Revolvers Remington New Model Army & Navy / calibre .36 et .44

Les revolvers Remington New Model Army de calibre .44 et New Model Navy de calibre .36 sont tous deux issus des brevets de Fordyce Beals, dont le dernier a été déposé le 14 septembre 1858. Ils seront améliorés par les brevets déposés par William Elliott le 17 septembre 1861 et par Samuel Remington le 17 mars 1863.

La comparaison entre ce revolver Remington New Model Army 1863 d’époque (au-dessus) et sa réplique Euroarms ne permet pas, de prime abord, de découvrir de différences autres que celles relevant de l’ordre du détail.

La comparaison entre ce revolver Remington New Model Army 1863 d’époque (au-dessus) et sa réplique Euroarms ne permet pas, de prime abord, de découvrir de différences autres que celles relevant de l’ordre du détail.

Nous avons testé les répliques de ces deux modèles fabriquées en Italie par Euroarms et nous les avons comparées à d’authentiques revolvers d’époque afin d’évaluer l’exactitude de ces reproductions.

Le banc d’essai des répliques des revolvers Remington New Model Army & New Model Navy a été publié sur 5 pages dans le magazine Gazette des Armes n°175 (mars 1988).

Le banc d’essai des répliques des revolvers Remington New Model Army & New Model Navy
a été publié sur 5 pages dans le magazine Gazette des Armes n°175 (mars 1988).

 

Revolver Whitney modèle Navy / calibre .36

Contrairement aux noms de Samuel Colt, Eliphalet Remington ou Oliver Winchester, celui d’Elie Whitney est quasiment inconnu du grand public. Il s’agit d’une injustice flagrante, ce nom étant étroitement associé à l’histoire des armes réglementaires américaines, de la fin du XVIIIème siècle jusqu’à la Guerre de Sécession. A noter que le revolver Whitney modèle Navy servira de modèle à sa copie réalisée au cours de la Guerre de Sécession par la firme confédérée Spiller & Burr.

Photo comparative entre la réplique italienne Palmetto et un authentique modèle d’époque (au-dessus), dans un très bel état de conservation excepté le fait qu’il a totalement perdu son bronzage d’origine.

Photo comparative entre la réplique italienne Palmetto et un authentique modèle d’époque (au-dessus), dans un très bel état de conservation excepté le fait qu’il a totalement perdu son bronzage d’origine.

Nous avons testé sa réplique réalisée en Italie par la firme Palmetto et nous l’avons comparée à un modèle d’époque afin d’évaluer l’exactitude de cette reproduction.

Le banc d’essai de la réplique du revolver Whitney Navy a été publié sur 6 pages dans le magazine Gazette des Armes n°171 (novembre 1987).

Le banc d’essai de la réplique du revolver Whitney Navy a été publié sur 6 pages
dans le magazine Gazette des Armes n°171 (novembre 1987).

Revolver Le Mat / calibre .44

Muni d’un barillet à neuf coups au lieu de six et d’un énorme canon central tirant à chevrotine, dont le diamètre est quasiment équivalent au calibre 16 des fusils de chasse, le revolver breveté en 1856 par le Docteur Alexandre Le Mat fait incontestablement partie de ces armes mythiques qui nous fascinent. Et le fait qu’il ait été utilisé par les officiers sudistes durant la Guerre de Sécession ne fait bien sûr qu’ajouter à sa légende.

Photo comparative entre la réplique Pietta, dans sa version « Navy », et un authentique modèle d’époque (au-dessus), lequel fait partie de la production anglaise, comme en attestent les poinçons du banc d’épreuve de Birmingham.

Photo comparative entre la réplique Pietta, dans sa version « Navy », et un authentique modèle d’époque (au-dessus), lequel fait partie de la production anglaise, comme en attestent les poinçons du banc d’épreuve de Birmingham.

Nous avons testé la réplique Navy Arms, réalisée en Italie par la firme Pietta, dans sa version « Navy » (en référence à son adoption par la marine Confédérée et non pas à son calibre nominal) et nous l’avons comparée à un modèle d’époque afin d’évaluer l’exactitude de cette reproduction.

