Retour en haut