Carabine PPSh-41 / Calibre 7,62 mm Tokarev

Précurseur du fusil d’assaut AK-47, le pistolet-mitrailleur PPSh-41 est une arme robuste et rustique, immédiatement reconnaissable à son manchon de canon ajouré et, bien entendu, à son spectaculaire chargeur à grande capacité.
Précurseur du fusil d’assaut AK-47, le pistolet-mitrailleur PPSh-41 est une arme robuste et rustique, immédiatement reconnaissable à son manchon de canon ajouré et, bien entendu, à son spectaculaire chargeur à grande capacité.

Transformé en carabine semi-automatique accessible aux tireurs sportifs, le pistolet-mitrailleur soviétique PPSh-41, ancêtre du célèbre fusil d’assaut AK-47, a conservé les caractéristiques bien particulières qui ont contribué autrefois à sa renommée et qui font aujourd’hui son charme.

Le robuste tube en acier qui constitue le boîtier de culasse se prolonge, tout au long du canon, pour former à la fois un radiateur de refroidissement et un frein de bouche.
Le robuste tube en acier qui constitue le boîtier de culasse se prolonge, tout au long du canon, pour former à la fois un radiateur de refroidissement et un frein de bouche.

L’exemplaire qui nous est confié est daté de l’année 1944. Il s’agit donc d’une construction de guerre et on ne s’étonnera pas de voir de nombreuses traces d’outil, de même que des marquages appliqués à la va-vite. Mais rien de ce qui est essentiel n’a été négligé sur cette arme de fabrication rustique. A l’image, par exemple, de l’ajustage du chargeur qui est réalisé avec une précision exemplaire.

Se servir du chargeur comme d’une poignée était une pratique courante sur le PPSh-41, en raison de la solidité hors-pair de ce dernier et de son parfait ajustage sur l’arme.
Se servir du chargeur comme d’une poignée était une pratique courante sur le PPSh-41, en raison de la solidité hors-pair de ce dernier et de son parfait ajustage sur l’arme.
Une fois le canon basculé vers l’avant, la culasse et son système récupérateur peuvent être aisément extraits. On notera la présence d’un amortisseur de recul, constitué de bois aggloméré et de résine, qui reste rattaché au système récupérateur.
Une fois le canon basculé vers l’avant, la culasse et son système récupérateur peuvent être aisément extraits. On notera la présence d’un amortisseur de recul, constitué de bois aggloméré et de résine, qui reste rattaché au système récupérateur.

Première partie : présentation

Le remplissage du chargeur est un jeu d’enfant. Il suffit d’abaisser le fléau de verrouillage après avoir pressé avec le pouce l’axe central qui dépasse du côté opposé, puis d’extraire le couvercle. On bande le ressort à spirale en tournant de quelques tours le mécanisme à cliquet, puis on dépose les cartouches tout au long du couloir d’alimentation en forme de colimaçon.
Le remplissage du chargeur est un jeu d’enfant. Il suffit d’abaisser le fléau de verrouillage après avoir pressé avec le pouce l’axe central qui dépasse du côté opposé, puis d’extraire le couvercle. On bande le ressort à spirale en tournant de quelques quarts de tour le mécanisme à cliquet, puis on dépose les cartouches de calibre 7,62 Tokarev tout au long du couloir d’alimentation en forme de colimaçon.

Deuxième partie : tirs

La hausse en équerre offre, par basculement à 90 degrés, le choix entre deux crans de mire respectivement marqués 10 et 20, indications qui correspondent aux distances de 100 et 200 mètres.
La hausse en équerre offre, par basculement à 90 degrés, le choix entre deux crans de mire respectivement marqués 10 et 20, indications qui correspondent aux distances de 100 et 200 mètres.

action-n372_le-ppsh-41_petite
Le banc d’essai du PPSh-41 a été publié sur 6 pages dans le magazine Action n°372 (novembre-décembre 2016).

Envie d’en voir plus ?

Ne manquez plus rien de votre passion !

Rechargez et visez juste !

Un e-mail par mois, dans lequel nous réglons la visée sur des essais d’arme de légende, moderne ou ancienne, des guides pratiques et bien plus ! 

Cartouche garantie sans spam ni défaillance de tir !

Partagez votre expérience à la communauté !

Un avis, une question ou encore une expérience particulière ? Dites nous en plus dans l’espace des commentaires ci-dessous !

35 réflexions sur “Carabine PPSh-41 / Calibre 7,62 mm Tokarev”

  1. Bonjour Michel. Pensez vous possible d’essayer un jour le FM Chauchat Model 1915 en 8 millimètre lebel de l’infanterie Française ? Ce serait également intéressant d’un point de vue historique.

    1. Michel Bottreau

      A priori, le test d’un F.M. Chauchat Model 1915 est exclu, en raison de la grande rareté de ce matériel. De plus, il était réputé pour être assez fragile, son chargeur en demi-lune entraînait fréquemment des enrayages et au tir il blessait la joue du tireur. Autant de raisons supplémentaires qui n’incitent pas à l’essayer.
      En revanche, il a été testé aux USA par d’heureux propriétaires de cette arme qui ne sont pas soumis aux mêmes tracasseries administratives que nous et vous devez pouvoir trouver leurs vidéos sur Internet.

      https://youtu.be/Dt25Wb09InM

      https://youtu.be/m7QootpiLPg

  2. sauvebois pascal

    En visionnant votre vidéo sur la ppsh41, j’ai trouvé cette petite arme très intéressante et j’en ai même acheté une, j »espère ne pas être déçu au tir…

    Merci pour vos vidéos….

    1. sauvebois pascal

      Nous sommes deux, à notre stand de tir, à avoir acheté cette arme et c’est une arme très agréable au tir, mais sur les deux armes, c’est enrayages sur enrayage….impossible de tirer plus de 5 coups sans devoir arrêter le tir pour démontage…

      Après avoir essayé plusieurs munitions, je reste perplexe et un peu sur ma faim…

      Pourtant la vidéo m’avait fait une belle impression…

    2. Michel Bottreau

      Je ne sais pas quoi vous dire. En ce qui nous concerne, nous n’avions pas rencontré le moindre problème avec l’arme qui nous avait été confiée. J’avais même été très agréablement surpris par la fiabilité irréprochable de cette arme, qualité que je ne pensais pas trouver sur un modèle doté d’un chargeur à grande capacité de type « camembert ». Mais il est vrai que nous n’avions utilisé, au cours de ce banc d’essai, que deux types de munitions, des 7,62 x 25 Tokarev à balle 85 grains FMJ manufacturées par Sellier & Bellot et des 7,63 x 25 Mauser que nous avions rechargées avec une balle Sierra 85 grains RN-SP poussée par 0,45 g de Ba9. Les deux permettaient de tirer des séries de dix coups sans aucun enrayage.

  3. les armes de poing ex URSS ont aussi pas mal de qualités , prix, fiabilité, disponibilité et efficacité. Envisagez vous dans vos prochains essais celui du pistolet Makarov que l’on retrouve de plus en plus sur les pas de tir des clubs ,tout mes vœux pour 2017 et longue vie à votre site Essai armes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essai armes icon
Retour en haut