Le banc d’essai de la réplique du revolver Le Mat a été publié sur 8 pages dans le magazine Gazette des Armes n°170 (octobre 1987).

Le banc d’essai de la réplique du revolver Le Mat a été publié sur 8 pages
dans le magazine Gazette des Armes n°170 (octobre 1987).

Revolver Colt modèle 1851 Navy / calibre .36

Photo comparatives de trois modèles d’apparence très proche, de haut en bas : - Colt 1851 Navy « Fourth Model » authentique ; - Colt 1851 « Second model Squareback » réédité par la maison Colt dans les années 1970 ; - réplique du Colt 1851 Navy, dans sa version munie d’encoches pour la fixation d’une crosse d’épaule, réalisé par la firme italienne Aldo Uberti.

Photo comparatives de trois modèles d’apparence très proche, de haut en bas :
– Colt 1851 Navy « Fourth Model » authentique ;
– Colt 1851 « Second model Squareback » réédité par la maison Colt dans les années 1970 ;
– réplique du Colt 1851 Navy, dans sa version munie d’encoches pour la fixation d’une crosse d’épaule, réalisé par la firme italienne Aldo Uberti.

La firme italienne Aldo Uberti propose ses répliques, au choix, avec un bronzage noir ou un bronzage au charbon qui se rapproche du magnifique bleu-noir des armes d’époque. Mais ces copies italiennes sont-elles réellement conformes aux revolvers que produisait autrefois Samuel Colt ?

Nous avons réuni pour notre banc d’essai deux variantes des répliques Uberti et nous les avons comparées à un modèle authentique fabriqué dans l’usine américaine de Hartford, afin d’évaluer l’exactitude de ces reproductions.

Le banc d’essai des répliques du Colt modèle 1851 Navy a été publié sur 7 pages dans le magazine Gazette des Armes n°169 (septembre 1987).

Le banc d’essai des répliques du Colt modèle 1851 Navy a été publié sur 7 pages
dans le magazine Gazette des Armes n°169 (septembre 1987).

Revolver Colt modèle Texas Paterson 1836 / calibre .36

Portrait de Samuel Colt finement gravé sur le barillet de la réplique Pietta.

Portrait de Samuel Colt finement gravé sur le barillet de la réplique Pietta.

Le modèle Holster Paterson n°5, également appelé « Texas Paterson » en raison de son utilisation par les Texas Rangers, fait partie de la première génération des revolvers conçus et commercialisés par Samuel Colt à partir des années 1836. Nous avons réuni pour ce banc d’essai trois répliques de cette arme dans sa version démunie de levier de chargement, fabriquées par la firme italienne Pietta : un modèle à canon de 7 pouces 1/2 ; un autre à canon de 9 pouces et troisième superbement customisée par l’armurerie Christian Poëncin à Montesson. Cette dernière, qui reçoit une poignée en ivoire et un superbe bronzage bleu, est finement gravée et incrustée d’or. Son barillet arbore un portrait de Samuel Colt réalisé par le graveur Ivon Thierry.

Ces trois répliques du Colt Texas Paterson fabriquées par Pietta sont accompagnées par des accessoires qui leur sont spécifiques : un moule à balle à trois poignées et deux outils à usage multiple qui font office de levier de chargement, de clef démonte-cheminées, de débouche-lumière et de tournevis.

Ces trois répliques du Colt Texas Paterson fabriquées par Pietta sont accompagnées par des accessoires qui leur sont spécifiques : un moule à balle à trois poignées et deux outils à usage multiple qui font office de levier de chargement, de clef démonte-cheminées, de débouche-lumière et de tournevis.

Le banc d’essai des répliques du Colt Paterson a été publié sur 8 pages dans le magazine Gazette des Armes n°168 (août 1987)

Le banc d’essai des répliques du Colt Paterson a été publié sur 8 pages
dans le magazine Gazette des Armes n°168 (août 1987)